@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 15 février 2019

!!! Bonjour à tous iii




banblog.gif




Depuis ma plus tendre enfance j’ai comme beaucoup d'entre vous la passion de l’automobile . Chez moi cette addiction s’est déclarée en 1957 lorsque pour la première fois j’ai découvert dans le magazine "Tintin hebdo" une Aventure de "Michel Vaillant", celui qui allait devenir le plus célèbre pilote de la BD .

Soixante ans plus tard, calquée sur l'énorme succès de Michel Vaillant, ma passion n’a cessé de grandir si bien qu’avec l’aimable autorisation des auteurs "Jean et Philippe Graton" elle a fini par s’exposer sur Internet dans le site du "Fan Club de Michel Vaillant" dont je m'occupe depuis plus de 20 ans .

La passion étant synonyme d’ouverture d’esprit tous les sujets en rapport à l’automobile m’ont aussi intéressé, (la mécanique, la technique, les marques, les accessoires, les courses, les pilotes, les voitures anciennes, etc…) si bien qu’aujourd’hui j’ai décidé d’en faire un Blog . Ce modeste blog a pour seule ambition de partager cette passion avec le plus grand nombre car la passion est aussi avant tout synonyme de partage. Merci à tous pour votre fidélité ....



banblog2.gif






JPBlogAuto

La F1 Vaillante-Crosslé à Rétromobile 2019






g


Rétromobile 2019 est la 44e édition du salon automobile qui est consacré aux voitures anciennes et à l’ensemble des thèmes de la voiture de collection. Il se tient au Parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris, en France. Cette édition fête deux anniversaires prestigieux, les 100 ans de Citroën avec une exposition intitulée « Origins Since 1919 », mais aussi les 100 ans de Bentley la vénérable marque britannique ....





Rétromobile c'est Le rendez-vous annuel pour tous les passionnés d’automobile à ne surtout pas manquer. Les différents pavillons abritent des trésors automobiles pour le plus grand bonheur des 120 000 hommes et femmes visiteurs du monde entier. L’inédit, l’extraordinaire et l’inattendu se disputent la vedette, mais c’est la passion qui est finalement le dénominateur commun de ce salon hors du commun. En ces temps moroses, c'est le moyen de voyager dans le temps ou d'assouvir votre passion. Rêver, s’extasier, s’informer, investir, aller à la rencontre des artistes, constructeurs, clubs, fédérations, vendeurs de pièces détachées et de miniatures, restaurateurs, marchands d’automobile, tout est permis car Rétromobile c'est :

  • 650 exposants
  • 72 000 m² d'exposition
  • 600 voitures exposées
  • Plus de 100 clubs présents
  • Des constructeurs
  • Des clubs et fédérations
  • Des organisateurs d'événements
  • Des médias
  • Des marchands d'automobilia
  • Des marchands de pièces détachées et l'outillage
  • Des marchands de véhicules
  • Des maisons de ventes aux enchères
  • Des restaurateurs carrossiers
  • Des restaurateurs mécaniciens
  • Des assureurs
  • Des galeries d'art automobile ....






Parmi les nombreuses voitures de collection présentes à la Porte de Versailles, une petite monoplace bleue a braqué les projecteurs sur elle. Grâce aux efforts du Studio Graton et son directeur du développement Jean-Louis Dauger, le petit constructeur Crosslé et la Classic Racing School, une « vraie » Vaillante sentant bon la compétition des années 60 a été présentée ....





En effet, dans le carré des artistes, le stand Michel Vaillant qui expose ses superbes Art Strips (reproductions très qualitatives de dessins tirés de l’œuvre du dessinateur Jean Graton) est l’un des plus fréquentés. Et, surprise pour les visiteurs de Rétromobile : la présentation du premier exemplaire d’une « vraie » Vaillante terminée il y a quelques jours seulement. Basée sur une Crosslé 90F, cette jolie petite machine bleue de France a été inspirée des Vaillante de Formule 1 que l'on découvre dans l’album « L’honneur du samouraï » sorti en 1964 ....





Dans ce dixième tome de la saga, Michel Vaillant et Steve Warson doivent affronter un singulier pilote japonais nommé Yori Yoshisa qui pilote une Lotus équipée d’un moteur Honda. Un adversaire qui leur donnera bien du fil à retordre et deviendra plus tard leur allié ....





A l’instar de la Vaillante Grand Défi du début des années 2000, aujourd'hui la superbe « Vaillante - Crosslé » est un passage fidèle de la fiction à la réalité où jouer aux sept erreurs est presque mission impossible. Le logo du plus célèbre des constructeurs de bande dessinée est omniprésent jusqu’au pommeau de levier de vitesse en passant par le harnais ou le centre du volant ....





Cette petite entreprise basée en Irlande du Nord fabrique depuis les années 50 des voitures de course, notamment pour les championnats de Formule Ford. Cette belle Vaillante vintage sera produite à 13 exemplaires seulement et pas un de plus ne seront construits. Un chiffre chargé en symboles pour les fans les plus fidèles de Michel Vaillant. Jean-Louis Dauger, responsable du développement de Michel Vaillant, et Paul McMorran, patron de Crosslé, sont assez fiers de leur coup ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - SpeedMag
© - Crosslé © - F1i © - ArtStrips






JPBlogAuto

vendredi 8 février 2019

L'Automobiliste Magazine









L'Automobiliste Magazine était un magazine français grand public, totalement indépendant, spécialisé et consacré à l'automobile de collection et à son histoire. Lancé en Octobre 1966 par Adrien Maeght, le directeur des Éditions Arte, cette revue dont le siège social était situé 42 Rue du Bac dans le 7ième arrondissement de Paris avait pour rédacteur en chef Louis Roland Neil. La rédaction et l'administration du magazine étaient situées 13 rue Daguerre, dans le 14° arrondissement de Paris ....





L'Automobiliste Magazine était un magazine bimensuel qui sortait un peu des sentiers battus car son format était vraiment insolite à l'époque. En effet bien que ses dimensions soient traditionnelles en 28 x 21 centimètres, la particularité vient du fait qu'il soit imprimé au format que l'on appelle à l'italienne ou en paysage, alors que le format le plus répandu est de type portrait ou vertical ....





Le tout premier numéro de L'Automobiliste Magazine sera donc publié dans ce format paysage assez inhabituel, sans aucun édito, sur une cinquantaine de pages majoritairement en noir et blanc reliées et collées en dos carré. Ce format peu commun et son dos carré seront d'ailleurs conservé sur tous les numéros jusqu'à la fin de la revue. Quelques pages couleurs venaient égayer l'ensemble du magazine mais par contre la publicité était bien présente ....





L'Automobiliste Magazine était réalisé à ses débuts par une petite équipe composée de professionnels compétents comme Louis Roland Neil, Christian-H Tavard, Albert Peuvergne et Philippe Leturcq. Mais rapidement la rédaction vas s'étoffer au fil de ses nombreuses années d'existence et faire appel à des collaborateurs célèbres ou pas comme Antony Hannoyer, Albert Peuvergne, Jean Paul Thévenet, Jacques Potherat, André Binda, Claude Pibarot, Hervé Poulain, Christian Bodin, Serge Pozzoli, Dominique Pascal, François Jolly, Serge Bellu, Michel Audiard, Claude Bohère, Michel Leroux, Fabien Sabatès, ou Lucien Loreille ....





Tout au long de son existence, la pagination de L'Automobiliste Magazine sera très variable et irrégulière passant de 50 pages environ pour les premiers numéros les plus anciens, à plus de 90 pages pour les derniers numéros les plus récents avec une moyenne d'une soixantaine de pages. La régularité de la diffusion qui normalement était établie comme bimensuelle va finalement s’avérer particulièrement chaotique. En effet certaines fois elle va devenir trimestrielle, d'autres fois elle va sauter plusieurs mois, voir même carrément une année ....





L'Automobiliste Magazine qui à ses débuts été tiré à environ 1.500 exemplaires seulement parviendra au meilleur de ses ventes à atteindre des tirages compris entre 20 et 25.000 exemplaires sans doute grâce à une traduction en langue Anglaise et à une diffusion en Europe. Jusqu'au début des années 80, la revue faisait souvent appel à des dessinateurs talentueux pour la couverture comme par exemple Al Chevrier, Vincent Sevin, F.Demey, Alex Kow, J. Reus, Rob Roy, Pierre Dumont ou Géo Ham ....





Pour l'essentiel, la forme et le fond de L'Automobiliste Magazine étaient assez classique, avec à la fois des études historiques sur des marques et des modèles, mais aussi des articles sur divers événements liés à l'automobile ancienne. Quelques fois, la revue était consacrée en majeure partie à un gros dossier très détaillé et très complet qui prenait le pas sur les autres sujets comme par exemple la "Croisière jaune Citroën" ou les "24 heures du Mans". ....





Les spécialistes s'accordent pour dire qu'une forme de déclin de L'Automobiliste Magazine a débuté au milieu des années 80 vers les numéros 60 à 65. Pourtant le directeur Adrien Maeght venait de prendre de nouveaux engagements, grâce notamment au recrutement de nouveaux collaborateurs pour moderniser la revue. Mais malgré les engagements, le rythme de parution bimestriel ne sera toujours pas tenu car il n'y eu que deux parutions en 1983, une seule en 1984, et de nouveau quatre en 1985. Les années 86/87/88 comptèrent malgré tout trois parutions par an, pour ensuite s'effilocher malheureusement jusqu'à la disparition définitive du magazine avec le numéro 84 de 1999 ....





Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Carcatalog
© - L'Automobiliste © - Éditions Arte






JPBlogAuto

- page 1 de 417