@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 21 septembre 2018

!!! Bonjour à tous iii




banblog.gif




Depuis ma plus tendre enfance j’ai comme beaucoup d'entre vous la passion de l’automobile . Chez moi cette addiction s’est déclarée en 1957 lorsque pour la première fois j’ai découvert dans le magazine "Tintin hebdo" une Aventure de "Michel Vaillant", celui qui allait devenir le plus célèbre pilote de la BD .

Soixante ans plus tard, calquée sur l'énorme succès de Michel Vaillant, ma passion n’a cessé de grandir si bien qu’avec l’aimable autorisation des auteurs "Jean et Philippe Graton" elle a fini par s’exposer sur Internet dans le site du "Fan Club de Michel Vaillant" dont je m'occupe depuis plus de 20 ans .

La passion étant synonyme d’ouverture d’esprit tous les sujets en rapport à l’automobile m’ont aussi intéressé, (la mécanique, la technique, les marques, les accessoires, les courses, les pilotes, les voitures anciennes, etc…) si bien qu’aujourd’hui j’ai décidé d’en faire un Blog . Ce modeste blog a pour seule ambition de partager cette passion avec le plus grand nombre car la passion est aussi avant tout synonyme de partage. Merci à tous pour votre fidélité ....



banblog2.gif







JPBlogAuto

Milan Red - 2018











Milan Automotive est un jeune et tout nouveau constructeur automobile autrichien. Cette toute récente marque tout droit venue d’Autriche a été fondée l'année dernière en 2017 par un jeune entrepreneur ambitieux âgé seulement de 36 ans, Markus Fux, qui veut apporter les technologies de pointe de son pays dans le monde des voitures sportives en comptant bien s’immiscer dans la cour des "hypercars" ....





Pour essayer de se faire une place sur le segment très prisé des "Hypercars", Milan Automotive a opté pour la recette habituelle constituée d'ingrédients bien connus et incontournables tels qu'une aérodynamique très travaillée, un poids maîtrisé et une conséquente cavalerie. Le challenge est difficile car on doit affronter quelques illustres mais rarissimes célébrités comme la Bugatti Veyron, la Bristol Fighter T, la SSC Ultimate Aero 2, la Zenvo ST1, la Koenigsegg One, la Hennesey Venom GT, ou la Bugatti Chiron, un marché de niche de moins d'une douzaine de voitures ....





Un an à peine après sa fondation, la marque Milan présente aujourd'hui son premier modèle, la Milan Red. Celle-ci doit son nom à un oiseau de proie, plus précisément au Milan Royal, que les Allemands nomment Rotmilan. Comme le laissent présager ses superbes lignes spectaculaires dessinées par un jeune designer, Lukas Hanzer, cette étonnante nouveauté est une sportive de conception plutôt radicale qui sans aucun doute mérite sa place dans la catégorie des "hypercars" ....





L'insolite Milan Red fait la part belle à la technologie la plus Hi-Tech et donc fatalement au carbone. En effet, la structure de la voiture est entièrement réalisée dans ce matériau, tout comme d'ailleurs les triangles de suspension qui sont fournis par une autre société autrichienne, une première mondiale selon Milan. Au final, tous ces apports hautement technologiques permettent à cet oiseau de chasse d'afficher un poids très réduit d'environ 1300 kilos sur la balance ce qui favorise grandement le rapport poids/puissance très recherché dans cette catégorie ....





Si il fut un temps où la barre des 500 chevaux était presque mystique, impossible à franchir, et complètement folle. Aujourd’hui, une simple sportive moderne développe au minimum 400 chevaux. Autant dire que le demi millier de chevaux est de l’histoire ancienne. Désormais pour faire partie de la cour des grands, ces fameuses "hypercars", il faut afficher une puissance minimum de 1000 chevaux pour ne pas être le parent pauvre de la catégorie. Pour ce faire, le moteur de la Milan Red est fourni par la société AVL, entreprise impliquée auprès de nombreux constructeurs mais également en Formule 1. Plusieurs autres sociétés autrichiennes du secteur automobile sont également impliquées dans les accessoires annexes au moteur comme par exemple Pankl Racing Systems ....





L'habitacle intérieur de la superbe Milan Red a lui aussi été particulièrement bien étudié et soigné dans les moindres détails comme il se doit sur ce genre de véhicules. L'ambiance générale explore deux voies, l'une sophistiquée et technique, et l'autre plus élégante et confortable. Au final le mélange de ces deux tendances est une réussite totale. Pour ce qui est de la motorisation, le choix s'est porté sur un bloc V8 de 6,2 litres de cylindré gavé en alimentation par quatre turbocompresseurs qui développe 1.325 chevaux à 7.000 t/mn avec un couple de 1.400 Nm at 6.000 t/mn. La transmission est confiée à une boite robotisée à 7 vitesses et double embrayage qui la propulse de 0 à 100 Km/h en seulement 2.47 secondes avant d'émarger à 400 km/h en vitesse de pointe ....





"Aujourd'hui, on peut conduire une voiture artistique, un monstre high-tech, un trône sur quatre roues ou une voiture qui n'a qu'un seul but, celui de voler la vedette à tout le monde. Et c'est là que nous entrons en jeu", a déclaré Markus Fux, PDG de Milan Automotive. Cette insolite Milan Red qui sera également largement personnalisable par le biais des options, devrait être produite à 99 exemplaires maximum, et quelques clients auraient déjà été séduits par son exotisme. Milan Automotive aurait déjà enregistré dix-huit commandes de son modèle, facturés aux alentours de 2.225.000 € l'unité ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : V 8
  • Cylindrée : 6.200 cm3
  • Puissance : 1.325 chevaux à 7.000 t/mn
  • Couple : 1.400 Nm at 6.000 t/mn
  • Vitesse maximal : environ 400 km/h
  • Transmission : Propulsion avec Boîte robotisée de 7 rapports à double embrayage



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Milan - © Motorlegend - © Motor1




La Milan Red - 2018 ...








JPBlogAuto

vendredi 14 septembre 2018

L'enthousiaste Magazine









L'enthousiaste est un ancien magazine français grand public aujourd'hui disparu, spécialisé plus particulièrement dans les moyens de transport. Lancé en Novembre 1977 c'était au départ un bimestriel publiée par les Éditions EPA, 83 rue de Rennes à Paris. La revue était dirigée par Arnault de Fouchier ....





Le tout premier numéro de L'enthousiaste Magazine arborait dans l'encadré du titre sur la couverture en guise de sujet les mots Avion, Automobile et Train. Mais en fait cette revue qui était spécialisée sur les moyens de transport proposait aussi des sujets sur les véhicules militaires et de combat, sur les camions et les poids lourds, sur la moto et le scooter, ainsi que sur les bateaux et la Marine ....





En fait, L'enthousiaste Magazine avait pour véritable devise, " L'histoire des hommes et de leurs véhicules ". Si au début les premiers numéros étaient des bimestriels, ensuite, cette revue adopta un rythme mensuel jusqu'à son dernier numéro. C'était un magazine au format classique A4 en couleur dont la pagination oscillera entre 50 et 80 pages suivant les époques et les sujets traités qui avait la volonté de travailler à partir de documents d'époque illustrant l'histoire des créations technologiques du 20ème siècle ....





L'enthousiaste Magazine adoptera une maquette assez sobre qui n'évoluera pas énormément du début à la fin de sa parution. On notera simplement une amélioration de la couverture et du logo pour ce qui concerne la colorisation et la mise en valeur. Cette sobriété participera à maintenir un tarif de vente réduit pour faire face à la concurrence. La répartition des sujets entre les différents domaines de transports de la revue était plutôt équitable. Cela permettait à ceux qui ne s'intéressaient qu'à l'automobile de découvrir d'autres modes de transport ....





A partir de son numéro 15, la direction de L'enthousiaste Magazine va même décider de ne plus être diffusé en kiosque ou en maison de la presse comme tous ses concurrents mais uniquement par abonnement ce qui était assez osé commercialement. L'idée ayant entrainé cette décision courageuse était de dire que cela permettrait au magazine de réduire de manière vraiment conséquente ses coûts, et ainsi de contenir son prix de vente avec une pagination qui resterait cependant encore en progression constante ....





La bonne qualité du papier et de la couverture donnait a L'enthousiaste Magazine une belle allure générale plutôt attrayante. Si la publicité était présente comme dans tous magazines modernes, elle n'était jamais envahissante. Une maquette de présentation plutôt agréable permettait à des journalistes rédacteurs comme Jacques Borgé, Nicolas Viasnoff, Dominique Pascal, François Lecot, Jean Daninos, Serge Bellu, Jacques Potherat, Jacques Rousseau, Antoine Prunet ou Fabien Sabatès de s'exprimer au mieux ....





Malheureusement, la belle aventure de L'enthousiaste Magazine va trop rapidement s'achever en Janvier 1981 après seulement 30 numéros publiés et à peine un peu plus de trois années d'existence. Le nombre d'abonnés restait insuffisant pour rentabiliser l'affaire et la lutte était trop sévère pour une clientèle plutôt restreinte sur ce genre de créneau vraiment trop spécialisé, d'autres magazines et revues s'y sont essayé sans plus de succès. Pour les lecteurs dont l'abonnement fut interrompu de manière brutale, le journal offrit des reliures gratuites ....





Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Rakuten
© - Éditions EPA © - Carcatalog




JPBlogAuto

- page 1 de 409