@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Collecmania et Lectures

Fil des billets

lundi 4 mars 2019

Automobile Sport et Prestige Magazine









Automobile Sport et Prestige est un ancien magazine automobile français grand public, totalement indépendant, généraliste et dédié aux voitures sportives et de prestige. Comme l’indique son nom, cette revue s’adressait en priorité à tous les passionnés de belles voitures de prestige luxueuses mais aussi de sportives endiablées. Lancé en Février 1989 par son directeur Didier Hubner, la revue était éditée par la société Hebs Partners à Saint-Cloud dans le département des Hauts-de-Seine, en région Île-de-France ....





Le siège de la rédaction de Automobile Sport et Prestige était installé 26 Quai Carnot à Saint-Cloud. Son rédacteur en chef Philippe Hazan en étroite collaboration avec le directeur de la revue Didier Hubner dirigeait avec passion une équipe compétente de journaliste dans ses locaux bien adaptés ....





Automobile Sport et Prestige était un mensuel de 100 pages plutôt luxueux avec une maquette moderne, claire et dynamique pour l'époque qui va rapidement plaire à tous les amoureux et passionnés de belles automobiles. La revue était aussi à l'écoute de l'évolution du public et des nouveaux jeunes clients faisant la part belle à la technique et à l'innovation ....





Automobile Sport et Prestige était imprimé sur un papier glacé de bonne qualité et offrait une iconographie assez riche avec de belles photos de qualité. La publicité bien que présente n'était pas trop envahissante et la revue proposait de nombreux articles de fond ainsi que des essais très intéressants ....





Automobile Sport et Prestige avec son format A4 très classique était animé par une équipe de photographes, de journalistes et de rédacteurs à la plume alerte comme Philippe Jessier, Charles Stevens, Martine Rénier, Gérard Méloni, Pierre Grujard, Eric Breton, ou Michel Leroux, de quoi proposer un magazine avec du fond et une forme appétissante rédigé avec passion ....





Automobile Sport et Prestige était finalement une revue joliment ficelé qui plaisait au passionné mais pouvais aussi être en plus intéressante pour le néophyte. On y retrouvais en fait les rubriques classiques de la presse concurrente comme, le guide d’achat, les dossiers thématiques, les essais routiers complets, les dernières nouveautés, ou les comptes rendus. Mais le côté "sportif et de prestige" apportait à ce magazine un vent de fraîcheur qui plaisait aux passionnés qui aimaient vivre la voiture d'une autre façon ....





Malheureusement cette belle aventure de Automobile Sport et Prestige magazine ne durera qu'un peu plus de 3 ans et donc seulement une quarantaine de numéros. En effet confronté lui aussi au marasme que la presse automobile de ces années la rencontré suite aux chocs pétroliers, le magazine devra comme beaucoup de ses concurrents stopper ses parutions ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - DocPresse






JPBlogAuto

vendredi 8 février 2019

L'Automobiliste Magazine









L'Automobiliste Magazine était un magazine français grand public, totalement indépendant, spécialisé et consacré à l'automobile de collection et à son histoire. Lancé en Octobre 1966 par Adrien Maeght, le directeur des Éditions Arte, cette revue dont le siège social était situé 42 Rue du Bac dans le 7ième arrondissement de Paris avait pour rédacteur en chef Louis Roland Neil. La rédaction et l'administration du magazine étaient situées 13 rue Daguerre, dans le 14° arrondissement de Paris ....





L'Automobiliste Magazine était un magazine bimensuel qui sortait un peu des sentiers battus car son format était vraiment insolite à l'époque. En effet bien que ses dimensions soient traditionnelles en 28 x 21 centimètres, la particularité vient du fait qu'il soit imprimé au format que l'on appelle à l'italienne ou en paysage, alors que le format le plus répandu est de type portrait ou vertical ....





Le tout premier numéro de L'Automobiliste Magazine sera donc publié dans ce format paysage assez inhabituel, sans aucun édito, sur une cinquantaine de pages majoritairement en noir et blanc reliées et collées en dos carré. Ce format peu commun et son dos carré seront d'ailleurs conservé sur tous les numéros jusqu'à la fin de la revue. Quelques pages couleurs venaient égayer l'ensemble du magazine mais par contre la publicité était bien présente ....





L'Automobiliste Magazine était réalisé à ses débuts par une petite équipe composée de professionnels compétents comme Louis Roland Neil, Christian-H Tavard, Albert Peuvergne et Philippe Leturcq. Mais rapidement la rédaction vas s'étoffer au fil de ses nombreuses années d'existence et faire appel à des collaborateurs célèbres ou pas comme Antony Hannoyer, Albert Peuvergne, Jean Paul Thévenet, Jacques Potherat, André Binda, Claude Pibarot, Hervé Poulain, Christian Bodin, Serge Pozzoli, Dominique Pascal, François Jolly, Serge Bellu, Michel Audiard, Claude Bohère, Michel Leroux, Fabien Sabatès, ou Lucien Loreille ....





Tout au long de son existence, la pagination de L'Automobiliste Magazine sera très variable et irrégulière passant de 50 pages environ pour les premiers numéros les plus anciens, à plus de 90 pages pour les derniers numéros les plus récents avec une moyenne d'une soixantaine de pages. La régularité de la diffusion qui normalement était établie comme bimensuelle va finalement s’avérer particulièrement chaotique. En effet certaines fois elle va devenir trimestrielle, d'autres fois elle va sauter plusieurs mois, voir même carrément une année ....





L'Automobiliste Magazine qui à ses débuts été tiré à environ 1.500 exemplaires seulement parviendra au meilleur de ses ventes à atteindre des tirages compris entre 20 et 25.000 exemplaires sans doute grâce à une traduction en langue Anglaise et à une diffusion en Europe. Jusqu'au début des années 80, la revue faisait souvent appel à des dessinateurs talentueux pour la couverture comme par exemple Al Chevrier, Vincent Sevin, F.Demey, Alex Kow, J. Reus, Rob Roy, Pierre Dumont ou Géo Ham ....





Pour l'essentiel, la forme et le fond de L'Automobiliste Magazine étaient assez classique, avec à la fois des études historiques sur des marques et des modèles, mais aussi des articles sur divers événements liés à l'automobile ancienne. Quelques fois, la revue était consacrée en majeure partie à un gros dossier très détaillé et très complet qui prenait le pas sur les autres sujets comme par exemple la "Croisière jaune Citroën" ou les "24 heures du Mans". ....





Les spécialistes s'accordent pour dire qu'une forme de déclin de L'Automobiliste Magazine a débuté au milieu des années 80 vers les numéros 60 à 65. Pourtant le directeur Adrien Maeght venait de prendre de nouveaux engagements, grâce notamment au recrutement de nouveaux collaborateurs pour moderniser la revue. Mais malgré les engagements, le rythme de parution bimestriel ne sera toujours pas tenu car il n'y eu que deux parutions en 1983, une seule en 1984, et de nouveau quatre en 1985. Les années 86/87/88 comptèrent malgré tout trois parutions par an, pour ensuite s'effilocher malheureusement jusqu'à la disparition définitive du magazine avec le numéro 84 de 1999 ....





Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Carcatalog
© - L'Automobiliste © - Éditions Arte






JPBlogAuto

vendredi 21 décembre 2018

Chevronnés Magazine









Chevronnés est un magazine automobile français grand public, totalement indépendant, spécialisé et exclusivement dédié à la marque Citroën. Comme l’indique son nom « Chevronnés » s’adresse à tous les passionnés de la marque aux chevrons et ils sont nombreux avec pas moins de 140 clubs et 8.000 adhérents en France. Lancé en Novembre 2013 par Thierry Astier, ancien journaliste automobile amoureux de la marque du Quai de Javel, et sa femme Katel Riou photographe et graphiste de talent, la revue et édité par la société Post Scriptum Éditions à Trégourez dans le département du Finistère en Bretagne ....





Chevronnés Magazine est donc un magazine spécialisé qui veut fédérer les amateurs de Citroën cette marque populaire et avant-gardiste à part dans le paysage automobile mondial. C'est en fait le seul magazine de langue française vendu en kiosque qui fait la part belle à la riche histoire du constructeur français mais propose également toutes les dernières nouveautés systématiquement présentées à l'essai, et même de gros dossiers thématique, sans oublier le côté sportif de la marque ....





Chevronnés Magazine est un bimensuel de 84 pages plutôt luxueux avec une maquette moderne, claire et dynamique qui va plaire à tous les "Citromaniaques" car il revisite la riche histoire de la marque mais tout en étant tourné vers l'avenir. Sans pour autant oublier les nombreux passionnés de tous les anciens modèles, la revue est aussi à l'écoute de l'évolution du public et des nouveaux jeunes clients de cette marque mythique faisant la part belle à la technique et à l'innovation ....





Chevronnés Magazine est le premier magazine consacré à la marque qui ose s'éloigner du triptyque des Traction, 2 CV et DS. Parce que tous les "Citroënistes" ne se ressemblent pas et que les Visa, BX, ou XM valent mieux que leur image de modèles ringards, le magazine ambitionne de renouveler le genre sous une forme plus élégante et qualitative que ses prédécesseurs. En cette ère du tout numérique et des magazines consultés sur tablette, Thierry Astier et Katel Riou ont voulu créer un "bel objet qui se conserve", un outil de référence pour les amateurs et les collectionneurs d'anciennes ....





Chevronnés Magazine propose une véritable recherche iconographique très riche censée mettre en valeur l'esthétisme des carrosseries signées Bertoni ou Opron, aussi bien que l'avant-gardisme des intérieurs modelés par Harmand. Le tout ramené à la vie par la plume alerte de Thierry Astier et de ses collaborateurs talentueux comme Stéphane Barré, Johann Kucera, Eric Davene, ou Julien Cosso. De quoi proposer un magazine avec du fond et une forme appétissante, ce qui n’est pas toujours le fort des «mono-marques» ou mono-modèles, trop souvent rédigés avec une passion aveugle ....





Chevronnés Magazine est finalement une revue joliment ficelé et en plus intéressante pour le néophyte. On retiendra un coin bibliothèques, qui traite des nouveautés, mais aussi des incontournables avec verve et doit permettre à l’ignorant de devenir érudit de la marque aux chevrons à la recherche d’une information de qualité. Le guide d’achat, les dossiers thématiques, les essais routiers complets, les dernières nouveautés, les comptes rendus d’enchères, la côte utile et précise, les petites annonces, apportent à ce magazine un vent de fraîcheur et prouve que le média papier a encore toutes les raisons d’exister quand il est bien fait ....





Chevronnés Magazine est donc un magazine qui revisite la riche histoire de la marque en étant tourné vers l’avenir et qui ambitionne aussi de lever le voile sur des pans méconnus de l'histoire de Citroën de ces quarante dernières années. Les concepteurs souhaitaient également que le magazine soit agréable à parcourir, et d'une lecture aisée et conviviale, avec un design moderne et attrayant, car Citroën l’a été durant toute son histoire ....





Chevronnés Magazine est finalement une douce sensation promise à tous ceux qui osent s'écarter du dogme de la Citroën ancienne pour ouvrir leurs horizons aux voitures modernes sans oublier les toutes dernières Citroën de la gamme classique et celles, plus bourgeoises, de la griffe DS conçues sous l'ère Peugeot ....





Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Citroën © - Autonews



Thierry Astier du magazine Chevronnés et la Citroën C4 Cactus ...






JPBlogAuto

- page 2 de 41 -