@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 22 novembre 2019

Anciennes automobiles vintage du futur









A une époque quasiment toutes les voitures utilisaient couramment un châssis séparé de la carrosserie, un long capot cachant un compartiment moteur où le moteur était situé longitudinalement derrière l'essieu avant et un habitacle à l'arrière. Le moteur monté à l'avant entraînait généralement l'essieu arrière par l'intermédiaire d'un arbre d'entraînement tournant sous le plancher du véhicule. Mais les publicitaires et aussi les services commerciaux ont titillé les ingénieurs afin qu'ils imaginent finalement " la voiture du futur " ....





C'est ainsi qu'après guerre, les voitures ont commencé à s’habiller d’une carrosserie en Elektron, un alliage à base de magnésium, avec quelques éléments en Duralumin, ou en fibre de verre. Pour le design, rien n’est assez beau, la voiture arbore des ailerons surdimensionnés inspirés de l'aérospatiale, tandis qu’une bulle en plexiglas recouvre l’habitacle et s’ouvre d'un seul bloc. Pour le côté technique, les engins s’équipent d’un moteur à plat qui transmet le mouvement aux roues avant, et quatre disques assurent le freinage en lieu et place des antiques tambours. Au final l’argument aérodynamique et futuriste apparaît surtout comme un véritable coup publicitaire, on est donc plus proche de la science-fiction ....


vintage01.jpg


Après guerre, les Etats-Unis dominent le marché mondial de l’automobile avec une clientèle à fort pouvoir d’achat et une offre pléthorique de voiture en tout genre. Au cours de ces années à l'initiative des plus gros constructeurs et surtout de leur service commercial, les show-cars, les motoramas et les motorshow, ces gigantesques salons d'exposition, apparaissent pour stimuler les ventes et l’intérêt du public. Avec des industriels ayant les yeux tournés vers ce marché, les idées finissent par traverser l’Atlantique, c’est ainsi que même l'Europe se mettra au diapason.
Voici une demi douzaine de ces voitures du futur ou de science-fiction vues dans les années vintage ....



* / LA STOUT SCARAB - 1946 :





La Stout Scarab est une monospace américaine des années 1940 conçue par William Bushnell Stout et fabriquée par Stout Engineering Laboratories et ensuite par la Stout Motor Car Company de Detroit, dans le Michigan. Elle est créditée par certains comme la première monospace, et un prototype Scarab expérimental de 1946 est la première voiture avec une carrosserie en fibre de verre et une suspension pneumatique. Pour l'époque cette voiture était plus proche d'un OVNI que d'une automobile et faisait donc figure d'engin du futur ....


* / LA BORGWARD TRAUMWAGEN - 1955 :





Directement inspirée par les Dream-Cars américaines, la Borgward Traumwagen lancée avec l’objectif d’une présentation au salon international de l’automobile de Francfort 1955 est donc une voiture de salon destinée à attirer les regards vers la marque allemande, et pourquoi pas permettre de vendre quelques véhicules en concession. A la tête de ce projet, Borgward met l’ingénieur Erich Übelacker, ancien de chez Tatra, dont la mission est d’étudier le concept du « light weight » (poids léger), et l’aérodynamique, le tout afin de permettre d’utiliser cette voiture comme banc d’essai pour diverses mécaniques ....


* / LA GHIA GILDA STREAMLINE - 1956 :





Présentée comme « expérimentale » sur le stand Ghia du salon de Turin 1955, où elle est le reflet exemplaire d’une époque, ce dream car futuriste prend le nom de Gilda, personnage interprété par Rita Hayworth dans le film éponyme de Charles Vidor. L’auteur de ce projet est Giovanni Savonuzzi, directeur technique de Ghia de 1954 à 1957. Professeur d’université (Polytechnique de Turin), l’homme est également un ancien ingénieur aéronautique. Il a conçu la Gilda Streamline pour Chrysler, mais ce style aérodynamique correspond plus à une mode d'engin du futur pour les expositions qu’il ne répond à une logique scientifique ....


* / LA FORD X2000 - 1958 :





La Ford X2000 est un drôle d’oiseau sortie en 1958 de l’imagination fertile des designers de Dearborn parmi lesquels Alex Tremulis avec l’aide de Bill Balla , le créateur de la fameuse Tucker, elle devait être la vision de la voiture du siècle à venir. C’est une vraie voiture de science-fiction car peu de choses sur la voiture étaient censées prédire les formes ou les caractéristiques des Ford du futur immédiat mais plutôt être des concepts avancés du futur automobile des années 2000 ....


* / LA CHRYSLER TURBOFLITE - 1961 :





Conçue pour naviguer sur les autoroutes du futur, la Chrysler Turboflite de 1961 était si en avance sur son temps qu'elle intégrait des caractéristiques de conception qui n’avaient toujours pas été introduites, comme le toit en verre qui s’élevait automatiquement à l’ouverture de l’une ou l’autre porte. Avec son design très typé science-fiction pourvu d'ailerons, de nageoires, de bequets et d'appendices inhabituels, son autre caractéristique hors du commum était sa motorisation de type turbine ....


* / LA FASCINATION 2DR - 1974 :





La Fascination 2DR a été créée par Paul M. Lewis à la fin des années 1960 à Denver, au Colorado. C'est typiquement un exemple parfait d'un véhicule du futur de science-fiction qui ressemble à un engin à trois-roues, mais la fusée avant a deux pneus comme dans un avion. La voiture était pourvue d'une carrosserie en fibre de verre et de portes papillons. La motorisation était confiée à un moteur V6 Chevrolet ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images





JPBlogAuto

vendredi 15 novembre 2019

Donato Coco Designer









Donato Coco est un styliste et designer italien très talentueux qui est né en 1956 à Rignano Garganico une petite ville de la province de Foggia, dans la région des Pouilles,en Italie. Plutôt méconnu du grand public comparé à ces illustres prédécesseurs, il est cependant considéré par tous les éminents spécialistes comme l'un des plus grands designers automobiles sur la scène internationale ....





Donato Coco, comme beaucoup d'adolescents, tombe amoureux de l’automobile dès son plus jeune âge et crayonne ses cahiers de croquis de voitures. Un jour, il tombe en admiration devant le travail de Giorgetto Giugiaro qui va devenir une référence pour lui. Après des études primaires plutôt classiques il va ensuite se diriger vers des études supérieures d'architecture à Besançon en France. Mais pour rester cohérent avec sa passion, il va ensuite obtenir un Master en design automobile au Royal College of Art de Londres ....





Donato Coco pourvu de plusieurs diplômes en poche va rapidement trouvé du travail comme graphic-designer dans les domaines de la publicité, de l'illustration et de la photographie. C'est à cet époque ou jeune débutant il cumule les activités d'assistant du peintre et sculpteur Georges Oudot, de photographe de presse pour le quotidien régional L'Est Républicain, et ou il collabore avec la société jurassienne CB International ....





En 1983, à l'âge de 27 ans, à l'issu d'un concours de design organisé par Citroën et le magazine Chromes et Flammes sur le thème du restyling de la Citroën Visa, Donato Coco est personnellement invité à rencontrer Carl Olsen, le chef du design maison de l'époque, qui a été séduit par son travail. Il est finalement recruté par Citroën pour entamer une longue collaboration ....





Dès 1987, Donato Coco va devenir le designer en chef des petites voitures et des utilitaires légers chez Citroën. C'est donc à cette époque qu'il va superviser le design des Xsara, Picasso, C1, C2, C3, Pluriel, Lumiére, C4 et C6. Pendant cette période, le style qui prédomine dans ses réalisations se caractérises par des formes fluides, rondes, aérodynamiques et rassurantes ....





En 2005, après une carrière de 20 ans chez Citroën, Donato Coco quitte la marque française et arrive chez Ferrari où il est nommé à la tête du design, prenant la suite de Franck Stephenson. Il est peu ordinaire de passer d'une marque aussi singulière que Citroën à un nom aussi prestigieux que Ferrari et pourtant il devient le nouveau chef du style pour traiter pour la première fois des voitures de sport haute performance. C'est ainsi qu'il va travailler sur des modèles comme les F458 Italia, California, F430 Scuderia, F430 Spider 16M, 599 GTB Fiorano ou 599XX ....




En 2009, Donato Coco est remplacé par Flavio Manzoni, et quitte Ferrari pour diriger le design de Lotus en Grande Bretagne, ou il est embauché tant pour la division automobile que engineering. Sa nouvelle nomination renforce une équipe de talent pour laquelle se profile la lourde tâche de renouveler la gamme Lotus, tout en répondant aux besoins des entreprises qui consultent Lotus Engineering. C'est pendant cette période qu'il va renouveler le design des Lotus Elise, Lotus Esprit, Lotus Eterne, Lotus Elan, Lotus Exige, ou Lotus Elite. Cette nouvelle cure de jouvence pour la marque à peine 9 mois après sa nomination va surprendre le public autant que le milieu du design ....




Donato Coco Designer ...


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - YouTube © - Carcatalog





JPBlogAuto

vendredi 8 novembre 2019

Future règlementation Formule1 2021









C'est désormais officiel, les changements de règlement proposés par la F1 à compter de la saison 2021 ont été entérinés et ratifiés par le Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA. On connait donc désormais tous les détails du concept auquel ressembleront les monoplaces dans moins de deux ans ....


fia01.jpg


Après de longs mois d'échanges, de réunions et de débats entre les différents acteurs de la F1 (dirigeants de la discipline, FIA, écuries, promoteurs, etc.) et plusieurs désaccords, la nouvelle réglementation technique, sportive et financière de la Formule 1 pour 2021 a été enfin officiellement approuvée, conformément au calendrier mis en place. Cette fois-ci, il ne fait plus aucun doute que la refonte de la discipline tant voulue par son nouveau propriétaire Liberty Media aura bien lieu ....





Le jeudi 31 Octobre, le Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA a adopté à l'unanimité les propositions réglementaires, qui vont ainsi pouvoir être publiées et détaillées. En marge du Grand Prix des États-Unis qui a lieu le week-end du 2 et 3 Novembre à Austin, une conférence de presse était organisée pour donner davantage de précisions sur un projet dont les contours étaient déjà connus depuis un moment. La future réglementation technique est le fruit d'un travail de recherches conjoint de la FIA et de la Formule 1, avec pour objectif de créer des monoplaces dont les performances ne sont pas affectées lorsqu'elles se suivent en piste, rendant ainsi les dépassements plus probables. L'aspect de ces autos a également été travaillé pour les rendre plus futuristes, alors que l'effet de sol fait son grand retour ....





Jean Todt, président de la FIA a déclaré : " C'est un peu la conclusion de deux années de travail intenses, de recherche, de développement, et c'est donc très satisfaisant aussi de voir le résultat d'une collaboration étroite avec nos partenaires de la F1. L'objectif est d'offrir une discipline plus viable, plus sûre et aussi plus passionnante, avec un ensemble de règles novateur. Les voitures devraient pouvoir s'affronter de plus près, ce qui est très important, et l'action en piste devrait être intense avec de plus grandes opportunités d'attaques et de dépassements. L'objectif du Règlement Sportif est de rendre la F1 moins complexe et donc plus simple à comprendre. Enfin, pour la première fois dans l'Histoire de la F1, il y a désormais l'introduction de règles économiques, et je dois là-dessus en donner le crédit à Chase Carey, pour avoir constamment pris ce dossier en compte. " ....


Sources : © - Wikipédia © - Motorsport Images © - Basile Davoine
© - FIA © - Formule1 - © Liberty Media





JPBlogAuto

- page 2 de 431 -