@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 30 novembre 2018

Etudes de Styles Automobiles









La conception d'une automobile est un long processus, c'est le travail effectué par une équipe pluridisciplinaire composée d'ingénieurs, de spécialistes de l'ergonomie, de stylistes intérieurs, de designers extérieurs, de modélistes, de maquettistes et de spécialistes du marketing qui fixent les contraintes et les attentes liées au style, pour mener à la réalisation finale et la mise en production du véhicule ....





Les contraintes techniques de fabrication, mais surtout les attentes de la clientèle liées au style des voitures qu'elle souhaite acheter deviennent une donnée incontournable que toutes les firmes automobiles prennent évidemment en compte avant toute conception d’où les études de style. La conception a beaucoup évolué au cours de l'histoire de l'automobile. Au début, tout était à inventer mais suite aux tâtonnements des premières idées, ont succédé des méthodes de conception et des processus d'ingénierie très précis ....








On peut donc dire que la conception des automobiles dans ce contexte est principalement concernée par le développement de l’aspect ou l’esthétique visuelle du véhicule. C'est un fait incontestable les voitures se vendent mieux si elles correspondent aux attentes stylistiques de la clientèle. Voici donc une cinquantaine d'études de style différentes qui ont ou non abouties sur des voitures mises en production ....








À la fin du XIXe siècle, quand furent conçues les premières automobiles, elles étaient l'œuvre de génies de la mécanique et bien souvent, les schémas et les plans étaient rudimentaires. Et donc l'automobile a connu un développement parallèle à l'influence des écoles de style automobile au XXe siècle avec un âge d'or de la voiture de rêve aux États-Unis dans les années 1950, du prototype de salon en Italie dans les années 1970 et du concept car au Japon dans les années 1990 ....








De nos jours, la mise en production d'une voiture passe immanquablement par une étude de style poussée qui aboutit sur un véhicule conceptuel. C'est devenu une obligation pour tous les constructeurs automobiles qui présentent ensuite ce concept-car lors des grands salons automobiles internationaux à Bruxelles, Détroit, Genève, Turin, Paris, Francfort, Tokyo, et Pékin ....








Ces études de styles doivent répondre à un cahier des charges préalablement établi qui doit aboutir sur un design de l'automobile capable de communiquer aux clients des traits caractéristiques enviables comme par exemple la puissance, la vitesse, la sportivité, la robustesse, la fiabilité, la sécurité, la beauté, le luxe ou autres thèmes auxquels l'automobiliste s'identifiera pour afficher son identité personnelle ....








La plupart des concept cars ne sont pas destinés à être mis sur le marché tels quel car le processus d'étude de style d'un nouveau modèle dure environ entre trois et cinq ans et peut donc fatalement passer de mode. En fait, les designers doivent donc prédire ce qui va être à la mode dans les années à venir mais pas trop en avance non plus, car le consommateur ne doit pas avoir un choc. Bien des compagnies automobiles possèdent leur propres bureaux de design. La plupart des grands constructeurs possèdent même des bureaux sur d'autres continents pour sonder les demandes et les caprices des marchés locaux. Les compagnies peuvent également consulter des bureaux de design indépendants comme IDEA, Fioravanti, Matra, Heuliez, Silvax, Designworks, Zagato, Motor City, Foresee, Bertone, Italdesign, Pininfarina, Scaglietti, Ghia, ou Karmann qui ont donné certains des plus beaux styles de voitures ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images





JPBlogAuto

vendredi 23 novembre 2018

Giovanni Savonuzzi Concepteur Designer









Giovanni Savonuzzi fait parti de ces concepteurs designers d'automobiles italiens que l'on qualifie de petits génies de la mécanique qui est né à Ferrara dans la province de l'Émilie-Romagne en Italie le 28 janvier 1911 et décédé assez jeune à seulement 77 ans toujours à Ferrara le 18 février 1988. Bien que ce nom ne vous parle sans doute pas énormément, il faut savoir que Savonuzzi a ouvert la voie à une nouvelle vague de voitures en établissant une nouvelle norme pour la gamme de voitures anciennes italiennes après la Seconde Guerre mondiale ....





Orphelin de son père Ezio malheureusement décédé pendant la Première Guerre mondiale, Giovanni Savonuzzi va effectuer un parcours scolaire primaire assez classique pour terminer par des études supérieures à l'Institut polytechnique de Turin ou il va obtenir un diplôme d'ingénieur en génie mécanique en 1939 ....





Tout juste diplômé, le jeune Giovanni Savonuzzi a été rapidement embauché chez Fiat Aviation pour la réalisation d'études et d'expériences dans les domaines de l'aérodynamique et des moteurs à turbine. Mais pendant la Seconde Guerre mondiale, il sera mobilisé pour servir en Albanie et donc ne retournera à la construction automobile qu'à la fin de la guerre en 1945 ....





Enfin libéré de ses obligations militaire et déjà titulaire d'une première expérience professionnelle chez Fiat Aviation, Giovanni Savonuzzi n'aura aucune difficulté à retrouver un nouvel emploi dans l'Italie de l'époque en pleine reconstruction. En fait il va être embauché par le constructeur automobile Italien Cisitalia pour succéder à Dante Giacosa en tant que directeur technique ....





C'est une époque de pleine expansion pendant laquelle Giovanni Savonuzzi a ouvert la voie à une nouvelle vague de voitures, notamment la Cisitalia D46 et la légendaire Cisitalia 202. Il a ajouté la touche finale à la 202, aux côtés des ingénieurs Piero Dusio et Battista Farina. La voiture est devenue l'un des plus beaux véhicules de tous les temps, l’une des plus belles voitures du monde, un design emblématique très apprécié qui a changé le visage de l’automobile de l’après-guerre étant décrite par tous les spécialistes comme une « sculpture à roulettes » ....





En 1948, après trois ans passé dans l'entreprise, Giovanni Savonuzzi va quitter Cisitalia pour travailler en freelance à son compte. C'est à cette époque qu'il va entamer des collaborations à haute valeur technique avec les plus grandes personnalités de la course automobile comme Dante Giacosa, Piero Taruffi, Ferry Porsche, Tazio Nuvolari, Rudolf Hruska, ou Carlo Abarth. C'est aussi l'époque ou Savonuzzi collabore sur plusieurs projets avec SVA, Ford, Pininfarina ou même son ancien employeur Cisitalia ....





En 1954, Giovanni Savonuzzi sera embauché par Luigi Segre, le nouveau propriétaire de la Carrozzeria Ghia avec lequel il avait combattu pendant la résistance, pour remplir le rôle de directeur général, en remplacement de Mario Boano. C'est la ou il va travailler sur la série de voitures à turbine à gaz « Supersonic ». Il a également conçu les innovantes Ford Futura, la Gilda ou la belle Alfa Romeo 1900. Ce furent des années de travail intense au cours desquelles on a découvert vraiment l'expression de son génie mécanique et de son génie artistique avec des réalisations pour par exemple Fiat, Ferrari, Jaguar, Aston Martin, ou De Soto ....





En 1957, Giovanni Savonuzzi est embauché par Chrysler pour devenir ingénieur en chef. Il a travaillé sous la direction de George Huebner, directeur de la recherche, et a participé au développement de la voiture à Turbine. Installé à Détroit, Savonuzzi étudie à partir de 1962 les voitures à l'épreuve des chocs ou des accidents afin d'essayer de trouver des solutions que recherchent de nombreux constructeurs automobiles qui sont sensibles à ce problème pour l'avenir de l'automobile ....





De retour dans sa patrie en 1969, Giovanni Savonuzzi devient directeur de la Recherche et Développement chez Fiat à Orbassano. Après avoir occupé les dernières années chez Fiat pour former un groupe d'experts techniques dans l'alimentation et l'évacuation des moteurs conventionnels et des systèmes de propulsion alternatifs, visant à diminuer les émissions nocives et polluantes, Savonuzzi a pris sa retraite en 1977. Pour occuper son esprit pendant sa retraite, il devient également professeur d'ingénierie mécanique dans son ancienne université et disparaît en 1986 ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Coachbuild
© - Carolenash © - Velocetoday





JPBlogAuto

samedi 17 novembre 2018

Prix du carburant et kilométrage









À l'heure où le mouvement des " Gilets Jaunes " s'apprête à manifester contre la hausse du prix des carburants, voici une petite étude réalisée par la compagnie britannique d'assurance " Veygo " qui risque d'intéresser nombre d'automobilistes. L'assureur anglais a en effet recueilli et analysé le prix du litre de carburant à travers 50 pays dans le monde. Il s'est alors posé la question suivante :
" avec un budget de 50 euros de carburant, combien de kilomètres peut-on parcourir dans les différents pays de la planète ? " ....


essence01.jpg


Comme vous allez le voir, le prix du carburant peut varier du simple au double, et donc, la distance parcourue avec un budget de 50 euros peut fatalement elle aussi varier de manière vraiment très significative. D'autant que comme chacun le sait, l'essence dans les pays producteurs n'a pas du tout le même prix que dans des pays importateurs, qui eux ne produisent pas ! Mais avant tout, et pour que l'étude soit la plus précise possible, " Veygo " a dû choisir un véhicule économique et répandu à travers le monde. Leur choix s'est porté sur la Ford Fiesta car c'est tout simplement la citadine la plus vendue au Royaume-Uni ....





Voici donc quelques résultats : avec un budget de 50 euros, il est possible de parcourir 3792 km en Iran ! Dans cette étude, ce pays d'Asie de l'Ouest arrive en tête du classement. Il faut dire que l'Iran est un pays pétrolier, le carburant est facturé à seulement 0,24 euro le litre, et qu'avec 50 euros, il est possible d'avoir 212,6 litres de carburant, le rêve de tous les européens ! Suivent dans le classement le Nigeria (2223 km), l'Égypte (2155 km), l'Arabie Saoudite et la Malaisie (1735 km) ....





A la lecture de ces chiffres qui font immanquablement envie, vous vous demandez certainement quelle est la position de la France dans le classement. Eh bien, vous ne serez pas vraiment étonnés de voir que fatalement il faut descendre tout en bas de la liste pour découvrir qu'avec 50 euros, on ne peut parcourir qu'en moyenne seulement 519 km en France (Veygo a fixé le prix du litre de carburant à 1,53 euro pour l'Hexagone) ....





Ceci dit, si cela peut vous consoler, la France fait mieux que le Portugal (508 km), l'Italie (490 km), la Hollande (480km) et Hong Kong (442 km) qui clôture le classement. Enfin, on remarquera que nos amis européens les Allemands, les Anglais ou les Belges sont un tout petit peu mieux lotis que les Français avec respectivement 556 km, 551 km et 546 km d'autonomie avec un budget similaire de 50 euros ....





Et si la solution venait du " Bioéthanol " ce carburant made in France qui permet de faire des économies. En effet, L'E85 permet de réduire sa facture de carburant, de fournir un débouché à l'agriculture française et de limiter les émissions de gaz à effet de serre. Ce carburant, qui est aujourd'hui distribué dans 1.070 stations en France, profite d'une fiscalité très avantageuse (TICPE réduite), qui lui permet d'être vendu en moyenne 66 centimes d'euro le litre, contre 1,46 euro le litre de SP95-E10, 1,53 pour le SP95, et 1,57 pour le SP98 ....



Sources : © - Wikipédia © - Motor1 © - Google Images
© - Khalil Bouguerra © - Veygo





JPBlogAuto

- page 2 de 414 -