@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 4 octobre 2019

Le contrôle radar de défaut d'assurance











* LES RADARS PEUVENT DÉSORMAIS SANCTIONNER LE DÉFAUT D'ASSURANCE *.






C’est par un très bref arrêté, publié le 19 septembre dernier au Journal officiel et passé quasiment inaperçu, que l’exécutif est venu entériner cette réforme amorcée fin 2015 par la précédente majorité. En effet, afin de mieux sanctionner les conducteurs qui roulent sans assurance, toutes les plaques d’immatriculation flashées notamment par les radars automatiques pourront dorénavant être comparées au fichier des véhicules assurés et il sera donc aisé de savoir si un conducteur pris en faute est assuré ou non. Dans l’optique de détecter de manière quasi-automatique les véhicules non assurés, le gouvernement de Manuel Valls avait fait adopter, dans le cadre du projet de loi sur la justice du 21ème siècle, un amendement obligeant les assureurs à alimenter un « fichier des véhicules terrestres à moteur assurés », dit FVA, qui a officiellement vu le jour l’année dernière ....





Depuis le 19 septembre dernier, les cabines radar si souvent décriées ont ajouté une nouvelle fonctionnalité à leur arsenal. Le site Next INpact a repéré un bref arrêté, publié au Journal officiel et donc désormais applicable, qui va considérablement muscler la traque des automobilistes circulant sans assurance. En effet, dans ce nouvel arrêté, une seule petite phrase a été ajoutée dans l’article 5, consacré au "traitement" des données collectées par ces radars, il est désormais précisé que ces données peuvent être "interconnectées, mises en relation ou rapprochées" du "fichier des véhicules terrestres à moteur assurés." Un simple petit ajout qui change beaucoup de choses ....





Grâce à ce nouvel outil, baptisé "Fichier des véhicules assurés" (FVA), les forces de l’ordre peuvent désormais vérifier en direct, lors de chacune de leurs interventions, la situation d’un automobiliste. Un enjeu majeur, selon la Sécurité routière, qui estimait en 2016 que 700 000 personnes conduisaient un véhicule sans assurance. Pour un automobiliste pas assuré pris en défaut pour la première fois, l’amende est de 750 euros, pouvant être minorée à 600 € si elle est réglée dans les quinze jours, et majorée à 1 500 € après 45 jours, rappelle service-public.fr. La récidive, elle, "peut aller jusqu’à 7 500 € d’amende, assortie de peines complémentaires". ....





Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - NextINpact
© - Service-Public © - SudOuest - © YouTube




Rien n'échappe aux nouveaux radars ...





JPBlogAuto

vendredi 27 septembre 2019

Speedster Magazine









Speedster Magazine est un magazine automobile français grand public, totalement indépendant, spécialisé et exclusivement dédié à la marque Porsche. Lancé le 02 Octobre 2010 par la SFEP (Société Française d’Édition de Presse), ce magazine est dirigé par Thierry Pousseur comme directeur artistique et par Josué Chevrel comme rédacteur en chef. La revue et édité par la société SFEP, qui fait parti du groupe de presse Michel Hommell, à Arès une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde, en région Nouvelle-Aquitaine ....


speed39.jpg


Speedster Magazine est un magazine à parution bimestrielle uniquement dédié à la marque Porsche. Speedster, c'est une immersion au cœur de la culture Porsche classic au sens large, de la 356 de collection à la 911 de course en passant par le phénomène outlaw. C'est en fait le magazine de référence unique des Porsche Classics, des origines jusqu'à la Porsche type 993 ....





Speedster Magazine accompagne tous les nombreux amateurs de Porsche vintage dans leur passion car il permet de rester en contact direct avec les coulisses de ces véhicules fascinants. Par la nature même de sa production et par son implication en compétition, la marque de Stuttgart s'est construit une histoire hors du commun, qui fait de l'univers des Porsche anciennes à la fois l'un des plus complexes et des plus variés, dans lequel Speedster vous immerge tous les deux mois ....





La ligne éditoriale de Speedster Magazine se concentre sur les générations de Porsche dites “aircooled” ou moteur refroidi par air, de la première 356 en 1948, à la dernière des 993 sortie des chaînes en mars 1998, la dernière “vraie” 911. Le magazine détaille avec précision les modèles phare de la gamme comme sur les versions les plus exclusives, sinon uniques, créées à l'usine ou préparés par leur propriétaire, ainsi que sur les voitures de course aux palmarès les plus prestigieux ....





Comme l''histoire ne se construit pas sans hommes, vous allez pouvoir découvrir dans Speedster Magazine la biographie des acteurs de l'aventure technologique et commerciale qui s'est jouée à Zuffenhausen, et des rencontres avec ceux qui vivent leur passion aujourd'hui. La cote soutenue des Porsche anciennes dit toute la dynamique qui anime la planète Porsche Classic. La Rédaction de la revue part donc à la rencontre des professionnels du secteur et vous accompagne sur les événements pour des compte-rendus exclusifs ....





Dans Speedster Magazine, sur environ 90 pages au format A4 agrémenté de photos de qualité et imprimé sur un beau papier assez épais, vous allez retrouver les rubriques les plus classiques comme l'agenda, les petites annonces, les essais, les voitures miniatures, les reportages, les bourses, les meetings et salons, les collections, les archives, les visites, les rassemblements qui sont annoncés et décryptés pour rendre compte de l’actualité de ces superbes Porsche Classics de prestige ....





Speedster Magazine est donc un magazine qui revisite la riche histoire de la marque mais en restant tourné vers la sauvegarde du patrimoine et qui ambitionne aussi de lever le voile sur des pans méconnus de certains modèles exotiques. Les concepteurs souhaitaient également que le magazine soit agréable à parcourir, et d'une lecture aisée et conviviale, avec un design moderne et attrayant, à consommer sans modération ! ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Porsche
© - Speedster Magazine © - Michel Hommell




JPBlogAuto

vendredi 20 septembre 2019

Sergio Pininfarina - Carrossier Designer









Sergio Pininfarina est un styliste et très talentueux designer, homme politique, homme d'affaires italien et président de la célèbre et réputée carrosserie Pininfarina SpA. Il est né le 8 septembre 1926 à Turin, et mort à Turin le 3 juillet 2012. Son nom « Farina » est devenu « Pininfarina » en 1961 par décret présidentiel. Il est par ailleurs le cousin de Giuseppe Farina premier champion du monde de Formule 1. Fils de Gian-Battista Pinin Farina fondateur de l'entreprise , il a longtemps dirigé cette société familiale, Carozzeria Pininfarina, le mythique designer partenaire historique de Ferrari ....





Après des études primaires plutôt classiques, Sergio Pininfarina va ensuite obtenir un diplôme d'ingénierie mécanique dans les années 1950 de "l'Institut Politecnique de Turin". Il va aussitôt enchaîner par des études secondaires plus poussées en Angleterre et aux États-Unis. Son parcours comme sa passion sont indissociables de ceux de son père. Lorsqu'il est en âge de travailler, il le rejoint dans l'atelier. À partir de 1946, il participe à toutes les grandes décisions. Durant les années 1930, le carrossier turinois ne s'était pas distingué par son avant-gardisme, mais au lendemain du second conflit mondial, il pose les jalons d'un style italien épuré et harmonieux qui va faire école. Il faut désormais compter avec la carrosserie turinoise signant ses réalisations d'un « F » ....





En 1951, Sergio Pininfarina est impliqué dans l'élaboration de l'accord avec American Motors concernant la construction de la Nash Healey. Il poursuit durant les années 50 son apprentissage à l'usine et travaille aussi avec les constructeurs automobiles américains Dodge et General Motors. Au début, il porte l'essentiel de son intérêt vers les études de style des voitures sportives, mais il entame une fructueuse longue collaboration avec Peugeot, pour qui il crée entre autres la carrosserie des Peugeot 403. Depuis cette époque, tous les nouveaux projets de la marque française sont mis en concurrence entre le centre de style interne de Peugeot, et le centre de design de Pininfarina, avec les créations des Peugeot 104, 204, 404, 504, 604, 205, 305, 405, 505, 306, 406 Coupé, et le récent 1007 ....





L'année 1952 est à marquer au fer rouge pour l'entreprise qui débute sa célèbre collaboration privilégiée historique avec Ferrari, avec le projet de la Ferrari 212 Inter. C'est en fait le début d'une relation intime entre Enzo Ferrari et les PininFarina père et fils. Dès 1953, Son père confie à Sergio Pininfarina une lourde responsabilité, celle de la relation avec Ferrari. Enzo semble surpris d'avoir affaire à un si jeune homme et Sergio se montre impressionné par la personnalité du Commendatore. Mais à force de travail, il va gagner peu à peu sa confiance et même finir par le convaincre d'adopter l'architecture technique à moteur arrière central avec le premier prototype, la Dino Pininfarina 206 GT Spéciale qui sera présentée au Mondial de l'automobile de Paris ....





A partir de 1959, Sergio Pininfarina succède à son père, qui se retire progressivement et devient donc directeur général, après avoir supervisé la construction et le lancement du nouvel établissement de Grugliasco, près de Turin, qui donne enfin à cette entreprise de grandes capacités d'études, de recherches et de fabrication. Dès lors Pininfarina va également travailler avec les plus grandes marques comme Volkswagen, BMW, Alfa Romeo, Honda, Lancia, Cadillac, Maserati, Citroën, Austin, Jaguar ou Rolls Royce. Mais Sergio est plus un industriel qu'un styliste. Il n'aura désormais de cesse que de faire grandir l'entreprise, tant sur le plan des moyens techniques que des volumes de production. Il sait s'entourer de stylistes de talent comme Aldo Brovarone, Lorenzo Ramaciotti, Paolo Martin, Leonardo Fioravanti, Pietro Frua ou Alfredo Vignale ....





Dès le début des années 70, Sergio Pininfarina comprend vite que le design automobile doit rompre avec une forme d'artisanat démodée. Il impose dans ses bureaux des machines de plus en plus perfectionnées d'assistance au dessin et se dote de calculateurs puissants et il fait aussi construire une soufflerie aérodynamique pour des voitures à l'échelle 1. Tous ces efforts et cette vision technologique vont payer car on fini par s'arracher les services de ce bureau de style spécialiste de l'automobile. Au milieu des années 80, tout cet effort industriel et la réussite qui va avec vont finalement permettre à Sergio de faire entrer l'entreprise Pininfarina en bourse. Son horizon ne s'arrête pas à l'automobile et en 1979, l'ingeniere Pininfarina se porte candidat aux élections européennes sous la bannière d'une petite formation de centre-droit, le Parti libéral italien et il est élu ....





Ambassadeur mondial du " made in Italy ", Sergio Pininfarina collectionne les récompenses en tant que designer et les décorations officielles. Francophile, il reçoit la légion d'honneur des mains de Valery Giscard d'Estaing puis est fait chevalier par un autre président de la République, Jacques Chirac. En 1988, Sergio Pininfarina est appelé à présider la Confindustria, le patronat italien. Une fonction qui finit toujours par échoir aux grands patrons transalpins et qu'il exerce jusqu'en 1992. En 2005, le chef de l’État le nomme sénateur à vie. En 1979 et 1994, il reçoit le prix Compasso d'Oro, la plus haute distinction en design. Au total, le centre de design de Pininfarina SpA a dessiné plus d'un millier de modèles et en a produit à peu près 250. Fin 2005, plus de trente millions de véhicules dans le monde avaient été créés avec le concours de Pininfarina ou en portaient la griffe ....

Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Pininfarina
© - Ferrari © - Unidivers - © YouTube






La sublime Ferrari Sergio en hommage à Pininfarina ...





JPBlogAuto

- page 2 de 429 -