@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 18 août 2017

Les Buick anciennes des années 40, 50, 60






buick00.jpg


"David Dunbar Buick" simple mécanicien d’origine écossaise, fonde en 1903 la « Buick Motor Company » qui deviendra avec le temps l’une des marques américaines d’automobiles les plus connues encore aujourd’hui dans le monde . Le nom de « Buick » évoque l’image d’une voiture familiale de luxe, fiable, élégante et moderne et surtout d’un prix relativement abordable. David Dunbar Buick conçoit sa première automobile en 1903, mais en manque de capitaux, la Buick Motor Company est reprise en main par William Crapo Durant en 1904 et deviendra l'une des pièces maîtresses de la General Motors constituée en 1908. Avec Durant, la production de Buick démarre en flèche, de 750 voitures en 1905, elle atteint 4.641 exemplaires deux ans plus tard, et 8.820 unités en 1908. En 1915, Buick vend 43.946 voitures, et 124.824 en 1916 car l'essor de l'automobile aux États-Unis est extraordinaire ....


* LES BUICK DES ANNÉES 40 :

buick00.jpg





Dans les années 40, Buick devient le deuxième constructeur de la GM après Chevrolet. Pour ce nouveau millésime, la gamme se structure autour de six séries : 40 Spécial, 50 Super, 60 Century, 70 Roadmaster, 80 Limited et 90 Limited avec un empattement plus long que celui de la 80. Question look, les optiques sont totalement intégrées aux ailes avant, et la calandre propose un nouvel ensemble composé de larges éléments horizontaux chromés. En 1941, les lignes évoluent avec une calandre plus agressive et plus massive, et un nouveau dessin des ventilations latérales de capot. Le type fastback inédit apparait sur les Special 40A et Century. A partir de 1942, le designer Harley Earl va prendre en main le look des voitures et dessine des ailes avant qui sont à demi noyées dans les portières et subtilement unies aux ailes arrière dans un mouvement continue du plus bel effet. De fin 1942 à 1945, c'est l'arrêt de toute production automobile civile à cause de la préparation de la guerre. La production ne reprend qu'en octobre 1945 mais la structure de la gamme a été simplifiée, avec trois séries, 40 Special, 50 Super et 70 Roadmaster. Il n'y a plus ni Century ni Limited. La calandre devient légèrement plus discrète, et l'on découvre un nouvel ornement de capot. Les versions Estate ou style Woody avec des éléments de carrosserie en bois font leur apparition. En 1949, le style apparaît plus élégant et plus fin, et tous les nouveaux modèles à partir de cette année se distinguent par la présence de hublots latéraux sur les ailes avant, des " ventiports " comme on les baptise chez Buick ....





* LES BUICK DES ANNÉES 50 :

buick01.jpg





A partir de 1950, la structure de la gamme demeure identique avec trois séries, 40 Special, 50 Super et 70 Roadmaster. Seule la Special est retouchée en 1950 pour s'accorder à l'aspect des autres séries. C'est l'année de la décoration dite "hallebarde", un motif latéral chromé plongeant et courant tout au long du flan. La gamme adopte aussi une impressionnante calandre édentée, une espèce de gueule béante ouverte sur neuf dents meurtrières, prêtes à déchiqueter tout ce qui passe. En 1951, cette calandre sera considérablement adoucie. Au fil du temps, le terme pour désigner ces autos va évoluer en Utility Coupe, Business Sedan ou Fleet Special. Le style et la désignation Riviera un peu plus soignée et mieux finie s'applique à plusieurs modèles. Des roues fils chromées Kelsey-Hayes qui commencent à devenir très tendance chez tous les constructeurs apparaissent aussi chez Buick. En 1954, les caisses sont redessinées, elles sont plus longues et plus larges, et adoptent un pare-brise panoramique. En 1955, le style évolue et les ailes arrière s'envolent dans un logement pour les feux et la grille de calandre se fait plus discrète, alors qu'au contraire les pare-chocs s'épaississent avec deux gros obus proéminents. En 1956, seule la face avant bénéficie d'un léger lifting. En 1957, la marque qui Jusqu'à présent, ne proposait qu'un break 4 portes de forme classique, avec montant latéral entre les portes avant et arrière, adopte désormais une version sans montant, baptisée Caballero. La gamme propose aussi des carrosseries plus basses et plus longues. En 1958, la firme propose un nouveau design pour ce millésime. La grille de calandre est composée d'une multitude de petits carrés chromés, 160 exactement, appelés drawer pull, et elle est surmontée de deux doubles phares. Une décoration d'ailes et de portes arrière avec des variantes selon les modèles complète le nouveau design ....





* LES BUICK DES ANNÉES 60 :

buick02.jpg





En 1960, les dénominations des séries changent totalement. Les Special, Century, Super et Roadmaster cèdent leur place aux Skylark, Le Sabre, Invicta, et Electra. . Les lourdeurs de la saison précédente sont gommées. On remarque un bord des ailes avant relevé au dessus des phares, et des ailerons longs et fins qui contribuent à l'originalité du nouveau look. L'une des optiques est plus haute que l'autre, et une baguette fait astucieusement presque entièrement le tour de la voiture. Cette nouvelle décennie met un terme au style éclatant et prestigieux des années cinquante pour un retour à la simplicité et à une élégance un peu plus sobre malgré ces ailerons longs et fins du genre nageoire caudale de poisson. Une part importante de la clientèle américaine se lasse de ces mastodontes de plus en plus grands, de plus en plus lourds, de plus en plus gourmands et les ventes diminuent. Pour compenser cette chute des ventes, parallèlement aux productions 100 % made in USA, le réseau Buick vend depuis 1958 un nombre croissant d'Opel importées d'Allemagne. Par ailleurs, dans le plus grand secret, le bureau d'études de la marque prépare l'avenir, sous la forme d'une compacte, qui est planifiée pour un futur proche sur le modèle des voitures européennes. Au milieu des années 60, Buick produit près de trois fois moins de voitures qu'en 1955. Alors que ce constructeur avait acquis la troisième place du marché US, il se traîne désormais seulement à la septième position ....





Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Buick - © GM - © Carcatalog



Buick 1940 ...



Buick 1950 ...



Buick 1960 ...





JPBlogAuto

vendredi 11 août 2017

BMW i3 - 2014











On ne présente plus la marque BMW qui est une société industrielle allemande constructrice d'automobiles haut de gamme, sportives et luxueuses, fondée en 1916 par Gustav Otto et Karl Friedrich Rapp, dont le siège social est situé à Munich en Bavière en Allemagne. En 2016, le groupe BMW qui compte dans son catalogue les marques anglaises qu'il a racheté Mini et Rolls Royce a vendu plus de deux millions de véhicules automobiles ....





Si le plus gros de la diffusion des BMW est réalisé en Diesel sur le continent européen, le constructeur vend, à l'échelon mondial, principalement des versions à essence. Mais en Juillet 2013, la firme bavaroise innove et introduit la toute nouvelle série « i » pour ses modèles électriques, en commençant par la présentation de la BMW i3 qui fera sa première apparition mondiale au salon de Francfort 2013. La BMW i3 inaugure la gamme électrique i de BMW. Cette citadine se caractérise par de nombreuses innovations technologiques, qui devraient marquer un nouveau départ pour l’automobile électrique, elle incarne la nouvelle ère de l’électromobilité, avec un design visionnaire et une structure révolutionnaire, des performances dynamiques et une connectivité innovante ....





La Nouvelle BMW i3 a reçu le prix de Voiture Urbaine de l’année 2017 au New York International Auto Show le 12 avril dernier. La Nouvelle BMW i3 n’est vraiment pas une voiture comme les autres. Tout commence par son architecture, audacieuse et intelligente, puis, par une volonté d’être aussi innovant que durable qui s’exprime jusque dans les moindres détails. Alors que le design compact de la carrosserie propre à l’architecture Life Drive confère à la BMW i3 une meilleure agilité, sa silhouette fluide et son long empattement vous offrent un habitacle généreux ....





Avec ses portières antagonistes au dessin si étrange, la Nouvelle BMW i3 intrigue, mais sa singularité ne se limite pas au design de carrosserie. En effet sa cellule intérieure, construite en plastique renforcé de fibres de carbone du type PRFC, est dotée d’un espace habitable pratiquement équivalent à la série 3. Ce tour de force pour une petite citadine propose donc une cellule compacte rivetée sur un châssis en aluminium incorporant dans le plancher ses batteries Lithium-Ion ainsi que son moteur électrique disposé à l’arrière et propulsant les roues arrière. C'est une voiture propulsion dont la transmission est assurée par une boîte avec un seul rapport avec un moteur électrique doté de la technologie BMW eDrive, qui permet la récupération d’énergie lors des phases de freinage ou de décélération ....





Mesurant un peu moins de 4 m de long et pesant moins de 1200 kg, la BMW i3 est pourvu d’un habitacle permettant de voyager à cinq personnes. Ses portes antagonistes sont synonymes d'absence de montant central ce qui autorise une accessibilité très convenable aux places arrière. Au niveau du chauffage BMW a étudié un système de pompe à chaleur disponible en option dont l’efficience énergétique est jusqu’à 50 % supérieure à celle d’un système conventionnel. Son coffre dispose d’un volume de 260 dm³ extensible à 1,1 m³ quand les dossiers des sièges arrière sont rabattus, mais le petit coffre situé à l’avant est uniquement dédié aux câbles de recharge. La voiture affiche une consommation électrique de 12,9 kWh/100km. Avec le prolongateur d’autonomie, la consommation électrique passe à 13,5kwh/100 km et la consommation de carburant est de 0,6 l./100 km ce qui offre 200 km d’autonomie en mode normal et 400 km en mode Range-Extender ....





L'habitacle de la belle BMW i3 est élégant, soigné, moderne et plutôt hi-tech. Des matériaux innovants donnent à l’habitacle à la fois une touche futuriste et « brute de coffrage » vraiment inédite. Un grand écran central de taille semblable à une tablette informatique affiche les données de l’ordinateur de bord ainsi que les applications spéciales comme « BMW ConnectedDrive » dédiée aux appels d’urgence et aux communications. Le conducteur qui maitrise déjà le système « BMW iDrive » se sentira immédiatement à l’aise avec les fonctionnalités de cet équipement de bord. Le statut de charge de la batterie ou l’autonomie restante en mode électrique peuvent être contrôlés par smartphone ou par l’application dédiée « BMW iRemote » ....





Pour ce qui est de la mécanique, l'insolite BMW i3 est vous l'aurez compris un véhicule 100% électrique dans sa version classique mais aussi hybride avec l'option « Range EXtender ». Ce qui veut dire que la motorisation de base est un moteur tout électrique de 125 kW dont la capacité de la batterie est 60 à 94 Ah qui développe une puissance de 170 chevaux avec un couple maximum de 250 Nm, dans cette configuration la voiture est dans la catégorie Zéro Emission de CO². Avec l'option "Range EXtender" on passe en mode hybride avec l'appoint d’un petit bicylindre en ligne de 650 cm³ développant 34 chevaux à 4300 rpm. Ce moteur thermique quatre temps est alimenté par un petit réservoir de 9 litres d’essence. Cette option permet à la i3 de prolonger son autonomie d’une petite centaine de kilomètres, mais l’alourdira aussi d’environ 120 kg et elle perd alors son statut de « Zero Emission Vehicle » ....


Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Électrique + essence
  • Moteur : Électrique
  • Couple : 250 Nm
  • Puissance : 170 ch
  • Transmission : Directe
  • Moteur hybride : 2 cylindres en ligne
  • Cylindrée : 650 cm³
  • Puissance 34 chevaux à 4300 rpm



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © AutoNews - © Caradisiac - © BMW




La BMW i3 ...



La BMW i3 ...








JPBlogAuto

vendredi 4 août 2017

Alfredo De La Maria Artiste Peintre






maria00.jpg


Alfredo De La Maria est un artiste peintre très talentueux qui est né en république orientale de l'Uruguay à Montevideo en 1945. C'est un illustrateur peintre célèbre et réputé spécialisé dans les peintures automobiles, navales et aéronautiques qui est diplômé de l’École Nationale des Beaux-Arts de Montevideo ....


maria01.jpg


Après avoir effectué un cursus scolaire plutôt classique, Alfredo De La Maria va travailler comme illustrateur pour les chroniques politiques ou sportives dans des journaux comme National Geographic, L'Automobile, Road & Truck, Automundo, Parabrisas, El Tony ou Nippour. Après une période de 3 ans passés à Paris entre 1966 et 1969, il revient s’installer en Argentine et se met finalement à peindre des voitures. C’est en 1989 que le Buenos Aires Classic Cars Club lui permet de faire sa première exposition ....


maria02.jpg




Alfredo De La Maria fait parti de ces artistes peintres que l'on classe dans la catégorie dite "réaliste-impressionniste" tant la qualité de son travail capture méticuleusement la nature authentique d'un événement. La composition, la couleur et la lumière ainsi que le soucis et le soin apporté aux détails forment la structure de ses peintures. Son style très coloré reprend des thèmes liés à la course automobile où l’environnement de l’auto est aussi important que le sujet lui-même ....





Alfredo De La Maria a trouvé l'inspiration dans des artistes comme Claude Monet ou Joaquin Sorolla, entre autres et il l'avoue avec humilité car il les admire énormément. Ce qui est évident en regardant son œuvre artistique est le fait que ce sont les tableaux d'un peintre très talentueux qui, dans son utilisation des huiles combinées avec son pinceau impressionniste, apporte des similitudes avec les légendes de l'art automobile ....





Les œuvres d'art de Alfredo De La Maria ont été exposées à la plupart des spectacles automobiles importants tels que Villa d'Este, Pebble Beach, Retromobile ou Cavallino. Souvent la qualité de la mise en scène de l’œuvre semble donner au spectateur une impression de rendu sonore réaliste et évidente. En fait la maturité de son style et la maitrise technique renforcent le réalisme dramatique que prend son œuvre ....





Alfredo De La Maria compte de très nombreux clients célèbres ou non et il est entré dans de multiples collections privées aux quatre coins du monde. Les passionnés apprécient tout particulièrement ses tableaux pour leurs couleurs, les détails architecturaux des bâtiments qui sont tout à fait extraordinaires, sans oublier le jeu de la lumière et la précision des détails ainsi que l'illusion du mouvement et de la vitesse ....





Aujourd'hui reconnues et très appréciées, les œuvres de Alfredo De La Maria se vendent logiquement à travers le monde et il continue à montrer son travail dans des galeries et à les diffuser via internet. De nombreuses célébrités possèdent ses tableaux comme par exemple le cinéaste Francis Ford Coppola, des pilotes tels que Jackie Stewart, Emerson Fittipaldi, plusieurs musiciens ou chanteurs locaux et internationaux, des acteurs, des politiciens, ou même des présidents ....


Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Alfredo De La Maria - © Automotiveart




Alfredo De La Maria Artiste Peintre ...






JPBlogAuto

- page 3 de 389 -