La Société Anonyme des Engins Matra qui s’occupe depuis 1941 de recherches spatiale décide en 1964 de s’investir dans l’automobile et la compétition . Sous l’impulsion de son nouveau directrur Jean-Luc Lagardère, Matra Sports rachète les équipements de la société René Bonnet qui construisait les célèbres "DB" du Mans (Deutsch-Bonnet) et commercialisait les petits coupés Sport Djet .

A partir de 1965, Matra Sports s’engage en F1 avec une nouvelle monoplace et parallèlement poursuit la commercialisation de la Djet à mécanique Renault . Pendant 10 ans, la marque va œuvrer assidûment en F3, F2, F1, et endurance avec des pilotes fameux comme Jean-Pierre Beltoise, Henri Pescarolo, Jean-Pierre Jaussaud, Jo Schlesser, Johnny Servoz-Gavin, Jacky Ickx, Jacky Stewart, François Cevert, Chris Amon, Gérard Larousse, Jean-Pierre Jabouille, Patrick Depailler, c’était la grande époque du fabuleux moteur V12 Matra . Le palmarès sportif est assez conséquent triple Champion du Monde et même un musée est consacré à la marque à Romorantin, l'Espace Automobiles Matra .

Revenons aux voitures, si en 1967 apparaît la véritable première Matra, la fameuse 530 ce joli petit coupé en fibre de verre et mécanique Ford, la firme bien vite débordée par ses activités sportives ne fabriquera plus que des modèles avec accord de licence comme le Renault Espace Matra ….

Celle que j’ai choisi est aussi un modèle en accord de licence avec le groupe Chrysler France qui est sortie en 1969 . C’était une voiture très novatrice dans le genre, pourvue d’un moteur de Simca Rallye 2 placé en position centrale arrière, d’une belle carrosserie en fibre de verre et de trois places avant frontale, voici le superbe Coupé Matra-Simca Bagheera ….

Ecussons des marques ... Cliquez pour agrandir ...

JPBlogAuto