Samedi 17 Novembre 2007, un petit tour sur le site officiel du circuit de Nogaro m’informe qu’une journée spéciale est prévue pour une concentration italienne avec des Ferrari et des Maserati, mon sang ne fait qu’un tour car comme tous les passionnés de belles voitures, je suis un fervent admirateur de ces firmes transalpines au cheval cabré et au trident ….

Le théatre de la représentation ...

Me voici donc en route pour le Gers sur ces belles nationales que je connais maintenant par cœur, je pourrais y aller les yeux bandés . La petite cité gersoise est baignée par un beau soleil d’automne, mais la température avoisine les cinq degrés, tant mieux ce petit air frais sera des plus bénéfiques pour les mécaniques italiennes qui auront ainsi un rendement optimum . Arrivé sur le parking du paddock, je suis étonné de ne voir qu’un seul camion et seulement deux remorques plateau, ces messieurs les pilotes arrivent donc par la route avec leur monture . Trois Maserati et une Ferrari sont toutefois parquées, sans doute des voitures accompagnatrices, je me gare à côté et dès ma sortie de voiture le son des moteurs en furie sur la piste voisine me captive déjà ….

Cliquez pour agrandir ... Cliquez pour agrandir ... Cliquez pour agrandir ... Cliquez pour agrandir ...
Cliquez pour agrandir ... Cliquez pour agrandir ... Cliquez pour agrandir ... Cliquez pour agrandir ...


Arrivé sur la pit-lane, c’est la grosse baffe, une bonne trentaine d’italiennes sont alignées en épis, rouge, jaune, anthracite, blanche, grise, bleu marine, noire, que des merveilles, mes yeux deviennent fous, je ne sais plus ou donner de la tête, 512, 430, 348, 308, 355, 365, 599, 575, F40, F50, Berlinetta, Testarossa, Challenge Stadale, Quattroporte, Gran Turismo, 3200 GT, Gran Sport, MC12, un véritable rêve réveillé . Après un petit quart d’heure d’égarement, je me concentre pour sortir mon numérique avec l’idée de faire une petite vidéo travelling de ce plateau assez incroyable afin de vous faire profiter de ces instants de magie . Après l’émerveillement, je resterais la pendant presque deux heures à contempler les pilotes aligner les tours de piste sur un rythme soutenu dans une symphonie mécanique ininterrompue, que du bonheur en somme ….



Un travelling de folie !!!



JPBlogAuto