Cette année, le 16 Septembre pour être précis, un centenaire (et non des moindres) vient d’avoir lieu dans le monde automobile . En fait la « General Motors », ce groupe américain fondé en 1908 par le dynamique « William Crapo Durant », qui a occupé sans interruption la place de leader mondial de l’industrie automobile tout au long du xx° siècle, fête ses 100 ans d’existence . Ce géant de l’automobile est présent dans plus de 35 pays, et construit chaque année plus de neuf millions de véhicules . Le groupe englobe les marques Buick, Oldsmobile, Cadillac, Oakland, Pontiac, Vauxhall, Opel, Holden, Chevrolet, Lasalle, GMC, Saturn, Saab, Hummer, ainsi qu’une dizaine de sociétés comme les bougies AC, l’électronique Delco ou les radiateurs Harrisson ….

gm100a.jpg

Tout au long de son existence, les fameuses initiales « GM » ont symbolisé deux choses, la philosophie de la voiture américaine mais aussi la puissance de l’industrie américaine, d’ailleurs la maxime de la firme est « Ce qui est bon pour GM l’est aussi pour l’Amérique » . Ce n’est maintenant plus le cas malheureusement car en cette période de crise économique avec en plus la bourse qui chute et le marché bancaire qui s’effrite, l’ambiance n’est vraiment pas à la fête à Détroit . Malgré ce centenaire à fêter, on hésite à déboucher le champagne alors que se multiplient les plans de restructuration, les licenciements massifs et les fermetures de sites industriels . En effet, les pertes s’élèvent à 30 milliards de dollars pour les six premiers mois d’exercice et on a très peur pour le total sur l’année complète (60 ? milliards de dollars) . L’action du groupe est de plus à son plus bas niveau depuis 50 ans et on a licencié en urgence pour tenter d’endiguer le désastre plus de 250000 salariés environ un quart des effectifs . Sur les trente dernières années, le groupe accaparait plus de la moitié du marché américain alors qu’il en détient péniblement 20 % aujourd’hui et que le descente aux enfers n’est sans doute pas terminée ….

gm100b.jpg

Et si ce n’était pas simplement la crise qui soit en cause ? Ce désastre ne résulte peut être pas seulement de la conjoncture économique difficile ? Et si pendant trop longtemps, la position dominante de « GM » avait émoussé l’esprit de compétition de ses dirigeants car en fait ils ne sont pas les seuls à souffrir, en vérité c’est l’automobile américaine au complet qui semble en manque d’avenir . Si on y regarde de plus prêt, faute de projets vraiment novateurs depuis quelques années, l’heure est au « revival » aux Etats Unis comme Ford et sa nouvelle « Mustang – Bullit », et Chevrolet qui lui emboite le pas avec sa nouvelle « Camaro » suivi de près par Chrysler avec sa dernière « Barracuda » . Si ces modèles ont de quoi réveiller la fibre nostalgique de quelques séniors américains, ils ont peine à masquer une créativité défaillante, en clair l’automobile américaine du 3° millénaire reste à inventer et General Motors devrait faire sa priorité de ce grand chantier s’il veut entamer un nouveau centenaire sur des bases plus saines ….



JPBlogAuto