ARTEGA GT V6 ….





Le célèbre équipementier automobile Allemand « Paragon » spécialisé dans l’électronique embarquée qui souhaitait démontrer son savoir faire est à l’origine du projet qui a finalement abouti à la création de cette nouvelle marque « Artega » . Son patron Klaus Dieter (ancien directeur de Rolls-Royce) n’a pas hésité et a fait appel aux meilleurs techniciens et à construire une usine d’assemblage dédiée pour crédibiliser son projet . Ainsi c’est Henri Fisker (ex-designer d’Aston Martin) et Hardy Essig (ancien designer technique Porsche) qui ont signé les lignes de la voiture, et Karl Heinz Kalbfell (ex-ingénieur de chez BMW) qui s’est occupé de l’implantation et de l’adaptation du V6 d’origine Volkswagen . D’autres spécialistes se sont occupés de la coque en aluminium et de la carrosserie en fibre de carbone, le top pour obtenir une structure à la fois rigide et légère, car vous l’aurez compris, la marque Artega construit des sportives ….



Le premier modèle de cette nouvelle marque est l’Artega GT Coupé, une petite berlinette sportive joliment dessinée, à la fois large et courte sur pattes, qui présente un caractère dynamique et très agile . Il faut dire que le châssis en aluminium de type space frame y est pour beaucoup car il permet d’avoir une structure à la fois rigide, légère et équilibrée, tout ce qui fait une bonne sportive en somme . Pour peu que la puissance disponible soit suffisante et cela devient carrément le rêve et c’est le cas ….



En fait, sous le capot, l'auto reçoit un V6 3.6l de 300 chevaux d'origine Volkswagen permettant une vitesse maxi limitée électroniquement de l'ordre de 270 km/h . Côté dimensions, l'Artega GT afficherait 3.95 m de long (comme une Volkswagen Polo), 1.87 m de large (comme une Mercedes Classe S) et 1.18 m de haut (comme une Lamborghini Gallardo) à quelques centimètres près, vous imaginez le concentré diabolique de l’engin . Le moteur qui prend place en position centrale sur ce châssis si bien conçu participe lui aussi à l’équilibre général de la voiture en proposant une meilleure répartition des masses, un go kart survitaminé en quelque sorte ....



Ce qui range à coup sur l'Artega GT dans la catégorie des supercars, c'est l'utilisation du carbone pour sa coque . Son design plait d’ailleurs beaucoup avec son style très particulier et réussi mêlant subtilement une face avant de Porsche Carrera GT, une vue de côté d’Aston Martin et une poupe de Ferrari F430, la classe . Montée sur un châssis alu, le carbone participe pour beaucoup au poids réduit de la voiture d’un peu plus d’une tonne pour 300 chevaux, soit un rapport poids/puissance extrêmement favorable de 3.7 kg/ch, sachant que les trains roulants en quadrilatère sont forgés en aluminium comme d’ailleurs les jantes . En plus, l'Artega GT dispose d‘une boite de vitesse à double embrayage DSG avec commandes au volant qui semble réunir tous les ingrédients d'une supercar de rêve propre à venir embêter théoriquement de puissantes GT au blason soit disant beaucoup plus prestigieux . Ne boudons pas notre plaisir, cette propulsion magnifique est très équilibrée, très souple et très confortable devrait bientôt se décliner en deux versions, Coupé ou Spider pour un tarif de l’ordre de 80.000 €, du 100% pur plaisir ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V6 - 3,6 litres injection directe
  • Boite de vitesse : 6 rapports DSG, commandes au volant
  • Puissance : 300 ch
  • Vitesse : 270 km/h
  • Performances : 0 à 100 - 4’’8
  • Poids : 1100 Kilos


L'Artega GT V6, c'est ça ...



JPBlogAuto