BRISTOL FIGHTER T SCR ….





Après la seconde guerre mondiale, la Bristol Aeroplane Company dont les usines sont situées à Filton en Angleterre, décide de s’adjoindre un département automobile . C’est ainsi qu’au Salon de Genéve en 1947 apparu la première voiture de la marque, la Bristol 400 . Les Bristol sont des voitures pratiquement construites à la main selon des critères de hautes qualités technique utilisés habituellement qu'en aéronautique . Ce savoir faire technique issu de l’aviation et gage de haute qualité va bien vite entrainer avec succès la firme sur le créneau de la GT sportive luxueuse . De nos jours, Bristol continu à produire des coupés GT survitaminés en petites série, des voitures aussi exclusives que discrètes ….



Si vous désirez rentrer dans le cercle très fermé des clients de Bristol, il faut s’adresser directement à l’usine qui ces dix dernières années à proposé des petites séries de GT de plus en plus performantes . Il y a d'abord eu l’athlétique Blenheim suivi par la Fighter qui fut complétée par la suite par une version plus musclée baptisée Fighter S . Aujourd'hui pour souffler les 60 bougies de son anniversaire dignement, l'honorable constructeur anglais veut s’attaquer à Bugatti, ooh! I’m Schoking! . Et pourtant, pour cette occasion, une version super vitaminée de la belle Fighter vient de sortir dont la ligne plutôt discrète ne laisse certes pas deviner le formidable potentiel de ce coupé baptisé Bristol Fighter T SCR . Le constructeur annonce en toute simplicité plus de "1.000 chevaux" et une vitesse maximum supérieure à "400 km/h" . Allô, docteur !!! Ils sont devenus fous chez Bristol ou quoi ? Ils ont pété un fusible ? ….



La nouvelle Bristol Fighter T SCR utilise en fait le moteur V10 de 8 litres de cylindrée issu de la Dodge Viper qui est ici gavé par deux gros turbos et qui délivre au final 1012 chevaux pour un couple camionesque de 1.406 Nm, larguée la Veyron . L’utilisation d’une carrosserie en matériaux synthétiques permet de limiter le poids de l’engin aux environs de 1.500 Kg . Ainsi grâce à ce rapport poids/puissance très favorable (1.4 Kg/Ch), les performances explosives de l'anglaise sont sans appel, le 0 à 100 km/h en 3,5 secondes, et une incroyable vitesse max de "434 km/h" heureusement limité électroniquement à 362 km/h (220 mph), ouf j’ai failli avoir peur ! Malgré un important travail sur l'aérodynamique, contrairement à la Veyron, la Fighter adopte des solutions techniques classiques comme les roues arrières motrices ou la boîte manuelle ....



Ce qui range à coup sur la Bristol Fighter T SCR dans la catégorie des supercars, c'est l'utilisation du carbone et les techniques aviation pour le montage de la coque, du châssis et des trains roulants . Bref, même si la Fighter reprend une mécanique de Dodge Viper, elle semble toutefois réunir tous les autres ingrédients d'une supercar de rêve . Cette propulsion magnifique et confortable est vraiment très performante, la Veyron peut aller se rhabiller . Avec ce type de voitures on est dans le fantasme et dans l'imaginaire absolu, et c'est franchement bon de rêver encore un peu de nos jours . Bilan, plus exclusive, plus puissante et plus rare qu'une Bugatti Veyron, cette incroyable Bristol Fighter T SCR ne vous coutera (si j'ose dire) qu'environ 518.000 euros, soit la moitié du prix de la Veyron qui sur ce coup est véritablement laminée ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V10 Biturbo
  • Cylindrée : 8.0 Litres
  • Puissance : 1.012 ch
  • Couple : 1.406 Nm
  • Vitesse : 434 km/h bridée à 362 km/h (220 mph)
  • 0 à 100 : 3’’5






La Bristol Fighter T SCR, c'est ça ...



JPBlogAuto