LEXUS IS-F ….







En 1989, le géant japonais « Toyota » s’installe sur le marché américain en lançant la nouvelle marque « Lexus » sa nouvelle griffe de luxe, la branche premium de Toyota en quelque sorte . Le mot d’ordre sera une qualité de fabrication inégalée avec notamment un silence intérieur assez prodigieux . Si la qualité de fabrication, le confort et le luxe sont reconnus, le style s’est longtemps contenté de copier Mercedes, Audi ou BMW les concurrents désignés . Aujourd’hui la gamme s’est complétée et diversifié au point de proposer des modèles plus typés sport qui commencent à bénéficier d’un beau prestige en Europe . L'eau a coulé sous les ponts et Lexus a gagné en assurance en même temps que ses parts de marché gonflaient . Désormais installée sur les grands marchés, la division haut de gamme de Toyota veut maintenant s'imposer en alternative crédible aux marques "premium" d'Outre-Rhin . Et pour y parvenir, rien de tel qu'une série de versions à hautes performances ….



Première de cordée, la Lexus IS-F s'attaque donc aux Audi S4, BMW M3 et Mercedes C55 AMG . On est donc bien loin des timides débuts de Lexus, en 1989, où la LS 400 se distinguait moins par son caractère sportif que par sa discrétion sonore car elle resta longtemps l'auto la plus silencieuse de la production mondiale . Pour mener cet ambitieux combat, L’IS-F vient changer la donne, longue de 4,58 m, la bête veut en imposer avec ses énormes entrées d’air dans le bouclier avant, ses extracteurs sur les ailes, ses quatre grosses sorties d’échappement en diagonale à l’arrière, son châssis rabaissé de 25 mm, et son regard de squale, campée sur des jantes grises de 19 pouces . Impossible de passer inaperçu à son volant . Cette propulsion ne réserve pas de mauvaise surprise et grâce à un bon châssis, son comportement est sain . Même L’ESP n’a pas la mauvaise idée d’intervenir trop tôt et autorise juste ce qu’il faut de dérive pour que les plus passionnés s’amusent un peu . La direction est précise et les quatre freins à disque ventilés à six pistons "Brembo" assurent un freinage mordant à souhait . Le confort de suspension est vraiment surprenant car malgré les réglages prévus pour encaisser la puissance et le couple, la voiture reste étonnamment souple en usage normal, même sur les petites routes défoncées ….



La Lexus IS-F n’est pas là pour faire de la figuration et propose donc une mécanique à la hauteur . On adore le bruit de ce moteur, cette mélodie roque, puissante et bestiale qui annonce la couleur dès que le pied se fait insistant sur la pédale de droite au dessus de 4000 tr/min . Un gros V8 de 5 litres de cylindrée qui développe 423 chevaux à 6.600 t/mn et 51,5 mkg de couple à 5.200 t/mn . Ce monstre de puissance est en plus accouplé à une boîte automatique à 8 rapports disposant de palettes au volant . Cette boîte "Sport Direct-Shift" augmente le plaisir de conduite, puisqu'elle assure des changements de rapport en un dixième de seconde, avec même un petit coup de gaz au rétrogradage, une merveille . Ainsi équipée, la bête affole les chronos et ainsi, le 0 à 100 km/h est pulvérisé en 4,8 s et la vitesse maxi s’affiche à 270 km/h . Les choses sont claires et les allemandes sont prévenues, il va y avoir du sport ....



La Lexus IS-F se montre irréprochable pour sa qualité d’assemblage et l’ergonomie brille par un sans faute . Le dessin général de la planche de bord utilise des matériaux modernes et valorisants comme les compteurs et leurs aiguilles bleues . Le confort est au rendez-vous avec des sièges avant assurant un parfait maintien . Le cuir utilisé est de grande qualité et le contraste des coloris est magnifique . Bref, même si la Lexus IS-F reprend quelques éléments Toyota, elle semble réunir tous les ingrédients d'une GT de rêve . De telles performances ont incité Lexus à abandonner toute discrétion et la voiture arbore donc un kit carrosserie des plus agressifs et une présentation intérieure sportive . En conclusion, vous en avez pour votre argent, car luxe, performance et exotisme sont aux rendez-vous . Il faut seulement faire attention de ne pas trop s’exciter car c’est réellement une machine à contraventions et il vous faudra débourser 72.500 euros pour la posséder . On ne gâchera pas la fête en disant qu’avec ses 11,4 l/100 km et ses rejets de CO2 de 270 g/km, elle emporte le super malus de 2 600 euros, mais ses acheteurs s’en soucient-ils réellement ? ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V8
  • Cylindrée : 4.9 Litres
  • Puissance : 423 chevaux à 6.600 t/mn
  • Couple : 51,5 mkg à 5.200 t/mn
  • Vitesse : 270 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 4’’8






La Lexus IS-F, c'est ça ...





JPBlogAuto