MARCOS TSO GTC ….







En 1959, James Marsh et Franck Costin fondent en Angleterre une petite société de construction automobile dont la contraction des trois premières lettres de leur nom de famille donnera la marque Marcos . Bien connue outre-Manche et par les passionnés de course automobile du monde entier, la marque se spécialise dans les coupés et cabriolets à fort tempérament et propose dans ses ateliers de Kenilworth une gamme de sportives pour le moins charismatiques . Comme beaucoup d'artisans automobiles britanniques, Marcos a eu une vie très mouvementée, ponctuée de fermeture économique, de réouverture en fanfare, avant de remettre la clé sous la porte puis renaître à nouveau . Aujourd'hui, avec un nouveau propriétaire, une nouvelle équipe de designers et d'ingénieurs ainsi qu'une nouvelle usine, Marcos est de retour . Ce nouveau propriétaire Tony Stelliga, définit ses modèles comme "des Aston Martin vendues pour le prix de TVR" ….



Au premier regard on remarque tout de suite le changement radical dans le dessin de ces nouvelles Marcos TSO qui se déclinent en deux versions, le cabriolet-roadster RT et le coupé GTC . Fine et lisse, la Marcos d'aujourd'hui a un dessin bien plus mature, mais n'en reste pas moins une voiture de sport comme le conçoivent ces "artisans-constructeurs" britanniques qui proposent d’intéressantes alternatives aux incontournables GT italiennes et allemandes . Pour le look, les designers semblent avoir été inspirés par les mythiques Ferrari 250 GTO et Jaguar Type E avec un long capot moteur, des ailes arrières proéminentes, une prise d’air impressionnante à l’avant et des ouïes latérales qui dévoilent sans surprise le caractère sportif de cette Marcos . Après avoir connu des difficultés financières au tournant du siècle, le constructeur britannique fait à nouveau preuve d'un réjouissant dynamisme, comme le prouve sa dernière création ….



Malgré son long capot, la Marcos TSO ne mesure guère plus de 4 mètres de long pour 1,68 m de large . Sa carrosserie en composite lui permet de limiter son poids à 1,2 tonnes, tout en bénéficiant d’une rigidité suffisante pour maîtriser la fougue de sa mécanique . Son châssis est remarquable de rigidité et il se montre bien plus prévenant et stable qu'une TVR Sagaris dont la férocité est bien connue . La tenue de route de la voiture se rapproche de la perfection malgré l'absence d'aide à la conduite, grâce à une suspension fort bien étudiée et à l'excellent grip des Brigestone en 235/40 ZR 18 collant le coupé à la route et, une fois les limites dépassées, ne décrochant pas brusquement mais avec progressivité ....



Sous ses lignes de squale, la Marcos TSO cache un cœur américain, un V8 5,7 l Chevrolet développant 475 chevaux, une puissance respectable, et d'autant plus intimidante que le poids de l’engin est limité . La transmission se fait naturellement aux roues arrières, via une boîte de vitesses Tremec T56 à 6 rapports . Au final, la belle anglaise, en plus d'une ligne à couper le souffle, dispose de performances qui devraient lui permettre d'accéder au plus vite à une notoriété de premier ordre avec quatre petites secondes seulement pour parcourir le 0 à 100 km/h, alors que la vitesse de pointe est fixée à 298 km/h . Performante mais pas dépouillée, la Marcos est une stricte deux places pouvant être personnalisée grâce à de nombreux équipements, système de navigation, intérieur cuir, installation audio, aluminium brossé du tableau de bord, climatisation, tout est possible du moment qu’on y met le prix . Bref, même si la Marcos TSO reprend une mécanique Chevrolet, elle semble réunir tous les ingrédients d'une supercar de rêve . Ne boudons pas notre plaisir, cette propulsion magnifique est très performante, bien équilibrée et confortable . Déclinés en deux versions, Coupé ou Spider pour un tarif compétitif de 72 000 euros pour la GTC et 79 000 pour la R/T mais les options seront bien sur en plus ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V8
  • Cylindrée : 5.7 Litres
  • Puissance : 475 chevaux
  • Vitesse : 298 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 4’’0
  • Boîte : Tremec T56 à 6 rapports






La Marcos TSO GTC, c'est ça ...





JPBlogAuto