MINI S – JOHN COOPER WORKS ….







En 1997, BMW alors propriétaire du groupe Rover, présentait un concept car qui reprenait l’allure et la ligne de la « Mini », l’illustre Mini, la première du nom, celle de 1959, l’anglaise lancée sous les marques Austin et Morris . Le buzz était lancé et une clientèle de nostalgique s’était mis à rêver à la sortie de la voiture de leur jeunesse . Il faudra toutefois patienter jusqu’en 2002 pour que le rêve devienne réalité, mais depuis le succès de la mini ne s’est pas démenti et prolonge celui de l’originale . Si bien que chez BMW on a eu l’idée de doper la gamme Mini et à l’image du "M" de Motorsport pour BMW, on a adopté un "JCW" pour la Mini ….



"JCW" ! Avec cet acronyme signifiantJohn Cooper Works, Mini dope sa gamme . "John Cooper", le nom de ce constructeur préparateur anglais fut des décennies durant associé à la Mini . Voilà qu’il connaît une véritable résurrection sous l’appellation "JCW", pour la Mini S John Cooper Works . Vous vous en êtes rendus compte à la vue des images, c’est un vrai accroche-cœur cette Maxi Mini ! Quelle gueule !!! A la limite du politiquement incorrect aux vues de ses appendices aérodynamiques . Sans oublier ici les couleurs et le noir ou les inévitables touches de damier qui parsèment la déco et vont même se loger jusque sur les bouchons de valves, ils sont fous chez Mini ! Côté look, cette JWC apparait encore plus méchante avec des jantes plus grandes, un aileron placé sur le haut du pavillon, une double sortie d'échappement et des boucliers complètement redessinés . Extérieurement, cette MINI introduit la couleur Connaught Green inspirée des versions de course des années 50 et 60 . Celle-ci est combinée à des bandes de capot et un toit de couleur Pepper White . L’ensemble du design de cette série limitée a été supervisé par Mike Cooper qui a choisi les différents éléments en se basant sur les premières voitures de compétition de la marque MINI . Autres particularités esthétiques qui n'échappe pas à l'oeil, la MINI S John Cooper Works reçoit un kit aérodynamique et des jantes en alliage léger Cross Spoke Challenge noires . De nombreux éléments en carbone dont la prise d’air du capot, le diffuseur arrière, les coques de rétroviseurs et la poignée du coffre viennent compléter le caractère sportif de l’engin ….



Sous son look de batracien énervé, la Mini S-JCW cache en fait un moteur très performant, bourré de vitamines, sauf qu'ici les produits incriminés ne s'appellent pas amphétamines ni EPO, mais turbocompresseur, pistons, soupapes, collecteur d'échappement et conduites d'admission . En fait, John Cooper Works a offert au 1.6 fruit de la collaboration entre PSA et BMW, une bonne pelleté de chevaux supplémentaires, 211 en tout, pour un rendement exceptionnel de 132 ch/litre . Et pour diminuer encore les reprises de quelques dixièmes, le 4-cylindres reçoit un overboost qui augmente temporairement le couple maximum de 260 à 280 Nm, juste le temps d'un dépassement . Sur le papier, les performances de la Mini S JCW impressionnent, et au volant aussi . Débordante d'énergie, elle accélère comme un boulet de canon et distille des reprises susceptible de transformer votre permis de conduire en un confetti . Quand la route serpente, le châssis s'exprime pleinement profitant d'une direction aussi précise qu'incisive, le train avant s'inscrit dans la courbe et n'en démord pas . L’ensemble moteur boîte frise la perfection, un vrai régal ! Il y a tout, le couple, la puissance, la relance, les accélérations, un étagement parfait et une commande irréprochable, merci Getrag. Du fait du faible poids de la voiture, le freinage est lui aussi excellent ....



L’intérieur de la Mini S-JCW reçoit un cuir Lounge Carbon Schwarz avec surpiqûre rouge et un Color Line Rooster Red . Cette surpiqûre rouge se retrouve également sur le soufflet du pommeau de vitesse et de frein à main, les accoudoirs et les tapis de sol . Le tableau de bord et les poignées de portes intérieures reçoivent des inserts en carbone ainsi que le volant dont la jante est gainée d’Alcantara . Dans l'habitacle, les sigles John Cooper Works arrivent notamment sur les bas de portes, le pommeau du levier de vitesse est également le compteur central . On est dans une superbe ambiance à la fois nostalgique et sportive et là encore les clins d’œil à la compétition routière ne manquent pas . Le damier, lui, se retrouve jusqu’aux tapis de sol . Toutefois, la Mini ne néglige pas ses origines allemandes et propose une liste d'options conséquente dans laquelle il est possible de piocher un kit aérodynamique à 1.500 €, des jantes blanches -en option gratuite- ou encore des coques de rétroviseurs chromées à 60 € . Pour l'intérieur tout cuir, il vous en coûtera au moins 800 €, et 180 € pour les vitres arrière surteintées, la plus chic des citadines peut décidément tout se permettre ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 Turbo 16 soupapes
  • Cylindrée : 1.6 Litres Twin Scroll
  • Puissance : 211 chevaux à 6.000 t/mn
  • Couple : 280 Nm à 2.000 t/mn
  • Vitesse : 238 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 6’’5






La Mini S-John Cooper Works, c'est ça ...





JPBlogAuto