Parmi les bonnes adresses les plus prisées par les aficionados du modélisme de grande échelle, il en est une, toute jeune mais pleine de talent, qui mérite vraiment d’être connue . « Dynamic Concept », c’est son nom est le fruit de « Gregory Wagner » qui grâce un long travail acharné a fini par s’imposer et à faire reconnaître par tous son immense talent ….





L’histoire n’est pas banale car le père de Gregory, Norbert Wagner à longtemps était avant de prendre sa retraite, le patron de Sonauto, l’importateur officiel de la marque Porsche en France . Lui-même membre de la famille Porsche, il avait facilement obtenu en tant que cousin ce privilège unique . Mais pour Gregory, être "un fils de" ne signifie pas se faire ouvrir les portes, c’est pas le genre de la maison, mais plutôt de mériter cet honneur grâce à un travail irréprochable . L’illustre « Ferdinand Piëch » auquel il a pu présenter son travail à l’abri de toute critique à été tellement enthousiasmé qu’il s’est porté premier client et l’a fortement encouragé à ce lancer dans cette aventure . Il faut dire que ses maquettes au 1/6° sont d’un réalisme et d’une fidélité vraiment incroyable, ce sont de véritables pièces d’art en série très limité ….



En fait, Gregory Wagner part du plan initial de la voiture et réduit le tout au 1/6°, facile, ça vous donne une voiture d’environ 80 centimètres de long pour 45 de large et 30 de haut . Le poids avoisine les 15 kilos sans la superbe vitrine en plexiglas et le socle en bois, une merveille . La spécialité à Gregory, famille oblige, ce sont les Porsche . Sa dernière création est une Porsche mythique, c’est la fameuse et superbe Porsche 917 victorieuse en 1970 des 24 Heures du Mans . Deux versions sont disponibles, de couleur rouge et blanche n° 23 de l’écurie "KG Salzburg" ou de couleur orange et bleu n°20 du Team "Gulf" . Comme les vraies qui n’ont été produite qu’à 25 exemplaires pour être homologuées en 1968, Gregory n’en fabriquera lui aussi que 25 au 1/6° ….



Chaque détail est présent, chaque particularité est fidèlement reproduite, chaque petit défaut d’assemblage inhérente aux prototypes est aussi visible sur la maquette, l’asymétrie de certains éléments est totalement respectée, du grand art . Le châssis se compose de 186 tubes en laiton de six dimensions différentes soudés à la main . Sous le capot arrière, une réduction à l’échelle du 12 cylindre à plat coiffé de sa turbine de refroidissement est bien présente avec tous ses accessoires et ses servitudes . L’habitacle intérieur est lui aussi reproduit dans ses moindres détails jusqu’à la boîte à fusibles, aux relais et aux fils disgracieux . En tout plus de 800 pièces moulées dans la résine, façonnées et montées avec précaution . Même les pneus sont une réduction de ceux de la vraie voiture avec leurs empreintes spécifiques et leurs marquages en relief sur les flancs . A noter que la finition ne fait pas appel à de vulgaires adhésifs, mais que les voitures et la décoration sont entièrement peints à la peinture polyamide recouverte d’un vernis cellulosique qui lisse les reliefs ….



Vous l’aurez compris, l’artiste ne laisse rien au hasard et la vue des quelques photos de ce billet sera suffisante j’en suit pour décourager les plus critiques d’entre vous . Une telle qualité n’est cependant pas à la portée de toutes les bourses de nos chers amis collectionneurs, et seuls les plus fortunés d’entre eux seront capables de dépenser 8270 €uros pour se l’offrir, à ce tarif ils auront droit à un certificat officiel de licence numéroté et délivré par l'usine Porsche, ça c'est la classe ….




JPBlogAuto