La Speed Week de Bonneville est une gigantesque épreuve de vitesse sur le fameux Lac Salé de l’Utah aux Etats-Unis . Depuis maintenant 61 ans, La Southern California Timing Association organise cette gigantesque épreuve de vitesse sur le fameux Lac Salé . Le site se trouve à 160 kilomètres à l’Est de Salt Lake City, à 1200 mètres d’altitude, sur cet ancien lac préhistorique qui s’assèche au cours de l’année, déposant une couche de sel épaisse, très dure et très plane . Plus de 500 concurrents autos, motos, et même camions, tentent chaque année d’y battre un record du Monde . Les vitesses atteintes sont très variables d’une catégorie à l’autre, en fonction de la cylindrée, du niveau de modification et de l’âge des engins engagés . A cet effet, trois pistes sont ouvertes aux concurrents, la Short Course et la Special Course qui comportent chacune un mile d’élan et 3 miles chronométrés . Pour finir, La Long Course qui possède quant à elle deux miles supplémentaires, et est réservée aux véhicules dépassant 175 mph (280 km/h). En 2009, les nombreux hot rods, streamliners et autres américaines surpuissantes ont assuré un spectacle haut en couleurs et en décibels . Pas moins de 177 records ont été établis ou battus et c’est Speed Demon qui a remporté le jackpot, avec une vitesse en sortie de mile de 401.285 mph, soit près de 643 km/h ….



La dernière apparition d’une équipe française à cette fameuse épreuve remontait en 1956 lorsque Renault avait engagé sa célèbre Etoile filante . Les concurrents américains ne se doutaient cependant pas qu’ils ne reverraient pas de records français avant 52 ans jusqu’en 2008 ou apparaissent timidement sur la pointe des pieds « Les Triplettes de Bonneville ». Comme les trois Mousquetaires, les Triplettes de Bonneville sont quatre . Jean, Yann, Gilles et Frank qui sont tombés dans la marmite tout petit . En 2008, soutenus par quelques sponsors, ils montent une opération petit budget pour participer courageusement à l’épreuve et en sont finalement revenus avec quatre records du Monde de Vitesse, un chacun, établis au guidon de leur petit side-car 50cc construit sur la base d’une Mobylette Motobécane de 1956 . Quatre, c’est justement le nombre de records battus par l’équipe Renault avec son Etoile Filante ….



Mais les quatre amis ne comptent pas en rester là et en 2009, ils reviennent avec un nouveau véhicule, la Reliant animée par un moteur 750cc de moto Suzuki et de nouveaux sponsors vu les performances précédentes . Cette fois encore le succès est au rendez vous et Les Triplettes de Bonneville ont bouclé la Speedweek avec 5 nouveaux records du monde, chapeau les gars !!! Mais dans leurs têtes, ils préparent déjà l'édition 2010 . Après quatre records du Monde en 2008, et cinq supplémentaires en 2009, les quatre compères ont un nouveau projet dans le but de retourner sur le Lac Salé en août prochain . Leur objectif est d’établir un record du Monde avec un streamliner, du nom de Saline Burner, propulsé par un moteur à air comprimé . Le streamliner, c’est la catégorie reine à Bonneville, dite « no limit », elle est extrêmement libérale et n’impose que le nombre de roues, qui doit être de quatre au minimum . C’est donc la catégorie la plus prisée, celle on l’on découvre les engins les plus insolites et souvent les plus rapides ….



C’est pourquoi tout récemment, les Triplettes de Bonneville ont conclu un partenariat avec Guy Nègre, patron de la société MDI et promoteur français du moteur à air comprimé . Grâce à ce propulseur totalement exempt de rejets dans l’atmosphère, ils ont un but commun, démontrer que sauvegarde de la planète et performance sont parfaitement compatibles . L’équipe a ensuite contacté le célèbre Institut Supérieur Design de Valenciennes pour concevoir la carrosserie de Saline Burner avec un cahier des charges finalement assez simple : concevoir une carrosserie différente de ce que l’on voit à Bonneville, qui devra affirmer le caractère français de l’équipe, et mettre en avant sa motorisation atypique et non polluante ….

Dès la fin du mois de février, les Triplettes seront à pied d’œuvre sur la piste d’un aérodrome de l’Ile de-France, pour une première séance de roulage du Saline Burner à air comprimé ….



Les Triplettes de Bonneville, c'est ça ...



Les Triplettes de Bonneville, c'est ça ...



Les Triplettes de Bonneville, c'est ça ...





JPBlogAuto