TOURING SUPERLEGGERA FLYING STAR ….







Entre les deux guerres, la tendance automobile était au fait main . Les carrossiers indépendants étaient alors très nombreux, et les clients faisaient la queue pour apporter son ensemble mécanqiue nu, châssis et moteur, pour obtenir la robe de son choix . C’était l’époque de la haute couture automobile, l’heure de gloire des Gangloff, Figoni & Falaschi et « Touring » était de ceux-là dés 1928 . Réputé pour son process de fabrication dit Superleggera qui consiste en un fin bâti de tubes d’acier habillé de tôles d’aluminium, le carrossier a ainsi habillé de série des Alfa Roméo, des Aston Martin, des Maserati, des Lamborghini et d’autres merveilles de l’époque . De nos jours, pour satisfaire les clients exigeants souhaitant concilier volume de chargement et classe britannique, le carrossier milanais Touring s’est attelé à la transformation d’une Bentley Continental GT en break de chasse . Le résultat ne manque pas de prestance ….



Comme souvent pour ce genre de créations exceptionnelles, la Touring Superleggera Flying Star a pour origine le désir d’un client aisé désireux de bénéficier de toutes les qualités de sa Continental, tout en profitant d’une capacité d’emport plus importante, ainsi que du look recherché du break de chasse, « shooting break » en anglais . Un break de chasse, certes, mais basé sur Bentley Continental qui plus est . Pour l’exclusivité, on peut difficilement faire mieux car même chez les artisans, le « shooting break » est rarissime . Due aux fusains du jeune designer belge Louis de Fabribeckers, la Touring renoue avec la lointaine tradition du break de chasse britannique . Si certains artisans s’étaient déjà illustrés en transformant des Jaguar ou des Aston Martin en « shooting breaks » par le passé, c’est aujourd’hui la Bentley Continental, dans sa très rigide version cabriolet GTC, qui a servi de base . Le moins que l’on puisse dire c’est que les designers ont réalisés une merveille, le travail a surtout porté sur l'arrière pour ne pas dénaturer la signature Bentley . Ce break trois portes affiche des feux arrière en amande et un hayon avec un bossage de malle . L'élégance n'empêche par l'esprit pratique avec un coffre offrant, sièges arrière rabattus, un espace de chargement de 2 m de long et un volume global de 1200 litres . Le résultat, en tous cas, apparaît parfaitement réussi . C’est sur la base d’un cabriolet Continental GTC, dont l’avantage est d’offrir une structure renforcée et plus facile à transformer, que la Touring Superleggera Flying Star a été développée . Les portes et toute la partie arrière sont spécialement dessinées, à l’image de la Maserati Bellagio Fastback, un break Quattroporte créé par Touring il y a deux ans ….



La Touring Superleggera Flying Star reprend la mécanique des versions GTC Speed, soit un W12 bi-turbo de 6 litres de cylindrée développant 610 chevaux et 750 Nm de couple qui est accouplé à la transmission automatique 6 rapports de la Continental . Les suspensions hydrauliques et les amortisseurs électroniques travaillent indépendamment l'un de l'autre pour chaque roue de la transmission intégrale . Les performances sont au rendez vous avec un 0 à 100 km/h parcouru en moins de 5 secondes et une vitesse maxi de plus de 320 km/h, pour un break c’est pas mal . Pourtant, toute la structure a du être revisitée, du premier montant avant jusqu’au déhanché des ailes arrière, pour recevoir cette ligne de toit étendue . Même la malle de coffre, point le plus délicat à intégrer, à fait l’objet d’un traitement similaire aux Bentley Brooklands et Mulsanne de la grande époque . Touring, plus royaliste que le roi a vraiment réussi son coup car l’intégration au style originel de l’anglaise est ahurissant . Pour un peu, il s’agirait d’une réalisation 100 % conçue chez Bentley . Les arêtes latérales et la découpe des panneaux, toujours parfaite, sont conformes en tout points avec le design Bentley actuel . La qualité du travail est telle que la Touring Superleggera Flying Star, prévue pour être produite à 20 exemplaires, bénéficiera de la garantie Bentley et pourra être entretenue dans le réseau du constructeur . Il faut dire que Touring a travaillé d’arrache-pied depuis deux ans pour homologuer la transformation ....



Custode anguleuse, ailes musclées, optiques elliptiques et hayon très bien intégré, le langage esthétique de la Touring Superleggera Flying Star demeure fidèle à l’esprit maison . Ce qui surprend également, c’est le soin apporté à la finition intérieure ornée de l’élégant logo « Touring Superleggera » à tout va . L’habitacle reste identique à la Continental mais reçoit un revêtement de sol tout à fait inédit, en fibres de cuir beige et vert sombre . Raffinement à l’extrême, à la manière des Bentley « fastback » des années 50, une merveille . Très élégante, fluide et élancée, la Touring Superleggera Flying Star affiche le même dynamisme que l’original et en reprend les éléments techniques et les garanties, pour environ 600.000 €uros . Les vingt exemplaires sont déjà tous vendus en pré-commande, dommage si vous comptiez changer votre « shooting break Ami 6 » c’est raté ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : W12 bi-turbo
  • Cylindrée : 6 Litres
  • Puissance : 610 chevaux
  • Couple : 750 Nm
  • Vitesse : 322 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 4’’8






La Touring Superleggera Flying Star, c'est ça ...



La Touring Superleggera Flying Star, c'est ça ...





JPBlogAuto