DEVON GTX ….







Dans l'univers des voitures de série ultra-performantes, ce sont quasiment toujours les même noms qui reviennent rapidement à l'esprit, Ferrari, Porsche, etc … Celles-ci comme beaucoup d’ autres pourraient bien avoir trouvé une nouvelle concurrente, apparemment sérieuse . En effet, la petite marque californienne Devon Motorworks avait depuis quelques années un seul but, celui de créer la meilleure supercar américaine jamais produite . Dans ce créneau des sportives et GT la lutte est vraiment dure mais le projet ne manque pas d’ambition . Pour parvenir à ses fins, Devon s'était il y a peu de temps porté candidat au rachat de la marque Viper qui était embourbée au cœur de la crise dans le groupe GM avec Chrysler et Dodge. L'opération n'a pas aboutie et finalement la supercar maison ne portera donc pas ce célèbre patronyme . Pourtant, c’est au dernier concours d’élégance de Pebble Beach en Californie que Devon a dévoilé le fruit de son travail ….



L’esthétique de cette Devon GTX semble plutôt réussie . La face avant est agressive sans tomber dans l’excès tandis que le profil sculpté est assez original avec ses surfaces planes peintes en noir mat autour des passages de roues . Pour finir, la partie arrière est très épurée avec des surfaces vitrées limitées au minimum, des feux relativement fins, un gros extracteur d’air et une double sortie d’échappement . Un dessin musclé, à l'image de ses prétentions dynamiques, et dont la face avant n'est pas sans rappeler une certaine TVR Sagaris . Le designer suédois Daniel Paulin a créé un chef-d'œuvre de conception avec un subtil mélange de muscle et de courbes, la conception navigue entre le passé et la science-fiction, une vrai réussite néo-rétro . La voiture est construite en fibre de carbone de qualité aéronautique ce qui est un véritable atout pour sa légèreté . La forme générale a fait l’objet d’une étude aérodynamique sophistiquée pour parvenir aux meilleurs compromis possibles . Le fondateur et chef de la direction de Devon Motor Works est Scott Devon. Il a su s’entourer d’une bonne équipe pour concevoir l’engin, car le développement produit est dirigé par l'ancien chef exécutif de Ford l’ingénieur Andy Benoît, tandis que le montage et la fabrication est dirigée par Clive Hawkins, fondateur du Groupe Aria . Les essais aérodynamiques sont supervisés par le Dr Joseph Katz, de San Diego State University et la validation et les essais des véhicules sont assurées par l'ancien champion des 24 Heures du Mans Justin Bell . Le moins que l’on puisse dire c’est que son look est spectaculaire et bien dans la lignée des plus excentriques sportives « made in USA ». De ce point de vue, la Devon GTX est donc déjà une réussite. ….



Pour ce qui est de la technique, la Devon GTX est un coupé deux places à moteur avant qui possède un châssis en aluminium extrudé et une carrosserie en fibre de carbone . Elle mesure 4374 mm de long, 1994 mm de large et 1230 mm de haut alors qu’elle repose sur un empattement de 2509 mm . Si Devon souhaitait acheter la licence et le nom Viper c’est en particulier parce que leur GTX est proche de cette dernière dans son architecture et son moteur . En effet, elle est motorisée par un gros V10 de 8.4 Litres de cylindrée issu de la Viper SRT-10 . Cet énorme bloc voit même sa puissance grimper un peu plus pour atteindre 650 chevaux à 6100 tr/min, sans aucune suralimentation, soit 50 chevaux supplémentaires qui sont obtenus via une admission et un échappement différent . Le tout transite au choix par une boite auto ou bien par une boîte manuelle à 6 rapports . Le châssis est à la hauteur, la suspension pouvant être adaptative en option . Enfin, les ingénieurs ont vu costaud, question freinage avec des disques de 380 mm, freinés par des étriers à 6 pistons accouplé . Le tout a été développé sur piste afin de garantir une bonne fiabilité lors d’un usage intensif . De nombreux éléments de la Devon GTX sont inspirés de la compétition comme sa suspension qui inclue des ressorts, des amortisseurs et des barres anti-roulis aux caractéristiques 'course'. Un amortissement est également disponible ainsi qu’un différentiel à glissement limité et des pneus Michelin Pilot Sport Cup ....



En conclusion, à la différence d’une Viper, la Devon GTX est une vraie bête de piste utilisable sur route . Ses suspensions en aluminium avec des amortisseurs ajustables sa garde au sol réglable et sa lame avant ajustable afin d’augmenter ou de diminuer l’appui aérodynamique en font quasiment une véritable voiture de course bien campée sur des jantes 18 pouces à l’avant et 19 à l’arrière . Afin de prouver son efficacité, Devon Motorworks est allé faire rouler sa supercar sur le célèbre circuit de Laguna Seca sur lequel elle a établit un nouveau record . Elle détient désormais le record du tour du circuit pour une voiture de production en 1'35.075 devant les Viper SRT-10 en 1'35.117, Porsche 997 GT3 en 1'39.517, Nissan GT-R en 1'39.620 ou Porsche 997 Turbo en 1'39.890 . La voici désormais attendue de pied ferme sur le circuit du Nürburgring pour confirmer ses performances étonnantes ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V10 multisoupapes
  • Cylindrée : 8.4 Litres
  • Puissance : 650 chevaux à 6100 tr/min
  • Boîte : 6 rapports









La « Devon GTX », c'est ça ...



La « Devon GTX », c'est ça ...





JPBlogAuto