VANDENBRINK GTO ….







Voici une marque automobile qui n’est pas très connue « Vandenbrink » . Dirigée par ses administrateurs et pères fondateurs Michiel Van Den Brink et Robert Koumans, il s'agit d'une société privée, fondée en 2006 et situé aux Pays-Bas qui œuvre dans le design exclusif et l’ingénierie automobile . Michiel Van Den Brink est un designer industriel dont la spécialité est de marier habillement un style moderne unique et très contemporain avec l'ADN des classiques icônes de l'automobile . Cela lui a permis d’acquérir rapidement une grande renommée internationale . Quant à Robert Koumans, c’est un chef d'entreprise avec une formation en ingénierie automobile et l'aérospatiale ainsi que dans l'art . Son savoir-faire unique réside dans la création d'une synergie entre l'état de la technologie de pointe et l’esthétique . Le designer voulait rendre hommage à la Ferrari 250 GTO de 1962, ce magnifique modèle des Sixties ….



L'idée est donc de faire revivre la 250 GTO de Ferrari qui symbolise probablement la meilleure interprétation du Grand-Tourisme automobile . Présentée en 1962 et fabriquée à seulement 39 exemplaires, elle s'échange aujourd'hui à des tarifs pharaoniques . Dotée d'une carrosserie en aluminium et d'un moteur V12 de 300 chevaux, elle sera triple championne du monde en GT (1962/63/64). Présentée en 2006 sous la forme d’un concept, la Vandenbrink GTO a suscité un tel enthousiasme que le designer a décidé d’en produire une série (très) limitée de 5 exemplaires . Si la ligne garde une certaine modernité, les clins d'œil à la glorieuse ancêtre sont légion . Les arrêtes laissent place à des galbes très « sixties » . Le capot retrouve le bossage central et surtout les 3 ouïes caractéristiques . On retrouve également les aérations latérales et l’arrière en pan coupé typique des études aérodynamiques de l’époque . Prenez une Ferrari 599 GTB, un designer néerlandais et vous obtiendrez un revival réussi de la 250 GTO de 1962 . Van den Brink a complètement transformé la 599 GTB qui sert de base pour en faire une Vandenbrink GTO . Mais à part le pare-brise et le montant avant, tout a été modifié . Cette 599 GTB possède l’allure et le style d’une 250 GTO moderne, le véritable « Nirvana visuel » selon l’émission télé TopGear qui ne lésine pas sur les éloges ….



C'est Alwin Hietbrink, le spécialiste hollandais reconnu de la restauration des pur sangs de la marque au cheval cabré, qui s’est chargé de la métamorphose de la Vandenbrink GTO, qui n'a rien a envier à son inspiratrice . La carrosserie est forgée en aluminium "fait main", suivant la tradition classique . Finalement, la plus rare, la plus chère, la plus exclusive et, pour beaucoup, la plus belle, difficile de ne pas employer de superlatifs à l'évocation de la Ferrari 250 GTO, revient sur le devant de la scène dans cette interprétation moderne et très réussie de haute qualité . L’équipe hollandaise compte dans ses membres une autre célébrité puisque l’habitacle intérieur est sous la coupe de Henk van Lith, lui aussi très connu pour sa spécialisation dans la restauration ou la reconstruction de très haute qualité des habitacles italiens . Le châssis, les suspensions et le freinage sont très peu modifiés et proviennent donc de la 599 GTB . Par contre pour la mécanique, la firme s’est allié les services des allemands de Edo Competition qui se sont chargé de retravailler le V12 pour offrir deux versions différentes, une première qui garde sa cylindrée de 6 litres, mais grimpe à 650 chevaux ou une deuxième pour laquelle la cylindrée monte à 6,3 litres, pour une puissance de 750 chevaux ! A côté, la 599 « de base » semble un peu limitée avec seulement 620 chevaux ....



La Vandenbrink GTO profite donc d'un moteur de 6 litres de cylindrée qui développe 650 chevaux et 630 Nm de couple, de quoi réussir le 0 à 100 km/h en moins de 3,6 secondes pour une vitesse de pointe de 330 km/h . Mais la seconde version avec sa motorisation qui bénéficie d'une cylindrée de 6,3 litres développe 750 chevaux et 680 Nm de coupkle, ce qui fait qu’elle passe de 0 à 100 en moins de 3,3 secondes et peut rouler jusqu'à 350 km/h en vitesse de pointe, une vraie furie . La transmission dépend de la Fiorano choisie, soit la boîte 6 manuelle, soit la géniale boîte robotisée type F1 avec palettes au volant . Seuls cinq modèles seront réalisés (comme une ce ses concurrentes une certaine Pagani Zonda Cinque, et trois sont d'ores et déjà vendus . Donc si le cœur vous en dit il faut faire vite, mais comptez quand même 993.000 €uros sans les taxes, une somme à laquelle il faudra ajouter l'achat de la 599 GTB Fiorano qui servira de base, mais à ce tarif, vous bénéficiez toutefois d'un intérieur entièrement personnalisable à votre goût pour votre Vandenbrink GTO ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V12
  • Cylindrée : 6.3 Litres
  • Puissance : 750 chevaux
  • Couple : 680 Nm
  • Vitesse : 350 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 3’’3






La « Vandenbrink GTO », c'est ça ...





JPBlogAuto