DONKERVOORT D8 GT ….







Le hollandais Joop Donkervoort fait partie des innombrables admirateurs de Colin Chapman le génial créateur de la Lotus Seven . Animé par cette dévorante passion, il a décidé en 1983 de monter sa propre firme dans le but de faire évoluer l’esprit de la Seven pour la propulser dans le nouveau millénaire en la dotant d’arguments techniques modernes . Le résultat, ce sont ces incroyables voitures sauvages et innovantes au look de Seven mais beaucoup plus puissantes et vraiment plus évoluées techniquement qu’il propose sous la marque « Donkervoort tout simplement . Dès lors, qui mieux que le hollandais pouvait imaginer greffer un hardtop au plus mythique des roadsters anglais ? C'est ainsi qu'est née la D8 GT ….



La Donkervoort D8 GT s'avère être un véritable concentré d'innovations sur le marché des supercars ultra légères . Pourtant, l'idée ne date pas d'hier puisque dès les premières Lotus 7 S1 , un hard-top à portes papillon (gull-wing) était proposé par la société Fibrepair pour lui permettre de courir dans les catégories GT. Sur la D8 GT, les changements ne sont pas qu'esthétiques mais résultent d'une mise au point totalement spécifique et pas d'une simple greffe de hardtop . La D8 GT se veut plus rapide, plus sûre et plus réactive profitant de l'expérience démarrée en 2004 et 2005 avec un record mémorable sur la fameuse Nordschleife sur une D8 carrossée par un har-top expérimental . Le châssis de la D8 a été modifié en plusieurs points . Ainsi, le nouveau toit en fibre de carbone avec arceau intégré fait partie à part entière de la structure et du châssis, augmentant la rigidité en torsion de 25% sans pour autant pénaliser le poids. En effet, ce hard-top et ses portes pèse à peine plus lourd que la capote et les portes en toile à armature métallique . Les vitrages de la Donkervoort D8 GT sont en polycarbonate mais la lunette arrière ne renie pas pour autant le dégivrage électrique . Ce coupé fuselé comme le carénage d'un avion ne pèse que seulement 650 kg ….



La nouvelle suspension avant de la Donkervoort D8 GT profite directement de la rigidité du châssis pour offrir un surcroît de précision dans la direction et le comportement de la voiture . Le résultat est une voiture à la fois plus douce et plus rigoureuse dans sa conduite . La suspension arrière a également été modifiée et élargie de 4 cm pour accueillir les jantes spécifiques de 17" signées du spécialiste japonais RAYS Engineering, pesant chacune seulement 6.5 kg . Les amortisseurs à réglage hydraulique de la hauteur et de la fermeté autorisent toutes sortes d'adaptation au goût du conducteur mais aussi de la configuration de la route . le freinage reçoit des étriers en aluminium à 6 pistons et des disques ventilés et rainurés à l'avant de 300mm de l'italien Tarox . Les divers aménagement de sa carrosserie comme la face avant, les phares intégrés, le fond plat et les ailettes, ont également permis d'augmenter la stabilité à haute vitesse, tout en lui octroyant un look sans pareil et un air menaçant, déconnecté de toute mode . Avec son long capot avant et son hardtop très reculé, la Donkervoort D8 GT ressemble à un véritable bathyscaphe et procure donc une aérodynamique très favorable ....



Pour ce qui est de la mécanique de la Donkervoort D8 GT, la firme propose le « Engine Package 270 ». Là, on entre dans une autre dimension qui est véritablement celle des supercars . ! Imaginez un peu le 1.8 Turbo de chez Audi gonflé à 270 chevaux à 6500 tr/mn avec une admission, un échappement et une cartographie spécifiques et 362 Nm de couple aux roues arrières . Avec un refroidisseur d'air et d'huile plus important, un différentiel auto bloquant limité, une boîte de vitesse renforcée à 5 vitesses Borg Warner, un poids limité de 650 kg et cette mécanique survoltée, les performances de ce missile sont de taille . La vitesse de pointe s'en tient à un presque modeste 250 km/h car elle est limitée électroniquement, mais le 0 à 100 km/h est expédié allègrement en l'espace de 3,8 s . Question confort, on est quand même dans le minimalisme, mais tous les équipements et l’instrumentation d’une vraie GT sportive sont bien présents . Le cuir se marie avec classe au carbone et à l’aluminium en donnant une touche racing . Si donc la Donkervoort D8 GT vous tente, sachez toutefois que clés en main, ce joujou extraordinaire dépasse facilement les 100.000 €uros avec les options ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 cylindres turbo
  • Cylindrée : 1.8 Litres
  • Puissance : 270 chevaux à 6500 tr/mn
  • Couple : 362 Nm à 5500 t/mn
  • Vitesse : 250 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 3’’8






La « Donkervoort D8 GT », c'est ça ...



La « Donkervoort D8 GT », c'est ça ...





JPBlogAuto