ZAGATO DIATTO OTTOVU ….







Le célèbre designer et carrossier italien « Zagato » est né en 1919 . En 1921, Ugo Zagato créa une carrosserie légère et aérodynamique sur un châssis type 25 4DS de la marque « Diatto » une griffe italienne prestigieuse née en 1906, disparue au tout début des années 20, et récemment exhumée par deux collectionneurs fortunés . A l’occasion du Centième Anniversaire de la marque Diatto, nos deux collectionneurs se sont donc adressés à Zagato dans le but de rappeler la collaboration précédente, en lui passant commande d’un tout nouveau modèle qui soit une lecture contemporaine d'une marque prestigieuse maintenant disparue . A la manière de la Ferrari P4/5, fabriquée par Pininfarina, cette italienne ne sera produite qu'à un seul exemplaire, qui restera ainsi entre les mains des riches collectionneurs qui l'ont commandée ....



Présentée pour la première fois au Salon de Genève, la très exclusive et unique Zagato Diatto Ottovu est une voiture de sport, une véritable GT coupé deux places . Spécialiste des voitures exclusives, Zagato avait déjà dessiné une Ferrari unique, la 575 GTZ pour un homme d'affaires japonais ainsi qu'une Maserati GS tout aussi unique et également la Spyker C12, c’est à l’heure actuelle l’unique atelier en mesure de conjuguer l’expérience d’artisan avec les technologies les plus modernes en ce qui concerne le développement et la conception . Le coupé Zagato Diatto Ottovu est un coupé « haute couture » qui est habillé d’une robe très seyante au style épuré et assez classique, avec pour la partie avant, la présence d’un museau proéminent habillé d’une calandre ovoïde grillagée ceinturée par deux entrées d’air et sur les côtés inférieurs du bouclier deux embryons de lames aérodynamiques ….



Les optiques de la Zagato Diatto Ottovu sont montés sous glace en polycarbonate et rappellent notamment la précédente génération de Maserati Coupé, alors que la partie arrière ramassée, musculeuse et légèrement pointue dans sa partie médiane accueille une lunette arrière très compacte dans le plus pur style Zagato . Les deux feux verticaux dans le prolongement des ailes répondent aux deux imposantes sorties d’échappement qui percent la base du bouclier . De profil, cette belle italienne interpelle par son empattement court et rappelle fortement l’ancienne Jaguar XK 8 . Enfin, les passages de roues avant et arrière sont surmontés d’un pli de tôle caractéristique qui permet d’équilibrer les flancs . N’oublions pas les extracteurs horizontaux positionnés en hauteur, juste derrière les passages de roues avant . Au final, la Zagato Diatto Ottovu présente une ligne équilibrée, fluide, que l’on imagine sans mal traverser les futures décennies sans prendre de rides ....



L’habitacle de la Zagato Diatto Ottovu ne cherche pas à étonner à tout prix et reste relativement discret dans sa présentation . L’imposante planche de bord habillée de cuir beige reçoit un bloc d’instruments traditionnel regroupant toutes les informations vitales . Seules les imposantes bouches d’aération chromées viennent perturber les courbes sensuelles . Le chrome est également retenu en ce qui concerne le pommeau de levier de vitesses et l’habillage de la platine de la console centrale, griffée d’un « Ottovu » en lettres métalliques . Pour ce qui est de la technique, la Zagato Diatto Ottovu utilise une carrosserie réalisée en alliage d’aluminium à la main . Pour la motorisation, elle accueille logiquement un 8 cylindres en V sous le capot . Pourquoi logique, parce que Ottovù, cela veut dire V8 en italien . Ce bloc de 4,6 litres qui développe 650 chevaux est fourni par Ford . Cette belle cavalerie permet des performances enviables comme le 0 à 100 en moins de 4 secondes et de dépasser les 300 km/h en pointe grâce à son poids bien maîtrisé au dessous de 1,45 tonne . Quant au prix, il s'agit d'un secret jalousement gardé ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V8
  • Cylindrée : 4.6 Litres
  • Puissance : 650 chevaux
  • Vitesse : 310 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 4’’0










La "Zagato Diatto Ottovu", c'est ça ....





JPBlogAuto