BOLLORE PININFARINA BO ….







Depuis la prise de conscience générale sur les problèmes énergétiques et d’environnement, force est de reconnaître que les grands groupes automobiles planchent sur la solution . Certains d’entre eux nous ont déjà proposé des voitures électriques censées répondre au problème, mais force est de constater que leur réponse ne parait pas être à la hauteur . En effet, leur voitures à essence converties (Renault Kangoo, Peugeot 106, Subaru R1e...) souffrent de leur conception première de voiture à essence, et ne laisseront pas un souvenir impérissable . Une auto comme la Venturi Fetish le pourrait par contre, mais elle est beaucoup trop rare et surtout vraiment trop chère . Et quand les nombreuses voiturettes du marché ont des performances trop limitées pour convaincre, on attend toujours une voiture électrique originale (pas une essence convertie), jolie à regarder, et avec suffisamment d'autonomie et de puissance pour satisfaire la plupart des services attendus d'une automobile de ce type ….



Cette ruée vers l'or vert met en lumière des associations qui marqueront l'histoire de l'Automobile . Ainsi, le Groupe Bolloré s’est rapproché du designer renommé Pininfarina pour concevoir se véhicule électrique tant attendu . La Bolloré Pininfarina B0, c’est son nom, propose des solutions techniques innovantes dont le véritable atout semble être ses batteries au lithium-métal-polymère, un secteur de recherche auquel Bolloré vient de consacrer les quinze dernières années et qu'il est le seul au monde à maîtriser . Elle sera fabriquée conjointement sur le site breton de la marque et dans son usine canadienne, filiale d'Hydro-Québec, récemment rachetée . Le grand pari du PDG Vincent Bolloré, ce sont ses batteries au lithium métal polymère (LMP) homologuées à l'automne 2007, une technologie développée par sa société BatScap, fondée il y a quinze ans . Ce système présente une autonomie supérieure et l’éradication du problème de surchauffe des batteries lithium-ion jusqu’ici utilisé par les autres constructeurs . Avec son autonomie de 250 km, et une vitesse de pointe limitée électroniquement à 130 km/h, voici une voiture électrique qui conviendrait bien à une petite famille française, avec pour premier atout, l'élégance . Les italiens restent les maîtres de l'art du beau . La Bolloré Pininfarina B0 est un peu plus grosse qu'une Renault Clio 2, plus haute surtout . Mais cet accroissement de la taille aide beaucoup à donner à l'auto un plus grand standing conforté par les petites cellules solaires de la calandre, le photovoltaïque, c'est chic, et enfin du toit, avec là une bonne surface pour récupérer de l'énergie ….



La Bolloré Pininfarina B0 repose sur une architecture de stockage de l'électricité de 2 manières distinctes . La première est évidemment la batterie Lithium-Métal-Polymère (LMP) . L'auto possède d'ailleurs des sigles LMP entre les portières, et cette batterie occupe une bonne part du dessous de l'auto . La voiture possède en effet un châssis sandwich avec un énorme pack de batteries LMP qui fait presque 2 m sur 1 m, et qui se trouve dans le plancher, sous l'habitacle . C'est la meilleure architecture possible, la seule en fait pour garantir un centre de gravité très bas, car cette batterie pèse 300 kg . Pour lisser les phases de charge et décharge de la batterie, il y a à côté un super-condensateur (également fabriqué par Bolloré), plus apte à répondre immédiatement au conducteur s'il écrase la pédale d'accélérateur . C'est aussi vers ce super-condensateur qu'est dirigée l'énergie récupérée lors des freinages, et cette gestion intelligente devrait permettre d'accroitre la longévité de la batterie . La Bolloré Pininfarina B0 intrigue d'autant plus qu'elle ne nécessite qu'une recharge de courte durée, aucun entretien particulier et affiche une durée de vie de 200.000 km . A l'instar des véhicules hybrides de General Motors, cette berline 100% électrique récupérera l'énergie au freinage via une série de composants additionnels Batscap, avant de la restituer au démarrage . Il en résultera un pilotage sans à-coup, dénué de vibration et de rejet polluant ....



Sur la Bolloré Pininfarina B0 les accessoires de bord (instrumentation, éclairage et climatisation), seront alimentés en partie par des cellules photovoltaïques tapissant le pavillon et la calandre . Le groupe Bolloré étudie également la mise au point de "portiques photovoltaïques" qui pourront être installés chez les particuliers ou dans les lieux publics, assurant aussi une recharge totale ou partielle des batteries par la seule énergie solaire . Mais dans l’immédiat, la B0 "fera le plein" grâce à un cordon branché sur le secteur . A l'extérieur mais aussi à l'intérieur les ingénieurs ont fait le choix d'une instrumentation centrale, intégralement digitale . Il y a peu de boutons de commandes, et bien sûr pas de levier de vitesses . Ce qui commande la marche avant est le gros bouton à l'avant de la console entre les sièges . Avec une accélération de 0 à 60 km/h estimée par son fabricant à 6,3 secondes, la Bolloré Pininfarina B0 semble bien pourvue pour pouvoir s’intégrer facilement dans la circulation moderne . Comme chez la majorité de nos voisins européens, les voitures électriques reçoivent un coup de pouce fiscal, en France, elles donnent droit à un super bonus de 5.000 euros ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : Electrique
  • Batteries : Lithium-Métal-Polymère (LMP)
  • Autonomie : 250 Km
  • Vitesse : 130 km/h
  • Accélération : Le 0 à 60 en 6’’3
  • Durée de vie : 200.000 km








La « Bolloré Pininfarina B0 », c'est ça ...



La « Bolloré Pininfarina B0 », c'est ça ...





JPBlogAuto