SMART FORTWO ….







En 1998, l’horloger Suisse Swatch plutôt visionnaire pour l’époque, s’était acoquiné avec le constructeur automobile Allemand Daimler afin de proposer un véhicule répondant aux problèmes environnementaux et aux soucis écologiques alors à la mode au début des années 2000 . Le résultat allait être une petite voiture baptisée City Coupé censée répondre au problème de la crise énergétique qui allait assez vite rencontrer un certain succès et essaimer les rues de la plupart des capitales et grandes villes européennes à défaut de parvenir à s'imposer aux Etats-Unis . En 2006, le lancement de la deuxième génération de « Smart » n'avait évidemment pas représenté la même révolution que celui du premier modèle car rançon du succès oblige, elle s'était quelque peu banalisée ….



En 2011, un restylage s'imposait pour le Mondial de l'Auto car la Smart Fortwo, deuxième du nom, va sur ses quatre ans et doit aujourd'hui composer avec l'arrivée de la Toyota iQ sur ses plates-bandes, sa première véritable rivale avec "presque" quatre places dans moins de 3 m de long . Même s'il faudra un œil exercé pour déceler les changements sur la dernière version, la crise de croissance de la deuxième Fortwo (+20 cm) n'a pas arrangé les choses . En effet, même si la voiture reste la plus compacte du marché avec 2,70 m, elle a perdu un peu de son aura d'arme absolue en ville, obligée désormais de se garer parallèlement au trottoir comme tout le monde . Au moment d'aborder la seconde partie de sa carrière, la Fortwo s'offre donc un nouveau lifting . Rien de significatif extérieurement, puisque seule l'option feux de jours à LED, de nouvelles livrées (incluant la possibilité d'opter pour des montants latéraux ton caisse) et trois jeux de jantes 15" inédits distinguent ce nouveau millésime . Les équipements sont revus avec un hayon amélioré ne nécessitant plus les deux mains pour ouvrir la lunette arrière, le GPS intégré, une sellerie tissu à motif, un accoudoir central repliable mais aussi en option la climatisation, la boite softouch et le kit de téléphonie mains-libres Bluetooth ….



La Smart Fortwo ne fait que changer de garde-robe, mais tout en finesse, sans grands bouleversements . Il faut même y regarder de plus près pour déceler les changements de la petite urbaine qui garde ses lignes générales et se contente de quelques coquetteries . Dans l'habitacle, les changements sont presque aussi discrets et on relève seulement l'apparition de nouvelles garnitures, d'une console d'instrumentation retouchée, d'espaces de rangements réaménagés, d'un nouveau système multimédia et d'un éclairage d'ambiance à LED . Le tableau de bord de la Fortwo a été redessiné afin de proposer plus d’espace, notamment pour l’écran de navigation tactile de 16,5 pouces qui comprend un ordinateur de bord avec prises auxiliaires et USB en option, ainsi que 8 haut-parleurs 40 watts . Vie citadine oblige, la petite voiture urbaine propose de nombreux rangements, dont un compartiment dans la partie inférieure de la console centrale, ou encore des poches sur les côtés des sièges . Le conducteur pourra également opter à sa guise pour un volant cuir à trois branches avec régulateur de vitesse . Plus de couleurs, un look tendance et des équipements haut de gamme, le constructeur a voulu une nouvelle Smart Fortwo tendance . Sept teintes de carrosserie sont désormais disponibles, dont un vert clair mat et un bleu clair métallisé pour la carrosserie ainsi que deux nouveaux coloris, rouge et bleu, pour la capote . Les rétroviseurs, grille de radiateur ou jupe avant adoptent désormais la teinte extérieure ....



Pour ce qui est de la sécurité lors de collisions, la Smart Fortwo optimise sa protection grâce à des sacs gonflables latéraux améliorés et à l’ajout d’un coussin pour les genoux du conducteur . De plus elle est équipée de série de systèmes antipatinage et du contrôle de stabilité . Côté motorisation, la petite citadine de la maison Mercedes réduit son empreinte écologique avec un bilan optimisé sur quasiment tous les moteurs . Les trois cylindres de 1.0 litres de cylindrée qui développent 61 et 71 chevaux consomment désormais 4,2/l/100 km au lieu de 4,4 l auparavant pour 97 g/km de CO2 rejetés au lieu de 103 g . Le 1.0 litre turbo développe 84 chevaux passe de 5,1 l/100 km en consommation à 4,9 litres et de 119 g/km de CO2 rejetés à 114 g . Quant à la turbulente version Brabus, elle gagne 3 chevaux symboliques et développe désormais 101 chevaux et ne revendique désormais plus que 119 g/km de CO2 rejetés au lieu de 124 . Le médiocre Diesel de 0,8 litres de cylindrée ne bouge pas d'un iota et s'en tient à 54 chevaux et 3,3 l/100 km pour 88 g/km de CO2 rejetés . La transmission est confiée à une boîte automatique à 5 rapports sur toutes les motorisations . Si cette « green attitude » qui abaisse les émissions de CO2 ainsi que la consommation est louable, force est de reconnaître que la Smart Fortwo s’époumone côté performances en bouclant le 0-100 km/h en 12,5 secondes et on ne parlera même pas de sa vitesse maxi car elle n’est vraiment pas faite pour ça ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 3 cylindres turbo
  • Cylindrée : 1.0 Litres
  • Puissance : 101 chevaux
  • Consommation : 4,9 litres au 100 km
  • Rejets : 119 g/km de CO2
  • Accélération : Le 0 à 100 en 12’’5






La « Smart ForTwo », c'est ça ...



La « Smart ForTwo », c'est ça ...





JPBlogAuto