YES CLUBSPORT ….







Peu nombreux sont les passionnés d’automobiles qui connaissent le constructeur de voitures de sport « YES » . Pourtant, depuis 2001, ce petit constructeur artisanal allemand se définit comme l’un des derniers bastions de l'intégrisme du sport automobile avec sa propre vision de l'automobile sportive spartiate qui n'est pas pour nous déplaire . Fondée par deux ingénieurs du Collège Technique de Cologne, Herbert Funke et Philipp Will, la marque tire son nom de l’anglicisme « Young Engineers Sportscar » . Installée à Grossenhain, dans la région de Dresde en Allemagne, les voitures de la firme affichent et revendiquent très clairement leur vocation de sportives radicales . Dans le cadre de leur thèse de fin d'études, nos deux ingénieurs étudient un roadster sportif . Un ami designer de Stuttgart, Oliver Schweitzer, s'est chargé de dessiner les lignes du roadster de nos deux compères selon leur propre cahier des charges ….



Le premier véhicule baptisé Yes Clubsportfut présenté au salon de Frankfort et a généré une importante et inattendue demande de la part du public, et suite à cet événement, nos deux amis ingénieurs décident de le commercialiser à leur propre compte . La société est donc créée en 2001, et va construire des automobiles d'une manière totalement opposée à la fabrication industrielle des principaux acteurs du marché automobile . Ainsi, chaque modèle de la firme produit, est unique et réalisé à la demande du client . Chacun peut donc opter pour une finition selon ses désirs et ses moyens et lorsque la voiture est en phase finale d'assemblage, le client est invité à venir pour choisir et être conseillé dans la personnalisation de son auto . Il choisit donc la couleur, la position de conduite idéale avec réglage du siège, du pédalier, plus les divers équipements de confort . Ce concept de participation active du client dans la construction de sa voiture, et la centaine de roadster déjà fabriqués prouvent la justesse et la particularité de ce concept dans l'univers des Sportscars . Alors que les grands constructeurs haut de gamme ne proposent éventuellement ce privilège que sur des modèles dépassant allègrement les 100.000 euros, le roadster Yes Clubsport est quant à lui nettement plus abordable ….



Pour un plaisir de conduite et une efficacité optimale, les ingénieurs du superbe roadster Yes Clubsport ont privilégié un poids réduit avec un rapport poids/puissance le plus bas possible . C'est donc une structure totale réalisée en aluminium du type Space Frame qui a été retenue pour la caisse . Dessus viennent se greffer les suspensions indépendantes et réglables avant et arrière qui sont toutes deux composées de triangles superposés . Légère, rigide et dotée de suspensions élaborées et à priori efficaces, la voiture est freinée par quatre disques ventilés à étriers à quatre pistons . L'auto est ensuite posée sur de très belles jantes alu maison de 18 pouces de diamètre chaussées en 225/40 ZR 18 à l'avant et 265/35 ZR 18 à l'arrière . Pour habiller ce monstre de sportivité, Oliver Schweitzer a réinterprété le style de la petite barquette de course mais dans des dimensions extérieures vraiment réduites avec 3,63 mètres de long et un empattement de 2,35 mètres . Si le profil rassemble à celui d’une Audi TT, la face avant est nettement plus agressive et ses dimensions alliées à des grosses roues de 18 pouces le rendent plus intimidant . Si le roadster Yes Clubsport n'est certes pas le plus élégant, il est le plus bestial et surtout le mieux fini car sa fabrication artisanale réalisée à la main et à la demande du client est un gage de sérieux ....



L'équipement du Yes Clubsport est des plus succin puisque la direction assistée ou l'ESP sont absent du catalogue, même dans la liste des options . Cela ne fait que conforter l'esprit roadster pur et dur, mais chaque détail stylistique et de finition a été peaufiné et étudié, et l'ensemble est très convaincant . On pénètre dans l'habitacle en sautant par dessus le montant car il n’y a pas de portières pour s'installer confortablement dans les baquets Recaro . L'intérieur est simplifié à l'extrême mais avec des finitions parfaitement honorables qui marient le cuir, l’alcantara et l’aluminium pour offrir une note sportive . Au final ce roadster s’inspirant de l’esprit Lotus, Donkervoort ou Caterham, avec en prime un service d'excellence digne des marques automobiles les plus prestigieuses au monde, en impose indéniablement en mélangeant les genres de manière audacieuse avec une face avant rondouillarde façon grenouille, a l'instar de la croupe alors que le profil est complètement taillé à la serpe avec une arrête qui ceinture littéralement la caisse, on aime ou déteste mais on ne reste pas insensible ....



Sous le capot moteur du Yes Clubsport, les ingénieurs se sont tournés vers Volkswagen en optant pour le 1,8 litres turbocompressé à 20 soupapes bien connu de tous . L'avantage de ce choix mécanique est bien évidemment une puissance et un couple important dans un encombrement réduit (quatre cylindres seulement) et surtout des pièces largement diffusées et un réseau existant suffisamment étendu . Installé en position longitudinale arrière, ce moteur VW développe tout de même 286 chevaux à 5 900 tr/mn et 350 Nm de couple . Pour parvenir à ces chiffres, toute l'admission et l'échappement ont été retravaillés, de même que la gestion électronique du moteur qui est spécifique . Avec de telles caractéristiques, l'usine annonce 264 km/h en pointe et surtout 0 à 100 km/h en 4,1 secondes et pour atteindre les 200 km/h elle n'a besoin que de 12,2 secondes . Nous sommes donc réellement en présence d'une dynamite prête à exploser . Pour conclure, les seuls petits reproches que l'on pourrait faire sont la malheureuse absence d'autobloquant et surtout le prix supérieur tout de même à 65.000 euros ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 cylindres turbo
  • Cylindrée : 1.8 Litres à 20 soupapes
  • Puissance : 286 chevaux à 5 900 tr/mn
  • Couple : 350 Nm à 5500 t/mn
  • Vitesse : 264 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 4’’1
  • Performance : Le 0 à 200 en 12’’2


  




La « Yes Roadster », c'est ça ...



La « Yes Roadster », c'est ça ...