AMC REBEL THE MACHINE ….







Pour faire un peu d’histoire, la marque « A.M.C » (American Motors Corporation), est un constructeur automobile américain, créé en 1954 par la fusion de Nash Motors et Hudson Motor Car Company . À cette époque, elle fut la plus grosse fusion de sociétés réalisée aux États-Unis, évaluée à 1,44 milliards $US en 2006 . Quatrième constructeur américain, avec notamment la marque Jeep, AMC vit ses ventes décliner à la fin des années 1970 face à la concurrence des trois grands de l’auto américains et des constructeurs japonais . Il dût s’allier puis être repris par Renault en 1979 . Mais face aux difficultés du groupe français, AMC fut revendu à Chrysler le 2 mars 1987 . Ce dernier cessa l’utilisation de la marque AMC et des modèles venant de Renault pour ne retenir que la division Jeep et la marque Eagle ….



Au début des années 70, Avec la Javelin et l’AMX, AMC améliore son image en matière de véhicules performants, mais n’est pas présent dans le segment des plus gros véhicules, les véritables Muscle Cars, comme la Pontiac GTO ou la Plymouth Road Runner . C’est à un dérivé de la Rebel que sera dévolue cette tâche, avec une appellation digne d’un film de série Z, AMC Rebel "The Machine" . La firme s’était déjà frotté en 1969 à ce marché avec la S/C Rambler, version plus performante de la Rambler, mais va plus loin en 1970 avec la Rebel, qui devient The Machine, conçue en collaboration avec Hurst . Elle est dévoilée à la presse le 16 octobre 1969, mais effectue ses débuts publics le 25 octobre à l’occasion de la finale du championnat du monde de course de dragster organisé par la National Hot Rod Association, à Dallas . Le dragster sera l’un des points clés du marketing de cette Machine, et le constructeur voulait que les 1000 premiers exemplaires soient exclusivement proposés en blanc avec bandes bleues et rouges . En réalité, seuls les 300 premiers modèles de cette AMC Rebel "The Machine" seront dotés de cette décoration, le catalogue s’est ensuite enrichi de teintes plus classiques, mais avec le capot peint en noir ….



Le style allongé du coupé AMC Rebel "The Machine" avec son imposant montant de lunette arrière et son long porte à faux interminable est également enrichi d’une entrée d’air sur le capot, très stylée et non factice . C’est un grand coupé deux places plus deux enfants à l’arrière qui serait presque une familiale . Mais ne nous y trompons pas, faite pour concurrencer les Muscle Cars de General Motors, Ford et Chrysler, la voiture tend plutôt vers la sportive cachée . Avec cette élégante ligne de toit en pente qui contraste avec cette face avant plutôt massive, la voiture inspire le respect, on sent bien l’agressivité qui se cache en elle . Ce look Vintage, unique et si particulier, plutôt trapu et massif, rehaussé par une décoration savamment choisie, inspire la puissance et la vivacité et donc impose le respect . La calandre avant propose une nouvelle forme de grille avec cette nouvelle bouche béante rectangulaire impressionnante . La longue ligne de toit harmonieuse tombe en pente douce sur un long coffre à bagages qui se termine par un imposant pare choc qui englobe avec style tous les feux . Bien campée sur de large pneus et dotée d’une suspension adaptée, on la sent capable de distiller de très bonnes sensations . A bord, le l’insolite AMC Rebel "The Machine" , six occupants pourraient prendre place sur les deux banquettes, et seul un logo spécifique sur la planche de bord rappelle que l’on est à bord d’un véhicule doté de performances bien différentes de celles d’une sage berline familiale ....



Pour ce qui est du côté technique de ce coupé AMC Rebel "The Machine" , c’est en réalité la que réside le secret . La voiture a été extrêmement bien étudié pour l’époque et elle est dotée des meilleures technologie du moment . Tout y passe, l’amortissement amélioré, le châssis plus rigide, le freinage plus puissant, la suspension qualifiée de Heavy Duty qui lui donne une allure beaucoup plus agressive en relevant l’arrière par l’installation des amortisseurs plus fermes de la version break de la Rebel . Un choix dans le cahier des charges qui sera validé pour supporter au mieux la puissance de la motorisation choisie . Car la aussi, ils ont fait fort . Un changement majeur a été de passer de l’ancien moteur V8 à la norme 290 cu de 4,8 Litres qui a été remplacé en 1970 par un tout nouveau V8 à la norme 390 cu de 6.4 litres de cylindrée qui développe pour l’époque quasiment 350 chevaux (255 kW) et surtout un couple énorme de 583 Nm à 3600 tr / min . Il est doté de soupapes à têtes spéciales, d’un nouvel arbre à cames plus pointu, ainsi que d'une alimentation plus sophistiquée complétée par un nouvel échappement mieux adapté . Pour ce qui est de la transmission, la aussi on ne lésine pas, c’est la boîte manuelle réputée à 4 rapports Borg Warner modèle T10 qui sera choisie . Ainsi métamorphosée avec ses peintures de guerre, cette étonnante Vintage Classic qu’est la AMC Rebel "The Machine", était capable de performances qui ne seraient pas ridicules de nos jours comme le 0 à 100 km/h parcouru en 6,4 secondes et une vitesse de pointe supérieure à 200 km/h . Seulement 2.326 exemplaires seront assemblés avant sa disparition à la fin de l’année 1970 remplacée par l'AMC Matador ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V8
  • Cylindrée : 6.4 Litres
  • Puissance : 350 chevaux
  • Couple : de 583 Nm à 3600 tr / min
  • Vitesse : 200 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 6’’4








La « AMC Rebel "The Machine" », c'est ça ...



La « AMC Rebel "The Machine" », c'est ça ...





JPBlogAuto