AUTOBIANCHI BIANCHINA EDEN ROC ….







Grâce à la volonté de messieurs Edoardo Bianchi, ancien propriétaire de la marque Bianchi, Pirelli, patron du grand constructeur de pneumatiques et Agnelli, patron de Fiat, la société « Autobianchi » fut créée à partir de l'ancienne société F.I.V. Bianchi, constructeur de deux roues, de voitures mais surtout de camions avant la Seconde Guerre mondiale . En effet, après la Seconde Guerre mondiale, Fiat dont la division automobile voyait sa production augmenter de 30 % par an, n'arrivait plus à faire face et cherchait de nouveaux sites de fabrication mais aussi des capitaux . C'est pourquoi en 1955 on assista à la naissance du nouveau constructeur Autobianchi . Au salon de Turin 1957 la marque présente son nouveau modèle, la Bianchina, une petite voiture tri corps longue de 3.02 m, découvrable qui donnera naissance à une version break, la Panoramica, une version coupé 4 places, la Quattro Posti, une version utilitaire, la Furgoncino mais aussi à une version cabrio très chic qui prendra pour le marché français la dénomination exclusive de « Autobianchi Bianchina Eden Roc » ….



L’insolite Autobianchi Bianchina Eden Roc était développée sur la base de la Fiat 500 et équipée du même moteur . Lancée en 1957, la Bianchina est le premier modèle de la marque Autobianchi fondée deux ans plus tôt qui se destine à une clientèle essentiellement féminine et huppée désireuse de conduire autre chose qu’une 500 jugée alors trop banale . Dans un souci déjà de rentabilité économique, Fiat proposa d'utiliser la base de sa propre Fiat 500, plateforme et mécanique, mais d'en modifier profondément la carrosserie . La voiture se présentait sous la forme d'une mini berline à presque trois volumes, le coffre étant plutôt symbolique, mais dotée d'un habitacle capable d'accueillir confortablement quatre adultes . Au côté de la petite Bianchina apparait un petit cabriolet très ludique en 1960, toujours dérivé de la Fiat 500, le petit cabriolet dénommé Autobianchi Bianchina Eden Roc pour la production française prend encore plus des allures de joujou de luxe . Un hard-top, appréciable et pas si commun sur des petites voitures, était disponible afin de se débarrasser des inconvénients de la capote en toile, surtout en hiver ….



Au vu des excellents résultats des ventes des six premiers mois, Fiat fait profiter de l'évolution mécanique de sa 500 en la dotant d'un moteur plus puissant que l’on retrouve également sur le jolie cabriolet Autobianchi Bianchina Eden Roc . En 1965, toute la gamme bénéficiera d'un restyling léger qui augmentera le niveau qualitatif et les finitions, mais sans toucher à la partie mécanique . C'est certainement la version la plus « frivole » de la gamme qui propose toutefois un look vraiment sympa et ludique mais qui devait être surement la seule dans le créneau des mini voitures à disposer d'une capote en toile complétée d'un hard top rigide . Elle est plutôt rondouillarde mais cependant gracieuse et décapotée elle offre même une allure de petit roadster sportif anglais, incroyable . Très agile en ville et facile à garer, elle offre un super compromis même de nos jours ou elle s’insère dans la circulation moderne sans aucun problème . Si la puissance pure n’est pas son cheval de bataille, elle n’a toutefois pas à rougir de la comparaison avec ses consœurs actuelles électriques, sauf pour ce qui est des rejets nocifs . Étonnante, insolite, mignonne et assez exclusive, la jolie Autobianchi Bianchina Eden Roc peut s’utiliser aisément de nos jours ....



Pour ce qui est de la technique, la charmante Autobianchi Bianchina Eden Roc utilise comme on a pu le voir la banque d’organes de Fiat . Le moteur choisi et utilisé est un 2 cylindres à plat disposé verticalement en porte à faux arrière . En revanche, il ne s’agit pas du moteur de 18 chevaux de la Fiat 500, mais de la dernière version de 25 chevaux (499 cm3) de la 500 sport, ce qui permet aux 515 kg de se propulser à près de 110 km/h . La distribution est à soupapes en tête et l’alimentation se fait par des carburateurs type Weber 26 IMB 5 . La transmission est assurée par une boîte de vitesses à 4 rapports et marche arrière à crabotage . La suspension est à roues indépendantes avec des leviers triangulés, des ressort à lames et des amortisseurs hydrauliques télescopiques . Le freinage est assuré par des tambours hydrauliques sur les quatre roues à rattrapage automatique du jeu . Produite à seulement 3150 exemplaires jusqu’en 1969 avant d’être remplacée par la fameuse A112, la géniale Autobianchi Bianchina Eden Roc est dans la catégorie des petites voitures une pièce de collection assez recherchée ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 2 cylindres à plat
  • Cylindrée : 499 cm3
  • Puissance : 25 chevaux à 4.500 tours/min
  • Puissance fiscale : 3 CV
  • Vitesse : 110 km/h
  • Consommation : 4,9 litres au 100 km








La « Autobianchi Bianchina Eden Roc », c'est ça ...



La « Autobianchi Bianchina Eden Roc », c'est ça ...





JPBlogAuto