MATRA SIMCA BAGHEERA ….







Le nom de « Matra » devint célèbre en 1964 quand il débarque dans la construction automobile en reprenant l'acquis des Automobiles René Bonnet . En effet, sous l'impulsion de Jean-Luc Lagardère, son flamboyant PDG, Matra rachète la société de René Bonnet qui commercialise un coupé sport, la Jet . La marque entre en Formule 1 en 1968 avec Jackie Stewart qui devient champion du monde au volant d'une Matra Sports propulsée par le moteur Cosworth, mais aussi en course d'endurance avec son fabuleux V12 qui équipe la 670 qui gagna aux 24 Heures du Mans en 1972, 1973 et 1974, et remporta le championnat du monde des marques en 1973 et 1974 . La toute première voiture 100% « Matra » sera la 530, ingénieuse, rigolote et intéressante, elle reste cependant trop décalée stylistiquement et sous-motorisée pour connaître un véritable essor ….



Après les résultats commerciaux décevants de la 530, trop originale dans sa ligne, qui succède à la Djet, trop artisanale, les dirigeants de Matra réorientent le renouvellement de la gamme sur des valeurs plus sûres . L'association avec Simca et son réseau a conduit l'équipe technique à opter pour un moteur Simca placé en position centrale arrière . Le moteur doit rester d'origine pour des raisons évidentes de coûts et également de SAV, puisque toutes les Matra sont distribuées et entretenues par le réseau Simca . Philippe Guédon le créateur, hostile à la formule 2+2, trouve une parade et invente la GT à moteur central à 3 places de front, elle s’appelle « Matra Simca Bagheera » . L'avantage d’une telle architecture est que sur une 2+2, les 2 places AR restent symboliques, tandis que sur une trois places de front, chaque occupant est confortablement installé ….



Apparue en 1973, la Matra Simca Bagheera est un modèle d'automobile française, fruit de la collaboration entre Matra et Simca sous la marque Matra Simca, qui a été produite de 1973 à 1980 à presque 50.000 exemplaires . Il s'agissait d'un coupé à moteur central transversal, le premier à offrir trois places de front avec un concept original qui permettait de gagner de l'espace par rapport à la disposition typique 2+2 des véhicules de sa catégorie . Sa carrosserie est entièrement réalisée en composite polyester armé de fibres de verre, rivetée et collée sur un châssis rigide en acier autoportant . Sa répartition des masses (42 % avant / 58 % arrière) et son système de freinage à quatre freins à disque lui confèrent un excellent comportement routier dynamique et joueur . La voiture doit revenir sur des valeurs plus conventionnelles en matière de design car l'heure est à la diffusion en large quantité dans un soucis évident de rentabilité du projet . L'objectif fixé aux designers, Jean Toprieux, Jacques Nochet et Antoine Volanis, est de s'inspirer des Ferrari, pour l'esprit GT . Au final, le résultat est heureux, avec une ligne harmonieuse, dotée de phares escamotables pour l'esprit sportif et l'aérodynamique, et d'un large hayon vitré derrière . Sous cette lunette arrière de l’étonnante Matra Simca Bagheera, on trouve le moteur et un coffre de 320 litres ....



Afin d’assurer un succès commercial durable à l’insolite Matra Simca Bagheera, les responsables décident qu'un maximum d'éléments proviendraient de la grande série . C'est donc la Simca 1100 qui sera la principale pourvoyeuse de pièces . En effet, outre son moteur la 1100 lui cède son train AV, sa direction et ses freins . Toute la partie AR est en revanche totalement inédite et le châssis en tôle emboutie et soudée est équipé de suspensions par barres de torsion . La Bagheera bénéficie d'un système spécifique à l'arrière avec des barres transversales réalisées en aluminium pour réduire le poids général de l'auto et cette solution technique pour le châssis autorise ainsi un comportement routier d'exception . Suffisamment confortable, même pour trois personnes, ce choix technique offre de surcroît toute l'efficacité nécessaire qui sied à sa ligne évocatrice de performance . L'auto prend très peu de roulis en virage et vire toujours à plat sur ses quatre roues. Après les derniers tests d'endurance de longues durées effectués dans le désert de Mauritanie, le Sahara et en Laponie pour valider les matériaux et assemblages lors de situations climatiques extrêmes, la Matra Simca Bagheera entrera finalement en production et sera proposée à la vente ....



Le grand public découvre le lancement officiel de la Matra Simca Bagheera aux 24 Heures du Mans tandis que Pescarolo-Larrousse signent la 2ème victoire Mancelle de suite avec la Matra 670B . La Bagheera rencontre un vif succès commercial récompensant enfin l'ingéniosité et le travail des gens de chez Matra et en juin 1974, le dix millième exemplaire sort des chaînes de production de l'usine de Romorentin alors que de nombreux prix lui sont décernés . Les pare-chocs avant sont enveloppants et intègrent des feux de brouillard et les clignotants . A l'arrière, les blocs optiques des Simca 1307/1308 viennent rehausser le niveau d'équipement du modèle . A l'intérieur, la console est pourvue d’une série de boutons horizontaux qui se trouvent sur la planche, juste devant le conducteur . Sur le côté droit, les commandes d'aération et de chauffage sont verticales, et, chose inédite, l'autoradio est positionné de façon verticale . Enfin, afin de pouvoir passer les jambes, le volant est coupé sur le bas . Les équipements de la Matra Simca Bagheera ne sont pas en reste avec des vitres teintées électriques, ceintures à enrouleurs, boite à K7, pré équipement radio, tableau de bord skaï, tissu tweed, moquettes, jantes alu bicolores à 9 rayons et cabochon central façon chrome, logos spécifiques sur l'avant et sur l'aile arrière gauche et logo Matra Simca au dessus des feux arrières ....



En 1975, Matra profite de la nouvelle gamme Simca 1307/1308 pour équiper la Matra Simca Bagheera du moteur 1 442 cm3 qui développe désormais 90 chevaux à 5800 tr/min et un couple de 12.6 mkg à 3200 tr/min . L’alimentation est faite par deux carburateurs double corps Weber 36 DCNF et la transmission est confiée à une boîte à quatre vitesses . Equipée de pneumatiques d'origine Michelin XAS FF (Formule France), 155HR13 à l'avant, et 185HR13 à l'arrière et avec un poids inférieur à la tonne, la voiture est alerte et elle est reconnue pour son excellent comportement routier, et ses capacités sportives . A noter l'existence de l'incroyable Bagheera U8 en 1973, motorisée par l'accouplement de 2 moteurs de 1 294 cm3 (l'un de la Simca Rallye, l'autre de la Simca 1100 TI), ce qui donnait un 8 cylindres en U, 2 588 cm3, 168 chevaux et 220 km/h en pointe, de quoi, à l'époque, inquiéter sérieusement les Porsche 911 . Mais elle restera à l'état de prototype et seulement deux exemplaires roulants furent construits . A l'automne 1979, la voiture est retirée du catalogue et suite aux accords et rachats avec PSA, les dernières Bagheera sont désormais badgées "Talbot-Matra" . De nos jours c’est un modèle Vintage Classic assez prisé par les collectionneurs ....





Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 cylindres
  • Cylindrée : 1.4 Litres
  • Alimentation : 2 carburateurs double corps Weber 36 DCNF
  • Puissance : 90 chevaux à 5800 tr/min
  • Couple : 12.6 mkg à 3200 tr/min
  • Vitesse : 185 km/h
  • Performance : Le 1000 m D.A en 33’’4







La « Matra Simca Bagheera », c'est ça ...



La « Matra Simca Bagheera », c'est ça ...





JPBlogAuto