OPEL MANTA B I240 ….







En 1862, le jeune et entreprenant Adam Opel prend la succession de l’atelier de ferronnerie de son père et le transforme en usine de production de machines à coudre . En 1886, il passe à la production de bicyclettes mais ce n’est qu’en 1900 que la firme commence la construction sous licence d’automobiles et il faudra attendre 1902 pour voir l’apparition de la toute première voiture entièrement de conception et de fabrication « Opel » . On peut donc dire que la marque fait parti du cercle fermé des plus anciens constructeurs automobiles d’Allemagne . En parfait accord avec l’esprit automobile germanique, « Opel » va produire des véhicules robustes, fiables, simples et économiques . De nombreux succès sportifs et une vaste gamme allant de l’utilitaire de base à la grosse berline de luxe lui vaudront rapidement une grande estime de la clientèle ….



De nos jours, Opel est l'un des constructeurs automobiles les plus traditionnels d’Allemagne, et l'un des plus grands constructeurs automobiles en Europe . Opel et sa marque sœur au Royaume-Uni, Vauxhall, vendent des véhicules dans plus de 40 marchés à travers le monde . L'usine de l'entreprise à Rüsselsheim a été transformée en l'une des usines les plus modernes dans le monde avec une capacité de production d'environ 180.000 véhicules par an . En 2010, sa part de marché a augmenté dans 18 des 27 pays européens, y compris le Royaume-Uni, la France, l’Italie et l’Espagne. Opel a été parmi les trois premières marques dans huit pays européens, y compris les deux plus grands marchés, l'Allemagne et le Royaume-Uni ….



Au début des années 70, la firme se bat sur les marchés avec un modèle qui a pour nom Opel Manta . La Manta est un coupé plutôt sympa produit de 1970 à 1988 en deux générations, Manta A (1970-1975) et Manta B (1975-1988) . Opel avait décidé à l’époque de produire la Manta pour rivaliser avec la Ford Capri . Elle partage sa plate-forme avec la première Ascona et sera remplacée en 1988 par la Calibra . Opel commercialise en 1972 la Manta 1200, équipée du moteur de la Kadett . Extérieurement, elle est très peu différente des versions mieux motorisées, mais sur la route, elle avoue un cruel manque de puissance avec seulement 60 chevaux . En revanche elle bénéficie de tout le confort de la Manta . Elle sera remplacée en 1975 par la très insolite Opel Manta B aux performances supérieures et au design subtilement restylisé ....



L’étonnante Opel Manta B I240 est donc un coupé assez sportif aux lignes élégantes que l’on pourrait facilement prendre pour une GT italienne tout droit venue d’un studio de design turinois réputé . En fait, elle offre un look fluide et harmonieux que pourraient envier quelques merveilles transalpines . Comme quoi les Allemands savent aussi faire du beau, souvenons nous que nous somme dans les années 75 . La face avant arbore un petit air de Lamborghini 350 avec ses phares enchâssés dans le capot . Quant à l’arrière, il se distingue par une courbe en pente douce qui descend harmonieusement du pavillon jusqu’au tombé de coffre . Les flancs ne sont que courbes et rondeurs pour englober des passages de roues plutôt larges . Les surfaces vitrées sont importantes comme la vaste custode arrière, mais aussi l’immense pare brise incliné qui participe grandement à ce design élégant et racé ....



Le châssis rigoureux et bien conçue de l’insolite Opel Manta B I240 est équipé d’une suspension spéciale rabaissée et plus sportive avec des amortisseurs à gaz à l'avant et à l'arrière ainsi que de quatre freins à disque plus performants ventilés à l'avant . Les trains roulants ne sont pas en reste avec les roues en aluminium Irmscher avant 7 x 15 avec pneus à carcasse radial acier en 195/50/15 et les roues arrières en 7x15 avec pneus à carcasse radial acier en 205/50/15 . En option il était possible de prendre la monte d une calandre 4 phares ( H4 + H1 ) pour une meilleure visibilité de nuit . Pour ce qui est de l’habitacle, on reste dans du germanique, fonctionnel, confortable, efficace, le tout avec une finition et un montage fidèle à la réputation . L’ambiance générale est plutôt sportive, mais le choix des matériaux et la bonne position de conduite donnent un certain confort à l’ensemble . La voiture est bien équipée et tout à porté de main, on s’y sent bien et c’est le principal . De nos jours, c'est devenu un modèle Vintage Classic très apprécié pour sa ligne sublime et sa robustesse légendaire ....



La belle Opel Manta B I240 de seconde génération disposait de nombreuses motorisations possibles . En fait, le client peut opter pour plusieurs motorisations qui démarrent par un modeste 1300 et s'élèvent jusqu'à un 2,0 litres . A chaque cylindrée correspond deux types de moteurs le N ou le S qui diffèrent par leur taux de compression et donc une puissance supérieure . Ainsi pour le 1900, la version N procure 75 chevaux, tandis que la version S à taux de compression plus élevé en revendique 90 . Avec l'injection, la puissance est alors de 110 chevaux, mais seul le 2 litres dispose de cette possibilité . Au sommet de la gamme, on trouve un moteur 4 cylindre de 2396 cm3 qui développe 136 chevaux à 6.000 t/mn pour 206 NM de couple à 4 100 t/mn accouplé à une boite Getrag à 5 vitesses . C’est un moteur qui fait preuve d'une bonne volonté et qui est assez vivace même s'il n'a pas le brio d'un moteur italien qui cherche sa puissance haut dans les tours . Le moteur allemand lui est plutôt rond, plus coupleux et surtout beaucoup plus souple . Les performances sont satisfaisantes, mais la voiture manque d’un peut de punch car elle accuse ses 1370 kg sur la balance ....




Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 cylindres
  • Cylindrée : 2.4 Litres
  • Puissance : 136 chevaux à 6.000 t/mn
  • Couple : 206 NM à 4 100 t/mn
  • Poids : 1370 kg
  • Vitesse : 200 km/h






La belle « Opel Manta B », c'est ça ...



La belle « Opel Manta B », c'est ça ...





JPBlogAuto