NISSAN JUKE R ….







Après guerre, à partir de 1954, le constructeur japonais « Nissan » retrouve son indépendance et son autonomie après avoir été sous administration des forces américaines et recommence sa production principalement axée sur des berlines familiales quatre portes économique et robustes . A partir du milieu des années 60, le succès aidant, « Nissan » va commencer à diversifier sa gamme avec des coupés, des cabriolets et même quelques sportives et dans les années 80 l'enrichir encore avec des "4X4" et aussi des "Pickup" . En 1999, « Nissan » va conclure une alliance avec Renault visant à devenir le 5e producteur automobile mondial ….



De nos jours, forte de son alliance avec Renault, la firme japonaise possède une belle gamme de véhicules dont certains sportifs et très intéressants . Tout récemment même, le constructeur japonais à défraie la chronique en présentant au tout nouveau crossover familial et urbain baptisé le Nissan Juke . Un genre de grenouille avec sa physionomie étonnée et ses optiques globuleuses plutôt sympa . Mélange détonnant, croisant les influences diverses des citadines, des SUV et des minispaces, le Juke jetait déjà un pavé dans la mare en échappant aux segmentations traditionnelles . Mais la firme n’en ai pas resté la car au dernier Salon de Tokyo, ils se sont carrément lâché en créant encore une énorme surprise . Ils ont osé présenter une toute nouvelle version du Juke, hyper sportive baptisée Nissan Juke R qui est une véritable bête . Ce crossover sur-vitaminé a étonné et surpris beaucoup de monde dans le bon sens du terme ….



Soucieux de ne pas s’interrompre en si bon chemin, le bureau d’étude de Nissan nous étonne aujourd’hui par cette nouvelle création, manifestement née des amours improbables du petit crossover urbain et de la tonitruante supercar Nissan GTR . Finalement, le Nissan Juke R, c'est le résultat d'une idée folle . Pensez-donc, réunir la bouille originale du petit crossover urbain, et les entrailles de la sulfureuse GT-R (Juke + GT-R = Juke-R), plus d'un aurait laissé tombé en chemin . Mais pas Nissan qui avec l'aide des ateliers RML, ont été jusqu'au bout de la démarche . La petite grenouille Juke originale à l’allure sympa et rigolote a subi une sérieuse cure de testostérone pour singer la GTR . Faciès joufflu, ailes gonflées à éclater, bouclier copieusement ajouré et capot percé d'écopes, le gentil crossover nippon affiche dorénavant une physionomie vraiment démonstrative . La robe immaculée n’est pas en reste dans cette teinte mate, exhibant un accastillage belliqueux, associant jupes latérales anthracites, aileron imposant et des jantes 20 pouces plus un extracteur bien peu discret . Enfin ils ont mis le paquet, elle est vraiment agressive . Esthétiquement, on reste bluffés par ses nombreux appendices aérodynamiques qui viennent donner du caractère (beaucoup de caractère) à cet étonnant engin qui n’en manquait pas . La Nissan Juke R fait plus joli et l'ensemble est plutôt assez bestial pour les uns, ou assez kéké pour les autres . Mais il se dégage de ce Juke rabaissé et bodybuildé un parfum indéniable d'asphalte et de course automobile ....



Le superbe Nissan Juke R est posé sur des jantes de 20 pouces, affublé d'appendices aérodynamiques très m'as-tu vu, dont un étonnant double aileron . Il semble très joufflu car il a pris 13 cm de large au niveau des ailes, qui donc semblent très gonflées . Des boucliers et bas de caisse (très) enveloppants complètent le tableau et une teinte noire mat vient conclure de façon assez spectaculaire il faut l'avouer cet insolite engin . Reste que si l'on reconnaît tout à fait un Juke, il faut se rendre compte qu'il a bien fallu absorber les trains roulant et transmissions de la GT-R ! Pour faire simple, on a élargi le Juke original pour faire passer en largeur, et raccourci l'empattement de la GT-R pour faire rentrer le tout en longueur . Autant le dire tout de suite, la greffe de la mécanique de la GT-R a très bien pris sur le Juke . On n'a pas du tout l'impression de conduire un engin bricolé, mais au contraire un véhicule très abouti et fignolé (même la clim a été conservée !). La facilité de conduite est la même que celle ressentie au volant du coupé, ils sont fort chez Nissan, c’est facile à dire, mais pas facile à faire . Mais le résultat est là, le très étonnant et vraiment insolite Nissan Juke R ....



Pour ce qui est de la motorisation du Nissan Juke R, la firme à insérée au chausse pied le même moteur que sur la GTR de compétition . C’est un sulfureux V6 de 3,8 litres de cylindrée qui soufflé par un double turbo développe la bagatelle de 500 chevaux, une bête de puissance qui associée au faible poids de la voiture promet des performances de haute volée . Ce surcroit de puissance reste cependant très docile, mais ne demande qu’a faire parler la poudre dès qu'on soude la pédale de droite au plancher . La boîte de la GT-R fait admirablement son boulot avec des passages de rapport éclairs et sans à-coups . Alors bien sûr les performances ne sont pas celles de la GT-R otiginale car l'empattement raccourci, le lourd arceau cage ajouté et une aérodynamique qui n'a rien à voir avec celle du coupé sportif s'y opposent . Mais au final le 0 à 100 km/h est parcouru en moins de 5 secondes . Le Nissan Juke R est généreux . Il donne de la voix plus à l'intérieur qu'à l'extérieur, il procure de grand coups de pieds aux fesses à la réaccélération, il freine fort et ses 4 roues motrices permettent, même sous la pluie, de se faire plaisir en courbes serrées . En fait on peut le prendre de deux façons . Soit on se dit que c'est une GT recarrossée et là on est déçu des sensations, soit on le prend comme un engin survitaminé, et là on se dit que c'est un "truc de fou"....




Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V6 biturbo
  • Cylindrée : 3.8 Litres
  • Puissance : 500 chevaux
  • Couple : 450 Nm à 5500 t/mn
  • Vitesse : 250 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 4’’8






La « Nissan Juke R », c'est ça ...



La « Nissan Juke R », c'est ça ...





JPBlogAuto