PLYMOUTH ROAD RUNNER SUPERBIRD ….







En 1928, l’entreprenant industriel « Walter P. Chrysler » qui possède déjà Chrysler, Maxwell, et De Soto » rachète Dodge et lance « Plymouth » . Visionnaire et lucide, il va produire des voitures fiables et économiques mais techniquement à la pointe avec pour devise « le meilleur au meilleur prix », si bien qu’avant guerre sa marque « Plymouth » sera devenu le numéro trois américain . Après guerre, à partir de 1955, « Plymouth » va moderniser sa gamme pour poursuivre son succès sur le marché de la berline dite de milieu de gamme familiale quatre portes économique et robuste . A partie du milieu des années 70, le succès aidant, Plymouth va commencer à diversifier sa gamme avec des coupés et des cabriolets sportifs puissants et au design très étudié . A partir des années 90, la gamme va se confondre avec « Chrysler » et « Dodge » et les différences seront très minimes suivant les options disponibles, mêmes plateformes, mêmes motorisations, cherchez l’erreur ….



Au sein du Groupe Chrysler, le mérite de cette expansion aussi audacieuse que minutieuse revient en grande partie à Plymouth qui produisait des voitures offrant des caractéristiques techniques réservées jusqu’alors à des véhicules de classe supérieure et cela à moindre coût . Ford et Chevrolet les leaders de l’époque doivent maintenant compter avec un concurrent redoutable . Au moment de la grande vogue des Muscle Cars, au tout début des années 70, pour lutter contre la Mustang, la Daytona, la Charger, la Torino ou autre Barracuda, la firme lance sur le marché sa nouvelle arme baptisée « Plymouth Road Runner Superbird » . Le but est de commercialiser une sportive abordable mais suffisamment compétitive pour pouvoir l’homologuer afin d’en développer une version course capable de gagner le championnat Nascar . A la base, la Plymouth Superbird était essentiellement une modification de la Plymouth Road Runner sa devancière . Les ingénieurs sont en fait partis du même châssis de base et l’on simplement rallongé d’une vingtaine de centimètres . Les trains roulants et les suspensions n’ont pas été modifies en profondeur et seuls des réglages différents plus sportifs ont été adoptés . Le freinage a quant à lui été modifié pour plus de mordant et un meilleur refroidissement . En fait par rapport à l’ancienne Road Runner, la nouvelle et très insolite Plymouth Road Runner Superbird choque surtout par son look ….



En effet, le design de la bête vous laisse pantois, c’est de l’insolite, du jamais vu pour l’époque . La très étonnante Plymouth Road Runner Superbird ne passe vraiment pas inaperçu . Il faut dire que la voiture a été parmi les premières voitures américaines à être conçus en utilisant une soufflerie et l'analyse par ordinateur pour l'aérodynamique, à l’époque cela n’était en fait pas très fréquent . D’où sans doute ce résultat un peu extravagant mais qui était sans doute nécessaire pour redonner des qualités aérodynamiques à une grosse familiale américaine qui en était largement dépourvue . Résultat, la Superbird arbore une ogive aérodynamique ajoutant vingt bon centimètres à la longueur et contenant les phares escamotables, une carrosserie fuselée et lissé à l’extrême qui se termine sur une large aile arrière montée très haut sur des ailerons très grands . Cette énorme voilure fait deux mètres de hauteur pour permettre l’ouverture normale de la malle du coffre arrière . Sous ses aspects de vaisseau spatial, la Superbird cache bien son jeu car elle affiche un coefficient de traînée (Cd) de seulement 0,28, mieux que la plupart des voitures fabriquées aujourd'hui . Au final, le look inhabituel et plutôt tapageur de la très étonnante Plymouth Road Runner Superbird qui paraît disgracieux voir même ostentatoire, cache en fait une efficacité bienvenue ....



Pour ce qui est de la motorisation de la Plymouth Road Runner Superbird, les ingénieurs ont tapé dans la banque de moteurs du groupe et proposaient trois choix de moteurs disponibles en option . Tous étant des V8 américains, le premier dénommé 440 Super Commando avec un seul carburateur à 4 corps développait 375 chevaux, le second appelé 440 Six Pack été monté avec trois carburateurs double corps et développait 390 chevaux . Au sommet, au pouvait choisir le puissant 426 Hemi, qui lui développait 425 chevaux à 5000 tr/min et un couple de 490 lb-pi à 4000 tr/min . Ainsi équipée, la Superbird dispensait des performances hors normes à l’époque comme le 0 à 100 km/h abattu en moins de 5 secondes et environ 20 secondes pour parcourir le kilomètre départ arrêté . Cette version Hemi produite à moins de 100 exemplaires est une véritable pièce rare très recherchée par les collectionneurs qui atteint des sommes astronomiques lorsque par hasard il s’en trouve une à vendre . Si vous n’avez pas gagné au loto, passez votre chemin, la Plymouth Road Runner Superbird ne sera jamais qu’un rêve ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V8
  • Cylindrée : 4.7 Litres
  • Puissance : 425 chevaux à 5000 tr/min
  • Couple : 490 lb-pi à 4000 tr / min
  • Vitesse : 210 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 4’’8
  • Performance : Le 1000 m D.A en 20’’8






La « Plymouth Road Runner Superbird », c'est ça ...



La « Plymouth Road Runner Superbird », c'est ça ...





JPBlogAuto