BMW 3.0 CSI ….







C’est en 1916 que deux sociétés allemandes de Munich spécialisées dans la fabrication de machines industrielles fusionnent pour donner naissance à une nouvelle firme de construction mécanique, la « Bayerische Motoren Werke », plus connue de nos jours sous le sigle « BMW » . De 1916 à 1922, « BMW » ne construira que des moteurs et principalement d’avions . A partir de 1923, la firme produira aussi des motos et ce n’est qu’en 1928 qu’elle construira sa première voiture pour ne plus jamais arrêter . Au fil des ans, cette célèbre firme bavaroise a produit énormément de modèles dont certains sont même devenus cultes . Elle a ainsi acquis une solide réputation plutôt dans le créneau de l’élégante berline luxueuse, confortable et robuste mais avec aussi des possibilités sportives ….



La série des coupé CS de BMW marque un renouveau dans la gamme et démontre plus que jamais les ambitions retrouvées du petit constructeur qui a surmonté la crise de l'après-guerre et affiche désormais de grandes ambitions pour s'imposer en sport automobile et ainsi prouver ses talents de motoriste . Ces nouveaux coupés profitent d'une ligne élégante et dynamique pour séduire une clientèle que la marque veut toujours plus huppée . Ainsi, avec ses performances de haut niveau et sa tenue de route sûre, le coupé 2800 CS figure parmi les références de la fin des années 60, et au printemps 1971, il est remplacé par le superbe coupé BMW 3.0 CSi . C’est un joli coupé de quatre places sans montant central dessiné par Bertone et conçu dans le style léger de la BMW 507, il a un dessin fluide, une ligne légère, rappelant l'Alfa Romeo 2600 Sprint . Présentée au salon de Francfort, elle n'est pas si différente des précedentes séries ….



Associant ligne attrayante, mécanique brillante, excellent comportement dynamique et confort de bon aloi, l’étonnante BMW 3.0 CSi va proposer avec succès à la clientèle un compromis heureux, celui de bourgeoise séduisante et sportive . La voiture jouit d'un comportement routier neutre et sûr car bien en ligne, elle affiche une excellente tenue de cap et avale les grandes courbes avec aisance et gourmandise . La grande souplesse des suspensions, surtout à l'avant, privilégie le confort et donc c’est une grande demoiselle qui n'apprécie pas d'être brusquée . Il convient de ne pas lui demander ce pour quoi elle n'a pas été conçue . Plus rapide que sportive, elle offre avant tout les qualités d'une grande routière et l'autoroute constitue son jardin favori car elle y assure des moyennes élevées dans le confort et le silence . Avec son un comportement sûr et un confort à l'allemande elle dispose de sièges très peu souples mais bien enveloppantes et en définitive confortables . En 1973 apparaît la version sportive de l’insolite BMW 3.0 CSi dans sa forme la plus connue, surnomée "Batmobile" en raison de son look fantastique . Elle est livrée avec ses bandes Motorsport bleues et rouge sur fond gris métallisé "Polaris" ou en blanc "Chamonix". Avec ses nombreux rajouts aérodynamiques, la priorité est donnée à l'efficacité aérodynamique et les techniques de l'époque sacralisent les ailerons et autres spoilers qui font alors massivement leur apparition en compétition ....



Le très Vintage Classic coupé BMW 3.0 CSi joui d’une finition et d’un assemblage qui ne souffre aucune critique . Comme pour sa devancière son châssis baptisé E9 est assemblé chez le célèbre carrossier Karmann, un gage de qualité . L’intérieur et l’habitacle en général est lui aussi très soigné avec un tableau de bord et une console centrale bien étudiés et assez ergonomique pour l’époque . Les matériaux utilisés, bois, cuir, moquettes, tissus sont de qualités et harmonieusement disposés pour garantir un confort appréciable . Le poste de pilotage est très bien organisé et offre une excellente position de conduite avec toutes les commandes à porté de main et tous les cadrans et compteurs parfaitement disposés bien en vue . La génération des coupés BMW 3.0 CSi prend fin en 1975 quand elle cède la place à la nouvelle Série 6 présentée au salon de Genève 1976 en deux versions : 630 CS (trois litres à carburateurs de 185 ch) et 633 CSi (3,2 litres à injection de 197 ch) . Au total, plus de 30.000 exemplaires en ont été diffusés, soit un résultat flatteur pour des modèles de ce niveau de gamme et de prix ....



Pour ce qui est de la mécanique, en 1971, le coupé BMW 3.0 CSi reçoit le nouveau six cylindres de trois litres obtenu par réalésage du 2,8 litres qui apparaît également sur la berline 3.0 S lancée en même temps . Il est équipé d’une distribution à arbre à cames en tête avec deux soupapes par cylindre . Il offre dix chevaux supplémentaires, tandis que le couple fait un bond de 23,8 mkg à 27,7 mkg à 4300 tr/mn . La transmission est une boite manuelle à quatre rapports en série et une automatique optionnelle à trois rapports Borg-Warner et la voiture, qui dépasse les 210 km/h, hérite aussi de freins à disques sur les quatre roues . Au mois de septembre de la même année, un deuxième modèle est proposé parallèlement à la 3.0 CS . Équipée du trois litres à injection électronique Bosch K Jetronic (également monté sur la berline 3.0 Si), la voiture prend l'appellation de BMW 3.0 CSi et le cap symbolique des 200 chevaux à 5500 tr/mn est atteint, la vitesse maximum passe à 220 km/h et elle parcourt le 0 à 100 km/h en 7,7 s . En 1975, BMW lance un programme baptisé " Art et automobile" qui donne naissance à des exemplaires de la version sportive 3.0 CSL peints par des artistes connus . De nos jours c’est un modèle assez prisé en collection surtout en bon état ....




Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 6 en ligne
  • Cylindrée : 3.0 Litres
  • Puissance : 200 chevaux à 5500 tr/mn
  • Couple : 27,7 mkg à 4300 tr/mn
  • Vitesse : 220 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 7’’7






La « BMW 3.0 CSi », c'est ça ...



La « BMW 3.0 CSi », c'est ça ...



La « BMW 3.0 CSi », c'est ça ...





JPBlogAuto