STUDEBAKER AVANTI ….







Pendant plus de soixante ans, la marque « Studebaker » a été dans l’automobile américaine synonyme de voitures de qualité, d’un prix abordable, d’une technique simple et économique et d’un style avant gardiste . L’histoire de la firme remonte en 1736 ou l’activité était alors consacrée à la construction de chariots et de voitures à chevaux à South Bend dans l’Indiana . Ce n’est qu’en 1910 que fut créée la « Studebaker Corporation » qui commença à fabriquer des camions et des voitures qui s’avérèrent très robustes et très sûres . Avant guerre, des années 20 à 45, la firme commence à diversifier sa production principalement axée sur des berlines familiales quatre portes économiques et robustes et techniquement avancées comme par exemple les roues avants indépendantes dès 1935 . Après guerre, « Studebaker » va s’offrir des designers de talent comme le célèbre « Raymond Loewy » ou Virgil M. Exner qui vont faire les beaux jours de la maison en dessinant des voitures novatrices au caractère affirmé . Malheureusement après avoir tenté de fusionner avec Packard en 1954, « Studebaker » face à la concurrence féroce que se livrait les constructeurs américains, va rencontrer des difficultés financières pour finalement cesser son activité en 1966 ….



Le modèle le plus emblématique de la marque fut la Studebaker Avanti, une sportive au caractère affirmé dessinée par Raymond Loewy le célèbre designer de la "bouteille de Coca" . Présentée en 1963, l’étonnante Avanti était un coupé sportif décrit comme l'un des jalons les plus significatifs de l'industrie d'après-guerre qui a acquis un véritable statut d’icone auprès des amateurs et des collectionneurs . Rapidement développée sous l’impulsion du président de Studebaker, fraîchement arrivé à son poste en 1961, l’Avanti avait pour vocation de sortir le frêle constructeur américain de son marasme . Aux grand maux, les grands remèdes et pour l’occasion, c’est encore à l’équipe de Raymond Loewy que l’on fait appel . Ce dernier s’entoure de Tom Kellogg, Bob Andrews et John Ebstein des techniciens reconnus dans leur domaine, autant dire que l’on n’a pas affaire à une bande d’amateurs . Pour parvenir à ses fins, l’équipe de designers loua une maison dans les environs de Palm Springs afin de s’isoler en attendant d’accoucher du dessin de la voiture . Par ses proportions et sa simplicité, le résultat tranche avec les productions de l’époque, le style de l’insolite Studebaker Avanti semble d’inspiration européenne plutôt qu’américaine . Finies les lignes surchargées datant les voitures de la période du Président Eisenhower, l’ère Kennedy s’annonce comme un vent de fraîcheur stylistique sur les nouveautés automobiles américaines ….



La Studebaker Avanti, flanquée d’un capot asymétrique, de phares ronds à encadrement rectangulaires dès l’été 63, encadrés d’ailes proéminentes, ne ressemble à aucune autre voiture du moment . L’arrière est caractérisé par une lunette panoramique tandis que le profil recèle sans doute le détail le plus intéressant du véhicule à savoir la ceinture de caisse cintrée singeant le design des bouteilles de Coca-Cola . Deux maquettes roulantes à coque métallique sont réalisées en France par le carrossier Pichon-Parrat . L’une à deux volumes, l’autre à trois volumes, toutes deux dotées d’une porte à gauche et deux à droite, afin d’étudier quatre possibilités de carrosserie . Le 27 avril 1961, le modèle définitif est approuvé sans réserve par le comité de direction de Studebaker . Sa gestation n’a pas demandé 40 jours le pari est gagné . L’avant de la voiture est dépourvu de calandre et les phares sont encastrés dans la partie frontale, l’entrée d’air est située sous une fine lame de pare-chocs . Pressé par le temps, Sherwood Egbert décide de faire réaliser la carrosserie en polyester stratifié, cette solution est aussi économique . Au final, le futur porte drapeau de la gamme, est un coupé deux portes, quatre places, à la ligne inédite, tout a été repensé l’esthétique, la technique, le confort et la sécurité . La Sudebaker Avanti sera présentée publiquement le 26 avril 1962, au Salon International de l'Automobile de New York ....



A l’intérieur, la Sudebaker Avanti présente une planche de bord dotée d’une console centrale dont les formes et volumes évoquent ce que l’on retrouvait encore sur des voitures des années 80 . Les commandes sont d’inspiration aéronautique et l’intérieur se veut moderne et regorge de détails intéressants comme des paddings au niveau de certains renforts de caisse . Parmi les détails amusants, on notera une ouverture sur la plage arrière permettant d’accéder au coffre . L’habitacle est fonctionnel et très vaste, le conducteur dispose de 1,18 m entre les pédales et son siège est du type baquet . La visibilité est excellente 2, 40 m2 de surface vitrée teintée, les vitres sont galbées et en verre feuilleté pour le pare-brise et la lunette arrière . A l'intérieur un ingénieux rembourrage antichoc enveloppe le tableau de bord de style aéronautique, toute l’instrumentation est abritée par une visière prolongée au-delà du pare-brise par un bossage asymétrique sur le capot et sert de ligne de mire au pilote en donnant un certain caractère à l'avant . Les commandes de phares, du rhéostat du tableau de bord et du chauffage sont situés au plafond encore une similitude avec l’aviation . Toujours dans le rayon de l’inédit, un arceau de sécurité avant l’heure est incorporé au toit et aux panneaux latéraux, les portes sont munies d’un système de fermeture original, à cône de sécurité les empêchant de s’ouvrir en cas d’accident . Ces deux innovations participent à la rigidité de l’ensemble de la structure de l’incroyable Studebaker Avanti ....



Sur la Studebaker Avanti, la technique n’est pas mise de côté pour autant . Les freins avant sont à disque, de type Dunlop, fabriqués sous licence par Bendix, c’est une première pour une voiture américaine de série . L’ingénieur Eugène Harding utilise un châssis de cabriolet Lark raccourci et rigidifié par un croisillon central renforcé, afin de compenser la moindre résistance à la torsion de la carrosserie en polyester . Les suspensions étaient dérivées des Lark Wagon pour les lames arrières tandis que l’amortissement renforcé était issu des Lark spéciales de la police . Pour ce qui est de la motorisation, les ingénieurs vont largement puiser dans la banque d’organes du groupe . Sous le capot du modèle classique, un V8 de 4,7 litres de cylindrée qui développe 240 chevaux sera choisi pour propulser le coupé . Sur le modèle de luxe, un compresseur Paxton était disponible en option pour faire grimper la puissance à 289 chevaux . Enfin, au sommet de la gamme une version dite sportive de la Studebaker Avanti utilisera un bloc réalésé qui développe 400 chevaux . De nos jours c’est devenu un modèle typiquement Vintage Classic très recherché par les passionnés d’américaines et les collectionneurs fortunés avertis ....




Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V8
  • Cylindrée : 4.7 Litres
  • Puissance : 400 chevaux
  • Couple : 450 Nm
  • Vitesse : 190 km/h






La « Studebaker Avanti », c'est ça ...



La « Studebaker Avanti », c'est ça ...





JPBlogAuto