TATRA TATRAPLAN ….







Après la première guerre mondiale et suite la disparition de l’empire austro-hongrois, la fabrique nationale d’automobiles change elle aussi de nationalité et devient « Tatra » . A la tête de « Tatra » un technicien visionnaire Hans Ledwinka va développer des voitures très innovantes (châssis-poutre, roues indépendantes, freins sur les quatre roues, différentiel fixe, carburateur double corps, moteurs à deux cylindres refroidis par air, chauffage de l’habitacle, etc …) qui présentaient un raffinement inhabituel à l’époque permettant à « Tatra » d’acquérir la célébrité en Europe . Après la seconde guerre mondiale, « Tatra » fut nationalisé par le gouvernement et l’activité basculera petit à petit principalement sur la construction de véhicules industriels . La gamme des voitures ne va plus se limiter au fil du temps que sur quelques rares modèles ….



Le célèbre Ferdinand Porsche a travaillé chez Steyr, un constructeur automobile autrichien, aux côtés de Hans Ledwinka, né en Moravie en 1878, région orientale de la République tchèque et qui faisait à l'époque partie de l'Empire austro-hongrois . Déjà en 1897, le jeune et talentueux Ledwinka avait collaboré à la mise au point de la Präsident, première voiture automobile de la compagnie Nesselsdorf qui devient, en 1919, la compagnie Tatra (du nom des montagnes les plus élevées des Carpates) . En 1922, Ledwinka travaille à la création d'une petite voiture économique, la Tatra Type 11 . Lancée en 1923, la Tatra Tatraplan est montée sur un châssis à tunnel central et suspensions indépendantes, propulsée par un bi-cylindre à plat de 1,1 litre refroidi à l'air . C'est d'ailleurs à bord d'une Tatraplan que se déplace en campagne politique un jeune et ambitieux politicien autrichien du nom de Adolf Hitler . La ressemblance troublante, tant esthétique que mécanique, entre la Volkswagen Coccinelle et la Tatra Tatraplan se traduit par une poursuite pour vol de brevet déposé par Tatra contre Volkswagen et le Dr Porsche . Mais nous sommes déjà en 1939 et l'Europe s'enflamme sous la poussée du IIIe Reich et la poursuite de Tatra disparaît dans la tourmente ….



Après guerre, la Tatra 600 est une grande berline familiale fabriquée entre 1947 et 1952 par le constructeur automobile tchécoslovaque . Plutôt connue sous le nom de Tatra Tatraplan, cette impressionnante et très étonnante limousine est sans aucun doute l’une des voitures les plus singulières de son époque . À la fin des années 1930, la réputation de Tatra n’est plus à faire avec ses carrosserie dictée par l’aérodynamique et son moteur arrière qui sont les marques de fabrique du constructeur, et la 97 fabriquée entre 1937 et 1938 n’échappe pas à cette règle . Après la guerre, Tatra veut réinscrire cette voiture à son catalogue, mais sous une forme différente . Deux prototypes « Tatra 107 » roulent en décembre 1946 et en mars 1947, avec un moteur de 1750 cm³ . Un troisième, plus proche de la série, est testé en mai 1947 . Mais, le modèle définitif, nommé Tatra 600 dont le nom officiel est Tatra Tatraplan, en référence à la planification de l’économie en vigueur dans les pays socialistes à l’époque, est présentée au Salon de Prague en Octobre 1947 . Comme ses ancêtres, elle est équipée d’une carrosserie monocoque en acier, et d’un châssis à poutre centrale ....



Sur l’insolite Tatra Tatraplan, l'aérodynamique poussée que procure la ligne profilée permet à cette voiture de 1 510 kg et de plus de 5 mètres de long de friser les 170 km/h, une vitesse vraiment inhabituelle pour l’époque . Elle adopte des solutions techniques encore dans le coup de nos jours comme le plancher double qui cache les canalisations et les fils électriques, jugés "impeccables" . Les freins avant et arrière sont à tambours et les suspensions avant et arrière sont indépendantes . Le moteur et la boîte de vitesses sont montés sur l'arrière de la voiture en position de porte à faut . L’habitacle intérieur est soigné avec un tableau de bord peint de la même couleur que la carrosserie qui de plus est pourvu de multiples conteurs et jauge assez peu courant sur les voitures de cet âge . On y trouve aussi des moquettes épaisses et des sièges en cuir qui peuvent accueillir confortablement cinq personnes adultes avec leur bagages . La radio et le chauffage sont bien présents et le levier de changement de vitesses est placé derrière le volant sur la colonne de direction . Au final, la Tatra Tatraplan est assez cossue et très confortable ....



Pour ce qui est de la mécanique, l’insolite Tatra Tatraplan est pourvue d’un V 8 refroidi à l’air d’une cylindrée de 2,5 litres développant 105 chevaux, le refroidissement se faisant par deux turbines logées de part et d'autre du moteur . L’alimentation est assurée par quatre carburateurs Solex . La transmission est de type propulsion, avec une boîte de vitesse manuelle à 4 rapports synchronisés . Tatra est toujours en activité et est situé dans la ville de Koprivnice dans l'ancienne Tchécoslovaquie, aujourd'hui la République tchèque . La dernière Tatra Tatraplan, le modèle T 700, sort des usines en 1998, mettant fin à 100 ans de construction automobile . Mais la marque subsiste encore et figure fièrement sur les camions qui sillonnent l'Europe et affrontent avec un succès remarquable les sables redoutables du rallye Paris-Dakar . De nos jours, c’est devenu un modèle Vintage classic peu courant et assez recherché ....




Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V8 Boxer
  • Cylindrée : 2.5 Litres
  • Puissance : 105 chevaux
  • Vitesse : 170 km/h
  • Poids : 1510 kg






La « Tatra Tatraplan », c'est ça ...



La « Tatra Tatraplan », c'est ça ...





JPBlogAuto