TOYOTA CELICA 2000 GT ….







La firme japonaise « Toyota Automatic Loom Works » était à l’origine une usine textile et ce n’est que plusieurs années après sa fondation que l’entreprise va se reconvertir dans l’automobile . Cette transformation va se produire en 1935 ou la firme devient « Toyota Motor Company », et dont le but avoué est de copier les meilleurs modèles américains en les adaptant au marché japonais . Ainsi en 1936, la première automobile « Toyota » voit le jour c’était le modèle AA qui était en fait une copie de la Chrysler Airflow . Après guerre, à partir des années 50, « Toyota » va débuter une véritable expansion commerciale en proposant une gamme de véhicules de tourisme, commerciaux et utilitaire très complète en parfaite adéquation avec les demandes du marché . Cette stratégie va lui permettre de devenir en vingt ans au début des années 70 le troisième constructeur mondial derrière les deux géants américains General Motors et Ford en suivant pourtant les schémas les plus classiques, voitures moyennes, performances moyennes, moteurs robustes mais pas très performants, en un mot simple, robuste et fiable ….



Dans les années 70, Nissan a lancé sa 240Z à l'assaut du marché mondial et cette voiture est un bestseller . De plus, le géant américain Ford vient de lancer la Mustang aux États-Unis et la Capri en Europe qui toutes les deux rencontrent aussi un franc succès . La riposte du constructeur japonais est la Toyota Celica, un élégant coupé 2 portes et 4 places, de fabrication simple, reprenant des organes d'autres produits de série de la gamme . Bien qu'elle s'inspire du prototype EX-1, sa ligne fait penser aux pony-cars américaines, en plus petit et plus léger . La Celica qui est présentée au salon de Tokyo en 1970 est en fait un petit coupé sportif à propulsion arrière doté d'un moteur 4 cylindres et d'une boite 5 vitesses . La commercialisation débute au Japon en décembre 1970 et la voiture partage sa base avec la Carina, également nouveau modèle chez Toyota . Toutes deux sont assemblées sur la même ligne de montage . La différentiation des modèles est rendue difficile par le fait que la désignation du châssis dépend de la génération du modèle, du moteur employé et des gammes de finitions . Au départ, il y a trois modèles de Toyota Celica baptisés ET, LT et ST ….



La deuxième génération de Toyota Celica est lancée à l'automne 1977 . Sa production dure jusqu'en 1981, date à laquelle elle est remplacée par une troisième génération . Partageant à nouveau sa plate-forme avec la Carina, elle reste une propulsion et affiche un gabarit revu à la hausse avec 4,38 m de long, contre 4,17 m pour la première Celica de 1970 . Deux familles de moteur sont montés dans la Celica, les moteur de la série "T" en 1,4 et 1,6 litres qui équiperont également les Corolla et Carina, et ceux de la famille "R" en 1,9 et 2 litres que l'on retrouvera sur les Corona, Cressida et Hi-Lux . Ce sont tous de 4 cylindres en ligne qui se sont vendus au Japon alors qu'en Amérique du nord la majorité des Celica sont équipée de moteurs "R". Par contre en Europe, les deux familles de moteurs ont été importés, les 1600 cm3 et les 2000 cm3 . Selon les marchés, l’insolite Toyota Celica sera disponible en coupé 2 portes ou 3 portes Liftback ....



La Toyota Celica en version 1600GT est engagée en compétition et son formidable moteur va prouver ses capacités durant une décennie entière . La première victoire d'une Toyota officiellement engagée en rallye est celle de Owe Andersson au Rallye d'Angleterre en 1972 qui remporte sa classe . Un dérivé de ce moteur s'imposera même en WRC dans les rallyes africains des années 80, sur la Celica TA64 . Afin de faire entrer des nouvelles versions de moteurs et leur équipements anti-pollution sous le capot, le compartiment moteur est agrandi pour 1975 . Le châssis est allongé et élargi mais la caisse reste la même mis à part les ailes avant légèrement plus longues . Le capot moteur n'a plus les fausses aérations en plastique . Le réservoir d'essence est déplacé plus au centre de la voiture, le bouchon de remplissage quitte le panneau arrière pour se retrouver dans le montant de custode . Les autres modèles de Celica adoptent le lifting de la face avant à partir du millésime 75 . L’habitacle intérieur est assez soigné et les beaucoup d’équipements sont disponibles sans option comme les vitres électriques ou encore la climatisation . Au final, la Toyota Celica est bien équipée et sa finition est digne de la renommée des japonaises dans ce domaine ....



Pour ce qui est de la motorisation, la Toyota Celica va utiliser plusieurs moteurs différents sur toutes ses versions produites . Le 4 cylindres, SOHC, 1407 cm³ de 84 chevaux . Le 4 cylindres, SOHC, 1588 cm³ de 105 chevaux . Le 4 cylindres, DOHC, 1588 cm³ de 115 chevaux . Le 4 cylindres, SOHC, 1968 cm³ de 105 chevaux . Et finalement le 4 cylindres, DOHC, 1968 cm³ de 145 chevaux à 6000 t/min . L’alimentation du moteur le plus puissant à confié à un carburateur Mikuni/Solex double corps . La transmission est assurée par une boite manuelle à 5 rapports ou sur option une boite automatique pour le marché américain . Ainsi équipée la Toyota Celica 2000 Gt est capable d'atteindre les 180 km/h en vitesse de pointe, une vitesse dans la norme haute pour l’époque . De nos jours, c’est un modèle Vintage Classic assez prisé par les collectionneurs ....




Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 cylindres DOHC
  • Cylindrée : 1968 cm³
  • Puissance : 145 chevaux à 6000 t/min
  • Vitesse : 180 km/h






La « Toyota Celica », c'est ça ...



La « Toyota Celica », c'est ça ...





JPBlogAuto