VOLKSWAGEN GOLF GTI ….







A la fin des années 60 et il paraît évident aux gens de chez « Volkswagen » que la relève doit arriver et doit en plus chambouler la gamme vieillissante et déséquilibrée de l'époque . En effet, toute la pérennité de la marque « Volkswagen » repose sur la vieille Cox', car les autres modèles du constructeur allemand ne parviennent pas à véritablement percer . Et aussi mythique que soit la Cox' aujourd'hui, au début des années 70, elle correspond tout de même à un modèle conçu avant la guerre . L'arme fatale sera la Golf dessinée par Guigiaro dont la production débute en Mars 1974 en variante 3 et 5 portes . C'est au cours de l'année 1975 que les ingénieurs maison, face au comportement particulièrement rigide de la coque autoporteuse de la petite VW Golf ont l'idée d'une version sportive . Pourtant, les premières estimations de production sont de 5000 exemplaires, non pas par an, mais au total . En réalité, on ne se doute pas encore que le projet de Golf "Sport" va devenir un best seller, avec plus d'un million d'exemplaires vendus, ni qu'elle va faire tant d'émules chez les concurrents au point de véritablement révolutionner la culture automobile pour les quinze années qui suivront ….



Les premières études de la Volkswagen Golf GTI sont d'abord réalisées sous le sceau du secret ou tout du moins officieusement puisque les ingénieurs passionnés travaillant sur ce projet le font sur leur temps libre . Le premier prototype est un Scirocco doté d'un 1,5L à carburateur double corps délivrant 100 chevaux . Ne trouvant pas satisfaction sur le plan mécanique, les ingénieurs vont jeter leur dévolu sur le 1600 cm3 doté d'une injection Bosch K-Jetronic qui équipe l'Audi 80 GTE . Au passage, le petit 1600 cm3 gagne 10 chevaux sous le capot de la Golf qui ne pèse que 780 kg, c'est une greffe osée pour l'époque puisque l'on considérait encore que la puissance limite admissible sur une traction avant était de 100 chevaux maximum . La mise en production est enfin décidée et le département des ventes, soucieux de la démarquer du reste de la gamme, la baptise "GTI" avec le "G" pour Grand, le "T" pour Tourisme et le "I" pour Injection . Et c’est ainsi que le 11 septembre 1975, le salon de l’Automobile de Francfort ouvre ses porte avec une attraction majeure sur le stand, la Volkswagen Golf GTI . « La Volkswagen la plus rapide de tous les temps », comme disait le message véhiculé par la publicité ….



Le chef designer de la Volkswagen Golf GTI, Herbert Schäfer est alors chargé de différencier la "GTI" de ses rivales par quelques détails qui feront référence comme les bordures rouges sur la grille de calandre , le spoiler avant plus imposant, les élargisseurs d'ailes en plastique noir, des jantes plus larges (175 au lieu de 155), le contour noir mat du pare-brise, ou le ciel de pavillon noir . Elle fera l'effet d'une bombe car si l'on compare la VW Golf I GTI 1600 face à ses rivales en 1976 elle se retrouve nettement au-dessus du lot . Les Ford Escort RS 2000 MKII, les Innocenti de Tomaso, les Autobianchi A112 Abarth et les Renault 5 Alpine sont certes toutes attachantes et performantes, mais aucune d'entre-elles ne possèdent la force de la Golf qui est l'homogénéité . Fiable, habitable, performante, pratique, la Golf GTI devient la coqueluche à la mode . Surtout, elle enterre les coupés qui sont beaucoup moins pratiques et aussi moins performants pour la plupart . Il faut dire que les trains roulants sont idéalement adaptés au châssis de la Volkswagen Golf GTI avec des pneus extra-larges (205/60 R 13), que la suspension d'origine est conservée en lui adjoignant des barres stabilisatrices et que le tarage des ressorts est finement ajusté, typé sport . Voilà comment une voiture familiale se transforme en bombinette, prête à avaler le bitume avec rage et les courbes avec aisance ....



La personnalisation de la Volkswagen Golf GTI se poursuit dans l'habitacle avec la fameuse balle de golf en guise de pommeau de levier de vitesses et les sièges sport revêtus d’un tissu à carreaux de style écossais . La légende GTI est en marche et va cannibaliser progressivement les petits coupés sportifs peu habitables, peu pratiques et dotés de performances égales voire inférieures . Dès 1978, la GTI reçoit un radiateur d'huile et un embrayage plus gros et l'année suivante, une boîte 5 vitesses . Toujours pour ce millésime, les petits pare-chocs sont remplacés par des modèles plus gros . En 1981 les feux arrière deviennent plus gros, le pare-brise est désormais feuilleté, les phares à iode apparaissent et la planche de bord, le volant et le pommeau de levier de vitesse sont redessinés . Le millésime 1983 est l'occasion pour VW de proposer une variante 5 portes . La Wolkswagen Golf GTI évoluera par la suite dans une tendance à l'embourgeoisement et toutes les versions suivantes tendront vers le confort mais sans perdre toutefois sur les performances . Basée sur la golf, sortie en 1974 et dessinée par Guigiaro, la Volkswagen Golf GTI malgré son aérodynamique peu favorable, mais pesant à peine 800kg et grâce à une bonne homogénéité, une excellente fiabilité, une habitabilité enviable et de très bonnes performances, va révolutionner le monde des sportives et GTI et deviendra au final une appellation que tout le monde enviera ....



Pour ce qui est de la motorisation l’étonnante Volkswagen Golf GTI serra d’abord proposée avec un 1600 cm3 à quatre cylindres en ligne aux cotes hyper carrées équipé d’une injection Bosch K-Jetronic lui permettant de développer 110 chevaux à 6100 tr/mn et un couple de 14 mkg à 5000 tr/min . A partir de 1983, un moteur de 1800 cm3 sera proposé qui développe 112 chevaux à 5800 tr/mn et un couple de 15,6 mkg à 3500 tr/mn . Plus que la puissance c'est le couple qui y gagne et donc, le moteur devenu plus coupleux et moins pointu perd un peu en sportivité pure mais gagne en souplesse . Un gain très net à la conduite qui se traduit par une meilleure souplesse d’utilisation et des reprises en progression, malgré l’allongement de la transmission toujours à 5 rapports . Les performances restent toujours d’actualité avec un beau 185 km/h en vitesse maximale, malgré un physique de « boîte à chaussures » et surtout en restant sous les 31 secondes au kilomètre départ arrêté et sous les 10 secondes au 0 à 100 km/h . Au vu du succès incontestable de l’insolite Volkswagen Golf GTI , tous les constructeurs européens ont dû à cette époque présenter une version musclée de leur petite citadine . Ainsi Peugeot a suivi avec la 205 GTI, Renault avec la R5 GT Turbo, Opel avec la Corsa GSE, Citroën avec l'AX Sport ou la Visa Chrono, ou Fiat avec la Ritmo Abarth ....




Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 cylindres en ligne
  • Cylindrée : 1.8 Litres
  • Puissance : 112 chevaux à 5800 tr/mn
  • Couple : 15,6 mkg à 3500 tr/mn
  • Vitesse : 185 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 9’’8
  • Performance : Le 1000 m D.A en 30’’7






La « Volkswagen Golf GTI », c'est ça ...



La « Volkswagen Golf GTI », c'est ça ...





JPBlogAuto