invader00.jpg



La Seconde Guerre Mondiale ayant eu des conséquences sur l'industrie automobile britannique, les raisons qui ont présidé à la création de la marque « Gilbern » sont plutôt insolites et originales . Bernard Friese est un soldat allemand qui est fait prisonnier pendant le conflit et qui, à la libération, resta vivre dans le Kent . Sans cette "mésaventure", peut être que jamais les voitures Gilbern n'auraient pu voir le jour . Au cours de sa vie anglaise, il rencontre un boucher fortuné qui rêve aussi de construire sa propre voiture de sport en fibre de verre . C'est ainsi que Giles Smith et Bernard Friese fondent la marque « GILBERN » en associant les premières syllabes de leur prénom . Smith s'occupant plutôt de l'aspect financier de l'affaire, c’est donc Friese qui va prendre en charge la conception de la voiture . Les deux associés construisirent leur première voiture dans un petit garage attenant à la boucherie de Giles mais quand la production démarre réellement, l'entreprise déménage vers un nouvel emplacement à l'ancienne mine de charbon Red Ash, à Llantwit Fadre ....





La production est tournée vers les voitures de grand tourisme à carrosserie en fibre de verre fournies en kit, ou plus précisément en composants prêts à assembler. Le premier coupé 2 + 2, la Gilbern GT, sort en 1959 en exploitant la mécanique de l'Austin A35, puis celle de la Morris Minor 1000. Plusieurs moteurs peuvent être installés et le moteur MG A 1598cc est adopté en version standard en 1961. En 1963, sort le modèle Gilbern GT 1800, presque identique au précédent mais équipé du moteur MG B 1800cc, d'abord à 3 puis à 5 paliers. Deux ans plus tard, ce sont pourtant les moteurs V4 2 litres et boîtes synchronisées de la Ford Corsair qui équipent la dernière GT. En 1966, un nouveau modèle Gilbern Genie est construit sur une base MGB, avec le pont arrière de la Austin Healey 3000, mais équipé d'un moteur Ford Essex V6 3 litres. La société est revendue en 1968 à un groupe local (ACE) pour renforcer le capital et si Giles Smith se retire, Bernard Friese décide de continuer et participe encore au développement d'un tout nouveau modèle inédit ....





L'Invader Mk I sort en 1969 et utilise la suspension de la MGC, mais des problèmes de châssis forcent très vite au développement d'une Mk II dès 1970, reposant de plus en plus sur une mécanique Ford. Les voitures sont maintenant livrées totalement montées au prix d'une Jaguar ou d'une BMW de l'époque et elles doivent être toutes impeccables. De plus, l'apparition de la TVA ainsi que le choc pétrolier ne favorisent pas le marché, mais une Gilbern Invader Mk III est pourtant mise en chantier en 1971, utilisant des composants mécaniques Ford Cortina notamment. Mais le groupe ACE se retire en 1972. La nouvelle direction tentera donc d'améliorer la qualité des produits et leur exportation en proposant des modèles avec conduite à gauche ....





La Gilbern Invader MK 3 vendue à partir de septembre 1972 ne faisait plus appel exclusivement qu'à des composants provenant de la banque d'organes de chez Ford. Si elle descendait de la précédente Gilbern Génie, son châssis était toutefois très considérablement modifié pour le renforcer et elle offrait aussi une bien meilleure habitabilité. De plus, elle n'était vendue dorénavant qu'entièrement montée. Le look général était lui aussi légèrement modifié car l'équipement en pneus plus gros et plus larges nécessita le renflement des passages de roues, et la calandre devint elle aussi plus large pour améliorer le refroidissement général du nouveau moteur ....





La Gilbern Invader MK 3 proposait maintenant en série une suspension avant empruntée à la Ford Cortina ainsi qu'un système de freinage plus puissant avec des disques plus grands et donc plus performants. La carrosserie a été produite à l'aide de nouveaux moules et était à la fois plus large et plus basse que celle du précédent modèle avec une longueur de 4089 mm, une largeur de 1702 mm, une hauteur de 1346 mm et un poids total de 1100 kg. Toutes ces transformations auront permis finalement de fiabiliser le comportement général de la voiture. Mais bizarrement, le design général va en pâtir car basé sur une ligne plutôt agréable inspirée des jolies Jensen, l'Invader MK 3 en se modernisant tendra à ressembler à une Ford Escort ....





L'emménagement intérieur de cette étonnante Gilbern Invader MK 3 était lui aussi d'assez bonne facture. En effet le tableau de bord était équipé de sept compteurs, cinq petits et deux gros, qui permettaient une surveillance complète et facile de la mécanique en offrant tous les contrôles possibles. De plus pour une voiture à tendance sportive un côté assez luxueux avait été conservé avec du cuir de couleur et des inserts et un tableau de bord en noyer du plus bel effet. Les interrupteurs à bascule, les vitres électriques, la climatisation, l'équipement audio, le volant alu cerclé de bois et les moquettes épaisses participaient aussi au confort général ....





Malheureusement le manque de rationalité de la production dans des bâtiments anciens, de nouvelles normes de sécurité obligatoires, la suppression des avantages fiscaux liés aux voitures achetées à l'époque, ainsi que la crise du pétrole mirent l'entreprise dans une situation de plus en plus difficile. En juillet 1972 la famille Collins qui avait repris la firme décida de se retirer. Un nouveau repreneur, Michael Leathers, acheta la société et tenta de progresser sur le contrôle de la qualité, sur l'optimisation des temps de production et sur la productivité. Mais les dettes de l'entreprise étaient trop lourdes, et le niveau de production encore trop faible ne permettait pas d'obtenir un équilibre financier. La production de l'insolite Gilbern Invader MK 3 fut donc interrompue et en 1974, la firme ferma définitivement ....





Pour ce qui est de la mécanique, la petite Gilbern Invader MKIII etait équipée dans sa version la plus puissante d'un moteur provenant de la gamme Ford UK. Ce moteur est en fait celui de la Ford Capri 3000 GT. C'est le moteur Essex V6 d'une cylindrée de 2994 cm³ qui développe une puissance de 140 chevaux à 5000 tr/mn et un couple de 245 Nm a 3000 tr/mn. Il est accouplé avec une boîte overdrive à quatre rapports Zodiac ce qui lui donnait des performances très honorables pour l'époque avec une vitesse maximale de 195 km/h. Une boite de vitesses entièrement automatique est également disponible en option mais au final elle sera utilisée par peu de clients ....


Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : V 6 Essex
  • Disposition : Avant
  • Cylindrée : 2994 cm3
  • Puissance : 140 ch à 5000 tr/min
  • Couple : 245 Nm à 3000 tr/min
  • Transmission : Boite manuelle à 4 vitesses + overdrive



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube - © Gilbern




La Gilbern Invader MKIII ...



La Gilbern Invader MKIII ...






JPBlogAuto