autopoche00.jpg


AutoPoche est un ancien magazine Français de vulgarisation automobile axé sur la mécanique et la technique fondé en 1968 par André Martel. Édité par la société Edition André Martel, imprimeur-éditeur, 45 rue de Belfort à Givors dans le Rhône, il se présentait d'emblée plutôt comme une revue généraliste consacrée principalement à l'automobile, en proposant différents sujets comme les marques, les modèles, tous les constructeurs, les carrossiers, les hommes importants, les conseils pratiques, les essais, le marché de l'occasion, les nouveautés, la technique, les sports, ou plus tard les motos. A partir du n°1 c'était une revue mensuelle ....


autopoche07.jpg


Principalement destiné aux nombreux et fidèles amateurs de belles voitures dans l’hexagone, le magazine AutoPoche proposait une grande variété d'articles de fond de qualité grâce à son rédacteur en chef Charles Ewald, remplacé après quelques numéros par Fernand Bucchianeri. Le conseiller technique était Jean Bernardet, ingénieur et journaliste, bien connu pour sa collaboration au mensuel l'Automobile. Au fil des autres numéros, le lecteur vit apparaître d'autres signatures plus ou moins connues comme Pierre Pagani le fameux rédacteur en chef du célèbre magazine Echappement, ou Jean Lerust journaliste dans cette même revue, mais aussi l'historien automobile secrétaire de l'AGACI François Joly, ou enfin le pilote de moto et journaliste à Moto Revue Jean Claude Bargetzi, que du monde compétent ....





La principale originalité du magazine AutoPoche est tout simplement indiqué dans son titre. En effet, aucun autre concurrent de l'époque ne proposait à l'époque un format aussi réduit et donc aussi pratique. L'Auto Journal en était d'ailleurs encore à sa version journal assez imposante en grand format. Le numéro un du magazine arrivait en kiosque en février 1968 et le dernier numéro 54, paraissait en novembre 1972. Ce mensuel a existé en deux formats, le premier de 136 x 185 à dos carré collé du numéro 1 au numéro 33, puis 175 x 260 à reliure agrafée du numéro 34 au numéro 54. Dans la première formule à format réduit, chaque numéro comptait entre 120 et 150 pages selon les mois, à l'exception des numéros " Salon " plus volumineux. Dans la seconde version, un numéro du magazine comptait entre 80 et 120 pages ....




Le comité de rédaction du magazine souhaitait rompre absolument avec le système commercial trop souvent associé à la voiture, c'était une volonté ferme et assumée et finalement, la publicité n'y occupait qu'une place vraiment réduite. L'éditeur du magazine AutoPoche annonçait donc une forme d'indépendance vis-à-vis de tous les annonceurs potentiels. En effet, toute la publicité n'occupait qu'environ 5 % de la pagination totale. André Martel précisait ainsi dans le numéro 22 : " cette formule, nous la voulions libre de tous carcans publicitaires, de toutes influences extérieures ". Mais AutoPoche n'était cependant pas hostile à la publicité honnête et utile ....


autopoche21.jpg


Dans le magazine AutoPoche, l'usage de la couleur était plutôt limité. En fait les pages couleurs étaient condensées et réunies en plusieurs pages à suivre, qui étaient imprimées sur un papier de qualité supérieure. Si le petit format d'Autopoche était pratique pour emporter son magazine n'importe où dans sa poche, il ne permettait pas finalement de bien mettre suffisamment en valeur les quelques belles photos que contenait cette publication. Finalement ce sympathique petit magazine avait les inconvénients de ses avantages. Mais cependant le succès était au rendez-vous car Autopoche tirait à un peu plus de 100.000 exemplaires tous les mois dans les années 70 ce qui correspond à un tirage mensuel très enviable proche de celui de plusieurs magazines spécialisés et bien plus célèbres qui existent encore de nos jours ....





Le contenu du mensuel AutoPoche était assez riche et plutôt bien fourni avec une multitude de rubriques régulières comme les actualités, les salons, la documentation auto, les accessoires et équipements, les essais routiers, le bloc note automobile, les évolutions futures, l'histoire des marques, les conseils techniques, les performances, la côte d'Autopoche, l'actualité de la compétition automobile, les loisirs, les bonnes résolutions de problèmes. Au fil du temps, le sommaire d'Autopoche se structura avec des rubriques plus claires et aux titres moins pompeux : circulation, conseils pratiques, courrier des lecteurs, économie, essais, magazine, marché de l'occasion, nouveautés, technique, sports, motos, caravaning, modélisme, voyages ....


autopoche20.jpg


L'éditeur du magazine AutoPoche proposait de façon astucieuse d'acquérir des volumes reliés de quatre numéros, du moins dans la formule au format réduit 136 x 185 afin de promouvoir au mieux la vente du mensuel. Au final, avec le recul, cette revue qui est parue à la charnière des années 60 et 70 présente un charme vintage indéniable et plutôt insolite qui plaira beaucoup aux plus anciens d'entre vous. Les sujets traités sont multiples et vraiment très variés, même si le format du magazine ne permettait pas de très longs développements. Vous serez agréablement surpris à sa lecture car Autopoche vous entraînera au cœur des années qui précédèrent la fameuse crise pétrolière de 1973, à la fin des trente glorieuses ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - AutoPoche © - Carcatalog






JPBlogAuto