@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Abarth

Fil des billets

vendredi 6 juillet 2018

Hudson Italia Touring Coupé - 1954











La firme américaine Hudson Motor Car Company était une entreprise d'assemblage automobile qui fabriqua des voitures pour la marque Hudson mais aussi pour d'autres marques à Détroit dans l'état du Michigan de 1909 à 1954. C'est seulement à partir de 1954 que la marque Hudson fusionna avec Nash-Kelvinator Corporation pour former American Motors (AMC). Toutefois même après la fusion d'entreprises, la marque Hudson sera conservée jusqu'à l'année modèle 1957, après quoi elle serra définitivement abandonnée ....





Vers la fin des années 50, l'avenir de la marque Hudson semblait compromis et donc le président de l'entreprise, AE Barit, et d'autres dirigeants savaient que leur gamme de voitures était vétuste. En bons entrepreneurs, ils avaient aussi remarqué la bonne visibilité et les commentaires positifs que recevaient les nouveaux modèles sportifs de leurs concurrents. La décision fut prise avec comme idée originale de créer une voiture rapide et sportive, basée sur le modèle "Hornet Hudson" pour concurrencer les sportives d'autres marques avec l'objectif d'accroître la notoriété de la marque Hudson et d'évaluer les idées de style et surtout la réaction du public. Le projet Hudson Italia Touring Coupé était sur les rails ....





La direction de chez Hudson va rapidement décider, comme pour son concurrent Chrysler qui s'était rapproché du styliste Ghia, de prendre contact avec la carrosserie italienne Touring de Milan pour étudier et réaliser un coupé sportif de deux places sur le châssis et la plate forme avec les trains roulants d'un de leur modèle pour des raisons évidentes d'économie. Le choix va se porter sur la Hudson Jet qui servira de base au designer Carlo Felice Bianchi Anderloni de la Carrozzeria Touring pour la réalisation de ce coupé compact à deux portes de série baptisé Hudson Italia Touring qui sera présenté officiellement pour la première fois lors du Salon international de l'automobile en janvier 1954 ....





Basé sur des croquis originaux de Frank Spring le designer maison chez Hudson, le style définitif de la carrosserie étudiée chez Touring par Anderloni sera réalisé sous la supervision du vice-président de Hudson, Stuart Baits. La technique révolutionnaire pour l'époque de construction de la carrosserie toute en aluminium consistait à assembler des feuilles d'aluminium formés à la main sur une cage tubulaire en acier. Ce procédé était baptisé "superleggera" en raison du faible poids final de la voiture. Au final, c'était un coupé sportif d'inspiration européenne qui pouvait rivaliser avec la Corvette ou la Thunderbird de l'époque et donc à classer dans la catégorie des Grand Tourisme ....





L'étonnante Hudson Italia Touring était tout sauf un coupé sportif conventionnel. En fait elle se démarquait vraiment du style et du design de l'époque par de multiples détails vraiment modernes et pas du tout utilisés chez les concurrents. Par exemple le pare brise enveloppant était peu courant à l'époque, mais plus encore les ouïes d'aération de type Abarth au dessus des phares avants et dans les ailes arrières pour aider le refroidissement des freins. L'avant de la voiture offrait un look impressionnant avec un pare-chocs qui arborait un grand "V" inversé support du logo de la marque dans le centre qui chevauchait la grille ovale de calandre. Équipée de roues fil chromées Borrani, la voiture proposait aussi des feux arrière, directionnels et de recul incorporés dans les extrémités de trois tubes de chrome empilés par côté, émergeant des découpes festonnées dans les panneaux de custode. Tous ces détails stylistiques inhabituels donnaient un look vraiment original à ce coupé sportif peu courant ....





L'habitacle intérieur de cette Hudson Italia Touring avait été lui aussi plutôt soigné et plus particulièrement sur le plan de l’ergonomie qui offre des assemblages précis avec des matériaux utilisés de qualité. Une combinaison de revêtement en cuir et vinyle combiné à des moquettes épaisses assorties en coloris donne un intérieur confortable et chaleureux. La voiture présentait une radio (équipement pas encore standard même sur une Cadillac), et des sièges baquets en caoutchouc mousse de trois densités différentes pour un confort maximal recouverts de cuir rouge et blanc avec des dossiers inclinables composés de deux traversins profilés, un pour les épaules et un pour le bas du dos. Pour finir on trouvait aussi la ventilation à flux continu, généralement reconnue comme une innovation et tout cela sur une soit-disant sportive ....





Pour ce qui est de la technique, le coupé Hudson Italia Touring était équipé du moteur de la Jet, un 6 cylindres en ligne de 3.300 cc de cylindrée qui, alimenté par deux carburateurs Carter simple corps délivre une puissance maxi de 115 chevaux à 4 000 tr / min accouplé à une transmission manuelle à 3 vitesses avec overdrive et un levier de changement de vitesse monté sur colonne de direction. Ce bloc moteur en alliage et la culasse en fonte standard est remarquablement fiable et a grandement participé à la solide réputation de Hudson. La voiture était équipée de quatre freins à tambour ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : 6 cylindres en ligne
  • Cylindrée : 3.3 litres
  • Puissance : 115 chevaux à 4 000 tr / min
  • Boite de vitesse : Manuelle à 3 vitesses avec overdrive



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Hemmings - © Hudson - © Touring


>

Le coupé Hudson Italia Touring de 1954 ...








JPBlogAuto

vendredi 25 mai 2018

Ercole Spada - Designer









Ercole Spada est un célèbre designer automobile Italien de voitures et de carrosseries spécifiques automobiles. Ses créations les plus notables ont été faites dans les années 1960, pour la fameuse maison de design Zagato chez qui il était styliste en chef. Durant cette période, il réalisera plutôt des voitures sportives pour Aston Martin, Ferrari, Maserati, Alfa Romeo, Abarth, Fiat ou Lancia ....





Ercole Spada, né le 26 août 1938 à Busto Arsizio près de Milan, est le fils d'un ingénieur d'usine textile. Après avoir fréquenté l'école primaire et secondaire ou il va effectuer un parcours plutôt classique, il va ensuite s'inscrire à l'Institut technique Feltrinelli de Milan, en 1956 pour effectuer des études supérieures afin d'étudier l'ingénierie industrielle, ayant compris qu'il pourrait combiner son double amour de l'automobile et de l'ingénierie à une carrière dans l'une des "carrozzerias italiennes" très en vogues à l'époque. Sa grande passion étant l'automobile, il avait en fait passé une grande partie de sa jeunesse à les dessiner et donc ce choix pour ses études s'était imposé ....





Après s'être libéré de son service militaire, Ercole Spada rejoint très vite Zagato, en février 1960. Faisant suite à cette embauche aussi simple que subite, le jeune Ercole va travailler pour Zagato de 1960 à 1969 dans ces années ou la ligne de certaines voitures est la plus importante et reconnue dans l'histoire du design de Milan. Ce sont ces quelques années qui vont devenir quasiment les plus importantes pour ce jeune designer et qui vont l'emmener à signer quelques unes des plus belles voitures du monde pour affirmer sa réputation durant l'âge d'or du carrossier italien Zagato ....





Dés ses débuts chez Zagato, on va laisser le jeune Ercole Spada faire ses gammes afin de le tester sur une variante de la Bristol 406 S. Mais très vite, la direction va lui confier son tout premier modèle avec la création de la superbe Aston Martin DB4 GT Zagato devenue de nos jours mythique et cultissime. En fait ce dessin de Spada est aujourd'hui reconnu comme quasiment parfait par tous ses collègues designers ainsi que par les générations de nouveaux créateurs. C'est aussi à cette époque qu'il dessine de superbes Alfa Roméo, Osca, Lancia, Lamborghini, Rover et même Volvo ....





Ercole Spada quitte finalement Zagato en 1970 pour rentrer comme Designer en chef chez Ghia, la filiale spécialisée en stylisme du géant américain Ford pour qui il réalisera plusieurs études de prototypes telles que la Ford GT 70 ou même certaines versions de Mustang. En 1972, Ercole va devenir chef du style chez Iso Rivolta. En 1976, après une brève période chez Audi, il vient chez BMW occuper le rôle de designer en chef où se développe deux modèles, la Série 5 et la Série 7 dont on se souviennent encore très tendrement aujourd'hui, et qui ont contribué au succès de BMW à l'époque ....





En 1983, Ercole Spada quitte BMW et retourne en Italie pour l' I.DE.A. Institute, qui a collaboré à la création de certaines voitures Fiat, Lancia et Alfa Romeo comme la Fiat Tipo, la Lancia Dedra, l'Alfa Romeo 155, et la version à trois portes de la Lancia Delta. Il participe également a la création de la Ferrari PPG Pace Car et aussi quelques modèles étrangers pour Nissan ou Daihatsu ....





A partir de 1993, Ercole Spada devient consultant particulier pour le "Centrostile Zagato Ferrari". La politique interne et la bureaucratie envahissante du début des années 2000 vont peser sur les épaules d'Ercole qui décide finalement de rejoindre son fils, Paulo Spada, pour créer leur société indépendante Spadaconcept, une nouvelle maison de conception visant l'automobile et le design industriel. En 2007, ils vont présenter la sublime GT supercar Spada Codatronca TS ....





Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Ercole Spada
© - YouTube © - Conceptcar



Ercole Spada - Designer ...



Ercole Spada - Designer ...





JPBlogAuto

vendredi 26 janvier 2018

Échappement Classic Magazine









Échappement est un ancien magazine généraliste mensuel consacré à l’automobile créé en 1968 dont la rédaction est installée 48/50 Boulevard Sénard à Saint Cloud près de Paris. Le directeur de la publication est Michel Hommell et le rédacteur en chef Jorge Clavell. En bientôt 50 ans d'existence, Échappement Magazine s’est imposé comme le magazine leader dans le domaine de la compétition automobile hexagonale ....


classic01.jpg


En fait dès le début, les ambitions du magazine Échappement étaient clairement dévoilées aux lecteurs dans son tout premier numéro. Il s'agissait de couvrir toute l’actualité du sport automobile en France, avec les résultats complets de toutes les épreuves. Dans le Journal des Régions, portraits, infos courses et vie des clubs apportent un coup de projecteur aux acteurs du sport automobile local, pilotes, organisateurs, préparateurs, ASA, etc ....





Vu le succès du magazine Échappement, le groupe Hommell va décider de lancer une nouvelle version principalement consacrée aux voitures de compétition historiques. Le premier numéro du magazine Échappement Classic va donc sortir en 2009 pour traiter l’univers des compétitions automobiles historiques , avec des reportages, des interviews, des essais et des sujets pratiques. Une place de choix est réservée aux grands noms du sport automobile et aux voitures, connues ou moins connues, qui ont marqué son histoire ....





Cette formule du magazine Échappement Classic est désormais dirigé par un nouveau Rédacteur en chef, William Pac. Du Rallye Monte-Carlo Historique au Tour Auto en passant par Le Mans Classic, cette histoire qui continue de s’écrire au présent va faire la joie des lecteurs car elle est détaillée avec précision dans de nombreux articles soutenus par des superbes photos d'époque ....





Le magazine Échappement Classic va donc tout naturellement devenir lui aussi assez rapidement un genre de bible très appréciée sur la compétition automobile historique. Très prisé par de nombreux lecteurs nostalgiques, le magazine va aussi s'enrichir de numéros Hors Série consacré à un pilote particulier et célèbre ou aussi à une voiture au palmarès chargé ....





Le magazine Échappement Classic va donc nous proposer des articles historiques aussi divers et variés que, la R8 Gordini, les Alpine, les 24 Heures du Mans, les Porsche, les 24 Heures de Spa, le Rallye Monte-Carlo, les italiennes de course Ferrari, Lancia, Alfa Romeo, Abarth ou Fiat mais toujours avec force détails et de superbes photos parfois même inédites suivant les articles concernés ....





Le magazine Échappement Classic va bien sur parler aussi des pilotes français mais aussi étrangers. Ainsi on pourra découvrir des mini biographies agrémentées d'un historique et d'un palmarès sur des pilotes comme Jean-Luc Thérier, Guy Fréquelin, Jean Ragnotti, Jean-Claude Andruet, Bob Neyret, Jean-Pierre Jaussaud, Gérard Larrousse, Guy Ligier, Michéle Mouton, Dany Snobeck, Jean-Pierre Beltoise, Jean Vinatier, Bob Wollek, Jean-Pierre Jarier, Patrick Tambay, Henry Greder, Marie-Claude Beaumont, Jean-Pierre Jabouille ou Didier Pironi ....


classic27.jpg

Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Échappement Classic © - Groupe Michel Hommell






JPBlogAuto

- page 1 de 7