@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Adrian Newey

Fil des billets

vendredi 2 novembre 2018

Aston Martin Valkyrie - 2018











Aston Martin est une célèbre marque anglaise de voitures de luxe et de course, créée en 1913 par Lionel Martin et Robert Bamford. Basée à Gaydon, dans le Warwickshire en Angleterre, elle est une filiale de Prodrive Motorsport depuis 2007. En 2017 soit dix ans aprés ce changement de propriétaire, la vénérable firme britannique lance un programme pour construire une "GT hypercar" qui dépasse l'entendement, sans nul doute l’un des modèles les plus attendus de ces prochaines années par les aficionados de la marque ....





Pour essayer de se faire une place sur le segment très prisé de ces nouvelles mais encore rares "Hypercars", Aston Martin s'est adjoint pour cet ambitieux projet la collaboration de l'écurie Red Bull Racing de Formule 1 avec laquelle elle est déjà liée par un accord de partenariat technique et de sponsoring dans le Championnat du Monde de F1. Le challenge est difficile car on doit affronter quelques illustres mais rarissimes célébrités comme la Bugatti Veyron, la Bristol Fighter T, la SSC Ultimate Aero 2, la Zenvo ST1, la Koenigsegg One, la Hennesey Venom GT, ou la Bugatti Chiron, un marché de niche de moins d'une douzaine de voitures ....





Le monde de ces "hypercars" ne cesse de progresser. Si la Bugatti Veyron a été la première à franchir la barre des 1.000 ch en 2005, elle est aujourd'hui largement rattrapée par une concurrence de plus en plus féroce. Mais la course aux chevaux n'est plus la véritable finalité. Il s'agit à présent d'augmenter les performances en optimisant au maximum le rapport poids/puissance, à l'instar de la F1. La version finale du projet AM-RB 001 avec Red Bull, désormais baptisée pour sa future commercialisation Aston Martin Valkyrie, remplie ces conditions car elle affiche en effet la bagatelle de plus de 1.000 chevaux pour seulement 1.000 kg ....





Conçue par le célèbre Adrian Newey et le designer de Red Bull Racing, l'insolite Aston Martin Valkyrie fait la part belle à la technologie la plus Hi-Tech et donc fatalement au carbone. En effet, la structure de la voiture ainsi que son châssis et sa carrosserie sont entièrement réalisée dans ce matériau. Au final, tous ces apports technologiques permettent à cet engin d'afficher un poids très réduit d'environ 1000 kilos sur la balance ce qui favorise grandement le rapport poids/puissance très recherché dans cette catégorie pour favoriser les performances ....





Exposée pour sa toute première présentation au salon de Genève 2017, la superbe Aston Martin Valkyrie propose un look novateur avec ce museau légèrement relevé laissant apparaître l'étonnant "vide" derrière la moustache aérodynamique. Une prise d'air naît enfin sur le toit pour alimenter en air le moteur. Ailleurs, les formes sont épurées, à l'exception de la poupe qui présente un gigantesque extracteur d’air à deux voies ainsi que deux sorties d’échappement et un aileron joignant les deux blocs de feux arrières déstructurés. Ce design est un dessin guidé par l'air qui procure « des niveaux d’appui extraordinaires tout en laissant les surfaces libres de tout appendice aérodynamique pouvant atténuer la pureté du style » ....





L'habitacle intérieur de la superbe Aston Martin Valkyrie a lui aussi été tout particulièrement bien étudié et soigné dans les moindres détails. Accessible par deux petites portes papillon, il héberge deux occupants sur des sièges fixes, un fait propre aux hypercars. Le conducteur est placé en position semi-allongée et jambes relevées, à l’instar des pilotes de F1. La planche de bord est simplifiée au possible, toutes les commandes étant centrées sur le volant rectangulaire digne d’une voiture de course. Quatre écrans viennent informer le pilote, un sur le volant pour les données essentielles, un central pour la vue arrière obstruée par la prise d’air, et deux latéraux projetant la vue des caméras remplaçant les rétroviseurs ....





Les objectifs de la marque sont clairs, faire de l'insolite Aston Martin Valkyrie la voiture de route la plus rapide du monde et donc pour sa motorisation ils ont fait appel au spécialiste Cosworth. Le moteur spécialement développé est donc un V12 atmosphérique d'une cylindrée de 6,5 litres. Il s'agit tout simplement du moteur le plus puissant au monde dans sa version atmosphérique sans turbo ni compresseur, il est bien plus vigoureux que le V12 de Ferrari ou de Lamborghini. Ce V12 de 1.000 chevaux atteint sa pleine puissance de 1.145 chevaux à 10.000 tr/min grâce à l'adjonction d'un moteur électrique conçu par Rimac car nous avons affaire à une hybride de type KERS, inspiré de la Formule 1. Couplé à une boîte robotisée à 7 rapports, le missile offre des performances hors du commun avec par exemple un 0 à 100 km/h en un poil moins de 2,5 secondes. Aston Martin annonce une production limitée à seulement 150 exemplaires pour des clients normaux, et 25 exemplaires supplémentaires strictement réservés pour un usage course sur circuit ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence + électrique
  • Moteur : V 12
  • Cylindrée : 6.500 cm3
  • Puissance : 1.145 chevaux à 10.000 t/mn
  • Couple : 1.400 Nm at 6.000 t/mn
  • Vitesse maximal : environ 400 km/h
  • Transmission : Propulsion avec Boîte robotisée de 7 rapports à double embrayage



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Aston Martin - © Motorlegend - © Motor1




La superbe Aston Martin Valkyrie - 2018 ...








JPBlogAuto

mardi 2 février 2010

Les F1 de 2010

Comme chaque année, en Janvier, les premières Formule 1 dernière cuvée commencent à éclore comme les fleurs au printemps . Cette année c’est l’équipe championne du monde en titre qui a dévoilé ses batteries la première, coiffant au poteau sa rivale italienne . Les autres teams ont eux aussi fait leur présentation officielle les jours suivants et seul traine un peu l’équipe Red Bull qui peut être nous cache quelque nouveauté signé Adrian Newey son mentor technique . Vous pouvez découvrir les nouvelles livrées en photos sur ce site ….



Michaël et la Mercedes GP …


En ce moment, tout ce beau monde est à Valence en Espagne pour les essais officiels d’avant saison . On peaufine le matériel, on étudie, on apprend, on dégrossi les réglages, en fait ce sont les tests de premier roulage des nouvelles machines, rien n’est figé et surement que les configurations définitives sont encore cachées pour tromper la concurrence . Il se dit même que pour attirer les sponsors de dernière minute, certains rouleraient en dessous du poids limite autorisé, c’est de bonne guerre ….



La nouvelle Ferrari …


Oubliées les affaires et la corruption, le sport espérons le devrait reprendre le dessus . La principale nouveauté de cette année, est la suppression des ravitaillements en essence, il n’y aura plus que des arrêts pneumatique . C’est un changement important car il faudra embarquer assez d’essence pour rallier l’arrivée ce qui va faire évoluer sans cesse les performances et dégrader les pneus . Le casse tête du réglage moyen ne va pas être facile à trouver et les stratégies de courses pourraient être totalement différentes . Dès le début de cette saison, les écuries auront moins de trains de pneus à leur disposition. Chaque pilote pourra en effet compter sur 11 trains de gommes pour piste sèche, contre 14 la saison passée . En plus, afin d'améliorer l'activité en piste le vendredi en essais libres, les écuries devront rendre un train de pneus à l'issue de la séance matinale puis deux de plus au terme de la deuxième séance . Il n'en restera donc plus que huit pour les 3 séances de qualifications et la course, dur-dur, cette mesure va favoriser par conséquence les pilotes les plus fins et doués ….



La Renault 2010 …


Côté réglementation, quelques petites améliorations sont prévues . Pour introduire une notion stratégique, les monoplaces qualifiées en Q3 devront prendre le départ de la course avec les pneumatiques utilisés durant la dernière partie de la qualification . D’autre part le nouveau barème de points s’achemine semble-t-il vers ce système (1er : 25 points, 2e : 18 points, 3e : 15 points, 4e : 12 points, 5e : 10 points, 6e : 8 points, 7e : 6 points, 8e : 4 points, 9e : 2 points, 10e : 1 point). Ces nouveautés auront un impact sur la voiture et on pourra, par exemple, observer une différence énorme entre les chronos de qualifications et ceux du début de course . Chargée en essence, la voiture pèsera 150 kg de plus et cela aura une influence importante sur le pilotage, surtout lors des freinages . Concernant les pneumatiques plus étroits, il faudra bien faire attention de ne pas les user trop rapidement et il sera aussi nécessaire d’ajuster la mise au point en attachant une importance toute particulière à la répartition des masses ….



L’analyse de Jean-Louis Moncet …


Dans quasiment un mois, le 14 Mars pour être précis, le Championnat du Monde de Formule 1 va occuper de nouveau une partie de nos week-ends, et cette année ça va être chaud, très chaud et même show-bouillant . En effet le programme est alléchant, nouveaux circuits, nouveaux règlements techniques, nouveaux candidats à la victoire, nouvelles ambitions pour certains et revanches pour d’autres, un scénario parfait nous dit-on, place au sport au vrai . Coup d’envoi à Bahrein, et pour ce qui est de la télé, on prend les mêmes et on recommence . « Eurosport » pour les essais libres et les rediffusions décalées et « TF1 » pour les essais qualifs et les courses en direct, on ne change pas une équipe qui gagne . Les plus mordus iront sur le web ou F1-Live.com propose l’accès aux datas en temps réel . Pour ceux qui ont la chance d’aller sur les circuits, l’expérience « Kangarro-TV » dont je vous avais déjà parlé dans un précédent billet est reconduite pour 2010 ….



Une petite piqure de rappel avant le live …






JPBlogAuto

samedi 26 septembre 2009

Nouvelles règles F1 pour 2010



En Formule 1, des enjeux d'importance se profilent à l'horizon 2010 . Pour toutes les grosses écuries, le programme pour la saison prochaine est déjà lancé depuis plusieurs mois car on connaît actuellement au moins 90 % des nouvelles règles qui seront alors en vigueur . Si l'évolution précédente de la règlementation avait grandement changé les choses (aileron, Srec, diffuseur, etc ...), la prochaine évolution va revenir vers une situation nettement plus classique car les monoplaces vont bien moins changer . Voici point par point une petite analyse des changements de la nouvelle règlementation pour l'année 2010 ….

mvf1.jpg
SUSPENSION
Comme cette année, deux concepts vont surement s’affronter . Celui dit Pull-Road (suspension à tirant) auquel Adrian Newey le concepteur des Red Bull a redonné vie . Celui plus classique dit Push-Road (suspension à poussant) que l’adoption du diffuseur à double voir à triple étage rendait quasiment obligatoire . Mais le génial Adrian à finalement réussi le tour de force d’intégrer les tirants et le diffuseur, de quoi donner des idées aux autres pour l’année à venir ….

AERODYNAMIQUE
Aucun changement dans ce domaine, ailerons, flaps, volets, lamelles, équerres, diffuseur, pontons, tout est figé comme cette année en positionnement et en dimensions . La seule modification envisageable proposée par la FOTA mais pas encore validée par la FIA concernerait le nombre d’évolution des monoplaces . En fait les constructeurs seraient d’accord pour ne faire que 3 ou 4 modifications aéro par saison plutôt que des continuelles petites retouches course après course, à suivre ….

MOTEUR
Afin de réduire les budgets, l’idée générale est de disputer la saison complète avec 5 moteurs par pilote au lieu de 8 actuellement . La FIA se retrouve très gênée aux entournures car elle avait promis aux trois nouvelles écuries qui devaient s’inscrire avec le moteur Cosworth de pouvoir disposer de 8 moteurs en tant que nouveau motoriste . Le régime moteur reste inchangé à 18.000 t/mn ….

BOITE DE VITESSES
Pas mal de changement pour l’année prochaine . D’abord, le nombre de 4 boîte par pilote et par saison . Par ailleurs, à l’image de ce qui se fait déjà pour les moteurs, la boîte de vitesse sera figée et ne devra donc subir aucune modification pour 3 saisons . Ce détail va imposer à certaines équipes une profonde remise en question de leur concept au niveau des carters de transmission et des points d’encrage de suspensions arrière qui ne pourront pas être modifiés pendant trois ans ….

COQUE ET POIDS
Toujours dans l’optique de réduire les budgets, la FOTA a proposé da rabaisser le poids des monoplaces à 620 Kg, afin de limiter l’utilisation de matériaux composites sophistiqués et donc très chers . Fini les matériaux les plus extrêmes, les plus couteux, inconnus du grand public comme le MMC (Métal-Matrix-Céramique) actuellement utilisé pour les portes moyeux . Restent autorisés les matériaux représentant un excellent rapport résultats/prix comme le titane, l’aluminium ou la fibre de carbone ….

CONCEPTION ET DESIGN
Ce sera le principal changement visible car les monoplaces vont prendre du volume . En fait les ravitaillement en carburant seront interdits et donc le réservoir actuel d’environ 100 kg devra grossir pour pouvoir embarquer les 180 ou 190 kg de carburant nécessaire pour la totalité de la course . Les monoplaces vont devenir plus large, plus longues, voir un mix entre les deux et il va donc falloir revoir la rigidité de l’ensemble . Heureusement la disparition du SREC (KERS) va un peu faciliter les choses ….

LES PNEUS
Le changement principal touchera l’avant de la monoplace qui va voir la dimension de ses pneus diminuer en largeur . En fait, des pneus moins larges font une monoplace moins plantée sur son train avant, un peu plus sous-vireuse et donc moins instable de l’arrière et plus confortable à piloter . Les acrobaties techniques pour gagner du poids sur le train arrière vont donc disparaître et nous serons plus proche de ce que l’architecture normale d’une F1 permet d’obtenir naturellement dans ce domaine ….

LE PILOTAGE
Plus de ravitaillement en essence, mais changement de roues toujours valide . En effet le comportement de la voiture va considérablement évoluer tout au long de la course suivant le carburant consommé avec 180 kg au départ et peut être 5 kg en vue de l’arrivée . Ce sera le nouveau casse tête des pilotes qui devront adapter des réglages tenant compte de ces nouvelles variations constantes de comportement et faire des choix de pneumatiques en fonction de leur stratégie de course, un nouvel exercice pas trop évident ….


cosworth.jpg




JPBlogAuto

- page 1 de 2