@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Alain Prost

Fil des billets

vendredi 30 mars 2018

Course Auto Magazine









Course Auto est un ancien magazine automobile français grand public aujourd'hui disparu, spécialisé comme son nom l'indique dans la compétition automobile et donc la course sous toute ses formes. Lancé en Avril 1991 par une partie de la rédaction du quotidien de sport l’Équipe, le magazine est installé 4 rue Rouget-de-Lisle à Issy-les-Moulineaux dans les Hauts-de-Seine. La revue était dirigée par Jean-Pierre Courcol le rédacteur en chef était Patrick Blain. Ce magazine était édité et produit par les Éditions L'Équipe ....





Le tout premier numéro de Course Auto Magazine lancé en Avril 1991 arborait fièrement une couverture à l'effigie de notre triple Champion du Monde national du moment, un certain Alain Prost. Ce choix sans doute pas innocent été censé lancer au mieux cette revue hebdomadaire vu l'engouement sportif général que suscitait à l'époque notre meilleur pilote de Formule 1 Français ....





S'il existait déjà des publications qui exploraient l'univers du sport automobile, Course Auto Magazine était le premier hebdomadaire spécialisé dans ce créneau qui tentait de rentrer en concurrence directe avec le précurseur Auto Hebdo lancé en 1976. Course Auto Magazine est au format classique A4 avec une pagination d'environ 100 pages en couleur avec une iconographie assez riche et de belles photos. Cette revue espérait faire la différence et se démarquer en s'appuyant sur la force rédactionnelle du quotidien partenaire l’Équipe ....





Le menu de Course Auto Magazine explorait toute l'étendue du sport automobile et de la course, à travers des actualités, des essais, des dossiers, des résultats, des classements, des analyses, des confidences, des interviews, des études ainsi que des bilans sur toutes les catégories et les éléments composant l'ensemble de ce sport et des diverses courses. C'était en fait une revue qui essayait de transcrire le mieux possible vos passions, qui partageait les émotions, ou les moments de plaisir qui touchent la course et la compétition ....





Course Auto Magazine avec sa rédaction performante couvrait donc quasiment toutes les disciplines, comme le Rallye en France, le championnat de la montagne, les courses de côte, le rallye international, le championnat de France des circuits, le rallye raid, les circuits étrangers, l'endurance, la formule 1, les courses sur terre en rallye-cross, le Paris-Dakar, ou les championnats de monoplace. Mais les journalistes automobiles compétents de la rédaction produisaient aussi des articles pointus complétés par des photos de grande qualité ....





La bonne qualité du papier et de la couverture donnait a Course Auto Magazine une belle allure générale plutôt attrayante. Si la publicité était présente comme dans tous magazines modernes, elle n'était jamais envahissante et la plupart du temps collait au thème de l'automobile autant que possible. Une maquette de présentation plutôt agréable permettait à des journalistes compétents comme Robert Parienté, Philippe Séclier, Didier Braillon, Patrick Rivé, Pierre-François Rousselot, Pierre-Henri Pauterat ou Jean-Paul Renvoizé de s'exprimer au mieux ....





Malheureusement, la belle aventure de Course Auto Magazine va trop rapidement s'achever en Janvier 1992 après seulement 40 numéros publiés et à peine 10 mois d'existence. La lutte en kiosque était trop sévère pour une clientèle plutôt restreinte sur ce genre de créneau vraiment trop spécialisé, d'autres magazines et revues s'y sont essayé sans plus de succès. Ce numéro 40 de Janvier 1992 avec en couverture Carlos Sainz sur sa Toyota de Rallye sera donc le dernier ....





Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Course Auto © - Éditions L'Équipe




JPBlogAuto

vendredi 29 septembre 2017

Grand Prix de Monaco de Formule 1






gp00.jpg


Le Grand Prix de Monaco est une des plus anciennes et l'une des trois courses les plus prestigieuses au monde, disputée en Principauté de Monaco, sur un circuit urbain conçu en 1929, par Antony Noghes fils du président de l'Automobile Club de Monaco, sous les auspices du Prince Louis II de Monaco. Cette création répondait au défi d'organiser une compétition sur le territoire exigu de Monaco, environ 1,5 km2 à l'époque, condition requise par la Commission Sportive Internationale pour que l'Automobile Club de Monaco soit désormais reconnu internationalement ....


gp01.jpg


Le 14 Avril 1929, le Prince Pierre inaugure, par un tour d’honneur effectué à bord d’une Torpedo Voisin, conduite par Charles Faroux, directeur de course, le circuit du 1er Grand Prix de Monaco. Il y avait seulement 16 voitures sur la grille de départ tirée au sort, 8 Bugatti, 3 Alfa Romeo, 2 Maserati, 1 Licorne, 2 Mercedes SSK qui ont mis tout Monaco en émoi. Le pilote Anglais Grover Williams gagne ce tout premier Grand Prix sur une Bugatti 35 B de couleur verte en 3h56’11 en ayant effectué les 100 tours à une vitesse moyenne de 80,194 k/h. La course remporta un succès triomphal qui ira grandissant au fil du temps comme en témoignent les quelques 80 affiches officielles que je vous présente ici classées années par années. Des années 30 aux environ des années 70, ces superbes affiches vintage et très kitch sont dessinées par des artistes talentueux de renom comme Géo Ham, Alex Kow, André Bermond, Falcucci, Luc Barbier, Théo Roger ou Michael Turner. Ensuite avec l'aire de la PAO, elles ne seront plus que "photo-composées" et seront donc bien moins courtisées par les collectionneurs qui préfèrent l'époque vintage ....





Interrompue pendant la guerre de 1938 à 1947, le Grand Prix de Monaco reprend en 1948 pour ne plus jamais s'effacer du calendrier. Le 21 mai 1950, le circuit accueille la seconde manche du tout nouveau et premier championnat du monde des conducteurs, enlevée par l'Alfa Romeo de Juan Manuel Fangio. Le circuit serpente autour du port Hercule, dans les rues de Monte-Carlo et de La Condamine, enchaînant les virages serrés au milieu de rails de protection. Il n'y a aucun espace de dégagement entre la piste et ceux-ci ce qui implique la présence de grues à plusieurs endroits pour dégager les monoplaces accidentées au plus vite. La piste étroite est exigeante et rend les dépassements difficiles cependant, au fil des années, l'Automobile Club a apporté des améliorations constantes notamment en ce qui concerne l'aménagement des nouveaux stands de ravitaillement ....





De nos jours, parmi toutes les courses du calendrier de Formule 1, aucun circuit ne peut vraiment atteindre le niveau d’excellence, d’élégance et de technicité du Grand Prix de Monaco. De la place du Casino jusqu’à l’épingle la plus célèbre du monde, en passant le tunnel et en longeant les luxueux yachts amarrés dans le port, le circuit de Monte-Carlo est un tracé de légende aux virages remplis d’histoire. Extrêmement éprouvant pour les pilotes comme pour les écuries, le circuit de Monte-Carlo, niché au cœur des rues élégantes de la Principauté, a nourri les rêves d’amateurs de sport automobile pendant des décennies. Pour certains pilotes, remporter le Grand Prix de Monaco est d’autant plus prestigieux qu’il est extrêmement difficile d’effectuer des dépassements dans ce tracé étroit et compliqué à appréhender ou il faut jouer l'équilibriste entre les rails. La concentration doit rester au maximum, l'effort est constant et soutenu sur toute la longueur de la course, le calme et la maitrise de soi est absolument nécessaire et tous espèrent que la pluie ne viendra pas compliquer les choses ....





L'aura du Grand Prix de Monaco, le glamour et la passion qu'il inspire en font un événement incontournable de chaque saison de Formule 1. Seuls les plus grands pilotes se sont imposés à plusieurs reprises sur ce circuit de légende et ils ne sont pas si nombreux, seulement une quinzaine en plus de 75 ans :

  • 6 victoires - Brésil - Ayrton Senna 1987, 1989, 1990, 1991, 1992, 1993
  • 5 victoires - Royaume-Uni - Graham Hill 1963, 1964, 1965, 1968, 1969
  • 5 victoires - Allemagne - Michael Schumacher 1994, 1995, 1997, 1999, 2001
  • 4 victoires - France - Alain Prost 1984, 1985, 1986, 1988
  • 3 victoires - Royaume-Uni - Stirling Moss 1956, 1960, 1961
  • 3 victoires - Royaume-Uni - Jackie Stewart 1966, 1971, 1973
  • 3 victoires - Allemagne - Nico Rosberg 2013, 2014, 2015
  • 2 victoires - Argentine - Juan Manuel Fangio 1950, 1957
  • 2 victoires - France - Maurice Trintignant 1955, 1958
  • 2 victoires - Autriche - Niki Lauda 1975, 1976
  • 2 victoires - Afrique du sud - Jody Scheckter 1977, 1979
  • 2 victoires - Royaume-Uni - David Coulthard 2000, 2002
  • 2 victoires - Espagne - Fernando Alonso 2006, 2007
  • 2 victoires - Royaume-Uni - Lewis Hamilton 2008, 2016
  • 2 victoires - Australie - Mark Webber 2010, 2012
  • 2 victoires - Allemagne - Sebastian Vettel 2011, 2017 ....






Depuis le milieu des années 50 à nos jours, les pilotes français qui se sont imposés pour le Grand Prix de Monaco lors d'un championnat du Monde de Formule 1 se comptent sur les doigts d'une seule main, c'est dire la difficulté de l'exercice, le record reviens au quadruple Champion du Monde Alain Prost avec 4 victoires :

  • 1955 - Maurice Trintignant sur Ferrari
  • 1958 - Maurice Trintignant sur Cooper-Climax
  • 1972 - Jean-Pierre Beltoise sur BRM
  • 1978 - Patrick Depailler sur Tyrrell-Ford
  • 1984 - Alain Prost sur McLaren-TAG
  • 1985 - Alain Prost sur McLaren-TAG
  • 1986 - Alain Prost sur McLaren-TAG
  • 1988 - Alain Prost sur McLaren-Honda
  • 1996 - Olivier Panis sur Ligier-Mugen Honda ....



gp79.jpg


Pour l'édition 2017, le Grand Prix de Monaco proposait une longueur du circuit de 3.337 km. Les pilotes devaient effectuer 78 tours soit une distance de course de 260,286 km que le vainqueur Sebastian Vettel a réalisé à une vitesse moyenne de 149,105 km/h. Pour ce qui est des records, le meilleur tour en course date de 2004 avec Michael Schumacher sur Ferrari en 1 min 14 s 439, et le record absolu de tous les temps sur un tour le plus rapide du circuit date de 2017 avec Kimi Räikkönen sur Ferrari en 1 min 12 s 178 ....


gp80.jpg




La pole position de Kimi Räikkönen en 2017 ...



Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - ACM © - Formula 1 © - FIA






JPBlogAuto

samedi 18 février 2017

José Maria Villafuerte






villa00.jpg


José Maria Villafuerte, est un artiste peintre argentin talentueux et réputé qui est né à Buenos Aires le 5 Juillet 1954. Après un parcours scolaire classique, il s'engage dans des études supérieures de dessin et de peinture à la Faculté des Beaux-Arts de l'Université nationale de La Plata ou il obtient un diplôme de peintre plasticien ....


villa02.jpg


Attiré depuis tout jeune par le dessin, et plus particulièrement celui des voitures, José Maria Villafuerte va finalement diplôme en poche parvenir à en faire son métier. En fait dès l'âge de 25 ans à peine, il est déjà repéré pour son talent et commence donc à collaborer avec plusieurs journaux et revues comme par exemple le journal brésilien Block ou même le magazine argentin Editorial Columba ....


villa01.jpg


Depuis tout jeune, José Maria Villafuerte a été élevé et a grandi dans la culture du sport automobile argentin et plus particulièrement du Championnat "Turismo Carretera". Ce championnat si particulier lui a donné le goût des vieilles américaines préparées pour ces épreuves assez unique et il en fera plus tard une de ses spécialités en reproduisant beaucoup de ces bolides en condition de course ....





José Maria Villafuerte fait parti de cette catégorie de peintre dits réalistes car il produit des œuvres vraiment très proches de la réalité souvent basées sur des documents d'époque. Sa technique de travail est somme toute assez conventionnelle et il utilise comme beaucoup de ses semblables la peinture acrylique sur toile. La beauté de son travail provient en fait du mélange des couleurs et de la lumière ....





Très tôt après avoir collaboré avec la presse quotidienne, José Maria Villafuerte va assez rapidement être sollicité par des firmes indépendantes pour la création graphique et l'illustration de catalogues de pièces automobile. Il va aussi bien vite être demandé pour travailler dans différents magazines importants liés au thème de l'automobile tels que "Figure", "Corsa", "Pare-brise" ou même "Full Motor" ....





En 1980 à l'âge de 26 ans, José Maria Villafuerte fait la connaissance de LA star argentine pour ce qui est de la course automobile, Juan Manuel Fangio. Cette rencontre va changer sa vie d'artiste car en plus de devenir son ami personnel il va énormément travailler sur ce pilote tout au long de son œuvre en produisant beaucoup de toiles sur le parcours sportif du célèbre champion argentin ....





Concernant son ami Fangio, José Maria Villafuerte dit " Il m'a donné son amitié et je pouvais enfin joindre deux passions, les voitures de sport avec ma passion pour l'art. Il était une personne humble et humaine qui avec quelques mots m'a donné en toute simplicité de nombreuses leçons. Il m'a appris que le plus important était de toujours vouloir essayer, pour moi, il a ouvert les portes du monde " ....





Les œuvres de José Maria Villafuerte vont devenir de plus en plus nombreuses au fil du temps si bien que petit à petit sa renommée va croître sans cesse. Naturellement il va produire des tableaux sur quasiment toutes les disciplines du sport automobile, la Formule 1, l'endurance, le rallye ainsi que sur de très nombreux pilotes célèbres et aussi différentes marques ou modèles réputés, et leurs championnats ....





Jose Maria Villafuerte peint donc des F1 récentes, mais aussi des plus anciennes, sans exclure aucune époque. Il remonte même aux premiers Grand Prix d’après la seconde guerre mondiale. Ses œuvres incluent aussi les voitures de sport, du temps où les gloires de la F1 se glissaient encore à leur volant. Une superbe peinture commémorative de Ayrton Senna sera édité en lithographie et commercialisée en Europe et au Japon. Ses œuvres seront remises à des pilotes comme Damon Hill, Mika Hakkinen, Jacques Villeneuve, Jackie Stewart, Michael Schumacher ou aussi Alain Prost pour leur titre de champion du monde. De plus en plus de musée commenceront alors à l’exposer et il entre dans des collections privées ....


Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Fierrosclasico - © Villafuerte



Interview de José Maria Villafuerte ...







JPBlogAuto

- page 1 de 10