@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Alcantara

Fil des billets

vendredi 5 juillet 2019

Lexus LC 500 Sport Plus - 2017











Lexus est un constructeur automobile de luxe, créé en 1989 par le groupe japonais Toyota. C'est la division haut de gamme de Toyota, dont le siège mondial est situé à Aichi, au Japon et possède des quartiers généraux à Bruxelles en Belgique et à Torrance en Californie. Les modèles composant la gamme Lexus sont, selon les pays, des modèles issus de la gamme japonaise de Toyota ou des modèles de conception propre à Lexus ....





Lexus a donc été créé pour être en quelque sorte le constructeur premium de Toyota qui mise avant tout sur une qualité de finition irréprochable. La marque Lexus est vendue en Europe, Océanie, Asie, Afrique, Amérique du Sud et en Amérique du Nord. Lexus est le premier constructeur haut de gamme à avoir incorporé des versions hybrides dans ses produits. En février 2019, Lexus annonce avoir produit 10.000.000 de véhicules en trente année d'existence, dont 1.450.000 d'hybrides-rechargeables ....





Depuis ses débuts, il y a près de trente ans, le tailleur de luxe du groupe Toyota n’avait jamais osé concevoir un "kimono" aussi spectaculaire. À la fois élancé et musclé, massif mais pas pesant avec ses 4,77 m de long et 1,92 m de large, ce coupé Lexus LC 500 Sport Plus provoque l’émoi et c’est exactement ce qui était prévu. Conscient, après de longues années, que concevoir la meilleure voiture du monde ne sert à rien si sa plastique ne provoque pas plus d’émotions qu’un frigidaire, Lexus a pris le taureau par les cornes en mettant directement sur la route ce superbe "concept-car" ....





C’est en début d'année 2016 que Lexus dévoilait à l'occasion du salon de Détroit (NAIAS) un petit bijou de coupé sportif, le Lexus LC 500 Sport Plus qui au premier abord ne ressemble à rien d’autre sur le marché actuellement. Nous sommes donc bien en présence d’une exclusivité automobile au design massif mais épuré. Sorti l’année dernière, le nouveau coupé sportif de luxe de la marque japonaise reprend trait pour trait le concept-car Lexus LF-LC présenté au salon de Détroit en 2012. Ce nouveau coupé LC propose des lignes directrices fluides et tendues, en imposant une face avant profilée, caractérisée par une calandre inversée style Lexus, pour garder les gênes de la marque, et d’une partie arrière pure, au galbe captivant, prononcé par des jupes creusées aux coups de crayons ambitieux. Le coupé japonais affirme haut et fort son caractère bien trempé ....





A la fois complexe et fluide, le design de la Lexus LC 500 Sport Plus, mené conjointement par l'ingénieur en chef Koji Sato et le designer en chef Tadao Mori, a été récompensé par le prix "Eyes On Design" et semble donc faire l'unanimité en s'imposant avec une identité très forte qui évite soigneusement de singer les codes du moment pour créer ses propres émotions. Les immenses jantes en alliage forgé de 21 pouces, le toit en carbone ne sont pas étrangers à cet effet "whaou !". Mais cela va bien plus loin, de la calandre, au maillage hypnotisant, aux feux avant et arrière qui ne ressemblent à rien de connu, en passant par des galbes généreux mais sans agressivité surjouée et de nombreux détails aérodynamiques la Lexus LC 500 séduit l’œil des amateurs comme des connaisseurs ....





L'habitacle intérieur de la superbe Lexus LC 500 Sport Plus a lui aussi été particulièrement bien étudié et soigné dans les moindres détails. Ça aussi, Lexus l’a bien compris et propose un accueil impérial à ses hôtes. Cuirs épais avec surpiqûres au cordeau, Alcantara utilisé sans compter, il se dégage une sensation d’opulence inégalée dans la voiture qui est aussi reconnue pour son sens de l’hospitalité. À cet étalage de richesses, ce coupé ajoute évidemment son lot d’équipements high-tech comme par exemple l'excellent système Hi-Fi Mark Levinson et ses 13 haut-parleurs ou le pavé tactile du système multimédia ou aussi un GPS performant. Au final ce luxe high-tech convainc et a surtout le mérite de ne pas singer ce qui se fait ailleurs ....





Sous le capot de la belle Lexus LC 500 Sport Plus, placée en position centrale avant, la pièce-maîtresse est bien connue puisqu'il s'agit ni plus ni moins que du V8 de 5,0 litres de cylindrée type 2UR-GSE. Avec sa culasse optimisée par Yahama, sa distribution variable, son collecteur d'admission à double conduit, ses bielles forgées, ses soupapes en titane, ses arbres à cames à haute levée et sa double injection D-4S, ce moteur délivre avec rage sa puissance de 477 chevaux à 7.100 t/mn et son couple de 540 Nm à 4.800 t/mn. Mais il est aussi capable d'une grande souplesse à bas régime et même de fonctionner en cycle Atkinson dans certaines conditions pour afficher une sobriété insolente. La transmission se fait aux roues arrières avec un autobloquant piloté à répartition vectorielle de couple et une nouvelle transmission robotisée automatique "Direct Shift" à 10 rapports. Bardée de toute cette technologie, la voiture offre des performances hors normes avec par exemple une vitesse de pointe de l'ordre de 270 km/h ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : V8 multi soupapes
  • Cylindrée : 5.0 Litres
  • Puissance : 477 chevaux à 7.100 t/mn
  • Couple : 540 Nm à 4.800 t/mn
  • Vitesse : environ 270 km/h



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Lexus - © Autonews - © SportAuto




Lexus LC 500 Sport Plus - 2017 ...






JPBlogAuto

lundi 11 janvier 2010

Mini S-John Cooper Works - 2009



MINI S – JOHN COOPER WORKS ….







En 1997, BMW alors propriétaire du groupe Rover, présentait un concept car qui reprenait l’allure et la ligne de la « Mini », l’illustre Mini, la première du nom, celle de 1959, l’anglaise lancée sous les marques Austin et Morris . Le buzz était lancé et une clientèle de nostalgique s’était mis à rêver à la sortie de la voiture de leur jeunesse . Il faudra toutefois patienter jusqu’en 2002 pour que le rêve devienne réalité, mais depuis le succès de la mini ne s’est pas démenti et prolonge celui de l’originale . Si bien que chez BMW on a eu l’idée de doper la gamme Mini et à l’image du "M" de Motorsport pour BMW, on a adopté un "JCW" pour la Mini ….



"JCW" ! Avec cet acronyme signifiantJohn Cooper Works, Mini dope sa gamme . "John Cooper", le nom de ce constructeur préparateur anglais fut des décennies durant associé à la Mini . Voilà qu’il connaît une véritable résurrection sous l’appellation "JCW", pour la Mini S John Cooper Works . Vous vous en êtes rendus compte à la vue des images, c’est un vrai accroche-cœur cette Maxi Mini ! Quelle gueule !!! A la limite du politiquement incorrect aux vues de ses appendices aérodynamiques . Sans oublier ici les couleurs et le noir ou les inévitables touches de damier qui parsèment la déco et vont même se loger jusque sur les bouchons de valves, ils sont fous chez Mini ! Côté look, cette JWC apparait encore plus méchante avec des jantes plus grandes, un aileron placé sur le haut du pavillon, une double sortie d'échappement et des boucliers complètement redessinés . Extérieurement, cette MINI introduit la couleur Connaught Green inspirée des versions de course des années 50 et 60 . Celle-ci est combinée à des bandes de capot et un toit de couleur Pepper White . L’ensemble du design de cette série limitée a été supervisé par Mike Cooper qui a choisi les différents éléments en se basant sur les premières voitures de compétition de la marque MINI . Autres particularités esthétiques qui n'échappe pas à l'oeil, la MINI S John Cooper Works reçoit un kit aérodynamique et des jantes en alliage léger Cross Spoke Challenge noires . De nombreux éléments en carbone dont la prise d’air du capot, le diffuseur arrière, les coques de rétroviseurs et la poignée du coffre viennent compléter le caractère sportif de l’engin ….



Sous son look de batracien énervé, la Mini S-JCW cache en fait un moteur très performant, bourré de vitamines, sauf qu'ici les produits incriminés ne s'appellent pas amphétamines ni EPO, mais turbocompresseur, pistons, soupapes, collecteur d'échappement et conduites d'admission . En fait, John Cooper Works a offert au 1.6 fruit de la collaboration entre PSA et BMW, une bonne pelleté de chevaux supplémentaires, 211 en tout, pour un rendement exceptionnel de 132 ch/litre . Et pour diminuer encore les reprises de quelques dixièmes, le 4-cylindres reçoit un overboost qui augmente temporairement le couple maximum de 260 à 280 Nm, juste le temps d'un dépassement . Sur le papier, les performances de la Mini S JCW impressionnent, et au volant aussi . Débordante d'énergie, elle accélère comme un boulet de canon et distille des reprises susceptible de transformer votre permis de conduire en un confetti . Quand la route serpente, le châssis s'exprime pleinement profitant d'une direction aussi précise qu'incisive, le train avant s'inscrit dans la courbe et n'en démord pas . L’ensemble moteur boîte frise la perfection, un vrai régal ! Il y a tout, le couple, la puissance, la relance, les accélérations, un étagement parfait et une commande irréprochable, merci Getrag. Du fait du faible poids de la voiture, le freinage est lui aussi excellent ....



L’intérieur de la Mini S-JCW reçoit un cuir Lounge Carbon Schwarz avec surpiqûre rouge et un Color Line Rooster Red . Cette surpiqûre rouge se retrouve également sur le soufflet du pommeau de vitesse et de frein à main, les accoudoirs et les tapis de sol . Le tableau de bord et les poignées de portes intérieures reçoivent des inserts en carbone ainsi que le volant dont la jante est gainée d’Alcantara . Dans l'habitacle, les sigles John Cooper Works arrivent notamment sur les bas de portes, le pommeau du levier de vitesse est également le compteur central . On est dans une superbe ambiance à la fois nostalgique et sportive et là encore les clins d’œil à la compétition routière ne manquent pas . Le damier, lui, se retrouve jusqu’aux tapis de sol . Toutefois, la Mini ne néglige pas ses origines allemandes et propose une liste d'options conséquente dans laquelle il est possible de piocher un kit aérodynamique à 1.500 €, des jantes blanches -en option gratuite- ou encore des coques de rétroviseurs chromées à 60 € . Pour l'intérieur tout cuir, il vous en coûtera au moins 800 €, et 180 € pour les vitres arrière surteintées, la plus chic des citadines peut décidément tout se permettre ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 Turbo 16 soupapes
  • Cylindrée : 1.6 Litres Twin Scroll
  • Puissance : 211 chevaux à 6.000 t/mn
  • Couple : 280 Nm à 2.000 t/mn
  • Vitesse : 238 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 6’’5






La Mini S-John Cooper Works, c'est ça ...





JPBlogAuto