@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Alfa Romeo

Fil des billets

vendredi 26 janvier 2018

Échappement Classic Magazine









Échappement est un ancien magazine généraliste mensuel consacré à l’automobile créé en 1968 dont la rédaction est installée 48/50 Boulevard Sénard à Saint Cloud près de Paris. Le directeur de la publication est Michel Hommell et le rédacteur en chef Jorge Clavell. En bientôt 50 ans d'existence, Échappement Magazine s’est imposé comme le magazine leader dans le domaine de la compétition automobile hexagonale ....


classic01.jpg


En fait dès le début, les ambitions du magazine Échappement étaient clairement dévoilées aux lecteurs dans son tout premier numéro. Il s'agissait de couvrir toute l’actualité du sport automobile en France, avec les résultats complets de toutes les épreuves. Dans le Journal des Régions, portraits, infos courses et vie des clubs apportent un coup de projecteur aux acteurs du sport automobile local, pilotes, organisateurs, préparateurs, ASA, etc ....





Vu le succès du magazine Échappement, le groupe Hommell va décider de lancer une nouvelle version principalement consacrée aux voitures de compétition historiques. Le premier numéro du magazine Échappement Classic va donc sortir en 2009 pour traiter l’univers des compétitions automobiles historiques , avec des reportages, des interviews, des essais et des sujets pratiques. Une place de choix est réservée aux grands noms du sport automobile et aux voitures, connues ou moins connues, qui ont marqué son histoire ....





Cette formule du magazine Échappement Classic est désormais dirigé par un nouveau Rédacteur en chef, William Pac. Du Rallye Monte-Carlo Historique au Tour Auto en passant par Le Mans Classic, cette histoire qui continue de s’écrire au présent va faire la joie des lecteurs car elle est détaillée avec précision dans de nombreux articles soutenus par des superbes photos d'époque ....





Le magazine Échappement Classic va donc tout naturellement devenir lui aussi assez rapidement un genre de bible très appréciée sur la compétition automobile historique. Très prisé par de nombreux lecteurs nostalgiques, le magazine va aussi s'enrichir de numéros Hors Série consacré à un pilote particulier et célèbre ou aussi à une voiture au palmarès chargé ....





Le magazine Échappement Classic va donc nous proposer des articles historiques aussi divers et variés que, la R8 Gordini, les Alpine, les 24 Heures du Mans, les Porsche, les 24 Heures de Spa, le Rallye Monte-Carlo, les italiennes de course Ferrari, Lancia, Alfa Romeo, Abarth ou Fiat mais toujours avec force détails et de superbes photos parfois même inédites suivant les articles concernés ....





Le magazine Échappement Classic va bien sur parler aussi des pilotes français mais aussi étrangers. Ainsi on pourra découvrir des mini biographies agrémentées d'un historique et d'un palmarès sur des pilotes comme Jean-Luc Thérier, Guy Fréquelin, Jean Ragnotti, Jean-Claude Andruet, Bob Neyret, Jean-Pierre Jaussaud, Gérard Larrousse, Guy Ligier, Michéle Mouton, Dany Snobeck, Jean-Pierre Beltoise, Jean Vinatier, Bob Wollek, Jean-Pierre Jarier, Patrick Tambay, Henry Greder, Marie-Claude Beaumont, Jean-Pierre Jabouille ou Didier Pironi ....


classic27.jpg

Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Échappement Classic © - Groupe Michel Hommell






JPBlogAuto

vendredi 12 janvier 2018

Bizzarrini Manta - 1968







manta00.jpg



La firme Bizzarrini était un petit fabricant italien d'automobiles indépendant fondé en 1964 par Giotto Bizzarrini un ancien ingénieur en chef chez Alfa Romeo, Ferrari et ISO. La société a construit et développé dans son usine de Livourne un petit nombre de voitures de sport et de course remarquables et très avancées pour l'époque avant de cesser toute activité en 1969. Dans les années 2000, la marque Bizzarrini a été rachetée par un nouveau propriétaire et relancée. En 2012, à l'occasion de l'inauguration du nouveau campus de Design de l'Université de Florence à Calenzano, le Professeur Giotto Bizzarrini a reçu le titre de docteur Honoris Causa en Design Industriel ....





La voiture qui fait l'objet de cet article est un modèle assez méconnu de la marque Bizzarrini. En effet, l'histoire de la Bizzarrini Manta commence en 1967, lorsque Giorgetto Giugiaro, qui venait de quitter Ghia, décida de fonder sa propre société Italdesign. Ayant besoin d'un châssis pour réaliser son premier show-car, il contacta alors Giotto Bizzarrini, qui lui proposa l’exceptionnelle Bizzarrini P538 qui avait participé aux 24 Heures du Mans en 1966. La sublime Manta venait de naitre et conservera l'écusson Bizarrini ....





Tout juste âgé de 30 ans, Giugiaro a pourtant une riche carrière derrière lui avec cinq ans passé chez Bertone et deux ans chez Ghia pour qui il aura travaillé sur l'Alfa Romeo Guilia Sprint Gt, l'Iso Grifo, la Lamborghini Miura, la De Tomaso Mangusta ou la Maserati Ghibli. Pour sa nouvelle création, cette superbe Bizzarrini Manta il va encore frapper un grand coup. Dévoilée au salon de Turin en 1968, cette magnifique GT supercar se caractérise par sa ligne monocorps radicale. Le dessin est très pur, avec une seule ligne continue intégrant capot et pare-brise, avec un angle de 15° seulement, et un arrière quasiment horizontal dans le prolongement du pavillon. Malgré la hauteur réduite, la surface du vitrage est importante, et dans un souci de visibilité, l’avant est doté de persiennes vitrées. Le moteur est lui aussi abrité sous une grande vitre ....





L'étonnante berlinette Bizzarrini Manta est donc basée sur un châssis de course en provenance directe de l'Iso Grifo Competizione. Si le bas de caisse se donne un côté industriel, un peu décalé par rapport au reste du dessin très épuré, il faut reconnaitre que le design d'ensemble est une réussite esthétique indéniable. Le mérite en reviens à Giugiaro qui a réussi à concevoir une très élégante carrosserie entièrement en aluminium pour habiller au mieux ce châssis tubulaire de compétition déjà existant et cela sans aucunes modifications importantes ....





L'insolite Bizzarrini Manta destinée au départ à la compétition est donc assez sophistiquée au niveau des suspensions. En fait elle dispose de ce qui se faisait de mieux à l"époque, à savoir des triangles de suspension avant et arrière à double ressorts hélicoïdaux qui reçoivent des amortisseurs tubulaires et une barre anti-roulis. La voiture est très compacte et maniable avec ses 4.13 mètres de longueur, 1.85 mètres de largeur, 1.05 mètres de hauteur et son empattement de 2.50 mètres. Le freinage est confiè à quatre freins à disques ventilés de gros diamètres. Avec son moteur placé en position longitudinale centrale-arrière, la tenue de route est excellente ....





L'habitacle intérieur de la Bizzarrini Manta se caractérise par ses trois places frontales avec volant médian, c'est un agencement étrange qui assied le conducteur au milieu avec un passager de chaque côté. En effet on trouve une disposition très inhabituelle de trois passagers de front, avec le conducteur au centre. Le tableau de bord se trouve lui aussi fatalement d'une conception insolite avec les compteurs reportés de chaque côté du volant. Pour le reste tout est beaucoup plus classique avec du cuir sur les sièges et des moquettes de couleur différentes pour égayer l'ensemble ....





Pour ce qui est de la mécanique, la Bizzarrini Manta n'a subit aucune modification importante par rapport au châssis de l'Iso Grifo sur laquelle elle est basée. Elle est donc équipée du moteur V8 Chevrolet Small Block d’origine GM de 5359 cm³ qui développe 400 chevaux à 5800 tr/min alimenté par 4 carburateurs Weber 45 DCOE. La transmission est de type propulsion avec des roues arrières motrices et une boîte de vitesses ZF manuelle à 5 rapports avec un embrayage monodisque à sec. Cet engin offre donc des performances très élevées à la voiture avec son faible poids qui permet une vitesse de pointe avoisinant les 325 km/h ce qui pour l'époque est plutôt remarquable ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : V8 Chevrolet
  • Cylindrée : 5359 cm³
  • Puissance : 400 cv à 5800 tr/min
  • Transmission : Propulsion avec boite ZF à 5 rapports
  • Vitesse : Environ 325 km/h



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Bizzarrini - © Blenheim




La Bizzarrini Manta - 1968 ...








JPBlogAuto

vendredi 8 décembre 2017

Alfa Romeo 2000 Sportiva - 1954







alfa00.jpg



Alfa Romeo est une société de construction d'automobiles italienne fondée le 24 juin 1910 à Milan. Depuis 1986, ce constructeur automobile fait partie du Groupe Fiat. La marque A.L.F.A., acronyme de Anonima Lombarda Fabbrica Automobili, signifie « Société anonyme lombarde de constructions automobiles ». Ce nom est choisi car il reprend la première lettre de l'alphabet grec et permet de souligner le début d'une nouvelle activité dans la construction automobile, celle des voitures à caractère sportif ....





Après la seconde guerre mondiale, Alfa-Roméo a, insensiblement, modifié sa gamme passant ainsi de la voiture de luxe, relativement coûteuse, à la petite berline familiale. La marque qui a dominé les deux premières années du championnat de Formule 1 en 1950 et 1951 va demander à ses ingénieurs de mettre au point une petite voiture sportive. C'est la voiture qui fait l'objet de cet article qui est un modèle assez méconnu de la marque. La belle Alfa Romeo 2000 Sportiva est le projet sur lequel la marque va fonder beaucoup d’espoir pour revivre les heures glorieuses des années 30, c’est une 2 litres « supercar » ....





La superbe Alfa Romeo 2000 Sportiva est une voiture ultra-exclusive, une rareté inestimable. Dévoilée au salon de Turin, elle est une vue de l'esprit du designer Franco Scaglione et de la Carrozzeria Bertone dont il est le responsable design. C'est un travail d'orfèvre qui ne manque pas de surprendre, notamment au niveau du capot, bombé de singulière façon. Le tracé de la calandre, la disposition des entrées d'aération et les bas de caisse latéraux donnent à la voiture un visage unique et à l'ensemble un look intemporel ....





L'étonnante Alfa Romeo 2000 Sportiva ne se focalise pas que sur l'apparence car le but visé par les ingénieurs était la production d'une série (très) limitée d'un puissant modèle, destiné à la compétition en catégorie Sport 2 litres. Au niveau de la structure, on trouve un châssis à empattement court de 2.20 m qui ne pèse que 35 kg tandis que la carrosserie est entièrement faite en aluminium. L'accent a de fait été mis sur le gain de poids pour une efficacité maximum, compétition oblige ....





L'insolite Alfa Romeo 2000 Sportiva n'était finalement au départ qu'une voiture conçue sur la base de la berline 1900 et qui était une évolution des coupés 1900 Supersprint carrossés par Touring mais qui dispose maintenant d'un châssis en treillis tubulaire en tôles d’acier. Destinée à la compétition, elle est assez sophistiquée au niveau des suspensions avec double triangle et ressorts hélicoïdaux à l’avant et essieu DeDion et ressorts hélicoïdaux à l’arrière. Les freins sont à tambours assistés hydrauliquement sur les 4 roues. Les lignes sont modernes et la voiture est prévue en deux versions un coupe et un spider qui dans les courses sur route pourront rivaliser avec les Mercedes-Benz 300 SL ou les Ferrari 340 ....





L'habitacle intérieur de cette Alfa Romeo 2000 Sportiva bien que minimaliste car destiné à la compétition garde toutefois un côté cosy. Elle est en fait garnie de cuir de couleur sur les sièges et de moquettes d'un autre ton qui donne un air plutôt luxueux à ce modèle sportif. On y retrouve un superbe volant en aluminium cerclé de bois et un tableau de bord complet avec deux gros compteurs et 3 plus petits qui permettent une surveillance de la mécanique pointue qui anime la voiture ....





Pour ce qui est de la mécanique, cette Alfa Romeo 2000 Sportiva est disponible équipée du moteur quatre cylindres de la 1900 qui a été réalésé pour porter la cylindrée à 1997 cm3. La distribution est à deux arbres à came en tête avec un entrainement par chaîne et l'alimentation est confiée à 2 carburateurs double corps horizontaux. La puissance est de 138 chevaux à 6500 tr/mn. La transmission est de type propulsion avec des roues arrières motrices et une boîte mécanique à 5 rapports avec un embrayage monodisque à sec. Cet engin offre donc des performances très honorables à la voiture avec son faible poids de 915 kilos qui permettent une vitesse de pointe avoisinant les 220 km/h ce qui pour l'époque est plutôt remarquable ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : 4 cylindres
  • Cylindrée : 1997cc
  • Puissance : 138 ch à 6500 t/mn
  • Transmission : Propulsion avec boite à 5 rapports
  • Vitesse : Environ 220 km/h




Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Alfa Romeo - © MotorLegend





L'Alfa Romeo 2000 Sportiva - 1954 ...









JPBlogAuto

- page 1 de 26