@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Alpine

Fil des billets

vendredi 13 avril 2018

Alpine A110 Première Édition - 2017











Alpine (Société des automobiles Alpine SAS) est un constructeur automobile français, propriété du groupe Renault. La société a été créée à Dieppe en France, en 1955 par Jean Rédélé, à l'époque concessionnaire Renault, qui fit une percée remarquable dans le secteur des automobiles sportives. Dix-sept ans après sa disparition, l'actuel PDG de Renault, Carlos Ghosn, annonce la renaissance d'Alpine et le 15 décembre 2017, la production reprend avec l'inauguration de la ligne de montage de l'Alpine A110 marquant le démarrage officiel de la construction ....





La belle Alpine A110 "Première Édition" est une automobile de type GT sportive officiellement présentée le 7 mars 2017 sur le stand Alpine du Salon de Genève 2017. Si la nouvelle Alpine ne porte pas le nom Renault, propriétaire de la marque, c'est parce que la marque Alpine est la marque premium et sportive du groupe Renault. Alpine fait donc le choix de reprendre la dénomination du mythique modèle de 1962, l'A110. Cette nouvelle Alpine est très importante pour la marque sportive. Dessinée par Anthony Villain, l'avenir de la marque est lié à la réussite de la nouvelle berlinette car en cas d'échec, la marque pourrait à nouveau disparaître ....





Après vingt années d'absence et cinq ans de mise au point, voici donc enfin une nouvelle Alpine ! Mais notre patience est récompensée car cette nouvelle A110 deuxième du nom est une réussite totalement digne de sa glorieuse devancière. Produite à Dieppe en Seine-Maritime dans l'usine historique de la marque, cette nouvelle Alpine A110 "Première Édition" est donc une berlinette sportive racée, à l'ambiance néo-rétro et au poids très contenu, disponible en trois coloris au choix, Bleu Alpine, Blanc solaire ou Noir profond ....





La nouvelle Alpine A110 "Première Édition" reste fidèle à l’ADN de la marque, car ce coupé de sport élégant et léger privilégie toujours l'agilité et le plaisir de conduire, sans transiger sur le confort au quotidien. Ce coupé deux places à moteur central arrière se caractérise par une structure en aluminium, pour la légèreté, et par des suspensions sophistiquées à double triangulation. La voiture est propulsée par un moteur implanté en position centrale arrière, et comme toutes les Alpine, c’est une propulsion. « La nouvelle A110 reprend les grands principes qui ont fait le succès d’Alpine dans les années soixante et soixante-dix – compacité et légèreté notamment –, tout en y appliquant les technologies d’aujourd’hui. Cette voiture est un vrai bonheur à conduire sur les routes de campagne comme sur circuit, mais elle est aussi très facile à vivre au quotidien. » confie Michael van der Sande, Directeur Général Alpine ....





Dès le premier le regard, la nouvelle Alpine A110 "Première Édition" vous ensorcelle. Un savant mélange de néo-rétro qui nous replonge immédiatement dans les années 60. Son format compact, sa largeur, ses muscles, ses galbes, elle s’admire comme son aînée du même nom sous tous les angles. Un coup de maître des designers qui ont du composer avec un cahier des charges des plus compliqués : renaissance d’une marque + évocation des modèles anciens + conserver la philosophie de la marque + nom mythique = casse-tête. Au final, la nouvelle A110 réinterprète les codes de son aînée, sans jamais lui manquer de respect, pas d’aileron, pas de fioritures, 4,18 mètres de long en finesse, 1,79 mètre de largeur en muscles, et 1,25 mètre de haut pour faire corps avec la machine, juste la pureté de la ligne ....





L'habitacle intérieur de la nouvelle Alpine A110 "Première Édition" a lui aussi été bien étudié et soigné et s’illustre par des touches en fibres de carbone, un pédalier sport en aluminium brossé et des sièges baquets Sabelt, qui sont revêtus d’un garnissage en cuir rembourré matelassé. Des surpiqûres courent dans tout l’habitacle qui rappellent la teinte de carrosserie, et un volant avec de la microfibre façon Alcantara soulignent le côté sportif mais GT. Elle est dotée d’un système de navigation et multimédia avec un écran tactile central de 7 pouces à cristaux liquides, moderne et lisible, une connexion Bluetooth, deux ports USB et une connexion smartphone qui fonctionne aussi bien sur iOS d’Apple qu’avec les systèmes Android. Alpine Telemetrics est l’outil permettant aux conducteurs sportifs d’afficher et de sauvegarder des données techniques et des prestations de conduite. Les amateurs de musique seront également comblés grâce au système sonore spécialement adapté pour l’Alpine par le spécialiste français du son, Focal ....





Pour ce qui est de la mécanique de la superbe Alpine A110 "Première Édition", il s'agit d'un inédit bloc moteur quatre cylindres TCe de 1.8 litre de cylindrée turbo à injection directe et reliée à une boîte robotisée automatique à double embrayage DCT à 7 rapports Getrag avec palettes au volant. Ce moteur qui développe 252 chevaux et 320 Nm de couple s'avère être plein partout et délivre un son rauque plutôt sympathique. Ainsi motorisée et campée sur de belles jantes aluminium forgé de 18 pouces avec finition exclusive noir mat OttoFuchs, équipée d'un système de freinage performant Brembo, la A110 est capable de performances élevées. Son excellent rapport puissance/poids de 4,3 kg/ch, lui permet d’accomplir le sprint de 0 à 100 km/h en seulement 4,5 secondes avec une vitesse maximale avoisinant les 250 km/h ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : 4 cylindres turbo TCe
  • Cylindrée : 1798 cc
  • Puissance : 252 ch à 5800 t/mn
  • Couple maximal : 320 Nm
  • Transmission : Propulsion avec Boîte de vitesses robotisée DCT à 7 rapports



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Alpine - © MotorLegend




La berlinette Alpine A110 - 2017 ...








JPBlogAuto

vendredi 26 janvier 2018

Échappement Classic Magazine









Échappement est un ancien magazine généraliste mensuel consacré à l’automobile créé en 1968 dont la rédaction est installée 48/50 Boulevard Sénard à Saint Cloud près de Paris. Le directeur de la publication est Michel Hommell et le rédacteur en chef Jorge Clavell. En bientôt 50 ans d'existence, Échappement Magazine s’est imposé comme le magazine leader dans le domaine de la compétition automobile hexagonale ....


classic01.jpg


En fait dès le début, les ambitions du magazine Échappement étaient clairement dévoilées aux lecteurs dans son tout premier numéro. Il s'agissait de couvrir toute l’actualité du sport automobile en France, avec les résultats complets de toutes les épreuves. Dans le Journal des Régions, portraits, infos courses et vie des clubs apportent un coup de projecteur aux acteurs du sport automobile local, pilotes, organisateurs, préparateurs, ASA, etc ....





Vu le succès du magazine Échappement, le groupe Hommell va décider de lancer une nouvelle version principalement consacrée aux voitures de compétition historiques. Le premier numéro du magazine Échappement Classic va donc sortir en 2009 pour traiter l’univers des compétitions automobiles historiques , avec des reportages, des interviews, des essais et des sujets pratiques. Une place de choix est réservée aux grands noms du sport automobile et aux voitures, connues ou moins connues, qui ont marqué son histoire ....





Cette formule du magazine Échappement Classic est désormais dirigé par un nouveau Rédacteur en chef, William Pac. Du Rallye Monte-Carlo Historique au Tour Auto en passant par Le Mans Classic, cette histoire qui continue de s’écrire au présent va faire la joie des lecteurs car elle est détaillée avec précision dans de nombreux articles soutenus par des superbes photos d'époque ....





Le magazine Échappement Classic va donc tout naturellement devenir lui aussi assez rapidement un genre de bible très appréciée sur la compétition automobile historique. Très prisé par de nombreux lecteurs nostalgiques, le magazine va aussi s'enrichir de numéros Hors Série consacré à un pilote particulier et célèbre ou aussi à une voiture au palmarès chargé ....





Le magazine Échappement Classic va donc nous proposer des articles historiques aussi divers et variés que, la R8 Gordini, les Alpine, les 24 Heures du Mans, les Porsche, les 24 Heures de Spa, le Rallye Monte-Carlo, les italiennes de course Ferrari, Lancia, Alfa Romeo, Abarth ou Fiat mais toujours avec force détails et de superbes photos parfois même inédites suivant les articles concernés ....





Le magazine Échappement Classic va bien sur parler aussi des pilotes français mais aussi étrangers. Ainsi on pourra découvrir des mini biographies agrémentées d'un historique et d'un palmarès sur des pilotes comme Jean-Luc Thérier, Guy Fréquelin, Jean Ragnotti, Jean-Claude Andruet, Bob Neyret, Jean-Pierre Jaussaud, Gérard Larrousse, Guy Ligier, Michéle Mouton, Dany Snobeck, Jean-Pierre Beltoise, Jean Vinatier, Bob Wollek, Jean-Pierre Jarier, Patrick Tambay, Henry Greder, Marie-Claude Beaumont, Jean-Pierre Jabouille ou Didier Pironi ....


classic27.jpg

Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Échappement Classic © - Groupe Michel Hommell






JPBlogAuto

lundi 2 janvier 2017

Giovanni Michelotti Designer






giovanni00.jpg


Giovanni Michelotti est un très célèbre et très réputé designer automobile Italien né le 6 octobre 1921 à Turin en Italie et mort dans la même ville le 23 janvier 1980 qui est largement connu dans l'industrie automobile, car il fut entre les années 1940 et les années 1970, l'un des designers et stylistes les plus prolifiques du XXe siècle qui a signé quelques chefs d’œuvres pour les plus grands constructeurs automobiles ....


giovanni01.jpg


Giovanni Michelotti aurait dit-on dessiné suivant plusieurs sources sérieuses et bien informées plus de 1200 voitures ainsi que des camions et des autobus durant toute sa carrière. Ce designer assez génial et très inspiré a travaillé pour de très nombreux constructeurs automobiles, notamment BMW et Triumph, dont il dessine toute la gamme dans les années 1960, mais aussi pour Ferrari, Maserati, Felber, Daf, Volvo, DKW, Alfa Romeo, Lancia, Rédélé, Matra, Alpine, Hino, Prince, Siata, Abarth, Osca, OSI, Conrero, Zeta, Fiat, Dodge, Plymouth, Cunningham, Packard, Armstrong Siddeley, Lotus, Ford, Austin, BMC, Reliant, Neckar ou Jaguar ....


giovanni02.jpg


Tout juste âgé de 16 ans et venant de terminer sa scolarité, Giovanni Michelotti est embauché en 1937 comme apprenti chez le carrossier Giovanni Farina pour suivre les traces de son père alors employé dans l'atelier d'usinage de moteurs de Turin. Passionné de dessin, il fait ses premières armes avant d'être remarqué par la direction qui deux ans plus tard le nomme en 1939 à 18 ans dessinateur en chef de la firme. Mais la guerre va interrompre brutalement son curcus et ce n'est qu'à la fin du conflit qu'il va pouvoir signer de nombreuses carrosseries pour Ghia, Bertone, Allemano, Pininfarina ou Vignale car il maîtrise l'ensemble de la chaîne conduisant à un prototype, depuis l'esquisse initiale jusqu'à la maquette à l'échelle 1 ....





La General Motors lui propose au milieu des années 50 de prendre la direction de son bureau de style, mais il décline l'offre, préférant exercer son art à Turin avec ses confrères et amis carrossiers. C'est à cette époque qu'il a les honneurs d'habiller les premières Abarth 204 et 205 qui ne soient pas de strictes voitures de course. Pour ce même constructeur il dessinera aussi l'élégant coupé 2200 Allemano, le petit Spyder 207/A, la berlinette 750 MM, et le joli coupé Abarth 850 Scorpione ....





Depuis la fin de la guerre, les carrossiers italiens imposent sans réelle concurrence leur vision du design automobile. Ghia, Touring et PininFarina sont les maîtres incontestés. Quelques outsiders savent aussi se faire remarquer comme Giovanni Michelotti qui signe le dessin de la Cunningham C3 Continental. Les américains feront encore appel à ses services par l'intermédiaire du groupe Chrysler qui à partir d'un dessin de Michelotti produira la Dodge Zeder présentée à Turin en 1953 ....





Après-guerre, les grandes marques françaises de prestige sombrent les unes après les autres. Les grosses cylindrées disparaissent, mais une poignée d'artisans vont se satisfaire des petits moteurs fabriqués par Panhard, Simca ou Renault pour assouvir leur passion et Jean Rédélé est de ceux-là. La Rédélé Le Marquis dont les lignes sont l’œuvre de Michelotti est exposée à l'Auto Show de New York en janvier 1954. Plus tard Rédélé transformera sa marque en Alpine et confiera encore le design de ses nouvelles berlinettes Alpine A 106 et Alpine A 108 à Giovanni Michelotti ....





Au début des années 60, Giovanni Michelotti va dessiner la superbe Maserati 5000 GT qui sera confiée à la carrosserie Allemano. Cette voiture construite à seulement 22 exemplaires s'adresse aux personnes les plus riches de la société, pour qui une 3500 est trop commune. Évolution de la 3500 GT, la Maserati Sebring construite à 591 exemplaires est commercialisée en 1963. Sa carrosserie produite par Vignale sur un dessin de Michelotti paraît bien plus moderne que celle de sa devancière ....





Giovanni Michelotti va bien sur également travailler pour Fiat pour qui il dessinera au milieu des années 50 la très étonnante Fiat V8 Démon Rouge. Cet insolite coupé dessiné par Michelotti se distingue par son pare-brise panoramique, sa lunette inversée et sa casquette en prolongement du toit. En 1966, Michelotti expose au Salon de Genève un insolite coupé 2 + 2 Fiat 2300 S pourvu de roues à rayons et de phares semblables à ceux de l'Opel Kapitän. Plus tard, vers la fin des années 60, le styliste propose deux nouvelles interprétations assez proche de la Fiat 850. Enfin, Michelotti dévoile au Salon de Genève 1969 un coupé Fiat 125 aux lignes assez novatrices dont l'arrière étonne par la forme plutôt originale du coffre ....





Un autre constructeur transalpin, Lancia, fera également appel au talent de Govanni Michelotti en lui confiant dès 1957 le dessin d'une variation de sa vieillissante berline Appia pour la transformer en cabriolet Lancia Appia Convertible. Présenté au Salon de Turin, ce cabriolet est bas, racé et aux antipodes du style sévère de la berline née en 1953. Jusqu'en 1962, ce ne sont pas moins de 1.586 exemplaires qui trouvent preneurs, malgré un prix de vente très élevé. Au Salon de Genève 1962 est présentée une nouvelle version de la Lancia Flavia Convertible. Ses lignes sont dues à Michelotti, et il s'agit d'une des rares décapotables à quatre places du marché. La Flavia cabriolet s'adresse à une clientèle choisie, elle sera produite en 1.601 exemplaires jusqu'en 1967. En 1974, Giovanni sera chargé d'embellir et aussi de moderniser la triste berline Beta, il va donc dessiner l'insolite Lancia Mizar ....





Giovanni Michelotti dessinera aussi des voitures pour de très nombreux autres constructeurs aussi bien sur le marché européen que pour les États-Unis ou aussi le Japon. Il proposera par exemple sur le marché Japonais la berline Prince Skyline commercialisée à partir d'avril 1962, en version cabriolet et coupé. Il présente également à Turin en 1963 le petit spider Neckar StTrop 1200 S construit sous license OSI. Michelotti va encore créer ce superbe Coupé Jaguar D équipé de tous les accessoires mécaniques de la marque. Il dessinera aussi la Zeta, cette insolite automobile australienne sans portes équipée d'un moteur ZF. Mais aussi la Hino Contessa japonaise en version berline et coupé. En 1965, la Ford Anglia Torino destinée au marché du Benelux et de l'Italie. Plusieurs Ferrari sur commande de Luigi Chinetti ou de Felber seront aussi étudiées par Michelotti. On lui doit également des modèles originaux mais moins courants pour Volvo, Daf, Matra, Lotus ou DKW ....





Giovanni Michelotti sera un designer attitré de BMW dont il dessinera quasiment toute la gamme dans les années 60. Il est sollicité en 1957 pour proposer un aspect plus moderne aux productions bavaroises. Sa première création significative est la BMW 700, dans ses différentes versions de carrosseries, coach, cabriolet et coupé. Suivra ensuite le très élégant coupé BMW 507 exposé au Salon de Turin 1959. C'est toujours lui qui dessinera les berlines BMW 1500 et BMW 1800 assez largement influencé par la Chevrolet Corvair. On lui doit encore pour le compte de BMW, la 600, la 1600, la 2002, ou la 3200, qui ont largement participé au positionnement de la marque sur le marché mondial en tant que fabricant de voitures de sport ....





La plus importante collaboration de Giovanni Michelotti avec un constructeur sera celle qu'il va entretenir avec la marque britannique Triumph dont le tout premier modèle, le coupé Triumph Italia sera présenté au Salon de Turin en 1958 en combinant un châssis et une mécanique ayant fait ses preuves avec l'élégance d'une carrosserie italienne. Rapidement va suivre la Triumph Herald disponible en berline deux portes, coupé, cabriolet et break, et qui préfigure une longue collaboration avec le constructeur anglais durant les années soixante. Il va aussi dessiner le roadster Triumph TR4 avec quelques trouvailles qui ont fait date dans l'histoire de l'automobile, comme les phares intégrés à la calandre et munis d'une petite visière concédée par le capot. il signe encore les lignes de la Triumph Spitfire dévoilée au Salon de Londres 1962. On lui doit encore les berlines Triumph 2000 et 2500 PI, les coupés Conrero et Vitesse, puis les berlines 1300 et 1500 suivies de la fameuse Triumph Dolomite Sprint à vocation sportive qui terminera sa carrière en 1980 ....


Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Michelotti - © Carcatalog





L'atelier de Giovanni Michelotti ...



Giovanni Michelotti Designer ...





JPBlogAuto

- page 1 de 8