L'entreprise Friedrich Rometsch était une société allemande de construction de carrosseries, située à Halensee un quartier de Berlin et fondée en 1924. Elle fabriquait des carrosseries automobiles capables d'habiller différents châssis roulants à la demande du client. Rapidement la firme s'est concentrée sur la production et la transformation de taxi de qualité construits sur des modèles de la marque Opel. À la fin de la guerre, Rometsch commença à chercher à reconstruire des voitures civiles, et la Volkswagen était la base incontournable de leur travail d'après-guerre. La société est donc devenue connue pour la construction d'un VW Beetle Taxi à quatre portes ....





Dans son plan de développement d'après guerre, la Carrosserie Rometsch prévoyait de construire une alternative abordable aux voitures de sport de l'époque et le châssis Volkswagen Beetle s'est avéré être un point de départ idéal. Johannes Beeskow, un designer confirmé qui avait travaillé pour Erdmann & Rossi pendant les années 1930, sera donc embauché par Rometsch pour étudier et construire le premier prototype de ce coupé sportif rêvé. La production a commencé en 1950 et Rometsch a d'abord offert deux modèles, un coupé et un cabriolet baptisés Rometsch Beeskow Volkswagen ....





La décision visionnaire de Beeskow d'utiliser Volkswagen comme principale source de pièces a grandement simplifié la tâche de la Carrosserie Rometsch en matière de construction et a engendré le début d'une nouvelle ère pour Rometsch. Ainsi, en 1950, Rometsch Carrosserie devient l'une des premières entreprises de construction automobile à pouvoir produire une petite série de voitures alors que la quasi totalité de la concurrence ne se contentait que de modèles uniques. La superbe Rometsch Beeskow Volkswagen Coupe était devenu en quelque sorte une voiture atypique dans tous les sens du terme ....





La dessin des lignes de chute sur l'avant et l'arrière de la carrosserie ont fait surnommer la surprenante Rometsch Beeskow Volkswagen Coupe "la banane". Mais son design très réussi dans l'ensemble et son côté unique pour l'époque l'ont bien vite propulsé au rang d'enfant chéri de la haute société, en quelque sorte la préférée de la bourgeoisie malgré son prix élevé avoisinant celui d'une Porsche. Des célébrités comme Gregory Peck ou Audrey Hepburn se porterons acquéreur renforçant ainsi l'effet de mode et la notoriété de la belle qui sera d'ailleurs primée plusieurs fois dans un grand nombre d'événements Concours en Europe et plus tard aux États-Unis ....





Au début, pour produire l'insolite Rometsch Beeskow Volkswagen, le carrossier devait acheter le châssis et le train de roulement complet directement auprès du réseau Volkswagen. Ensuite il ajustait sur ce châssis roulant la carrosserie entièrement construite à la main, un genre de peau d'aluminium légère qui venait coiffer l'ensemble. Le package final donnait cette superbe voiture qui va tant plaire au public et aux spécialistes pour parvenir à décrocher la très convoitée « Rose d'Or de Genève » lors du Salon de l'auto. Bien que ce soit difficilement contrôlable, on estime à environ 250 exemplaires le nombre de Beeskow construites ....





L'habitacle intérieur de la belle Rometsch Beeskow Volkswagen Coupe a lui aussi été bien étudié et soigné pour l'époque. La planche de bord reprenait la même couleur que la carrosserie et ses bonnes proportions permettaient d'incorporer une vaste boite à gants. Toute la sellerie est pourvue d'un superbe cuir rouge de qualité aux surpiqures élégantes et soignées. Les tapis de sol se marient avec l'épaisse moquette et assurent un confort bienvenue. Un élégant volant blanc à deux branche complète l'ensemble. Deux gros compteurs et un troisième plus petit permettent d'avoir un contrôle complet sur la mécanique. Chose plutôt rare pour l'époque, un poste de radio vient compléter le tableau de bord avec une grille chromé du haut parleur ....





Pour ce qui est de la mécanique de la superbe Rometsch Beeskow Volkswagen Coupe, il s'agit d'un classique moteur de Volkswagen Coccinelle. C'est en fait un "Flat quatre" des années 50, soit le 4 cylindres boxer refroidit par air de 1.2 litre de cylindrée qui développe 30 chevaux. Ainsi motorisée cette propulsion assez légère avec sa carrosserie en aluminium et son bon aérodynamisme pouvait atteindre une vitesse maximale avoisinant les 120 km/h ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : 4 cylindres boxer
  • Cylindrée : 1.192 cm3
  • Puissance : 30 chevaux
  • Vitesse maximal : environ 120 km/h
  • Transmission : Propulsion avec Boîte de vitesses non synchronisée à 3 rapports



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Rometsch - © CoachBuild




La Rometsch Beeskow Volkswagen Coupe -1951 ...








JPBlogAuto