@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Austin Healey

Fil des billets

vendredi 26 mai 2017

Ashley Sportiva GT - 1961







ashley00.jpg



La société britannique Ashley Laminates a été fondée après guerre en 1955 par Peter Pellandine et Keith Waddington. C'était au départ une entreprise de fabrication de carrosseries et de châssis spécifiques jusqu'en 1962. Ils ont également offert une gamme de produits pour les constructeurs indépendants des radiateurs, des collecteurs d'échappement, des tubes en acier, des tôles d'aluminium, diverses pièces de suspension, des pompes à eau, des jantes et des pneus. La société a également fabriqué des capotes et des hardtops pour d'autres voitures de sport produites en série, y compris l'Austin Healey Sprite et même la Jaguar Type E ....





La firme Ashley initialement installée à Loughton dans le compté de l'Essex va y construire son tout premier modèle la petite Ashley 750 qui habillait des châssis Austin Seven d'avant-guerre, équipés d'un moteur de 747 cm3. Ce site deviendra finalement un hall d'exposition car la marque va s'installer plus au large dans la zone urbaine de Bush Fair dans le compté de Harlow. Elle proposera dans ce nouveau site le roadster Ashley 1172 sur un châssis Ford 8 ou 10 avec le moteur Ford Sidevalve ....





Il faudra attendre 1960 pour que la marque construise dans un nouveau local à Stortford dans le compté de Hertfordshire le modèle qui fait l'objet de cet article. L'étonnante et insolite Ashley Sportiva GT était une version améliorée de la précédente 1172, mais bien mieux finie et restylée tant à l'avant qu'à l'arrière. Elle était disponible avec une carrosserie de coupé mais aussi de cabriolet. Le châssis entièrement fabriqué en interne proposait deux empattements, un cour avec deux places et un long avec quatre places qui pouvait être équipé de roues à rayon ....





La carrosserie de la Ashley Sportiva GT pouvait aussi à la demande être adaptée sur un châssis de Morgan +4, mais également être équipée du moteur de la MGA ou celui de la " A series " de BMC ou enfin celui de l'Austin Healey. Il faut savoir qu'après-guerre, la pénurie de l'offre de voitures neuves était une réalité en Grande Bretagne comme dans la plupart des pays européens. Pour la jeunesse qui avait quelques moyens, la meilleure solution pour se faire plaisir consistait à acheter ce genre de voiture en kit à prix réduit qui proposait des performances et un look sympa ....





Le design de la carrosserie en fibre de verre ce cette étonnante Ashley Sportiva GT nous fait penser à une Peerless GT en raison du style de l'avant et du long capot mais avec des ailes arrière qui nous rappellent une MGA. Au final ce mélange insolite de divers style avec cette imposante lunette arrière est une tranche intéressante de l'industrie automobile britannique dans les années 1960, et force est de reconnaitre de nos jours que l'originalité de cette étonnante petite sportive est un modèle très peu courant et assez rare qu'il est important de conserver ....





L'habitacle de la petite Ashley Sportiva GT appartient plus particulièrement au monde de la sportivité et ne fait donc que très peu de concession en matière de finition dite de luxe et de confort. Ici tout est calculé uniquement pour ce qui est du confort du pilote et la firme n'a fait que respecter au mieux les impératifs d'efficacité pure pour la conduite sportive. Le tableau de bord propose cinq petits compteurs et deux gros qui permettent de surveiller au mieux tout ce qui concerne la mécanique. Un lecteur de cartes flexible est même monté de série pour ceux qui envisageraient de faire du rallye. La seule concession au confort est un modeste poste de radio, mais on peut trouver un peu de moquette au sol et du cuir sur les sièges avec un élégant et pratique volant en aluminium cerclé de bois ....





Pour ce qui est de la mécanique, l'insolite Ashley Sportiva GT était le plus souvent disponible équipée d'un moteur Ford d'une cylindrée de 1500cc alimenté par un double carburateur SU qui développait une puissance de 75 chevaux au régime de 5500 t/mn avec un couple maxi de 135 Nm. Accouplé à une boite manuelle à quatre vitesses, cette motorisation permettait d'atteindre une vitesse de pointe d'environ 170 km/h car l'engin ne pesait qu'environ 800 kilos. Malheureusement elle fut victime dès 1962 de l'effondrement de la demande pour ces kit cars et après seulement quelques dizaines d'unités la production de ce modèle original cessait définitivement ....







Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : Ford 4 cylindres
  • Cylindrée : 1500 cm3
  • Puissance : 75 ch à 5500 t/mn
  • Couple : 135 Nm
  • Transmission : Propulsion
  • Boîte de vitesses : manuelle à 4 rapports



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube - © Ashley




La Ashley Sportiva GT - 1961 ...








JPBlogAuto

mercredi 14 décembre 2016

Gilbern Invader MKIII - 1972







invader00.jpg



La Seconde Guerre Mondiale ayant eu des conséquences sur l'industrie automobile britannique, les raisons qui ont présidé à la création de la marque « Gilbern » sont plutôt insolites et originales . Bernard Friese est un soldat allemand qui est fait prisonnier pendant le conflit et qui, à la libération, resta vivre dans le Kent . Sans cette "mésaventure", peut être que jamais les voitures Gilbern n'auraient pu voir le jour . Au cours de sa vie anglaise, il rencontre un boucher fortuné qui rêve aussi de construire sa propre voiture de sport en fibre de verre . C'est ainsi que Giles Smith et Bernard Friese fondent la marque « GILBERN » en associant les premières syllabes de leur prénom . Smith s'occupant plutôt de l'aspect financier de l'affaire, c’est donc Friese qui va prendre en charge la conception de la voiture . Les deux associés construisirent leur première voiture dans un petit garage attenant à la boucherie de Giles mais quand la production démarre réellement, l'entreprise déménage vers un nouvel emplacement à l'ancienne mine de charbon Red Ash, à Llantwit Fadre ....





La production est tournée vers les voitures de grand tourisme à carrosserie en fibre de verre fournies en kit, ou plus précisément en composants prêts à assembler. Le premier coupé 2 + 2, la Gilbern GT, sort en 1959 en exploitant la mécanique de l'Austin A35, puis celle de la Morris Minor 1000. Plusieurs moteurs peuvent être installés et le moteur MG A 1598cc est adopté en version standard en 1961. En 1963, sort le modèle Gilbern GT 1800, presque identique au précédent mais équipé du moteur MG B 1800cc, d'abord à 3 puis à 5 paliers. Deux ans plus tard, ce sont pourtant les moteurs V4 2 litres et boîtes synchronisées de la Ford Corsair qui équipent la dernière GT. En 1966, un nouveau modèle Gilbern Genie est construit sur une base MGB, avec le pont arrière de la Austin Healey 3000, mais équipé d'un moteur Ford Essex V6 3 litres. La société est revendue en 1968 à un groupe local (ACE) pour renforcer le capital et si Giles Smith se retire, Bernard Friese décide de continuer et participe encore au développement d'un tout nouveau modèle inédit ....





L'Invader Mk I sort en 1969 et utilise la suspension de la MGC, mais des problèmes de châssis forcent très vite au développement d'une Mk II dès 1970, reposant de plus en plus sur une mécanique Ford. Les voitures sont maintenant livrées totalement montées au prix d'une Jaguar ou d'une BMW de l'époque et elles doivent être toutes impeccables. De plus, l'apparition de la TVA ainsi que le choc pétrolier ne favorisent pas le marché, mais une Gilbern Invader Mk III est pourtant mise en chantier en 1971, utilisant des composants mécaniques Ford Cortina notamment. Mais le groupe ACE se retire en 1972. La nouvelle direction tentera donc d'améliorer la qualité des produits et leur exportation en proposant des modèles avec conduite à gauche ....





La Gilbern Invader MK 3 vendue à partir de septembre 1972 ne faisait plus appel exclusivement qu'à des composants provenant de la banque d'organes de chez Ford. Si elle descendait de la précédente Gilbern Génie, son châssis était toutefois très considérablement modifié pour le renforcer et elle offrait aussi une bien meilleure habitabilité. De plus, elle n'était vendue dorénavant qu'entièrement montée. Le look général était lui aussi légèrement modifié car l'équipement en pneus plus gros et plus larges nécessita le renflement des passages de roues, et la calandre devint elle aussi plus large pour améliorer le refroidissement général du nouveau moteur ....





La Gilbern Invader MK 3 proposait maintenant en série une suspension avant empruntée à la Ford Cortina ainsi qu'un système de freinage plus puissant avec des disques plus grands et donc plus performants. La carrosserie a été produite à l'aide de nouveaux moules et était à la fois plus large et plus basse que celle du précédent modèle avec une longueur de 4089 mm, une largeur de 1702 mm, une hauteur de 1346 mm et un poids total de 1100 kg. Toutes ces transformations auront permis finalement de fiabiliser le comportement général de la voiture. Mais bizarrement, le design général va en pâtir car basé sur une ligne plutôt agréable inspirée des jolies Jensen, l'Invader MK 3 en se modernisant tendra à ressembler à une Ford Escort ....





L'emménagement intérieur de cette étonnante Gilbern Invader MK 3 était lui aussi d'assez bonne facture. En effet le tableau de bord était équipé de sept compteurs, cinq petits et deux gros, qui permettaient une surveillance complète et facile de la mécanique en offrant tous les contrôles possibles. De plus pour une voiture à tendance sportive un côté assez luxueux avait été conservé avec du cuir de couleur et des inserts et un tableau de bord en noyer du plus bel effet. Les interrupteurs à bascule, les vitres électriques, la climatisation, l'équipement audio, le volant alu cerclé de bois et les moquettes épaisses participaient aussi au confort général ....





Malheureusement le manque de rationalité de la production dans des bâtiments anciens, de nouvelles normes de sécurité obligatoires, la suppression des avantages fiscaux liés aux voitures achetées à l'époque, ainsi que la crise du pétrole mirent l'entreprise dans une situation de plus en plus difficile. En juillet 1972 la famille Collins qui avait repris la firme décida de se retirer. Un nouveau repreneur, Michael Leathers, acheta la société et tenta de progresser sur le contrôle de la qualité, sur l'optimisation des temps de production et sur la productivité. Mais les dettes de l'entreprise étaient trop lourdes, et le niveau de production encore trop faible ne permettait pas d'obtenir un équilibre financier. La production de l'insolite Gilbern Invader MK 3 fut donc interrompue et en 1974, la firme ferma définitivement ....





Pour ce qui est de la mécanique, la petite Gilbern Invader MKIII etait équipée dans sa version la plus puissante d'un moteur provenant de la gamme Ford UK. Ce moteur est en fait celui de la Ford Capri 3000 GT. C'est le moteur Essex V6 d'une cylindrée de 2994 cm³ qui développe une puissance de 140 chevaux à 5000 tr/mn et un couple de 245 Nm a 3000 tr/mn. Il est accouplé avec une boîte overdrive à quatre rapports Zodiac ce qui lui donnait des performances très honorables pour l'époque avec une vitesse maximale de 195 km/h. Une boite de vitesses entièrement automatique est également disponible en option mais au final elle sera utilisée par peu de clients ....


Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : V 6 Essex
  • Disposition : Avant
  • Cylindrée : 2994 cm3
  • Puissance : 140 ch à 5000 tr/min
  • Couple : 245 Nm à 3000 tr/min
  • Transmission : Boite manuelle à 4 vitesses + overdrive



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube - © Gilbern




La Gilbern Invader MKIII ...



La Gilbern Invader MKIII ...






JPBlogAuto

vendredi 2 octobre 2015

Dessins publicitaires automobiles







L'année dernière ici même, je vous avais déjà proposé un article consacré à ces publicités artistiques automobiles dessinées par des illustrateurs de talents pour quasiment toutes les marques dans les années 30 à 60, vous pouvez le voir ici.
A cette époque, les différents constructeurs avaient donc adapté leur publicité spécifiquement avec des graphismes assez sophistiqués plutôt chic et classe.


Après guerre, les nombreux progrès technologiques de la photographie couleurs et des métiers de l'imprimerie ne permettaient pas encore de sublimer sur papier l'élégance des nouvelles automobiles, mais pour illustrer leurs catalogues, les constructeurs vont faire appel à une foule d'artistes plus ou moins connus pour composer des œuvres graphiques plus alléchantes les unes que les autres.


Ces superbes créations artistiques étaient très souvent surchargées de couleurs chatoyantes afin de mieux séduire les acheteurs potentiels. Tout était permis, ainsi les proportions pouvaient ne pas être respectées mais volontairement exagérées ou du moins amplifiées dans le but de faire paraître ces autos soit plus larges, soit plus basses voir même plus longues que dans la réalité afin de les sublimer encore plus.


Voici donc aujourd'hui une nouvelle sélection très sympa de quelques exemples vraiment très kitch et vintage des constructeurs de l'époque pour un petit voyage bucolique dans leur univers coloré (Cliquez sur les images pour les agrandir) ....


- * Austin Healey 3000 Roadster - 1959 ...

art-auto-15.jpg
- * Austin Healey Sprite Décapotable - 1962 ...

art-auto-12.jpg
- * Borgward Isabella - 1954 ...

art-auto-14.jpg
- * Jaguar Mark VII - 1954 ...

art-auto-06.jpg
- * Jaguar Type E - 1961 ...

art-auto-16.jpg
- * Lincoln Continental Cabriolet - 1941 ...

art-auto-19.jpg
- * Mercedes 190 SL - 1956 ...

art-auto-10.jpg
- * Mercedes 220 Décapotable - 1957 ...

art-auto-11.jpg
- * Morris Mini Traveller - 1961 ...

art-auto-18.jpg
- * NSU Prinz - 1960 ...

art-auto-05.jpg
- * Oldsmobile Cruiser Club Coupé - 1941 ...

art-auto-20.jpg
- * Opel Kapitan - 1951 ...

art-auto-03.jpg
- * Peugeot 203 Cabriolet - 1955 ...

art-auto-07.jpg
- * Porsche 356 - 1952 ...

art-auto-01.jpg
- * Saab 93 - 1958 ...

art-auto-08.jpg
- * Simca Aronde - 1956 ...

art-auto-13.jpg
- * Triumph TR3 Roadster - 1953 ...

art-auto-04.jpg
- * Vauxhall Cresta - 1956 ...

art-auto-02.jpg
- * Volkswagen Karmann Cabriolet - 1954 ...

art-auto-09.jpg


On est bien obligé de constater que ces illustrateurs et dessinateurs connus ou inconnus sont toutefois de véritables artistes et qu'ils ont beaucoup de talent car les voitures sont superbement représentées et mises en valeur ....

Source : © - Google image





JPBlogAuto

- page 1 de 3