@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Brabus

Fil des billets

samedi 28 mai 2011

Smart ForTwo - 2011



SMART FORTWO ….







En 1998, l’horloger Suisse Swatch plutôt visionnaire pour l’époque, s’était acoquiné avec le constructeur automobile Allemand Daimler afin de proposer un véhicule répondant aux problèmes environnementaux et aux soucis écologiques alors à la mode au début des années 2000 . Le résultat allait être une petite voiture baptisée City Coupé censée répondre au problème de la crise énergétique qui allait assez vite rencontrer un certain succès et essaimer les rues de la plupart des capitales et grandes villes européennes à défaut de parvenir à s'imposer aux Etats-Unis . En 2006, le lancement de la deuxième génération de « Smart » n'avait évidemment pas représenté la même révolution que celui du premier modèle car rançon du succès oblige, elle s'était quelque peu banalisée ….



En 2011, un restylage s'imposait pour le Mondial de l'Auto car la Smart Fortwo, deuxième du nom, va sur ses quatre ans et doit aujourd'hui composer avec l'arrivée de la Toyota iQ sur ses plates-bandes, sa première véritable rivale avec "presque" quatre places dans moins de 3 m de long . Même s'il faudra un œil exercé pour déceler les changements sur la dernière version, la crise de croissance de la deuxième Fortwo (+20 cm) n'a pas arrangé les choses . En effet, même si la voiture reste la plus compacte du marché avec 2,70 m, elle a perdu un peu de son aura d'arme absolue en ville, obligée désormais de se garer parallèlement au trottoir comme tout le monde . Au moment d'aborder la seconde partie de sa carrière, la Fortwo s'offre donc un nouveau lifting . Rien de significatif extérieurement, puisque seule l'option feux de jours à LED, de nouvelles livrées (incluant la possibilité d'opter pour des montants latéraux ton caisse) et trois jeux de jantes 15" inédits distinguent ce nouveau millésime . Les équipements sont revus avec un hayon amélioré ne nécessitant plus les deux mains pour ouvrir la lunette arrière, le GPS intégré, une sellerie tissu à motif, un accoudoir central repliable mais aussi en option la climatisation, la boite softouch et le kit de téléphonie mains-libres Bluetooth ….



La Smart Fortwo ne fait que changer de garde-robe, mais tout en finesse, sans grands bouleversements . Il faut même y regarder de plus près pour déceler les changements de la petite urbaine qui garde ses lignes générales et se contente de quelques coquetteries . Dans l'habitacle, les changements sont presque aussi discrets et on relève seulement l'apparition de nouvelles garnitures, d'une console d'instrumentation retouchée, d'espaces de rangements réaménagés, d'un nouveau système multimédia et d'un éclairage d'ambiance à LED . Le tableau de bord de la Fortwo a été redessiné afin de proposer plus d’espace, notamment pour l’écran de navigation tactile de 16,5 pouces qui comprend un ordinateur de bord avec prises auxiliaires et USB en option, ainsi que 8 haut-parleurs 40 watts . Vie citadine oblige, la petite voiture urbaine propose de nombreux rangements, dont un compartiment dans la partie inférieure de la console centrale, ou encore des poches sur les côtés des sièges . Le conducteur pourra également opter à sa guise pour un volant cuir à trois branches avec régulateur de vitesse . Plus de couleurs, un look tendance et des équipements haut de gamme, le constructeur a voulu une nouvelle Smart Fortwo tendance . Sept teintes de carrosserie sont désormais disponibles, dont un vert clair mat et un bleu clair métallisé pour la carrosserie ainsi que deux nouveaux coloris, rouge et bleu, pour la capote . Les rétroviseurs, grille de radiateur ou jupe avant adoptent désormais la teinte extérieure ....



Pour ce qui est de la sécurité lors de collisions, la Smart Fortwo optimise sa protection grâce à des sacs gonflables latéraux améliorés et à l’ajout d’un coussin pour les genoux du conducteur . De plus elle est équipée de série de systèmes antipatinage et du contrôle de stabilité . Côté motorisation, la petite citadine de la maison Mercedes réduit son empreinte écologique avec un bilan optimisé sur quasiment tous les moteurs . Les trois cylindres de 1.0 litres de cylindrée qui développent 61 et 71 chevaux consomment désormais 4,2/l/100 km au lieu de 4,4 l auparavant pour 97 g/km de CO2 rejetés au lieu de 103 g . Le 1.0 litre turbo développe 84 chevaux passe de 5,1 l/100 km en consommation à 4,9 litres et de 119 g/km de CO2 rejetés à 114 g . Quant à la turbulente version Brabus, elle gagne 3 chevaux symboliques et développe désormais 101 chevaux et ne revendique désormais plus que 119 g/km de CO2 rejetés au lieu de 124 . Le médiocre Diesel de 0,8 litres de cylindrée ne bouge pas d'un iota et s'en tient à 54 chevaux et 3,3 l/100 km pour 88 g/km de CO2 rejetés . La transmission est confiée à une boîte automatique à 5 rapports sur toutes les motorisations . Si cette « green attitude » qui abaisse les émissions de CO2 ainsi que la consommation est louable, force est de reconnaître que la Smart Fortwo s’époumone côté performances en bouclant le 0-100 km/h en 12,5 secondes et on ne parlera même pas de sa vitesse maxi car elle n’est vraiment pas faite pour ça ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 3 cylindres turbo
  • Cylindrée : 1.0 Litres
  • Puissance : 101 chevaux
  • Consommation : 4,9 litres au 100 km
  • Rejets : 119 g/km de CO2
  • Accélération : Le 0 à 100 en 12’’5






La « Smart ForTwo », c'est ça ...



La « Smart ForTwo », c'est ça ...





JPBlogAuto

mardi 25 mai 2010

Carlsson C25 - 2010



CARLSSON C25 ….







Les passionnés allemands ont bien de la chance car pour ce qui est de la préparation et de la personnalisation de leurs GT, une véritable galaxie d’enseignes plus sérieuses les unes que les autres s’offrent à eux . Même en établissant une limitation par marque, ils sont encore très nombreux . Ainsi par exemple pour la seule marque Mercedes, en ne citant que quelques un des plus connus, vous aurez le choix entre des maisons réputées comme AMG, Brabus ou aussi Carlsson . Ce dernier débute son activité en 1989 et choisi pour nom celui du fameux rallyman qu’il vient d’embaucher comme consultant . Jusqu’ici, on connaissait Carlsson par ses préparations qui ne manquaient jamais de donner un peu plus de puissance et d’agressivité supplémentaires à chacun des modèles de la marque à l’étoile . Passé maître dans l’art de transfigurer et d’atomiser les productions Mercedes, la firme vient de faire un pas supplémentaire vers l’exclusivité ….



Le préparateur allemand semble désormais nourrir d’autres ambitions et ne veut plus passer pour un simple tuner de Mercedes . Ainsi, Carlsson a présenté début mars au salon de Genève une préparation bien plus poussée que d’habitude, la Carlsson C25 . Carlsson vient de faire un pas supplémentaire vers l’exclusivité avec cette voiture réservée à 25 clients fortunés seulement, d’où son nom . Un produit très rare donc, mais qui offre une plastique et des performances tout simplement ahurissantes . Les ingénieurs maisons ont travaillé sur la base du roadster Mercedes SL 600 qu'ils ont métamorphosé à grand coups d’hormones et de vitamines jusqu'à le rendre méconnaissable . Sur le plan stylistique, la Carlsson C25 impressionne avec sa face avant dominée par un agressif thème trapézoïdal ainsi que ses prises d’air énormes mais également un éclairage diurne à leds . Impossible de ne pas noter les ailes méchamment élargies . Apparence trapue, flancs nervurés et sculptés, kit carrosserie, double diffuseur, garde au sol davantage rabaissée, aileron, etc , tout dans cette préparation se veut encore plus méchant, un genre d’arme ultime . De profil, la C25 impose le respect avec des extracteurs d'air à l'arrière de ses larges ailes ainsi que des jantes noires 20' cerclées d'orange et bénéficiant d'un monte Dunlop 265/30 à l'avant et 325/25 à l'arrière . D'imposantes sorties d'échappement carrées et des feux inédits font également leur apparition côté poupe ….



Si extérieurement, les traits de la Carlsson C25 sont « dans l’air du temps » en mélangeant harmonieusement courbes et plis avec sportivité, c’est sous son long capot avant que le diable se cache . En fait, sous ces muscles saillants palpite un cœur particulièrement généreux . Le moins que l’on puisse dire est qu’elle ne manque pas de muscle, c’est le V12 d’origine de 6.0 Litres de cylindrée qui est ici suralimenté par deux turbos et développe la bagatelle de 753 chevaux pour un couple camionesque de 1.320 Nm à 3.750 tr/min, mais cette valeur est bridée à seulement 1 150 Nm pour ménager la transmission qui risquerait de s’emmêler les pignons . Tout le travail de carrosserie est réalisé en fibre de carbone . La suspension et le châsis sont eux aussi revus et améliorés en conséquence notamment avec le système maison C-Tronic Suspension s'adaptant au style de conduite et à la qualité de la chaussée . Les freins ont eux aussi été considérablement revus à la hausse pour s’adapter à la voiture et garantir des arrêts prompts et efficaces avec des disques de 405 mm à l'avant et de 380 mm à l'arrière . Comme il se doit, les performances tiennent plus du missile sol/sol que de l’automobile avec un 0 à 100 km/h abattu en 3.7 secondes et une vitesse de pointe de 352 km/h, une véritable furie énervée ....



Mais, il ne faut pas imaginer la Carlsson C25 comme une banale voiture de course homologuée pour la route . En effet, malgré des prétentions visibles pour la piste, ses concepteurs l'ont voulue aussi utilisable au quotidien et ont eu le bon goût de lui offrir le système C-Tronic qui reconnait la route et adapte la dureté de la suspension en fonction de la manière dont est conduite la C25 . Il devient ainsi supportable de rouler sur des revêtements imparfaits dans le confort . L’habitacle bénéficie d’un traitement sportif et luxueux à base de cuir, d’alcantara, de fibre de carbone autour d’un arceau, de sièges baquets Recaro et quelques autres broutilles du genre inserts d’aluminium et éclairage teinté . L’instrumentation est complète et fonctionnelle et tous les accessoires ou équipements modernes et Hi-Tech sont au rendez vous . Homologuée pour la route, la Carlsson C25 ne devrait certainement pas passer inaperçue avec sa carrosserie bodybuildée et son diffuseur impressionnant . Mais si elle vous intéresse, en partant sur une base de 450.000 €uros, le prix final reste à la discrétion du client en fonction des options choisies ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V12 Biturbo
  • Cylindrée : 6.0 Litres
  • Puissance : 753 chevaux
  • Couple : 1.320 Nm à 3.750 tr/min
  • Vitesse : 352 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 3’’7






La Carlsson C25, c'est ça ...



La Carlsson C25, c'est ça ...





JPBlogAuto

vendredi 21 mai 2010

Brabus EV12 One Of Ten - 2009



BRABUS EV12 ONE OF TEN ….







Les géniaux préparateurs allemands, Klaus Brackman et Bodo Buschmann s’associent en 1977, les trois premières lettres de leurs noms respectifs formant l’appellation « Brabus ». Cette maison s’impose vite comme un des meilleurs préparateurs de la marque Mercedes dans le monde . Son but est de maximiser la performance du moteur en augmentant sa puissance et son couple . Brabus modifie également l'aspect extérieur et intérieur de la voiture ainsi que son équipement et ses options . Parmi les coups d’éclat de ce préparateur d’exception, on peu citer plusieurs records du monde de vitesse réalisés avec des voitures homologuées pour la route, notamment en 1996 avec une Classe E V12 (330 km/h), en 2003 avec une Classe E V12 Biturbo (350 km/h) et en octobre 2006 avec la Rocket dotée d’un V12 Biturbo de 720 ch (365,7 km/h) sur l’anneau de vitesse de Nardo, en Italie, ce qui en fait la berline homologuée la plus rapide du monde ….



Comme à l’accoutumée, c’est sur son territoire au Salon de Francfort en 2009 que la dernière nouveauté a été dévoilée . La Brabus EV12 One Of Ten est une préparation ultime basée sur la nouvelle Classe E W212 Mercedes . Le look de cette méchante Brabus est pour le moins remarquable et tape à l’œil avec ses prises d’air augmentées, son diffuseur arrière à effet de sol et ses multiples extensions aérodynamique en fibre de carbone, avec notamment les spats façon Jaguar à l’arrière qui recouvrent la roue arrière, plutôt atypiques sur une berline moderne . Impossible de faire une liste exhaustive de toutes les modifications apportées à cette Classe E . On note du carbone à profusion, des spats de roues arrière, et des extensions dans tous les sens, c’est sûr, vous ne passerez pas inaperçu ! Un engin semblant être échappé tout droit des tests de vitesse du lac salé de Bonneville . Finalement, la Brabus n'a bien entendu plus aucun point commun avec la très sage Mercedes Classe E . Le plus marquant est incontestablement la présence de ces deux cache-roues arrière, mais la fibre de carbone est également massivement utilisée tant à l'extérieur qu'à l'intérieur, tandis que les suspensions et l'aérodynamique ont été revues afin d'offrir les performances que l'on est en droit d'attendre de ce type de véhicule ….



On le savait, Brabus n'est pas spécialement renommé pour la discrétion de ses productions . Le préparateur allemand aime le voyant, le bruyant et n'hésite pas à faire dans le mauvais goût si nécessaire . Le dernier engin en date la Brabus E V12 One Of Ten, n'échappe bien entendu pas au style maison avec des jantes démesurées, un look incroyable, un équipement à la hauteur des performances, et un moteur de monstre . Sous le capot, on retrouve un V12 (oui, rien que ça...) qui n'est autre que le V12 de la S 600 mais qui a subi une grosse cure de vitamines . La cylindrée passe ainsi de 5,5 à 6,3 litres violemment suralimenté, tandis que toute la cartographie et l'électronique embarquée ont été améliorées pour parvenir à développer 800 chevaux ! Ce moteur est tellement puissant que son couple titanesque a dû être limité à 1.100 Nm (alors qu'il en développait 1.420 dès 2.100 tr/min) afin de ne pas griller la transmission à cinq rapports . L'aérodynamique remaniée, les suspensions sport adaptables et l'utilisation de fibres de carbone permettent à ce bolide de rouler à 350 km/h . Une limite électronique car cette berline est apte à dépasser les 370 km/h . Les accélérations sont époustouflantes avec le 0 à 100 km/h en 3.7 s, le 0 à 200 km/h en moins de 10 s et le 0 à 300 km/h en a peine plus de 23,5 secondes, ça cause . Côté sécurité, les freins ont été renforcés drastiquement avec des disques de 380 mm à l'avant pincés par des étriers à 12 pistons en aluminium . Les roues arrière sont pincées par un système à six pistons et chaussent des pneumatiques hautes performances Pirelli ou Yokohama montés sur des jantes monobloc de 19 pouces, un véritable fauve ....



la Brabus E V12 One Of Ten est tout simplement la berline la plus puissante au monde, une auto tout simplement hallucinante . Pour autant, malgré cette débauche de puissance et cette overdose de vitamines, le préparateur n’a pas peur d’afficher une consommation moyenne de 15,7 l/100km et 372 g/km de CO² rejetés, ce qui reste évidement très correct au regard des performances proposées . Le montage et la finition sont bien sur irréprochables et la qualité des matériaux utilisés est au dessus de toute critique . L’habitacle gagne du cuir, de l’alcantara et des inserts en fibre de carbone du plus bel effet . Plus sobre que le design extérieur, l’intérieur est complet fonctionnel et suréquipé et propose une ambiance sportive mais classe à la fois . Vous la trouvez terrifiante ? Sachez qu’elle ne sera construite qu'à dix exemplaires (d’où son nom One Of Ten). Pour finir, encore un dernier chiffre affolant, la Brabus E V12 One Of Ten est affichée au environ de 500.000 €uros suivant les options ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V12 BiTurbo
  • Cylindrée : 6.3 Litres
  • Puissance : 800 chevaux
  • Couple : 1.100 Nm dès 2100 t/mn
  • Vitesse : 350 km/h limitée
  • Accélération : Le 0 à 100 en 3’’7
  • Accélération : Le 0 à 200 en 9’’9
  • Accélération : Le 0 à 300 en 23’’5






La Brabus EV12 One To Ten, c'est ça ...



La Brabus EV12 One To Ten, c'est ça ...





JPBlogAuto

- page 1 de 2