@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Campagnolo

Fil des billets

vendredi 17 novembre 2017

Lamborghini Islero S 400 GT - 1969











On ne présente plus la marque « Lamborghini », ce célèbre constructeur automobile italien de voiture de sport et de luxe, anciennement constructeur de tracteurs agricoles, installé à Sant'Agata Bolognese en Italie et fondé en 1951 par l'industriel Ferruccio Lamborghini. Plus tard en Octobre 1963, Ferruccio va créer la firme Automobili Lamborghini spécialisée dans la production de voitures sportives de prestige pour concurrencer les Ferrari et Maserati qui ne lui plaisent pas ....





La voiture qui fait l'objet de cet article est une des GT sans doute la moins connue de la marque. La Lamborghini Islero S 400 GT est un modèle du constructeur présenté lors du Salon international de Genève en mars 1968, qui remplace la Lamborghini 400 GT 2+2. Le nom d'« Islero » est attribué en référence au taureau qui a tué dans l'arène le fameux matador Manolete en 1947. La naissance de cette Islero coïncide avec la fermeture de la société de Carrosserie Touring et donc la firme s'adresse alors à la Carrosserie Marazzi, une entreprise industrielle reprise par des anciens collaborateurs de Touring pour sa construction ....





La Lamborghini Islero S 400 GT est donc une Grand Tourisme coupé dite 2+2 au profil tranché et à la ligne ramassée. Le dessin de l'Islero ne fait pas l'unanimité et beaucoup lui reprochent de n'être qu'une simple évolution de la 350 GT. Ses lignes ne sont d'ailleurs pas sans rappeler celles du premier projet, la 350 GTV, au niveau de la face avant à phares escamotables. Pourtant, une sortie d’air sur l’aile avant permet de distinguer les modèles S des précédentes, mais ce n’est pas la seule différence. La prise d’air du capot est agrandie et un rebord sur les passages de roue souligne le dessin des ailes de la voiture ....





La Lamborghini Islero S 400 GT qui pèse 1.315 kilos est donc relativement lourde pour l'époque. Ce poids assez important s'explique notamment par l'option retenue d'utiliser une structure en acier plutôt qu'en alliage léger. En fait l'Islero a retenu la structure interne, l'empattement et le châssis en tube carré du précédent modèle 400 GT 2 + 2. Les dimensions de la voiture sont de 424 cm en longueur, 173 cm en largeur et 130 cm en hauteur. Des roues plus grandes ont été utilisées, ce qui signifie que l'empattement avant et arrière a augmenté de taille et passe à 2550 mm avec une monte pneumatique en 205/70 VR15 ....





La Lamborghini Islero S 400 GT n'était pas destinée à la piste ou à la course, mais en tant que GT elle devait être capable de performances honorables et disposait donc de suspensions bien étudiées à triangles superposés, ressorts hélicoïdaux et amortisseurs aux quatre roues, ainsi qu'un système de freinage performant avec quatre disques ventilés Girling. Elle s'offre de surcroît des jantes fil Borrani, cependant souvent remplacées par des Campagnolo en magnésium qui outre l'amélioration du look général offre un surcroit d’adhérence bienvenue avec la monte pneumatique adaptée ....





L'habitacle intérieur de la Lamborghini Islero S 400 GT a été revu en profondeur par rapport au précédent modèle et dispose maintenant de nouveaux sièges, ainsi que d'un tableau de bord et une console centrale complètement redessinés. Elle est entièrement garnie d'un superbe cuir Connoly de couleur fauve à passepoil rouge et le ciel de toit est beige. Le cuir habille aussi les sections latérales situées sur la console centrale ainsi que les accoudoirs placés dans les portières. Elle est bien sur entièrement équipé avec toutes les commodités de luxe disponibles à l'époque, vitres électriques, direction assistée, équipement radio complet, sièges électriques, climatisation, et même d’un possible toit ouvrant en option ....





Pour ce qui est de la mécanique, la Lamborghini Islero S 400 GT est disponible équipée du moteur V12 ouvert à 60°. Ce moteur de deux doubles arbres à cames en tête est pourvu de deux soupapes par cylindres et offre une cylindrée de 3.929 cm3. Alimenté par 6 carburateurs double corps Weber, il développe 350 chevaux à 7000 tr/min. et un couple de 385 mkg à 5000 tr/min. Cet engin offre donc des performances très honorables à la voiture avec par exemple un 0-100 km/h en 6.5 secondes et une vitesse de pointe avoisinant les 260 km/h ce qui pour l'époque est plutôt remarquable ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : 12 cylindres en V
  • Cylindrée : 3929 cc
  • Puissance : 350 ch à 7000 t/mn
  • Couple : 385 Nm à 5000 t/mn
  • Transmission : Propulsion avec boite à 5 rapports
  • Vitesse : Environ 260 km/h



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Lamborghini - © ConceptCar




La Lamborghini Islero S 400 GT - 1969 ...








JPBlogAuto

lundi 16 janvier 2012

Alfa Romeo Alfetta GTV 6 - 1980



ALFA ROMEO ALFETTA GTV6 ….







En 1967, le célèbre constructeur Italien « Alfa Romeo » décide de lancer les études de conception d'un nouveau modèle coupé qui devra remplacer, dès le milieu des années 1970, la Giulia GT . Avec une dizaine d’année d’avance, le cahier des charges prévoyait une carrosserie qui puisse accueillir confortablement quatre passagers au lieu des traditionnels 2+2, avec un coffre de volume suffisant pour les voyages . Ces contraintes largement dictées par le service marketing de la firme visaient essentiellement à contrer la concurrence des berlines sportives compactes qui offraient des prestations similaires et un bon niveau de confort . En reprenant le schéma mécanique de la "Giulia GT" de 1968, Alfa Roméo confia le développement du nouveau modèle Alfetta GTV à la toute nouvelle société Italdesign de Giorgetto Giugiaro, en tenant compte du fait que c'était déjà lui qui avait largement participé à la création de la "Giulia GT", alors qu'il travaillait chez le célèbre carrossier italien Bertone ….



Présenté au Salon de Turin en novembre 1980, le coupé Alfa Romeo Alfetta GTV6 (contraction de GTV et V6) amène avec lui une refonte profonde de la gamme Alfetta GT & GTV . La version 1.6 introduite en 1976 disparaît du catalogue et seules les versions nouvellement appelées GTV 2.0 et GTV6 2.5 subsistent . Rivale désignée des BMW 323i, Porsche 924 et 944, Talbot-Matra Murena, Alpine A310 V6, Saab 900 Turbo 3 coupé ou encore des Datsun 280 ZX et Mazda RX7, l'insolite Alfetta GTV6 arrive dans une catégorie encore très dynamique au début des années 80 puisque la vague "GTI" initiée par la Golf n'en est qu'à ses prémices, et pour s'y faire une place, la GTV6 compte avant tout sur son cœur qui chante toute l'Italie . Esthétiquement le design général n’est pas vraiment différent de la première version 2 litres . La GTV6 2.5 se signalait toutefois par son capot bombé (le V6 étant plus haut que le 4 cylindres 2 litres) la rendant encore plus agressive et ses jantes alu plus larges et plus légères, des Campagnollo en magnésium . Avec un important travail aérodynamique étudié en soufflerie, le Cx ressort à 0,39 et maintenant l’étonnante Alfa Romeo Alfetta GTV6 semblait prête pour dévorer l'asphalte ….



Comme la berline du même nom (apparue, elle, en 1972), le tout nouveau et superbe coupé Alfa Romeo Alfetta GTV6 reçoit un train avant à barres de torsion, un train moteur De Dion, un ensemble boîte-pont regroupé à l'arrière (assurant ainsi une meilleure répartition des masses) et 4 freins à disque assistés . Le coupé Alfetta GTV s'offre en outre une robe résolument moderne qui suit la mode "cunéiforme" de l’époque introduite par Giorgetto Giugiaro . Avec ses larges baies vitrées, son pare-brise très incliné, ses lignes tendues et sa poupe tronquée, il ne manque ni d'agressivité ni de caractère et finalement il est plutôt bien accueilli par les Alfistes inconditionnels . Mais c'est surtout à partir de novembre 1980 que le très joli coupé Alfa Romeo Alfetta GTV6 prend vraiment son envol en recevant le nouveau V6 dévoilé en première monte sur la berline Alfa 6 et à partir de1980, l'offre se limitera d'ailleurs aux seules versions GTV 2 litres et V6 2,5 l, la première, sensiblement moins chère, devenant en conséquence le "modèle d'appel" de la gamme . Très proches en apparence (la GTV 6 profitant toutefois d'un bossage suggestif du capot, de jantes et pneumatiques spécifiques), les deux versions vont ainsi coexister au catalogue jusqu'en 1985, finalement la belle Alfa Romeo Alfetta GTV6 poursuivra sa carrière un an de plus ....



L’habitacle de l’insolite Alfa Romeo Alfetta GTV6 était plutôt raffiné . En fait, à l'intérieur, l'ambiance est un savant compromis entre sportivité et confort . La disposition des cadrans est revenue à quelque chose de plus classique que sur les premières Alfetta . Le compte-tours a rejoint le compteur de vitesse derrière le volant tandis qu'au centre on trouve la jauge à essence, un manomètre de pression d'huile et un thermomètre de température d'eau . La luminosité du tableau de bord est réglable et pour conforter son positionnement de sportive haut de gamme, l'Alfa GTV6 propose des équipements indispensables, comme la climatisation, la radio ou encore une sellerie cuir (à la place du velours) et le toit ouvrant . Très élégant, le volant à trois branches possède une jante en bois et se trouve réglable en hauteur, tout comme le siège conducteur . De nouveaux sièges baquets plus enveloppants avec des appuis tête de style "filet" ou grillage, des garnitures de portes plus épaisses et de nouveaux détails de finition font leur apparition comme des grilles de haut-parleurs, un nouveau pommeau de vitesses et des vitres électriques en série avec interrupteur sur le tableau de bord . Au final l’étonnant et magnifique coupé Alfa Romeo Alfetta GTV6 est un savant compromis entre sportivité, luxe et confort très appréciable à l’époque ....



Chez Alfa Romeo, on sait depuis longtemps faire "chanter" les moteurs dans les tours . Avant tout autre critère, le coupé Alfa Romeo Alfetta GTV6 se définit par sa "musique" et surtout la version GTV 6 dont la symphonie mécanique fait aisément oublier les menus défauts de l'espèce . La GTV6 est la première Alfa de série à être équipée d'un moteur à injection . Ce moteur est donc un V6 de 2,5 litres de cylindrée qui développe 160 chevaux à 5 600 tr/min et un couple de 213 Nm à 4 000 tr/min . Au brio incontestable de ce moteur s'ajoute la souplesse avec sa courbe de couple très linéaire entre 2000 et 5000 tours . Ce V6 est donc d'un remarquable agrément d'emploi et fera l'unanimité, tant du côté de la presse automobile que des clients de la marque qui réserveront le meilleur accueil à cette Alfetta devenue depuis un modèle Vintage Classic plutôt recherché ....




Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V6
  • Cylindrée : 2.5 Litres
  • Puissance : 160 chevaux à 5 600 tr/min
  • Couple : 213 Nm à 4 000 tr/min
  • Vitesse : 210 km/h






Le coupé « Alfa Romeo Alfetta GTV6 », c'est ça ...



Le coupé « Alfa Romeo Alfetta GTV6 », c'est ça ...





JPBlogAuto

vendredi 6 janvier 2012

Alfa Romeo Montreal - 1975



ALFA ROMEO MONTREAL ….







Depuis les années 1900, la marque « Alfa Romeo » que l’on ne présente plus, a très largement marqué le monde de l’automobile de son empreinte . C’est un constructeur automobile italien fondé le 24 juin 1910 à Milan et qui depuis 1986, fait partie du Groupe Fiat SpA qui regroupe toutes les marques automobiles du Groupe Fiat . Il était auparavant la propriété de l'État italien, à travers sa holding publique tentaculaire IRI, de 1933 à 1986 . Dotée d’un palmarès sportif des plus élogieux, et d’un succès commercial très enviable, la firme « Alfa Romeo » peut aussi être fière d’avoir construit plusieurs modèles vraiment superbes devenus mythiques voir collector . En fait les meilleurs designers transalpins ont œuvré pour Alfa, Touring, Bertone, Pininfarina, Zagato, Guigiaro, et certains de leurs modèles sont des réussites incontestables . Fort d'un passé glorieux en compétition, associé à des pilotes talentueux comme Fangio, Alfa Romeo, constructeur de renom, revient dans les années 60 sur le devant de la scène pour redynamiser son image sensiblement sur le déclin . En 1964, la firme renoue avec une écurie de course et crée Autodelta, grâce à la ténacité de l'ingénieur Carlo Chiti ….



A cette époque, la gamme Alfa entretient comme elle peut la flamme avec le coupé Giulia GT/GTV et la préparation de l'Alfasud, petit coupé populaire occupe toutes les ressources . Mais il manque une vraie voiture de prestige . A l'occasion de l'exposition universelle de Montréal au Canada, la marque veut frapper fort avec un coupé sportif spectaculaire et ainsi renouer avec son lustre d'antan . Le projet est lancé, la voiture sera baptisée « Alfa Romeo Montreal . Pour finaliser rapidement la voiture, Alfa Romeo utilise un maximum d'éléments de coupé GTV, y compris la mécanique, et confie la réalisation à son partenaire historique, Bertone . Le projet est mis en place très rapidement sur une base d'Alfa Giulia et la présentation a lieu comme prévu à l'exposition universelle de 1967 au Québec . Trois ans plus tard, au salon de Genève, Alfa Romeo présente sa voiture de série définitive, et grosse surprise car elle est dotée d'un inédit moteur V8 posé sur le train avant . L'objectif est alors de vendre 10000 voitures, au rapport prix/prestations vraiment attractif . Même de nos jours, ce superbe coupé typiquement Vintage Classic qu’est devenu la belle Alfa Romeo Montreal s'inscrit toujours parmi les Alfa Romeo d'après-guerre les plus exotiques et trouve un attrait sans cesse croissant auprès des collectionneurs les plus avertis ….



Marcello Gandini, élève le plus doué de la maison Bertone qui vient de signer son plus beau chef d'œuvre, la Lamborghini Miura, est chargé de créer une voiture spectaculaire et évoquant une grande sportivité . Il va exprimer son talent pour cette Alfa Romeo Montreal dans un registre un peu plus classique et qui amorce la transition de style qui s'opère entre le design des années 60 et celui des années 70, plus nerveux et agressif . La voiture doit être une quatre places et posséder un coffre convenable avec un moteur placé à l’avant, des contraintes fortes qui imposent une ligne moins proches d'une voiture de course que d'un coupé de grande série . Toutefois, le coup de crayon final réussit ce pari difficile et la Montreal offre une ligne racée et sportive . Que ce soit l'entrée d'air factice type Naca sur le capot, le semi-carénage ajouré et rétractable des phares, les fausses grilles d'aération sur les ailes arrière (imaginées pour un moteur central) ou encore la découpe de ses portières très proches de la Miura, la Montreal ne laisse pas insensible et sa ligne séduit par de nombreux détails de style, elle a un charme indéniable . L’étonnante Alfa Romeo Montreal voit le jour définitivement en 1971 et s'érige en porte-drapeau de la marque avec un style flamboyant et un prestigieux V8 dérivé de la Tipo 33 de course ....



L'habitacle de l’insolite Alfa Romeo Montreal est lui aussi traité dans le plus pur style italien du sport-luxe, avec un haut niveau de qualité de fabrication pour l'époque . La position de conduite basse et allongée évoque l'univers des GT, de même que le volant 3 branches à jante en bois et gros déport . La visibilité arrière est facilitée par le grand hayon vitré et l’habitacle est très lumineux . Sur le tableau de bord, le traditionnel double-compteur Alfa Romeo face au pilote et englobe toutes les jauges de contrôle de la mécanique, et le compte-tours dont la zone rouge démarre à 7000 tr/mn ce qui donne le ton . La présence encore marquée de nombreux chromes et le cuir abondant confèrent à cet habitacle tout le charme des sportives d'avant 1980 . Comme la plate-forme, la suspensions dérive des berlines de la marque avec roues indépendantes à ressorts hélicoïdaux et doubles-triangles intégrant des amortisseurs télescopiques à l'avant et un essieu rigide à bras tirés à l'arrière en "A" qui limitent les effets de couple . Le freinage est assuré par 4 disques ventilés, de plus grand diamètre à l'arrière qu'à l'avant (284 mm contre 274) . Les pneumatiques en 195/70 sur des jantes 14" Campagnolo Elektron en alliage de magnesium et aluminium sont adaptées au couple disponible et la motricité apparaît plutôt bonne . Au final, la superbe Alfa Romeo Montreal est un coupé sportif plus bourgeois et confortable, conçu pour un usage quotidien malgré sa mécanique issue de la compétition et offrant un certain confort de marche ....



Très communicative et vraiment enthousiasmante mécaniquement, l'étonnante et superbe Alfa Romeo Montreal est bourrée de caractère et sa mécanique extraordinaire se montre particulièrement alerte à monter en régime . Mais elle se savoure principalement sur les belles nationales . Son moteur est directement dérivé du V8 2 litres de la T33 de compétition, conçu par Carlo Chiti, un nouveau V8 de petite cylindrée, il s'agit d'un 2L6, obtenu par augmentation de l'alésage et de la course, bloc et culasses en alliage léger, avec vilebrequin à 5 paliers muni de contrepoids et lubrification par carter sec . Dans la tradition Alfa, les soupapes sont actionnées par double arbre à cames en tête par rangée de cylindres, lui-même entrainé par chaîne . L'allumage est électronique et on note également la présence d'un système d'injection mécanique Spica positionné au centre du V . Toutefois, contrairement au moteur de compétition qui sort plus de 400 chevaux à 11000 tr/mn, le couple a été privilégié sur la puissance qui se limite ici à 200 chevaux à 7000 tr/mn . Le couple maxi quant à lui affiche 235 Nm et s'obtient à 4750 tr/mn . La transmission est confiée à une boite manuelle ZF à 5 rapports du type "sport", avec la première en bas à gauche qui propose un étagement réussi et des verrouillages précis . Belle à regarder et à écouter, la géniale Alfa Romeo Montreal a trouvé l'art du compromis délicat entre sportivité et grand tourisme de prestige . C’est en une voiture atypique et bourrée de personnalité, une vraie belle automobile italienne, un collector de choix, pour ceux qui savent ....




Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V8
  • Cylindrée : 2.6 Litres
  • Puissance : 200 chevaux à 7000 tr/mn
  • Couple : 235 Nm à 4750 tr/mn
  • Vitesse : 220 km/h






Le coupé « Alfa Romeo Montreal », c'est ça ...



Le coupé « Alfa Romeo Montreal », c'est ça ...



Le coupé « Alfa Romeo Montreal », c'est ça ...





JPBlogAuto

- page 1 de 2