@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Caterham

Fil des billets

lundi 14 juillet 2014

Les motorhomes des équipes de F1







A la base, le Motorhome est un véhicule automobile dont l'intérieur est aménagé pour servir de logement. Si cela était peut-être vrai au début de la Formule 1 jusque dans les années 1980, depuis les années 2000 il faut plutôt parler de zone d’hospitalité mobile, car les structures utilisés par les équipes ressemblent plus à des bâtiments ultramodernes qu’à des maisons mobiles.
En effet les choses ont bien changé car le grand circus de la F1 est passé de la simple caravane ou de la plus modeste camionnette-van à des infrastructures architecturales impressionnantes ....


mh-xxx01.jpg mh-xxx02.jpg

Ces motorhomes en forme de véritables bâtiments sont destinés à l’accueil des membres de l’équipe, des pilotes, des commanditaires, des invités et des médias et font désormais partie intégrante des Grands Prix de Formule 1 en sol européen. En Formule 1, dorénavant, toutes les écuries possèdent leur motorhome aussi appelés hospitalités qui font partie intégrante de l'ambiance générale d'un Grand Prix de F1.
Ces méga-structures impliquent une véritable logistique puisqu’il faut les monter et démonter lors de chaque week-end de course en Europe. Elles doivent être opérationnelles à partir du jeudi et sont la vitrine de ce qui ce fait de mieux en la matière, dans le monde ....


MOTORHOME WILLIAMS :

mh-williams01.jpg mh-williams03.jpg


Traditionnellement le premier Grand Prix européen de la saison de F1 est l’occasion pour les équipes de présenter leur nouveau motor-home. Une mode qui date d'un peu plus de 10 ans, depuis que l’équipe McLaren avait présenté son « château », une architecture mégalomane souhaitée par Ron Dennis et coûtant la modique somme de 12 millions de dollars à l’époque. Les équipes de Formule 1 avaient compris l’impact d’une telle structure d’accueil dans les circuits il y a environ 15 ans. En fin de saison 1996, l’équipe McLaren (encore elle) présentait le premier élément à deux étages de l’histoire. Un concept qui perdure encore aujourd’hui, mais, depuis quelques temps, ces concepts sont de plus en plus incroyables ....


MOTORHOME TORO ROSSO :

mh-toro01.jpg mh-toro02.jpg

Très règlementé et répondant à des règles strictes, le paddock compte sur certaines des architectures de bâtiments d'accueil mobiles les plus sophistiqués. Ces structures sont de véritables casse-têtes logistiques, puisqu'il faut les monter et démonter lors de chaque weekend de course Européen, et s'assurer de leur entrée en fonction dès le premier jour de Grand Prix, le jeudi ....


MOTORHOME SAUBER :

mh-sauber01.jpg mh-sauber02.jpg


Ainsi, certains de ces nouveaux motorhomes de plusieurs étages disposent d’un système de reconnaissance de la voix. Lorsqu’un individu se présente et dit son nom, il sait quelle est votre boisson favorite qu’on préparera au bar situé au rez-de-chaussée. Vous pourrez ensuite la déguster en regardant la télé ou en vous rendant dans une pièce de détente.
Les différents étages réservés aux membres de l’équipe et aux pilotes incluent des salles de conférences, les bureaux du marketing et deux salles de traitements pour les pilotes. Ils disposent également d’une terrasse de plusieurs mètres carré sur le toit et d’un atrium insonorisé ....


MOTORHOME RED BULL :

mh-redbull01.jpg mh-redbull02.jpg


L’écurie Mercedes a inauguré son motorhome lors du Grand Prix de Monaco en 2010. Estimé à deux millions d’euros (un des moins chers des meilleures équipes), il comprend 16 modules individuels qui doivent être assemblés à l’aide d’une grue sur le site de la course.
Le toit complet du motorhome est une terrasse avec des tables, des bancs et des parasols pour les invités. Un total de 16 camions sont nécessaires afin de transporter tout le matériel, mais au final il ne prend seulement q'une demi-journée à assembler ....


MOTORHOME MERCEDES :

mh-mercedes01.jpg mh-mercedes02.jpg


MOTORHOME PIRELLI :

mh-pirelli01.jpg mh-pirelli02.jpg


Pour certains de ces motorhome, il faut une quinzaine de semi-remorques pour transporter le matériel de ces imposants édifices qui coutent la bagatelle de 15 millions d’euros. Composés de deux ou même trois étages, ils peuvent comprendre une grande terrasse avec une piscine, une salle de jeux, un restaurant pouvant servir plus de 150 invités, un bar, des salons et une même une discothèque ....


MOTORHOME MC LAREN :

mh-mclaren01.jpg mh-mclaren02.jpg


Mesurant 13,5 mètres de façade et comprenant trois étages, il faut deux jours et 20 personnes pour monter cette imposante structure chez McLaren. 12 camions sont nécessaires pour transporter tout le matériel. Le «Brand Centre» comprend huit bureaux, quatre salles de conférence et tout ce qu’il faut pour accommoder les invités et les médias. Les pilotes ont quant à eux chacun leur chambre qui comprend des consoles de jeux, des stations MP3 et une douche ....


MOTORHOME MARUSSIA :

mh-marussia01.jpg mh-marussia02.jpg


C’est en 2009 que Ferrari a inauguré son nouveau motorhome. Ce dernier, complètement financé par les commanditaires de l’équipe, comprend trois étages, 50 kilomètres de câbles et 27 télévisions géantes LCD. La structure est composée de 35 tonnes d’aluminium et 12 tonnes d’acier. Sept personnes sont nécessaires afin d’assembler cet édifice de deux modules distinct. L’extérieur du motorhome est caractérisé par la couleur rouge de l’équipe et des fenêtres miroir ....


MOTORHOME FERRARI :

mh-ferrari01.jpg mh-ferrari02.jpg


MOTORHOME FIA :

mh-fia01.jpg mh-fia02.jpg


MOTORHOME FORCE INDIA :

mh-india01.jpg mh-india02.jpg

Les écuries attachent beaucoup d’importance à leur image de marque et donc leur motorhome participe grandement à la promotion. Au cours de ses cinq dernières années de services, leur motorhome aura en moyenne été présent sur plus de 50 courses, parcouru environ 90.000 kilomètres et approximativement 5000 déjeuners, diner et souper y auront été servi ....


MOTORHOME CATERHAM :

mh-caterham01.jpg mh-caterham02.jpg


MOTORHOME LOTUS :

mh-lotus01.jpg mh-lotus02.jpg

Sources : © - www.sportune.fr © - xpb images © - www.f1i.com




Le Red Bull energy station ...



Formula 1 Ferrari Motor Home ...



Le Brand Center Motorhome McLaren ...





JPBlogAuto

mercredi 6 juillet 2011

Yes Clubsport - 2001



YES CLUBSPORT ….







Peu nombreux sont les passionnés d’automobiles qui connaissent le constructeur de voitures de sport « YES » . Pourtant, depuis 2001, ce petit constructeur artisanal allemand se définit comme l’un des derniers bastions de l'intégrisme du sport automobile avec sa propre vision de l'automobile sportive spartiate qui n'est pas pour nous déplaire . Fondée par deux ingénieurs du Collège Technique de Cologne, Herbert Funke et Philipp Will, la marque tire son nom de l’anglicisme « Young Engineers Sportscar » . Installée à Grossenhain, dans la région de Dresde en Allemagne, les voitures de la firme affichent et revendiquent très clairement leur vocation de sportives radicales . Dans le cadre de leur thèse de fin d'études, nos deux ingénieurs étudient un roadster sportif . Un ami designer de Stuttgart, Oliver Schweitzer, s'est chargé de dessiner les lignes du roadster de nos deux compères selon leur propre cahier des charges ….



Le premier véhicule baptisé Yes Clubsportfut présenté au salon de Frankfort et a généré une importante et inattendue demande de la part du public, et suite à cet événement, nos deux amis ingénieurs décident de le commercialiser à leur propre compte . La société est donc créée en 2001, et va construire des automobiles d'une manière totalement opposée à la fabrication industrielle des principaux acteurs du marché automobile . Ainsi, chaque modèle de la firme produit, est unique et réalisé à la demande du client . Chacun peut donc opter pour une finition selon ses désirs et ses moyens et lorsque la voiture est en phase finale d'assemblage, le client est invité à venir pour choisir et être conseillé dans la personnalisation de son auto . Il choisit donc la couleur, la position de conduite idéale avec réglage du siège, du pédalier, plus les divers équipements de confort . Ce concept de participation active du client dans la construction de sa voiture, et la centaine de roadster déjà fabriqués prouvent la justesse et la particularité de ce concept dans l'univers des Sportscars . Alors que les grands constructeurs haut de gamme ne proposent éventuellement ce privilège que sur des modèles dépassant allègrement les 100.000 euros, le roadster Yes Clubsport est quant à lui nettement plus abordable ….



Pour un plaisir de conduite et une efficacité optimale, les ingénieurs du superbe roadster Yes Clubsport ont privilégié un poids réduit avec un rapport poids/puissance le plus bas possible . C'est donc une structure totale réalisée en aluminium du type Space Frame qui a été retenue pour la caisse . Dessus viennent se greffer les suspensions indépendantes et réglables avant et arrière qui sont toutes deux composées de triangles superposés . Légère, rigide et dotée de suspensions élaborées et à priori efficaces, la voiture est freinée par quatre disques ventilés à étriers à quatre pistons . L'auto est ensuite posée sur de très belles jantes alu maison de 18 pouces de diamètre chaussées en 225/40 ZR 18 à l'avant et 265/35 ZR 18 à l'arrière . Pour habiller ce monstre de sportivité, Oliver Schweitzer a réinterprété le style de la petite barquette de course mais dans des dimensions extérieures vraiment réduites avec 3,63 mètres de long et un empattement de 2,35 mètres . Si le profil rassemble à celui d’une Audi TT, la face avant est nettement plus agressive et ses dimensions alliées à des grosses roues de 18 pouces le rendent plus intimidant . Si le roadster Yes Clubsport n'est certes pas le plus élégant, il est le plus bestial et surtout le mieux fini car sa fabrication artisanale réalisée à la main et à la demande du client est un gage de sérieux ....



L'équipement du Yes Clubsport est des plus succin puisque la direction assistée ou l'ESP sont absent du catalogue, même dans la liste des options . Cela ne fait que conforter l'esprit roadster pur et dur, mais chaque détail stylistique et de finition a été peaufiné et étudié, et l'ensemble est très convaincant . On pénètre dans l'habitacle en sautant par dessus le montant car il n’y a pas de portières pour s'installer confortablement dans les baquets Recaro . L'intérieur est simplifié à l'extrême mais avec des finitions parfaitement honorables qui marient le cuir, l’alcantara et l’aluminium pour offrir une note sportive . Au final ce roadster s’inspirant de l’esprit Lotus, Donkervoort ou Caterham, avec en prime un service d'excellence digne des marques automobiles les plus prestigieuses au monde, en impose indéniablement en mélangeant les genres de manière audacieuse avec une face avant rondouillarde façon grenouille, a l'instar de la croupe alors que le profil est complètement taillé à la serpe avec une arrête qui ceinture littéralement la caisse, on aime ou déteste mais on ne reste pas insensible ....



Sous le capot moteur du Yes Clubsport, les ingénieurs se sont tournés vers Volkswagen en optant pour le 1,8 litres turbocompressé à 20 soupapes bien connu de tous . L'avantage de ce choix mécanique est bien évidemment une puissance et un couple important dans un encombrement réduit (quatre cylindres seulement) et surtout des pièces largement diffusées et un réseau existant suffisamment étendu . Installé en position longitudinale arrière, ce moteur VW développe tout de même 286 chevaux à 5 900 tr/mn et 350 Nm de couple . Pour parvenir à ces chiffres, toute l'admission et l'échappement ont été retravaillés, de même que la gestion électronique du moteur qui est spécifique . Avec de telles caractéristiques, l'usine annonce 264 km/h en pointe et surtout 0 à 100 km/h en 4,1 secondes et pour atteindre les 200 km/h elle n'a besoin que de 12,2 secondes . Nous sommes donc réellement en présence d'une dynamite prête à exploser . Pour conclure, les seuls petits reproches que l'on pourrait faire sont la malheureuse absence d'autobloquant et surtout le prix supérieur tout de même à 65.000 euros ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 cylindres turbo
  • Cylindrée : 1.8 Litres à 20 soupapes
  • Puissance : 286 chevaux à 5 900 tr/mn
  • Couple : 350 Nm à 5500 t/mn
  • Vitesse : 264 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 4’’1
  • Performance : Le 0 à 200 en 12’’2


  




La « Yes Roadster », c'est ça ...



La « Yes Roadster », c'est ça ...





vendredi 1 juillet 2011

Javan R1 Roadster - 2011



JAVAN R1 ROADSTER ….







L’histoire commence par une petite firme artisanale Écossaise qui lance au début des années 2000 la construction d’une petite voiture de sport bien dans l’esprit britannique . En fait quasiment personne ne connait la marque Strathcarron, d’autant plus qu’elle n’a produit que deux modèles, et qu’en plus son activité a été de courte durée, puisque l'entreprise a cessé toutes activités en 2001 après un changement de règlementation britannique concernant l'homologation des véhicules de petite série . Le businessman anglais Javan Smith, a toujours eu une véritable passion pour le sport automobile à partir d'un âge très précoce et a été activement impliqué dans l'industrie et le commerce notamment avec l’entreprise de construction d’automobiles au 1/8° qu’il dirige avec succès . L’idée est venue à notre passionné de racheter les moules et l'outillage de la société moribonde Strathcarron pour y construire enfin à l’échelle 1 sur 1 la sportive de ses rêves . Dès 2002, il installe sa nouvelle société, Javan Sports Car, à Helston, à l'ouest de Cornwal en Cornouailles . Il charge son bras droit, Andrew Fletcher, d’étudier et de mettre en production un petit Roadster sportif conçu pour accueillir trois possibilités de motorisation sans compromis, des moteurs thermiques à combustion, des moteurs électriques ou des moteurs hybrides capables de s’adapter à toutes les configurations possibles du véhicule ….



En 2006, la voiture roule, elle est baptisée Javan R1 Roadster et elle est présentée pour la première fois au Goodwood Festival of Speed . Le cahier des charges été assez ambitieux, offrir une véritable voiture de sport qui est ultra légère avec une performance satisfaisante, qui a été soigneusement construite à la main pour les propriétaires, avec l'accent sur la qualité et l'excellence . L'objectif est de rejoindre les Ariel Atom, Lotus Elise et autre Caterham superlights au rayon des poids plume de l'automobile . La voiture est faite avec des panneaux de carrosserie en fibre de verre et dispose d'une structure alvéolaire monocoque en aluminium, ce qui aide à garder le poids vers le bas sans compromettre la rigidité . Le châssis assez révolutionnaire est étudié par des hommes issus de l'aéronautique et utilise une monocoque faite de panneaux d'aluminium en nid d'abeille collés à la colle époxy, au final seulement 670 kg sur la balance . La conception générale a été faite en informatique, géométrie des suspensions, système de freinage, trains roulants et même le design qui est assez réussi . L’intention première était d’adopter le même esprit de conception de la Lotus Elise, mais avant que les hommes du marketing n’aient mis la main sur elle, en quelque sorte ne garder que le meilleur . C’est sans doute pour cela qu’elle nous offre ce look très étonnant et plutôt insolite de petite barquette sportive et délurée . La face avant dispose de deux groupes de 3 phares chacun sous cloche qui sont montés sur le bas des ailes bombées pour entourer l’incurvation du capot plongeant, magnifique . L’arrière est dans le même esprit mais surmonté d’un discret petit aileron, la classe . Le profil tout en rondeurs est plutôt original et assez sobre, et donc pour finir, la Javan R1 Roadster plait bien à la clientèle, même féminine ….



Dans sa configuration actuelle, la Javan R1 Roadster offre au conducteur un des meilleurs compromis qui soit sur le marché concernant la voiture de sport idéale et le rapport prix/performances . En plus, il faut savoir qu’un "service de signature" spécial existe à l’usine pour vraiment personnaliser la voiture aux exigences de son propriétaire à partir des options disponibles et des désirs de chacun . Ses principaux atouts sont bien sur son look très agressif et vraiment exclusif, mais aussi ses réelles qualités de montage et de finition qui enchantent les heureux possesseurs . Mais sa principale force, c’est son châssis très novateur à la fois hyper rigide mais aussi très léger qui permet de recevoir tous les types de motorisation, thermiques, électriques ou hybrides, le top . Sous des dimensions réduites (Largeur : 1702mm, Hauteur : 1400mm et Longueur : 3607mm), et son design réussi, l’effrontée cache une technologie affutée comme des suspensions indépendantes à double triangulation et amortisseurs réglables, un volant en rack rapide avec 2,4 tours de butée à butée, un système de freinage avec à l’avant des étriers AP Racing et des disques ventilés et à l’arrière des étriers AP et des disques pleins, un maître-cylindre AP Racing, des roues en alliage de course Team Dynamics de 17 pouces très légères et une aérodynamique optimisée en soufflerie . Malheureusement, la société n'a pas l'intention de construire plus de 12 exemplaires par an de cette incroyable Javan R1 Roadster ….



L’insolente Javan R1 Roadster offre en prime un habitacle à tendance sportive plutôt soigné et complet, mais surtout des performances époustouflantes . Pesant seulement 670 kg, la deux places a un rapport poids puissance très avantageux qui lui permet d’abattre le 0 à 100 km/h en seulement 3.6 secondes et le 0 à 200 km/h en moins de 10 secondes . Le 1000 mètres quant à lui est avalé en à peine 18.2 secondes pour atteindre rapidement une vitesse de pointe bridée à 220 km/h . Cette performance provient en bonne partie de l’installation d’un moteur puissant en position centrale basse du châssis qui transmet tous ses chevaux aux roues arrière via une boîte manuelle très bien étagée à six vitesses . Le choix s’est porté sur un moteur connu de 2 litres à 4 cylindres i-VTEC de Honda DOHC (de la Civic Type-R) qui développe 220 chevaux à 8600 tr/mn . Ce moteur Honda est bien connu pour sa robustesse malgré son admission variable VTEC qui lui offre des régimes très élevés, et il est donc également utilisé par d’autres constructeurs comme par exemple l'Ariel Atom l'une des principales rivales de notre insolite Javan R1 Roadster . Cet engin destiné en priorité aux marchés anglais et américains sera facturé moins de 44.000 euros TTC, mais sa production ne dépassera pas les 12 exemplaires par an ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 cylindres i-VTEC
  • Cylindrée : 2 Litres DOHC
  • Puissance : 220 chevaux à 8600 tr/mn
  • Vitesse : 220 km/h limitée
  • Accélération : Le 0 à 100 en 3’’6
  • Accélération : Le 0 à 200 en 9’’8
  • Performance : Le 1000 m D.A en 18’’2








La « Javan R1 Roadster », c'est ça ...





JPBlogAuto

- page 1 de 5