@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Caterham

Fil des billets

samedi 4 juin 2011

Spartan V - 2010



SPARTAN V ….







Je vous ai déjà présenté sur ce blog plusieurs engins insolites en provenance d’Australie, et celui qui fait l’objet de ce billet est de la même trempe . En effet, introduire une motorisation de moto de sport dans une voiture ultra-légère et transformer le tout en véritable bête de piste est une idée qu’avait déjà utilisé des constructeurs indépendants comme Lotus, Caterham, ou même Radical, cette maison britannique qui produit des voitures propulsées par des moteurs de motos . Deux frères australiens ont adopté la même voie et dès 1983, ils ont créé la société « Spartan Motor Company » et ont proposé leur tout premier engin qui été déjà un genre de buggy-moto à propulsion électrique des plus insolite . En 2010, fidèle au même concept mais avec l’expérience en prime, les deux frères viennent de dévoiler leur dernier engin ….



La Spartan V, c’est son nom, est clairement une voiture destinée uniquement au pilotage sur piste et donc elle est très minimaliste et dépouillée puisqu’il n’y a même pas de phares à l’avant . Elle est basée sur un châssis d’acier en treillis tubulaire approuvé par la FIA . Pour un usage encore plus extrême, les barres de protection chromées placées derrière les sièges Sparco peuvent être remplacées par une seule barre, elle aussi approuvée par la FIA . Cette séduisante création australienne n’est autre qu’une sorte de moto posée sur 4 roues et entièrement dédiée au plaisir de la conduite . Un design épuré et légèrement inspiré de celui d’une superbe Maserati, la Tipo 60 « Birdcage », mais surtout une structure poids plume faite d’un châssis tubulaire et d’une carrosserie en fibre de carbone qui revendique seulement 300 kg, un poids que l’on a oublié dans l’automobile contemporaine où les sportives flirtent plutôt avec les 1.500kg . Pour confirmer son statut de moto-auto ou d’auto-moto, les géniteurs de la Spartan V annoncent une production en petite série limitée à seulement 300 exemplaires ….



L’habitacle de la Spartan V est vraiment minimaliste et pensé uniquement pour la course avec un volant ajustable, un pommeau de levier de vitesse ajustable en hauteur, un pédalier entièrement réglable et un arceau de sécurité 6 points . La suspension à double triangulation superposées est elle aussi complètement ajustable et composée d’un ensemble ressorts et amortisseurs type course de chez Ohlins . Le freinage n’est pas en reste et propose quatre gros freins à disques de 300 mm pincés par des étriers Wilwood à 4 pistons masqués par des jantes aluminium en 17 pouces . Les sorties d'échappement débouchent à l’arrière via un diffuseur en fibre de carbone brut qui se trouve en dessous d’une grille qui permet de voir le moteur . Ce moteur de moto, un Ducati V-Twin, aperçu à travers la grille arrière est accouplé à une transmission par boîte séquentielle à 6 rapports . Pour finir, des baquets Sparco, deux harnais homologués et en guise de tableau de bord un combiné porte instruments qui n’est autre que celui d’une moto Ducati, et hop en piste pour quelques tours canons car avec un tel équipement, la Spartan V annonce des performances de premier plan ....



Au point de vue motorisation, la Spartan V dispose d’un moteur V-Twin d’origine Ducati 1198S placé derrière les occupants qui développe 170 chevaux aux roues arrières . Il est certain que le moteur n’est pas très puissant, mais avec un rapport poids/puissance de 567 chevaux par tonne, vous avez devant vous une voiture offrant un meilleur rapport que la Bugatti Veyron (503 ch/tonne). D’un autre point de vue, une Lotus Elise pèse 900 kg et son moteur n’a que 189 chevaux, CQFD . Ce moteur est associé à une BVRS6 qui entraine les roues arrières via une chaine . Inutile de préciser qu’avec ce ratio poids/puissance, les performances de la diablesse sont vraiment au rendez vous . En fait, le constructeur annonce du sensationnel comme 280 km/h en vitesse de pointe et un peu moins de 3 s pour s’expédier à 100 km/h départ arrêté . Seul petit problème, si d’aventure la sulfureuse Spartan V vous intéresse, il serait judicieux de gagner au loto pour vous offrir un des 300 exemplaires construits car il vous en coutera la bagatelle de 90.000 dollars australiens soit environ 70.000 €uros ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V-Twin Ducati
  • Cylindrée : 1.2 Litres
  • Puissance : 170 chevaux
  • Vitesse : 280 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 2’’9






La « Spartan V », c'est ça ...





JPBlogAuto

vendredi 20 mai 2011

Secma Fun F16 - 2009



SECMA FUN F16 ….







Voici encore un engin vraiment insolite et très original qui nous vient d’une petite société française . Spécialiste du véhicule en marge des grandes séries depuis plus de 30 ans, la société « SECMA » (Société d'Étude et de Construction de Mécanique Automobile) est implantée à Aniche dans le Nord de la France sur un site de 8500 mètres carrés . Depuis plus de dix ans, elle y conçoit et fabrique une gamme de véhicules légers homologués permettant à deux ou quatre personnes de se déplacer de manière différente . Cette gamme satisfait aujourd’hui aux demandes variées d’un éventail très large de clients car elle est composée de véhicules de loisirs pour particuliers ou professionnels, de véhicules alternatifs économiques, de véhicules sans permis ou de véhicules spéciaux pour administrations ….



SECMA s’ouvre aux nouveaux marchés, afin de répondre à une demande toujours plus large tout en gardant la même philosophie, à savoir élaborer des véhicules attirants et fiables, en minimisant les coûts de fabrication . Aujourd’hui c’est plus de 30 000 véhicules qui ont été produits et vendus à travers le monde . La particularité de SECMA est d’avoir opté pour une intégration quasi-totale de ses fabrications . Toutes les pièces sont entièrement usinées et travaillées sur place, seules les coques en polyéthylène moulé sont fabriquées en sous-traitance . Le thermoformage des éléments de carrosserie est réalisé au sein même de l’entreprise à partir de feuilles de plastique teintées dans la masse et la découpe et la finition de ces éléments sont assurées par un robot cinq axes, totalement automatisé . En 2008, la marque a présenté le roadster Secma Fun F16, un petit cabriolet biplace réduit à sa plus simple expression . Un engin volontairement dépouillé et le plus simple possible pour offrir un maximum de sportivité et une fiabilité importante pour un coût modéré . Avec l'excellent rapport "poids / puissance" permis par sa carrosserie monocoque en polyéthylène, il est en mesure de proposer des sensations oubliées depuis longtemps . Le Secma Fun F16 propose un look qui interpelle, à la fois décalé, mignon et agressif de petit buggy au format plus que compact ….



Nous n'avons pas l'habitude de voir ce genre de véhicule exotique circuler sur nos routes et force est de reconnaitre que c’est très sympa de conduire sans toit ni porte à 15 cm du sol . Le Secma Fun F16 dispose d’une bouille expressive de petite araignée à six yeux, et d’un profil dynamique quasiment dépourvu de porte-à-faux . Avec des roues asymétriques (du 195/50 R15 à l'avant et du 225/45 ZR16 à l'arrière) et une poupe musclée laissant apparaitre un échappement inox et quatre feux façon Ferrari 288, impossible de passer inaperçu avec de tels attributs . Ajoutez à cela un toit amovible et une superbe sellerie cuir, et vous obtenez une auto, à l’équipement certes limité, mais au charme ravageur . A bord, on ne trouve pas grand-chose, juste le principal : un volant, un levier de vitesses et un pédalier sport réglable en profondeur (car les "sièges" ne le sont pas). Pas de coffre, pas de boîte à gants, simplement un petit filet au niveau des genoux pour chaque occupant . Pas d'électronique, pas d'assistance (ni ABS, ni ESP, ni direction assistée), ni même d'autoradio, on retrouve l'esprit des véhicules d'antan et c'est totalement voulu par le concepteur et PDG Daniel Renard . Facile d'entretien, l'habitacle du Secma Fun F16 est entièrement moulé en plastique et ne nécessitera qu'un coup d'éponge de temps de temps . Une simple mousse fait office de sièges ....



Si on trouve tout de même une fonction chauffage sur le Secma Fun F16 , parler de confort est plutôt déplacé, mais c’est un détail, car une fois installé on trouve facilement ses marques, les commandes tombent directement sous la main et la position de conduite est plutôt décontractée . Côté mécanique, nous trouvons un moteur 4 cylindres d'origine Renault, un 1.6 litre 16 soupapes (qui équipe de nombreux véhicules du groupe dont le Scénic et le Kangoo) d'une puissance de 105 chevaux à 5 750 tr/min et doté d'un couple de 148 Nm dès 3750 tr/min pour propulser les 560 kg de l’engin . La transmission est assurée par une boîte de vitesses manuelle à 5 rapports, également d'origine Renault qui est ferme, assez rapide et plutôt bien étagée . Côté performances, avec 5.3 kg/ch, le rapport "poids / puissance", est comparable à ceux d'une Honda S2000 ou d'une Caterham Super Seven et l’effronté ne met que 5.9 secondes pour atteindre les 100 km/h et une vitesse de pointe de 180 km/h, le tout avec des rejets de CO2 de 155 g/km, qui lui permettent d’être exempt de malus écologique . Enfin, dernière bonne nouvelle, la commercialisation de ce Secma Fun F16 aura lieu à un tarif très compétitif légèrement inférieur à 17 000 euros TTC ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 cylindres 16 soupapes
  • Cylindrée : 1.6 Litres
  • Puissance : 105 chevaux à 5 750 tr/min
  • Couple : 148 Nm dès 3750 tr/min
  • Vitesse : 180 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 5’’9
  • Poids : 560 kg






Le « Secma Fun F16 », c'est ça ...



Le « Secma Fun F16 », c'est ça ...





JPBlogAuto

vendredi 18 février 2011

Magna Steyr Mila - 2005



MAGNA STEYR MILA ….







Encore un de ces engins bizarres et insolites qui justifient pleinement leur place dans ce dossier . Celui-ci nous vient chose assez rare pour être noté d’Autriche . « Magna Steyr Fahrzeugtechnik AG & Co KG » est un constructeur automobile basé à Oberwaltersdorf, en Autriche . C’est une filiale du canadien Magna International, qui faisait partie du conglomérat Steyr-Daimler-Puch . La société est un leader mondial de l'ingénierie pour des marques indépendantes et un partenaire de fabrication pour les équipementiers automobiles, avec des services allant de l'ingénierie et l'assemblage de véhicules complets jusqu’au développement et la fabrication de composants et systèmes . Elle a développé pour Mercedes-Benz tous les système de traction intégrale et assemble tous les modèles de Classe E 4MATIC . La société a aussi un partenariat de développement important et fabrique tous les BMW X3 . Récemment, elle a même absorbé le montage de la Daimler Chrysler Eurostar . La capacité actuelle de l'entreprise pour l'assemblage de véhicules a atteint 200.000 véhicules par an . Au final, c’est une entreprise d’ingénierie qui soustraite d’innombrables tâches aux grands constructeurs, voire même qui étudie des modèles complets à la place des bureaux d’études internes débordés ….



Magna Steyr ne commercialise aucun de ses propres véhicules est son dernier projet, le Magna Steyr Mila ne déroge pas à la règle et cherche un fabricant OEM comme un partenaire en vue de l'ensemble pour en faire une production de véhicules d'âge mûr commercialisables . Le Magna Steyr Mila utilise une construction légère et une conception modulaire permettant différents modèles à une ou à deux places . C’est un véhicule qui a un corps fermé avec une bulle du genre verrière sur le conducteur . Les roues sont indépendantes à l’extérieur de la carrosserie à l’image d’une Lotus Seven ou d’une Caterham . Le châssis est d'une construction légère en acier à haute résistance cloisonné en alliage d'aluminium de série, ce qui fait que le véhicule complet pèse environ 850 kg . La carrosserie est en polyester renforcé de fibre de verre et participe elle aussi au poids réduit de l’engin . C’est un nouveau genre de monoplace de sport avec un moteur central et des roues arrière motrices . Si le design peut choquer certain, il aura le mérite de ne pas passer inaperçu avec sa longueur de 3,93 m et sa largeur de 1,77m, l'habitacle est réduit à un cockpit, tel une formule 1 mais recouvert d’une verrière tel un chasseur . Le Magna Steyr Mila est en fait un concept qui se veut léger, écologique et innovant, le tout avec une volonté de respecter l'environnement puisqu’il utilise pour sa motorisation la technologie CNG Eco-friendly (Compressed Natural Gas) qui fonctionne donc au gaz naturel . En effet, Magna Steyr est convaincu que le gaz naturel gagne du terrain de plus en plus comme carburant alternatif pour les véhicules routiers à l'avenir . Une étude menée par l'Association allemande de l'industrie automobile publié à Francfort récemment arrivé à la conclusion que, dans la seule Allemagne, deux millions de véhicules au gaz naturel sera autorisé dans les 15 prochaines années ….



Il n'a fallu que six mois pour complètement développer et construire le Magna Steyr Mila . Toutes les étapes de développement jusqu'à la conception complète du véhicule ont été modélisées, notamment les performances de l'écrasement, la résistance à la fatigue, l'ergonomie, l'analyse thermique, l’aérodynamique, etc … L’insecte de couleur orange nacré n’accueille qu’une personne en son abdomen qui devra piloter une propulsion à moteur central d’à peine 850 kg poussé par une motorisation énorme . Le moteur utilisé dans le concept MILA, installé à l'arrière comme un moteur central, est un modèle standard de 1,6 litres à quatre cylindres qui a été converti à un fonctionnement GNV monovalent, ce qui signifie qu'il fonctionne au gaz naturel seulement . La seule modification est l'installation de vannes d'injection CNG-spécifiques par rapport au moteur à essence d'origine . Sa puissance maximale de 110 kW (150 chevaux) donne quand même au Magna Steyr Mila des performances alléchantes avec une vitesse de pointe de plus de 200 km / h et une accélération de 0 à 100 km / h en 6,9 secondes ....



Sur le Magna Steyr Mila le réservoir de carburant est un cylindre GNC composite de sécurité de pression (revêtement en aluminium enveloppé de fibre de carbone) qui est situé en toute sécurité derrière le siège du conducteur et propose un volume de 76 litres, ce qui donne au véhicule une autonomie d'environ 200 km . Magna Steyr fait donc le pari du GNV pour le futur qui annonce une belle bagarre entre énergies alternatives. Comme toujours dans ces projets, la production est espérée mais incertaine et Magna Steyr se refusant à commercialiser un modèle sous son nom cherche des partenaires ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 cylindres
  • Alimentation : CNG (Gaz Naturel Compressé)
  • Cylindrée : 1.6 Litres
  • Puissance : 150 chevaux
  • Poids : 850 Kg
  • Vitesse : 200 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 6’’9










JPBlogAuto

- page 2 de 5 -