@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Classic

Fil des billets

vendredi 17 janvier 2020

Dan Reed Artiste Peintre









Dan Reed est un artiste peintre américain plutôt réputé et très talentueux surtout connu pour peindre des voitures ainsi que des trains. Né en 1967 à Philadelphie, la plus grande ville de Pennsylvanie cet État du nord-est des États-Unis, il était devenu évident pour les membres de la famille que Dan dès son plus jeune âge aimait plus que tout dessiner des voitures. Le grand-père de Dan qui était lui même un aquarelliste amateur l'a donc encouragé à poursuivre et perfectionner son talent ....





Dan Reed a passé toute son adolescence et a donc grandi à Philadelphie ou il a suivi un parcours scolaire plutôt classique. Par la suite il a étudié l'art à la "West Chester University" au début des années 90. Ces études artistiques lui ont permis d'abord de faire carrière dans l'industrie en tant que dessinateur, mais a ensuite progressé vers l'illustration technique et la publicité ....





Dan Reed va courageusement quitter au début des années 2000 son emploi de graphiste dans l'agence de publicité qui l'emploi pour commencer à vivre de son art et entame une carrière de dessinateur et illustrateur indépendant. D'abord formé et qualifié en tant que graphiste, il choisit finalement de réaliser ses aspirations ultimes en devenant un artiste professionnel à temps plein, avec une préférence pour l'automobile ....


note5.gif note5.gif note5.gif note5.gif note5.gif note5.gif


Les illustrations automobiles de Dan Reed ont rapidement commencées à être remarquées. Ses œuvres ont rapidement fait leur chemin sur la scène des clubs de voitures, dans les salons et expositions automobiles ainsi que dans les revues et magazines spécialisés et donc tout naturellement les commandes ont commencé à arriver plus souvent, année après année ....





La suite de la carrière de Dan Reed va faire de lui un artiste reconnu pour toutes ses œuvres vintage mêlant la création de scènes de chemin de fer et surtout les tableaux d'art automobiles. Pendant environ une douzaine d’années, alors qu’il travaillait comme technicien dans l'industrie, il a continué sans cesse de perfectionner ses talents artistiques les nuits et les week-ends pour parvenir à la maturité que l'on peut voir aujourd'hui ....


note5.gif note5.gif note5.gif note5.gif note5.gif note5.gif


Dan Reed aime préciser : « J'ai toujours été intéressé par les voitures classiques. Cela fait des années que je griffonne des voitures et, plus tard, j'ai utilisé les techniques que j'ai apprises à l'école d'art pour les dessiner avec le plus de précision possible car j'ai toujours aimé le style réaliste ou le réalisme photographique des rendus très détaillés. Mais je me suis aussi efforcé d'obtenir les bonnes proportions et c'est d'ailleurs un style pour lequel je suis aujourd'hui reconnu. » ....


note5.gif note5.gif note5.gif note5.gif note5.gif note5.gif


Dan Reed a expérimenté un certain nombre de supports, y compris l'huile sur toile, mais les supports de prédilection de Dan sont le stylo et l'encre traditionnels et, plus inhabituellement, les crayons de couleur. Lorsque l'on dispose de peu de temps, les crayons de couleur permettent de travailler assez rapidement sans beaucoup de préparation ni de nettoyage et donc on peu consacrer 100% de ce temps à travailler. Finalement, à force d'entrainement et de travail, Dan va parvenir à obtenir le même effet avec les crayons de couleur que la peinture à l'huile, avec un certain succès ....





Quel que soit le support choisi Dan Reed, utilise un certain nombre de photographies pour l'aider à établir les proportions et les détails corrects de ses sujets avant de commencer le travail. Avec des stylos et des touches d'encre, il utilise des stylos ultra-fins Rapidograph sur le bristol, avec des crayons de couleur, il travaille avec les crayons de la marque Prismacolor sur du papier Canson ou du carton. Pour la touche finale, Dan termine en lissant le travail fini avec le mélangeur incolore ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Dan Reed
© - AacaMuseum © - Facebook © - Hemmings




JPBlogAuto

vendredi 27 septembre 2019

Speedster Magazine









Speedster Magazine est un magazine automobile français grand public, totalement indépendant, spécialisé et exclusivement dédié à la marque Porsche. Lancé le 02 Octobre 2010 par la SFEP (Société Française d’Édition de Presse), ce magazine est dirigé par Thierry Pousseur comme directeur artistique et par Josué Chevrel comme rédacteur en chef. La revue et édité par la société SFEP, qui fait parti du groupe de presse Michel Hommell, à Arès une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde, en région Nouvelle-Aquitaine ....


speed39.jpg


Speedster Magazine est un magazine à parution bimestrielle uniquement dédié à la marque Porsche. Speedster, c'est une immersion au cœur de la culture Porsche classic au sens large, de la 356 de collection à la 911 de course en passant par le phénomène outlaw. C'est en fait le magazine de référence unique des Porsche Classics, des origines jusqu'à la Porsche type 993 ....





Speedster Magazine accompagne tous les nombreux amateurs de Porsche vintage dans leur passion car il permet de rester en contact direct avec les coulisses de ces véhicules fascinants. Par la nature même de sa production et par son implication en compétition, la marque de Stuttgart s'est construit une histoire hors du commun, qui fait de l'univers des Porsche anciennes à la fois l'un des plus complexes et des plus variés, dans lequel Speedster vous immerge tous les deux mois ....





La ligne éditoriale de Speedster Magazine se concentre sur les générations de Porsche dites “aircooled” ou moteur refroidi par air, de la première 356 en 1948, à la dernière des 993 sortie des chaînes en mars 1998, la dernière “vraie” 911. Le magazine détaille avec précision les modèles phare de la gamme comme sur les versions les plus exclusives, sinon uniques, créées à l'usine ou préparés par leur propriétaire, ainsi que sur les voitures de course aux palmarès les plus prestigieux ....





Comme l''histoire ne se construit pas sans hommes, vous allez pouvoir découvrir dans Speedster Magazine la biographie des acteurs de l'aventure technologique et commerciale qui s'est jouée à Zuffenhausen, et des rencontres avec ceux qui vivent leur passion aujourd'hui. La cote soutenue des Porsche anciennes dit toute la dynamique qui anime la planète Porsche Classic. La Rédaction de la revue part donc à la rencontre des professionnels du secteur et vous accompagne sur les événements pour des compte-rendus exclusifs ....





Dans Speedster Magazine, sur environ 90 pages au format A4 agrémenté de photos de qualité et imprimé sur un beau papier assez épais, vous allez retrouver les rubriques les plus classiques comme l'agenda, les petites annonces, les essais, les voitures miniatures, les reportages, les bourses, les meetings et salons, les collections, les archives, les visites, les rassemblements qui sont annoncés et décryptés pour rendre compte de l’actualité de ces superbes Porsche Classics de prestige ....





Speedster Magazine est donc un magazine qui revisite la riche histoire de la marque mais en restant tourné vers la sauvegarde du patrimoine et qui ambitionne aussi de lever le voile sur des pans méconnus de certains modèles exotiques. Les concepteurs souhaitaient également que le magazine soit agréable à parcourir, et d'une lecture aisée et conviviale, avec un design moderne et attrayant, à consommer sans modération ! ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Porsche
© - Speedster Magazine © - Michel Hommell




JPBlogAuto

vendredi 16 août 2019

Skoda 1100 OHC Spider - 1957











Škoda est un constructeur automobile tchèque créé en 1895, sous le nom de Laurin & Klement et appartenant depuis 1991 au groupe allemand Volkswagen AG. Si le groupe industriel Škoda spécialisé au début de son activité dans la production de matériel militaire, de machines-outils, de locomotives et de moteurs d’avions existe depuis 1869, la division automobile n’apparaît seulement que 50 ans plus tard, et il faudra finalement attendre 1926 pour voir le nom de cette marque Škoda figurer enfin sur une voiture de série ....





En 1939, l’armée allemande envahit la Bohême, et Škoda se voit obligé de fabriquer du matériel militaire pour l’occupant. Quelques mois plus tard, alors que les soviétiques occupent le pays, le gouvernement décide de nationaliser les entreprises de plus de 500 salariés, Škoda est évidemment concerné, c’est le début de 45 ans de production dictée par l’État. Ce n'est donc qu’après guerre, au printemps de 1956 que Škoda a commencé à étudier et développer une nouvelle voiture de sport qui sortait de la routine des voitures de production plus classiques. La très insolite bi-place de sport Škoda 1100 OHC Spider était sur les rails ....





Avec un empattement de 2.20 mètres, une longueur totale de 3.88 mètres, une largeur de 1.430 mètre et une hauteur de seulement 964 mm, la voiture de course est extrêmement plate et étirée. Grâce à sa carrosserie très légère composée de plastique à renfort de verre (PRV), la superbe Škoda 1100 OHC Spider ne pèse que 550 kg. Cette construction extrêmement légère contribue en grande partie aux incroyables accélérations et à la vitesse de pointe d'environ 200 km/h. La faible résistance à l’air de la carrosserie est tout aussi importante. Si lors de son étude, la voiture de course disposait de phares rabattables et escamotables, ceux-ci ont dû faire place à une solution plus efficace, des phares fixes dotés d’une coque aérodynamique en plexiglas ....





Les précédentes sportives les plus emblématiques de la marque, Škoda Sport et Supersport, reposaient sur le solide châssis du modèle de production Škoda 1101. Dorénavant la toute nouvelle Škoda 1100 OHC Spider est un prototype dont la base est un cadre tubulaire mécanosoudé à des tubes à paroi mince. La voiture doit son excellente maniabilité à la répartition presque idéale du poids. Avec un conducteur de 75 kg, le rapport est de 49,7 et de 50,3 % en faveur de l’essieu arrière moteur. L’embrayage, la boîte 5 vitesses et la boîte de transfert se trouvent à l’arrière et forment une seule unité de montage. Tout ceci participe à l'excellente tenue de route de cette petite barquette à propulsion ....





Pour ce qui est des trains roulants, à l’avant les roues sont montées sur un double triangle trapézoïdal, alors qu’à l’arrière, elles le sont sur un essieu oscillant à bras tirés. La suspension à barre de torsion des roues à rayons de 15 pouces de type Borrani a fixation centrale était une technologie de pointe à la fin des années 1950 pour la compétition automobile. La voiture a gagné sa première course le jour de sa présentation avec à son volant Miroslav Fousek un pilote d’usine expérimenté de l'époque. "La Škoda 1100 OHC Spider est un des meilleurs exemples de la qualité de l’ingénierie et de la construction tchèque, ce modèle est un symbole des 116 années d’engagement de Škoda dans le sport automobile." déclare Andrea Frydlova directeur du Musée Škoda ....





L'habitacle intérieur de l'étonnante Škoda 1100 OHC Spider a lui aussi été particulièrement bien étudié et soigné dans les moindres détails. En fait cet habitacle bien pensé est exclusivement orienté vers la compétition avec par exemple l'ensemble des commandes tournées vers le conducteur. Le tableau de bord propose les compteurs nécessaires aux principaux contrôles avec seulement 4 cadrans. Un élégant volant en aluminium cerclé de bois assorti au pédalier aluminium facilite le maniement du bolide. Sur la planche centrale on trouve tous les interrupteurs basculeurs nécessaires aux commandes électriques. Ici pas de moquette ni de tapis de sol, la seule concession au luxe semble être le cuir qui recouvre les sièges baquets ....





Sous le capot de la belle Škoda 1100 OHC Spider on trouve un quatre cylindres en ligne implanté à l'avant dans le sens longitudinal. Ce moteur pourvu d’un double arbre à cames en tête proposait une cylindré de 1.089 cm3 et il développait une puissance de 92 chevaux à 7.700tr/min. Le régime maximal de ce moteur pouvait atteindre les 8.500 tr/min. Il faut savoir que pour l’époque, une puissance supérieure à 85 chevaux était vraiment spectaculaire. Pour le carburant, Škoda utilisait du carburant aviation de type kérosène à indice d'octane élevé. Au final avec son faible poids, cette mécanique proposait des performances étonnantes pour l'époque avec une vitesse de pointe d'environ 200 km/h ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : kérosène
  • Moteur : 4 cylindres en ligne
  • Cylindrée : 1.089 cm3
  • Puissance : 92 chevaux à 7.700tr/min
  • Vitesse : environ 200 km/h



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Skoda - © AutoSport - © ClassicCars




Skoda 1100 OHC Spider - 1957 ...






JPBlogAuto

- page 1 de 74