@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Cobra

Fil des billets

vendredi 15 juin 2018

Michael Irvine Artiste Peintre









Michael Irvine est un artiste peintre américain très talentueux qui passionné depuis son enfance par l'automobile en a fait son métier en choisissant de peindre des "muscle cars" et des voitures de sport américaines sur ces toiles. Devenu célèbre et réputé, il vit de nos jours au Canada dans le sud de la province de l'Ontario proche de la ville de Toronto avec sa femme et ses enfants ....





Michael Irvine a effectué un parcours scolaire assez classique et a reçu sa première bourse d'art en 2e année du secondaire. A partir de cet intérêt initial, il était naturel pour Michael de graviter vers une carrière artistique. En mettant l'accent sur l'illustration commerciale, il a obtenu un diplôme du programme de design graphique du Grant MacEwan College d'Edmonton, en Alberta. Son expérience en illustration architecturale ainsi que son incroyable talent et son amour des voitures classiques, ont joué un rôle déterminant dans le développement de sa passion pour l'art automobile ....





Considéré aujourd'hui par beaucoup de spécialistes comme l'un des plus grands artistes automobiles américain, Michael Irvine a de la chance de pouvoir faire ce qu'il aime et de le faire bien en produisant des œuvres dynamiques et à fort impact visuel. Son approche unique de l'aquarelle traditionnellement «fade» et son œil affuté pour tous les détails produisent des tableaux nets et éclatants qui deviennent vivants avec la couleur et la mise en scène. L'utilisation par Michael de surfaces réfléchissantes et d'images «cachées» dans l'image principale ainsi que son incroyable attention à la précision technique rendent ses peintures d'art automobile uniques et très captivantes ....





Maitrisant la technique à la perfection, le but de Michael Irvine est d'attirer le spectateur dans la scène qu'il peint tout en révélant lentement de plus en plus de détails de l'histoire qu'il désire leur montrer. Incroyablement détaillé, puissant, imaginatif et créatif, le surréalisme de l'œuvre de Michael vous invite à le rejoindre dans un voyage de découverte hyper agréable et flamboyant qui ravira tous les passionnés de belles voitures et principalement des puissantes américaines comme par exemple des Plymouth, Dodge, Chrysler, Mercury, Ford, ou des Mustang, Cobra, Daytona, Shelby ou encore des Corvette, Camaro, Nova, Chevelle, Firebird ou Impala ....





Maintenant reconnu pour son utilisation de la couleur à fort impact, des reflets multiples et variés, de la précision technique et de l'incroyable attention aux détails, l'artiste Michael Irvine avec son approche unique de ce qui est traditionnellement considéré comme un «médium libre» produit des œuvres maitrisées avec un sens aigu de la perspective, de l'échelle et de la composition. Mais c'est un style bien particulier qui prend beaucoup de temps pour chaque tableau. Il faut le temps de recherche des idées de thème, le temps de préparation des croquis, le temps de l'étude des teintes de couleur, au final ses peintures prennent des centaines d'heures à compléter. Et, il n'aime pas précipiter le processus ....





Avec une vaste connaissance des voitures, les peintures de Michael Irvine ne sont pas seulement vibrantes, créatives et excitantes, elles capturent à la fois l'esprit des voitures de sport de la génération classique mais aussi celui de la prochaine future génération en utilisant l'aquarelle vibrante. Il dessine à la main et peint à la main chaque pièce. Le travail est extrêmement détaillé, puissant et imaginatif si bien que son art est aussi bien suspendu dans les maisons, les bureaux, les entreprises, les commerces ou les garages, partout dans le monde ....





Michael Irvine attribue une grande partie de son succès en tant qu'artiste à sa femme et partenaire Linda, et à un groupe de revendeurs de son œuvre. Ce sont leurs efforts combinés qui permettent à son art non seulement d'être disponible dans sa galerie en ligne, mais aussi d'être vu en personne lors de nombreux événements, tels que des ventes automobiles comme Barrett Jackson et Mecum, ainsi que d'autres salons automobiles en Amérique du Nord. Le travail de Michael est très bien reçu au niveau international, avec beaucoup de gens qui achètent ses œuvres. Son travail est régulièrement repris sur de nombreuses couvertures de magazines automobile comme par exemple Mopar Collectors Guide ou Muscle Car Enthusiast ....


Sources : © Wikipédia - © Google Images - © Michael Irvine
© Automotive Fine Art - © Pacific Car Art




Michael Irvine Artiste Peintre ...








JPBlogAuto

vendredi 3 septembre 2010

Allard J2X MkII - 2008



ALLARD J2X MKII ….







Encore une de ces anciennes marque d’automobile anglaises qui renaît de ses cendres . L’histoire et si peu banale qu’elle mérite d’être racontée . Sydney Allard, concessionnaire Ford à Clapham au sud de Londres et pilote de renommé était aussi un coureur automobile passionné . En 1936 il fonde en Angleterre la société des Automobiles Allard qui vont fabriquer ses propres voitures de sport, construites au Québec, qui ont réussi des exploits et se sont taillé une solide réputation aux 24 Heures du Mans, à Monte-Carlo, Watkins Glen, Silverstone, ou Goodwood et sur de nombreux autres circuits d’Europe et d’Amérique . Un de ses modèles emblématiques, la J2X naquit dans les années 50 ou équipée de V8 Américains (Ford, Mercury, Cadillac, Chrysler) elle n’hésita pas à venir menacer les grandes marques établies avec à son volant Sydney Allard, Zora Arkus Duntov (le créateur de la Corvette), Carroll Shelby (saison 1953) ainsi que le fameux acteur-pilote vedette, Steve McQueen . Rappelons que Sydney Allard fut l'un des premiers, dans les années 50, à équiper un roadster anglais d'un puissant V8 américain, idée reprise avec succès par le célèbre Carroll Shelby pour ses redoutables Cobra ….



Roger Allard qui n’a aucun lien de parenté avec Sydney Allard, et un Québécois habitant à Montréal . Ex-parachutiste professionnel, il a découvert par pur hasard l’ancienne marque Allard lors d'un voyage en Angleterre . Le hasard du nom et la beauté de la J2X l'ont immédiatement convaincu de relancer cette marque et il fonde à Montréal, la Allard Motor Works . Ayant trouvé aux États-Unis la personne qui détenait les droits de la J2X et qui projetait d'en construire une réplique, Roger Allard se porte acquéreur des brevets et des moules et se lance tête première dans la reconstruction de la J2X en une version modernisée mais néanmoins fidèle à l'esprit du roadster anglais original . Finalement, il aura fallu 10 ans de vaillants efforts, marqués de nombreuses péripéties dignes d'un film d'aventures, pour que le rêve de l'homme d'affaires se réalise, la sortie de la toute nouvelle Allard J2X MKII de 2008, somptueuse ….



British? De toute évidence, et pourtant cette petite merveille dont le nom rappellera de beaux souvenirs aux passionnés est la descendante de la dynastie des Automobiles Allard construites au Québec . La Allard J2X MkII est une version moderne de la J2X originale fabriquée en 1951 et 1954 . Fidèle à la silhouette originale, son émule bénéficie d'un châssis tubulaire conçu par ordinateur pour la compétition et de tous les attributs d'un véhicule moderne, une suspension indépendante, des amortisseurs ajustables, des freins utilisant de grands disques ventilés inboard, une direction à pignon et crémaillère précise, un différentiel de 9 pouces, une boîte manuelle à 5 rapports avec surmultipliée et un V8 de haute performance . Adaptée aux attentes des consommateurs du 21e siècle, la Allard J2X MkII dispose en outre d'attributs qu'il serait impensable de trouver sur une de 1951-54 comme, entre autres, des sièges baquets ajustables, un espace pour les pieds plus généreux, des garnitures intérieures de cuir, un coffre assez spacieux pour recevoir des bagages, une prise 12 volts permettant de brancher un téléphone portable ou un GPS, un pare-brise pleine largeur avec essuie-glace, de petits espaces de rangement dans l'habitacle, etc ....



On dénote peu d'options au catalogue de la Allard J2X MkII. En fait, les seules qui sont proposées sont un pare-brise pleine largeur (qui sert à remplacer les saute-vent) et une capote souple, sans oublier le type de moteur, bien entendu! Roger Allard en propose trois : le V8 RamJet carburant de 5,7 litres à injection de GM, de même que les V8 Hemi de 5,7 et 6,1 litres de Chrysler . Ces moteurs développent de 360 à 600 chevaux . Pesant moins de 1200 kg, la J2X ainsi animée présente des performances fulgurantes . Si les performances sont au rendez-vous, c'est surtout l'allure intemporelle de la J2X et la beauté de son habitacle qui attirent l'attention . L'assemblage à la main prend de 14 à 18 semaines . Au terme de sa construction, la voiture reçoit un numéro de série du Allard Registry, une association britannique dédiée à la promotion de l'histoire de cette marque . Ce détail, très important contribue à faire en sorte que ces voitures prennent de la valeur au fil des ans, devenant littéralement des objets d'investissement . Dans cette optique, aussi, Allard affirme qu'il ne produira pas plus de 100 J2X MkII par année, même si la demande est plus importante . Le prix de base de la Allard J2X MkII est d’environ 100.000 €uros, le surplus et à voir suivant le choix de la mécanique ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V8
  • Cylindrée : 5.7 ou 6.1 Litres
  • Puissance : de 360 à 600 chevaux
  • Boîte : Manuelle à 5 rapports






La « Allard J2X MkII », c'est ça ...



La « Allard J2X MkII », c'est ça ...





JPBlogAuto

mercredi 21 juillet 2010

Cobra Venom V8 - 2008



COBRA VENOM V8 ….







« Cobra » est une marque de voitures de sport construites aux Etats-Unis à partir de 1961 par le célèbre pilote Carroll Shelby . Ayant liés des accords commerciaux avec les firmes Ford et AC, qui fournissait respectivement les moteurs et les châssis, Shelby a construit jusqu’en 1966 des petits coupés et roadsters sur vitaminés devenus mythiques . Qui n’a pas un jour entendu parler le la fameuse AC Cobra Shelby ? Dans les années 70 et 80, quelques petits artisans constructeurs marginaux feront des copies, plus ou moins réussies d’ailleurs, de l’original mais sans gros succès . Mais de nos jours, le mythe est en train de renaître, le Cobra est de retour et quel retour ….



Les designers américains sont plutôt nostalgiques et rêveurs aujourd’hui et ils se font plaisir avec la dernière incarnation en date du jouet préféré de Carroll Shelby, qui n’était autre que l’AC Cobra . La nouvelle Cobra Venom V8 a été conçue comme un exercice de style et de modélisation par le directeur artistique et designer Jamie Martin . Ce design est un hommage au grand partenariat anglo-américain qui a produit l'une des voitures de course les plus célèbres du siècle dernier . Fan de cette icône des années 60, Jamie voulait en produire une version moderne mais toujours dans la veine de cette voiture légendaire, il voulait capter sa véritable essence pour l'adapter au monde moderne ….



Pour ce qui est de la technique, la Cobra Venom V8 est un coupé deux places à moteur avant qui possède un châssis en aluminium extrudé et des panneaux de carrosserie en fibre de carbone . La sécurité des occupants est assurée par un alliage et un "cocon" protecteur comme pour les F1 et l'ensemble du véhicule est équipé d'airbags . Grâce à ce châssis ultra-light fait de carbone et d’aluminium, le fauve est très léger . Le design de la Cobra Venom V8 est une pure merveille qui allie les gênes du passé au style moderne avec panache . Les rondeurs savamment dosées, le côté bestial pas trop prononcé ou cet arrière trapu qui en impose, tout est top, le Cobra est de nouveau prêt à lancer son venin . Et de venin, parlons-en justement, le choix des ingénieurs s’est porté tout naturellement vers une motorisation dans la lignée de l’AC Cobra pour ce qui concerne le fournisseur, et donc Ford . En revanche ils ont volontairement dérogé au dogme du classique V8 atmosphérique de forte taille pour un plus bloc beaucoup plus moderne . Tout en alliage, plus petit et plus léger, c’est le V8 Ford de 4,6 Litres de cylindrée suralimenté par compresseur, le même que la Mustang GT500 . L’engin développe 524 chevaux à 6200 tr/mn et un couple de 569 Nm à 3500 tr/mn, il est accouplé à une boîte à six rapports à commandes au volant ....



Inutile de préciser qu’avec son poids plume et son impressionnante cavalerie, cette satanée Cobra Venom V8 est une vrai tueuse . En fait, les performances de l’engin sont stratosphériques, le missile se propulse à une vitesse de pointe de 342 km/h et le 0 à 100 km/h est quant à lui tout simplement digéré en 3,4 secondes, ahurissant . Pour les plus nostalgiques, le bruit de l’échappement a été étudié pour proposer la même musique que l’original . En ce qui concerne les équipements et accessoires, tout a été modernisé et la voiture dispose de tout ce que fait la concurrence comme la climatisation par exemple . Finalement sur cette Cobra Venom V8, le petit châssis d’origine anglaise ils l’ont gardé et le V8 américain aussi . Le but avoué étant de succéder avec panache à l’une des plus célèbres voitures de sport américaine, le pari semble vraiment réussi ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V8 Turbo
  • Cylindrée : 4.6 Litres
  • Puissance : 524 chevaux à 6000 tr/mn
  • Couple : 569 Nm à 3500 tr/mn
  • Vitesse : 342 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 3’’4









La « Cobra Venom V8 », c'est ça ...





JPBlogAuto

- page 1 de 4