@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Cooper

Fil des billets

samedi 26 novembre 2011

NSU 1200 TT - 1970



NSU 1200 TT ….







En 1880, le jeune mécanicien « Christian Schmidt » fonde à Neckarsulm en Allemagne la « Neckarsulmer Strickmaschinen Union » qui va se consacré au début à la construction de bicyclettes et de motocyclettes . Dans les années 1890 l’usine construit des châssis pour Daimler, Maybach ou Peugeot et ce n’est qu’en 1905 que « NSU » construit sa toute première voiture . La firme a toujours porté beaucoup d’attention à la construction de petites voitures populaires et économiques . Après guerre en 1928, la marque « NSU » fut vendu à Fiat et seule la production de motos va continuer . La construction de voitures ne reprendra que 30 ans plus tard en 1958 . Après guerre, à partir de 1958, « NSU » retrouve son indépendance et son autonomie et relance sa production avec un nouveau modèle la « Prinz » qui va devenir pendant plus d’une décennie la plus populaire des petites voitures allemandes . Les mécaniques seront toujours assez sophistiquées à tel point que dans les années 60, la firme va même être une des rares marque à s’essayer au moteur rotatif Wankel quelle développera jusqu’en 1967 avec la célèbre Ro80 . A partir de 1969, « Nsu » va reperdre son indépendance suite à son rachat par le groupe Volkswagen ….



En 1961, pour contrer la Coccinelle, NSU présente au salon de Francfort la Prinz 4 . La carrosserie est une réduction de la Chevrolet Corvair, et le moteur bicylindre de l’ancien Prinz . Fiable et bien finie, le succès de la Prinz 4 est immédiat . Peu encombrante, moteur agréable et sobre, boite de vitesses exemplaire elle possède les atouts essentiels de la voiture de ville . Cette voiture va évoluer jusqu’en 1973 tout en restant d’une grande robustesse . La NSU 1200 TT est la descendante directe de la Prinz 4, dont la ligne séduisante cache la légèreté et aussi un excellent comportement routier . C’est une voiture conçue pour un usage sportif qui grâce notamment à sa brillante mécanique va remporter de nombreuses victoires de classe dans les épreuves internationales, notamment à Spa en 1967 . Il ne faut pas s'y tromper, sous ces airs de petite citadine familiale se cache une authentique sportive, la firme allemande a produit une voiture dont le monde entier saluera le comportement et le tempérament . La NSU 1200 TT va marquer les esprits pour toute une génération de pilotes amateurs ….



Sous une apparence anodine la NSU 1200 TT cache un tempérament agressif, une « Gti » avant la lettre . Un moteur puissant dans une petite berline compacte, légère et bon marché, la recette est bien connue . Elle annonce la vogue de la petite sportive polyvalente, abordable à l’achat comme à l’entretient . La Mini Cooper avait ouvert la route, la Régie Renault avait suivi avec la R 8 Gordini et NSU réplique avec la turbulente 1200 TT . Cette puce de la route s’annonce comme une véritable bombe, d’une maniabilité exemplaire, elle va voler vers le succès . Sous ses allures de berlines paisibles, vive et alerte, elle affiche un tempérament sportif exceptionnel . Son comportement éminemment sain explique les meilleurs résultats de certains NSU devant des autos plus puissantes dans les rallyes des années 60 / 70 . Bien préparée par le sorcier Louis Meznarie, la NSU 1200 TT va permettre entre autres, à B. Darniche, G. Larousse, J. Todt, G. Chasseuil ou M-C. Beaumont de se faire connaître ....



Par rapport à la NSU Prinz 4, l’étonnante NSU 1200 TT se distingue par sa calandre à 4 phares et ses feux arrière différents . Rachetée par le groupe Volkswagen en 1973, la marque NSU sera intégrée à Auto-Union qui deviendra ensuite la marque Audi . La conception propre aux années 60 (moteur et boite en porte-à-faux arrière) est cette fois un atout pour ce châssis dont les quatre roues sont placées aux limites de la caisse, sans porte-à-faux . Au final, on constate que sur cette très insolite NSU 1200 TT, tout a été pensé pour une utilisation et un entretien simplifié et abordable ....



Pour ce qui est de la mécanique de l’insolite NSU 1200 TT, c’est à coups de petites évolutions précises et bien étudiées que la motorisation va évoluer . Partant d’un 4 cylindres en alliage léger et arbre à cames en tête de 4 temps refroidi par air d’une cylindrée de 600 cm3 lancée en 1961 qui développait 30 chevaux, la cylindrée passe à 1200 cm3 et la puissance grimpe à 65 chevaux en 1967 et la voiture peut ainsi concourir dans la même catégorie et affronter la Simca 1000 Rallye II . L’usine proposera même une version compétition plus poussée de 85 chevaux, un niveau qui sera largement dépassé par les préparations de course . Le moteur est coupleux, généreux sans être trop pointu . Légère (autour de 700 kg), la voiture s'emballe vite et son pilote doit veiller à réfréner ces excès de générosité . Elle rivalise facilement avec la R8 Gordini, ou la Mini Cooper qui sont les références en matière de compétition à l'époque et sont animées par des moteurs de 1300 ! Les versions compétition de la voiture affichaient plus de 100 chevaux ! La très Vintage Classic et étonnante NSU 1200 TT, 52 000 unités ont été produites ....




Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 cylindres
  • Cylindrée : 1.2 Litres
  • Puissance : 105 chevaux à 6000 tr/min
  • Couple : 150 Nm à 5000 t/mn
  • Vitesse : 170 km/h







La « NSU 1200 TT », c'est ça ...



La « NSU 1200 TT », c'est ça ...





JPBlogAuto

mercredi 16 novembre 2011

MG Midget Mk II - 1965



MG MIDGET MK II ….







« MG » est un constructeur de voitures de sport fondé au Royaume-Uni en 1924 . La marque est la propriété du constructeur chinois Nanjing depuis juillet 2005 . Le constructeur chinois ne détient pas les droits de la marque "Morris Garage" en Europe et dans plusieurs pays du continent américain, mais par contre, il possède la marque "Morris motors" . Le nom MG est un hommage à Morris Garages (les garages Morris), un concessionnaire de véhicules Morris à Oxford qui a commencé à produire des versions modifiées dessinées par Cecil Kimber qui avait rejoint la société en 1921 au poste de Directeur des Ventes et qui fut promu Directeur Général en 1922 . Kimber est resté Directeur Général jusqu’en 1941 et il est mort en 1945 dans un accident de train . En 1952, lors de la fusion avec British Motor Corporation (BMC), John Thornley devient Directeur Général pour une longue période, conduisant la société à son apogée jusqu’à sa retraite en 1969 ….



Au début des années 60, c’est la MGA, qui fait le bonheur de la marque sur un nouveau créneau marketing de part sa taille et surtout son prix . Mais la marque a besoin de satisfaire sa clientèle traditionnelle, avec une auto simple, économique, performante, en utilisant le petit bloc moteur du groupe . A la même époque Austin Healey est confronté au même problème de positionnement et pressé par le besoin de faire une vraie gamme, cette division se met au travail avec la même banque d’organes que MG . À cette époque, les réseaux de concessionnaires MG et Austin Healey sont différents, et les revendeurs de MG sont jaloux de leurs confrères . C’est ainsi que naît la MG Midget qui est de fait l'héritière de l'Austin-Healey Sprite . En 1961, British Motors Corporation décide que la descendante de la "Frog-eye" serait plus conventionnelle et elle décide de confier la conception de sa descendante à deux filiales . L'avant est confié à Austin, et l'arrière à MG, il en résulte la très insolite MG Midget qui n'a plus rien de l'excentricité de la Sprite car l'avant est très classique alors que l'arrière retrouve le pur esprit de MG ….



La voiture est alors commercialisée sous deux enseignes, la MG Midget et l'Austin Healey Sprite Mk II . Seules leurs calandres permettent de les différencier, ainsi qu'une finition plus aboutie sur la MG avec par exemple des joncs sur les côtés qui améliorent la ligne de la MG . La Midget sera vendue plus cher que la Sprite MK II . On jugeait peut-être que les clients MG intéressés seraient plus «riches» que ceux de la petite Austin . C’est donc un petit roadster typiquement britannique aux dimensions réduites avec une longueur de 346 cm, une largeur de 139 cm, une hauteur de 123 cm et un empattement de 203 cm qui lui confèrent une maniabilité et un comportement au dessus de la moyenne . Les suspensions avant sont à roues indépendantes avec des amortisseurs à levier et des ressorts hélicoïdaux et à l’arrière avec des lames semi-elliptiques et des amortisseurs à levier . Le système de freinage est à commande hydraulique avec des disques à l’avant et des tambours à l’arrière . La MG Midget est équipée de superbes jantes à rayons avec des pneus de 13'' X 5,20 ....



Le niveau d’équipement des premières séries de MG Midget est assez sommaire avec une capote qui n'est pas repliable mais simplement amovible, un pare-brise droit et des vitres latérales qui sont absentes ou même des portes qui ne comportent même pas de serrure . Mais bien vite les choses vont s’améliorer et le pare-brise est arrondi, les portières sont élargies pour accueillir des vitres montantes, des déflecteurs, des poignées de porte à serrure . Un rail est incorporé à la capote de façon à mieux s'arrimer au pare-brise . La capote change aussi pour plus de place derrière les sièges, grâce à une découpe nouvelle du pavillon . En 1964, avec l'apparition de la Triumph Spitfire concurrente, MG est contraint de rehausser le niveau de finition et d'équipement de la MG Midget, ce qui fait que cette voiture va bénéficier de constantes améliorations au cours de sa vie . En 1973, l’apparition des pare-chocs plastiques accompagnent une augmentation en hauteur de l’assiette de l’auto . Pour mieux assumer l’augmentation de poids causé par la mise aux normes américaines, elle va être équipée du moteur 1493 CC de la Spitfire, désormais arrêtée, qui lui permet d’atteindre 163 km/h maximum . Des séries spéciales de la MG Midget existeront pour meubler les derniers jours de la voiture ....



Côté motorisation, la MG Midget est initialement équipée du moteur de la "Frog-eye' qui est rapidement amélioré . Ainsi en 1962, la voiture reçoit un nouveau moteur de 1100 cm3 . Puis finalement, l’entrée de Triumph dans le groupe BMC emmènera la disponibilité du moteur 1275 CC de la Cooper S qui fera rapidement la joie de l'étonnante MG Midget . Ce nouveau moteur mieux équilibré reçoit de nouvelles soupapes plus grandes, un nouveau collecteur d'échappement et une alimentation par 2 carburateurs SU qui portent la puissance à 59 chevaux à 5750 tr/min . La transmission est confiée à une nouvelle boite entièrement synchronisée à quatre rapports . Au final, avec un poids assez réduit de seulement 715 kilos, les performances sont vraiment honorables et le petit roadster revendique une vitesse de pointe d’environ 150 km/h ....




Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 cylindres
  • Cylindrée : 1.3 Litres
  • Puissance : 59 chevaux à 5750 tr/min
  • Poids : 715 kg
  • Vitesse : 150 km/h







La « MG Midget », c'est ça ...



La « MG Midget », c'est ça ...





JPBlogAuto

mercredi 27 octobre 2010

Clever Concept - 2007



CLEVER CONCEPT ….







Voici un engin assez bizarre et vraiment insolite qui mérite bien sa place dans ce dossier . C’est un nouveau type révolutionnaire de véhicule de seulement un mètre de large, qui est spécialement conçus pour conduire dans les villes . Le véhicule combine la sécurité d'une micro-voiture et la maniabilité d'une moto, tout en étant plus économe en carburant et moins polluant que les autres véhicules . On doit cet engin à une équipe de scientifiques européens de neuf partenaires (Britanniques, Allemands, Autrichiens et Français) qui se sont impliqués dans le développement de ce véhicule avec les universités de Bath, Berlin et Vienne, et des firmes comme BMW, PSW, ARC LKR, Takata-Petri, Cooper-Avon Tyre et l’Institut Français du Pétrole (IFP). Ce projet de 3 ans baptisé Clever Concept, d’un coût total de 3,35 millions d’euros, a été financé par la Commission Européenne à hauteur de 2,2 millions pour le « 5e Programme Cadre pour la Recherche & Développement » ….



Le « Clever Concept », c’est son nom, est conçu pour deux personnes assises en tandem . C'est en effet la solution qui présente le meilleur compromis entre un faible coût de fabrication, un encombrement minimal et une bonne habitabilité (sans compter une faible surface frontale, appréciable d'un point de vue aérodynamique). De par sa longueur de 3 m et sa largeur d’1 m, il est plus compact qu’une Smart ce qui lui procure des avantages indéniables dans le trafic urbain et dans les parkings . Les chercheurs ont établi dés le début que le véhicule devait être entièrement carrossé, pour offrir un confort de marche, et une position de conduite qui n'auraient rien à envier à une automobile classique . La sécurité passive a elle aussi fait l'objet de beaucoup de recherches, et le Clever offre à son conducteur une sécurité équivalente à celle dont il bénéficierait dans une berline . D'un autre côté, la dangerosité du véhicule pour les piétons a également été étudiée, et le véhicule a donc été optimisé en conséquence . Le squelette du Clever Concept est en aluminium et il ne pèse que 59 kg . En cas d'accident, sa déformation prévoit une cellule de survie pour le conducteur et son passager ….



La grande nouveauté du Clever Concept provient de l'inclinaison de la cabine . Par le biais de deux vérins hydrauliques, cette dernière à la possibilité de s'incliner jusqu'à 45° pour une gestion efficace de la force centrifuge . Avec ce système et une largeur de seulement un mètre le Clever garantir une grande stabilité dans les virages et procure des sensations de conduite semblables à celles d'une moto . Monté sur trois roues, son châssis avec un système inclinable est l’un de ses aspects les plus innovants. L’habitacle et la roue avant qui peuvent s’incliner facilitent les virages . Ce système d’inclinaison ainsi que le système de transmission sont développées par l’Université de Bath en partenariat avec l’entreprise britannique Cooper-Avon Tyre, qui s’occupe plus particulièrement des pneumatiques . Le système hydraulique de basculement actif est contrôlé électroniquement . La cabine du Clever Concept est un genre de cellule de survie qui dispose d’un toit aussi élevé que sur les voitures classiques . Son aménagement intérieur est soigné et plutôt ergonomique ....



L’autre aspect important du Clever Concept c’est son moteur, développé par l’IFP, qui utilise du gaz naturel comprimé . En fait, c'est un moteur thermique qui a retenu dés le départ, un choix qui peut paraitre étonnant, mais avec l'Institut Français du Pétrole et BMW parties prenantes du projet, il n'était pas question de prendre autre chose qu'un moteur à combustion interne . L'écologie et le pratique ne sont cependant pas oubliés, puisqu’il est prévu pour fonctionner au gaz naturel, avec une solution de ravitaillement même sans compresseur, à l'aide de bouteilles qui s’échangent à la station, ou même mieux stockées à son propre domicile . Le gaz naturel est en effet stocké à bord du véhicule dans 2 bouteilles de 6 litres en fibre de carbone, et elles sont étudiées pour un démontage et remontage rapide (développement de WEH). Ce gaz alimente ensuite un moteur Rotax, qui est dérivé de celui qui équipe la BMW C1 mais avec une cylindrée augmentée à 218 centimètres cubes . D'une puissance de 20 ch., il consomme seulement 2,5 l/100km et offre une autonomie de 200 km . Sa vitesse de pointe est d'environ 100 km/h, et le 0 à 60 km/h est atteint en 7 secondes . Les émissions polluantes du Clever Concept sont quasi nulles avec seulement 60g/100 km . L'objectif est pour l'heure de réaliser un prototype fonctionnel, avec la contrainte que s'il était produit en série, le Clever devrait avoir un prix de vente inférieur 10 000 euros ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : bicylindre Rotax
  • Cylindrée : 218 cc
  • Puissance : 20 chevaux
  • Energie : Gaz naturel
  • Vitesse : 100 km/h
  • Accélération : Le 0 à 60 en 7’’0
  • Consommation : 2,5 l/100km






Le « Clever Concept », c'est ça ...



Le « Clever Concept », c'est ça ...





JPBlogAuto

page 2 de 2 -